sceau du GODF

Fin de vie Vincent Lambert, la position du GODF

Par Géplu dans Divers

Un communiqué du Grand Orient de France

Fin de vie Vincent Lambert

Le Grand Orient France est fondamentalement attaché à la liberté et à la dignité humaines. La fin de vie concerne tous les citoyens, elle doit être l’accomplissement de la liberté des hommes et des femmes de choisir leur destin.

Considérant que la loi Clays-Léonetti définit un ensemble de règles permettant d’aborder sereinement l’ensemble des situations de fin de vie, le Grand Orient de France souhaite que la loi de 2016 soit strictement respectée et qu’elle évolue pour permettre à chacun dans le respect de l’appréciation individuelle des conceptions métaphysiques de choisir librement sa fin de vie.

Fait à Paris, le 20 mai 2019

lundi 20 mai 2019 66 commentaires
  • 64
    Désap. 26 mai 2019 à 00:35 / Répondre

    Ne perdons plus une seconde avec Robert Badin, ses références sont entre autre Johan Livernette, il faut écouter ce que ce neuneu mytho raconte pour savoir à qui nous avons affaire.
    Au fait, Monsieur Badin, les archives du GODF sont accessibles à tout historien dûment titré.
    Faites-nous plaisir, allez faire le pitre ailleurs.

    • 65
      lazare-lag 26 mai 2019 à 10:05 / Répondre

      Avis de Désap entièrement partagé, il m’a cependant doublé de vitesse!
      Il ne faut pas chercher bien loin pour voir à qui l’on a à faire avec Johan Livernette (et non « juan »(sic), comme l’écrit le quidam Robert Badin, preuve d’une récitation de catéchisme non assimilé) et avec Marion Sigaut.
      Des accointances affichées et revendiquées avec des mouvements comme Civitas ou Alain Soral.
      Quant à l’historienne « de renom », son renom est tel qu’elle n’est plus éditée que par la maison d’édition Kontre Kulture de Alain Soral (humour très soralien ce double KK, est-ce par pudeur qu’il a évité le triplé KKK?
      Maison d’édition dont même le Figaro relève que cinq livres (pas de M. Sigaut certes) ont été interdits ou censurés par les Tribunaux pour: antisémitisme).
      Au passage, les livres de ces deux auteurs sont, voir site « Place des Libraires », quasiment absents des bonnes librairies, on se demande bien pourquoi…
      Quant à s’être vu opposer une fin de non recevoir à sa demande de consultation d’archives « de votre groupe » (C’est quoi ce groupe? Il a quel nom? Il se situe où? Parlez sans aucune précision et vous serez écouté et cru), effectivement au G.O.D.F. tout historien universitaire motivant sa demande de recherche peut y avoir ses entrées.
      Il y en a même un petit peu plus chaque année, certaines facs s’ouvrant davantage à la recherche maçonnique.
      Preuve qu’il n’y a rien à cacher au G.O.D.F., mais preuve aussi d’une certaine prudence sur les intentions réelles des demandeurs.
      Il n’est donc pas choquant que les pasionarias d’extrême-droite n’y ont pas vraiment leur place.
      Dès lors, et en reprenant votre propre vocabulaire mentionné dans vos commentaires, restez dans votre propre famille des Civitas, des Escada, des Soral, Livernette et Sigaud, relisez la bible une quinzième ou une seizième fois et gérez-vous entre vous dans l’entre soi bien fermé d’un catholicisme radical, doctrinaire sans aucune ouverture d’esprit, même envers les autres catholiques.
      Et sachez, qu’au moins en ce qui me concerne, à un Robert Badin sectaire (oui sectaire) je préfèrerai toujours, et elles vous font défaut, l’élégance, l’intelligence, la finesse d’analyse réellement tolérante, et l’ouverture d’esprit de Robert BADINTER.
      Sachant qu’au préalable, dans ouverture d’esprit, il y a esprit.
      Qui plus est, vous êtes intervenu ici par une dizaine de messages, ce qui témoigne de la haute bienveillance du seul gestionnaire de ce site, Géplu.
      Et maintenant, avec vous, fermons définitivement le ban.
      Et en plus vous me mettez en retard pour aller voter, c’est que j’ai un rendez-vous démocratique avec la trilogie républicaine: le bulletin, l’isoloir, l’urne.
      C’est ma liturgie préférée.

