brassard VdK

Un usage officiel des ∴ pendant le IIIe Reich

Par Géplu dans Contributions

Cet article de notre regretté Frère René Smeets a été publié dans le volume 28 (6018) d’Acta Macionica, la revue de Loge de Recherches Ars Macionica de la Grande Loge Régulière de Belgique (GLRB).

____________________________

Pendant la Grande Guerre, des associations civiles prennent soin des invalides de guerre allemands ; l’une d’entre elles, « Verein der Kriegsbeschädigten », ou « V.d.K », crée un brassard destiné principalement aux aveugles, mais aussi à d’autres types d’invalidité, brassard dont le port est rendu obligatoire dans les lieux publics. Ce brassard est jaune, et porte trois «boules noires» (1) placées en triangle, pointe en haut. La même association crée également, pour la tenue civile, un insigne de boutonnière circulaire jaune entouré d’un bord noir, portant le même symbole plus les initiales «V.d.K » et la mention de l’invalidité (2). Le créateur de l’association, et donc du brassard et de l’insigne, était-il Franc-Maçon, nous l’ignorons ; mais la coïncidence est… étonnante. A l’époque, il y avait en Allemagne plusieurs Obédiences maçonniques, avec plusieurs dizaines de milliers de Maçons…

Le brassard mentionné ci-dessus est utilisé jusqu’en mai 1941, lorsqu’un modèle officiel est créé, destiné à identifier visuellement tous les grands invalides de guerre (aveugles, sourds, mal entendant, victimes de lésions cérébrales, amputés…) ; le nouveau modèle est identique à l’ancien, avec l’addition d’une croix de fer noire entre les trois «boules», croix qui matérialise l’état militaire des porteurs. Ce brassard officiel sera porté obligatoirement par les grands invalides jusqu’à la fin de la guerre, en principe aux deux bras

L’annonce parait notamment dans un périodique destiné aux fabricants d’uniformes et d’insignes, et l’illustration montre clairement que le triangle formé par les « boules » doit se trouver pointe en haut… comme les trois points maçonniques.

Voici le texte du décret, tel que publié dans l’organe destiné aux fabricants : « Brassards jaunes avec des points et une Croix de Fer. Les soldats de l’ancienne (3) et de la nouvelle armée victimes d’invalidités corporelles dues au service qui, selon le §2 de l’Ordonnance traitant de la circulation en rue, souhaitent participer à cette circulation, sont tous tenus de s’équiper de deux brassards jaunes avec trois points noirs et une Croix de Fer noire. En tant qu’invalides figurent les aveugles, sourds, mal entendants, victimes de lésions cérébrales, et amputés, ces derniers particulièrement s’ils conduisent eux-mêmes un véhicule. »

Quoi qu’il en soit, plusieurs questions se posent : Pourquoi avoir choisi ce symbole en tant qu’insigne d’identification d’invalides de guerre ? Pourquoi sur un brassard jaune, couleur de l’étoile imposée aux Juifs par l’Etat Nazi, étoile inspirée de la « rouelle » de même couleur introduite au Moyen-Age dans le même but ? Comment est-il possible que nulle autorité politique du Reich, jusqu’à son sommet, si nombreuses et toutes hostiles à une Maçonnerie interdite en août 1935, n’ait identifié ce symbole et été scandalisée par son usage officiel public d’identifiant des grands invalides de guerre (4) ? Nous ne connaissons pas les réponses à ces questions.

___________________________
1 – D’ailleurs appelées « trois points noirs » (drei schwarzen Punkten) dans la description officielle du brassard
2 – Sur l’exemplaire illustré « Hirnverletzter », soit lésion cérébrale
3 – C’est-à-dire celle de la Grande Guerre, largement réduite par le traité de Versailles, et reconstruite sur de nouvelles bases par les décrets de 1936 et suivants
4 – Il va de soi que les autorités militaires disposent d’autres moyens d’identifier les blessés : promotions, décorations, différents grades d’insignes de blessés (noir, argent, or, selon la gravité ou le nombre de blessures), etc… Mais rien d’aussi visuel et spectaculaire que le brassard.

mercredi 24 avril 2019 5 commentaires
  • 5
    Didier Wafflard 28 avril 2019 à 18:10 / Répondre

    Intéressant cet article du regretté frère René Smeets que j ai eu l’occasion de rencontrer comme apprenti lors de séminaires toujours passionnants

  • 4
    Joaben21 26 avril 2019 à 15:36 / Répondre

    En Allemagne, les aveugles et déficients visuels portent toujours sur la voie publique, outre la canne blanche, le brassard jaune avec les 3 points noir disposés en triangle, mais pointe en bas…

  • 3
    Nouls Jean-Claude 24 avril 2019 à 18:15 / Répondre

    Le brassard 3points noirs en triangle sur fond jaune a été porté en Suisse bien longtemps après la fin de la guerre

  • 2
    Joël 24 avril 2019 à 14:45 / Répondre

    Il a été utilisé par les nazis parce que ces trois points n’avaient rien de maçonnique. Les trois points sont un symbole presque universel, à tout le moins indo-européen. Ternaire. Cf. la svatiska.

  • 1
    yonnel ghernaouti 24 avril 2019 à 04:05 / Répondre

    Un grand merci à notre regretté Frère René Smeets (1942-2019) de nous avoir retracé la genèse de cette association civile la « Verein der Kriegsbeschädigten », ou « V.d.K ».
    J’ai toutefois une question de plus.
    L’actuelle Sozialverband VdK Deutschland (association des victimes de guerre, des survivants de la guerre et des retraités sociaux d’Allemagne), à structure fédérale, dont l’origine de ce groupe d’entraide remonte après la Seconde Guerre mondiale, mais créée officiellement en 1950, et forte à ce jour de 2 millions de membres, est-elle l’héritière de cette association ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Sed Praesent neque. amet, ut libero Lorem felis eget nec