  • 52
    Désap. 24 mai 2019 à 09:20 / Répondre

    49 – @ Robert Badin,
    Ne prêtez pas aux franc-maçons vos idées préconçues et l’idée obscure que vous vous faites de ceux qui ne croient pas en vos prophètes.
    Pensez-vous qu’un indien Navajo soit athée ? Il est au moins aussi croyant que vous. En quoi ce en ce qu’il croit serait-il inférieur, voir faux comme vos l’estimez parce qu’il ne s’agit pas de votre perception des choses ?
    Ce qui caractérise les franc-maçons n’est certainement pas l’athéisme, c’est le respect de toutes les croyances et leur capacité à ne rien écarter d’aucune tradition de manière à prendre tout ce qui présente un intérêt et permet de faire progresser la réflexion avec ou sans, mais toujours au-delà de la croyance.
    La Bible est un commencement, ce n’est pas une fin en elle-même. Lisez-là, de la Genèse à l’Evangile de Jean.
    L’Apocalypse de Jean décrit les conséquences de l’arrêt de la réflexion et surement pas les conséquences de la mise en doute de la parole de Jésus ; c’est la raison pour laquelle son Evangile fît débat quand à l’opportunité de la retenir.

    • 53
      Géplu 24 mai 2019 à 11:21 / Répondre

      Oui Désap. Je n’ai peut-être pas été assez clair en ne précisant pas à Robert (commentaire 50) que tous les francs-maçons ne sont pas athées ou agnostiques. Loin s’en faut, même dans l’obédience la plus « adogmatique », le GODF. Certains croient en Dieu, et c’est même une obligation pour certaines obédiences, telle la GLNF. Pour beaucoup de francs-maçons le principe divin s’incarne dans le GADLU, le Grand Architecte de l’Univers. Mais même croyant le franc-maçon a une particularité que l’on retrouve chez quasi tous : la liberté de conscience. On peut croire en (un) Dieu et garder un esprit critique.
      Et d’accord aussi avec ce que rappelle en 52 Jean de Mazargues.

      • 54
        Désap. 24 mai 2019 à 11:46 / Répondre

        Oui cher Géplu, Jean de Mazargues est excellemment juste en son commentaire 52, il démontre les raisons pour lesquelles nous nous reconnaissons franc-maçons et, au-delà de toutes les divergences qui nous ont opposées récemment, pourquoi nous nous considérons frères, partant du principe fondamental qui consiste à arrêter notre liberté là ou celle d’autrui, profane plus encore bénéficiaire, commence.
        Voila bien là démontrée toute la différence entre les franc-maçons dans leur ensemble et une partie non négligeable et allant augmentant des religieux prêcheurs d’intolérance.
        Pour mémoire Mr. Robert Badin, vous êtes l’auteur des seules attaques exprimées ici.

    • 58
      lazare-lag 25 mai 2019 à 07:36 / Répondre

      Effectivement ce Robert Badin donne l’impression, en tout cas à travers ses propres propos, on ne le connait que comme ça, d’être engoncé dans ces idées préconçues, dans ses préjugés, dans ses a priori et rien n’y fait, même en lui expliquant qu’il existe des catholiques francs-maçons et honnêtes intellectuellement dans les deux cas.
      Ou il ne nous lit pas, ou il n’écoute pas, ou il balaye d’un revers de main puisque incompatible avec sa thèse, pétrifiée de certitudes.
      Et hop, je te fais un amalgame simpliste entre euthanasie et franc-maçonnerie. et vlan, j’assimile athéisme et franc-maçonnerie.
      On est en plein b à ba de l’antimaçonnisme primaire, si tant est qu’il en existe de secondaire.
      Sa foi je veux bien, mais la foi de Pascal Vesin qui fût en même temps curé et franc-maçon, est-elle moins respectable que la sienne?
      Sa foi je veux bien, mais son église plus prompte à révoquer un curé franc-maçon que des écclésiastiques pédophiles, il la trouve respectable?
      Dans mon intervention précédente (34) je terminais en disant que les hommes qui servent la foi et une église peuvent ne pas être tous vertueux.
      Et qu’en plus ils les desservent misérablement et durablement.
      C’est ça (entre autres) qui tue à petit feu une religion, les vices que l’on y découvre parmi ceux qui sont supposés la servir, et qui sont mollement condamnés quand parallèlement on est intransigeant et sans aucune indulgence pour des entorses (pas des fautes) moins graves.
      C’en est assez pour douter durablement de la religion catholique qui n’arrête pas de parler de pardon quand elle redouble d’intolérance.
      J’ai trop vu de catholiques bien vertueux le dimanche à la messe et qui se comportent en vrais fourbes les six autres jours de la semaine.

    • 59
      Robert 25 mai 2019 à 10:43 / Répondre

      DESAP Je n’ai pas parlé des indiens Navajo, parce que ce n’était pas mon sujet, mais s’ils croient en Dieu, tant mieux pour eux, mais j’ai des doutes ! Est-ce que j’ai parlé de prophètes, pas à ce qu’il me semble, j’ai cité des Saints reconnus dans l’église.

      Quant à la lecture de la bible, rassurez-vous, je l’ai lu 6 fois, ancien et nouveau Testament compris, je me suis arrêté la septième.,au alentours des rois, car l’informatique et l’internet, se sont imposés et je le regrette !

      Justement concernant la bible, il y a plusieurs façons de la lire, j’en connais trois :littérale, historique et spirituelle.
      Mais c’est une activité qui doit se poursuivre chaque jour, tout le long d’une vie, car la Parole est une nourriture, au même titre que le pain et l’eau !

      Concernant les franc maçons, je n’invente rien, je m’appuie essentiellement sur des témoignages d’anciens adeptes de haut niveau, mais aussi de journalistes qui ont enquêté sur cette secte.

      • 60
        lazare-lag 25 mai 2019 à 12:36 / Répondre

        Rajouter que franc-maçonnerie est une secte conforte et renforce totalement mon message 58, et même 34, sur l’antimaçonnisme primaire, intolérant et désolant.
        Dire que la Franc-Maçonnerie est une secte supposerait qu’on n’en sort pas facilement comme si on était sous quelque emprise.
        Ce qui est totalement faux, il suffit d’en démissionner comme dans toute association loi 1901 dont les statuts sont déposés en préfecture.
        Qui plus est, juridiquement, que je sache aucune de nos obédiences n’est poursuivie comme secte, puisque n’en étant pas.
        Qaund on a le nez en permanence dans le guidon, pardon dans la bible, n’est-on pas quelque part complètement coupé du monde temporel et séculier?
        Et réduire une vie à la Parole (il n’y en aurait qu’une?) au pain et à l’eau,ce n’est pas sectaire ça?
        Vous vivez de quoi? Vous n’avez pas de métier? L’argent tombe… du ciel?
        Savez-vous qu’il existe d’autres livres que la bible dans la vie? N’avoir que celui-ci à lire n’est-ce pas aussi une dérive… « sectaire »?
        A moins qu’une bibliothèque de 2 à 3.000 livres représente quelque chose de subversif. Qui mériterait sans doute un autodafé?
        Quant à vos journalistes ayant enquêté sur « la secte », on aimerait bien savoir dans quels journaux, tout en craignant le pire.
        Plus on vous lit plus on s’interroge sur l’ouverture d’esprit.

        • 66
          Robert 26 mai 2019 à 18:49 / Répondre

          lazare-lag Savez vous ce que signifie « être chrétien » ?

      • 61
        Désap. 25 mai 2019 à 13:32 / Répondre

        59 – Balivernes et croyances, rien qui ne soit Connaissance.

        • 63
          Robert 25 mai 2019 à 21:31 / Répondre

          Votre réaction n’a rien surprenante, et c’est le propre de tout les groupes fermés;sans exception ! de réagir avec virulence à l’accusation de sectarisme

          juan livernette est quelqu’un qui étudie la franc maçonnerie depuis longtemps, et je doit reconnaître qu’il est bien plus sévère que moi

          Je pourrai encore vous parler d’une historienne de renom,Marion Sigaut, qui s’est vu opposée une fin de non recevoir quand elle a demandé à consulter les archives de votre groupe datant de la révolution française, apparemment vous avez des choses à cacher…

  • 42
    guillaume 22 mai 2019 à 11:07 / Répondre

    Robert Badin écrit: Notre vie appartient à Dieu. La sienne peut-être, mais il ne doit pas généraliser et prétendre que nous sommes tous des marionnettes, des esclaves de Dieu, des êtres hétéronomes, mais c’est son droit de s’imaginer esclave de Dieu (des dieux). Selon lui Dieu n’a créé que des esclaves, et il « jongle avec la vie de ses créatures » comme il veut, nous n’avons aucun droit sur notre propre vie. L’homme a inventé des millions de dieux. La plupart sont morts et les autres ne survivent que par la foi des croyants. Robert Badin affirme que la vie appartient à Dieu, c’est aussi l’opinion des parents de Vincent Lambert (télémoustique – euthanasie -20.5.2019). Dieu aurait ordonné la reprise des soins, mais pourquoi ne l’a-t-il pas guéri et pourquoi n’a-t-il pas évité que cet homme soit si gravement accidenté, pourquoi l’a-t-t-il mis dans cet état, pourquoi Dieu le Père ou le Fils ne le guérit pas? Est-ce que Badin et les parents de la victime, ignorent totalement ce que disent les livres soi-disant saints, affirmant que Dieu, Jésus, Allah, peuvent faire vivre et mourir, rendre malade ou guérir?
    Dieu dit: Je fais vivre et je fais mourir, Je blesse et je guéris. (Deut. 32:39) Dieu guérit toutes tes maladies. (Ps 103:1,3) Dieu relève les morts et les fait vivre, le Fils, lui fait vivre qui il veut. Ev. Jean 5, 17-30.. « Jésus guérit toute maladie et infirmité parmi le peuple » (Matt.4.23- 12 : 15)
    Alors Robert Badin, pourquoi il y a des millions de malades, d’handicapés, de paralytiques? Selon les pseudo- saintes écritures, ce sont ces dieux qui créent ces malheurs et ne guérissent personne. Jésus dit pourtant qu’il guérit tous les malades (Matt. 12:15).Tout dans les Saintes écritures n’est que superstition, supercherie, duperie, et il suffit de lire la Bible pour perdre la foi dans ces dieux cruels, inhumains.
    Et que pense Robert Badin de son Dieu à qui sa vie (pas notre vie) appartient et qui ordonne de tuer les homosexuels (Lév.20.13), les incirconcis (Gen. 17.14), les blasphémateurs (Lev.24.16 et Dt.13,6-10), de la fille non vierge au mariage à lapider (Dt.21-22), des coupables d’adultère à lapider (Dt. 22-22,Lev. 20:10), du mythique Jésus qui dit qu’il faut tuer tous ceux qui ne croient pas dans ses miracles ridicules (Luc 19:27-28), d’Allah qui dit qu’il faut tuer tous les infidèles (Sour. IV, 102 -IV, 91, XLVII, 4, S.5.V,37). Aucun malheur n’atteint l’homme sans la permission d’Allah (S. 64.V11). On sait donc qui est responsable de tous nos malheurs. (Liste non exhaustive). Les croyants ignorent-ils totalement que leur Dieu (dieux) révélé, est aussi cruel et inhumain? Il est temps qu’ils lisent les livres dit saints, mais ils risquent de perdre la foi. Il est temps que les croyants sachent qu’ils n’ont pas à imposer aux autres la façon dont ils doivent vivre et mourir. Heureusement que notre vie ne dépend pas de ces dieux barbares, imaginés par l’homme.

  • 37
    Géplu 21 mai 2019 à 23:38 / Répondre

    Il peut être intéressant de lire ici les avis de Nadia Geerts et Jonathan Denis sur la question :
    http://www.debatslaiques.fr/Fin-de-vie-droit-a-l-euthanasie-La-France-a-la-traine-Jusqu-a-quand.html

    • 38
      LIONEL MAINE 22 mai 2019 à 09:01 / Répondre

      Effectivement, qui sommes-nous pour vouloir Robert BADIN taire !

    • 44
      lazare-lag 22 mai 2019 à 23:59 / Répondre

      Excellent, mais que dire après cette jolie tournure?
      Bien évidemment, même avec une pensée dangereusement formatée, nous laissons s’exprimer Robert BADIN.
      On se demande quand même avec inquiétude ce que pourrait dire derrière Robert BADIN Bis.
      Mais peut-être que l’heureuse surprise nous viendra de Robert BADIN Ter.
      On me dit qu’il est toujours bien meilleur que les deux autres, Robert BADIN Ter!

  • 36
    Clem 21 mai 2019 à 21:43 / Répondre

    Effectivement, on ne veut pas connaître votre commentaire sur la Franc maçonnerie.

  • 35
    ROBERT BADIN 21 mai 2019 à 21:35 / Répondre

    Est-il permis d’avoir une opinion fût-elle intolérante, dès lors qu’on ne l’impose à personne ? Les maîtres à penser, me rappelle une autre époque qui ne me rajeunit pas…

    J’ai parfois la faiblesse de me lâcher sur une publication que Google me propose et je ne suis jamais déçu, car je n’attend rien. Encore moins dans un repère de fm !

    Est-ce que j’ai interdit à quiconque de penser différemment de moi ? Mes propos sont basés sur une expérience difficilement partageable, surtout sur une publication de libres penseurs.

    Il n’existe pas que la libre pensée ! Je peux vous renvoyer le compliment de l’intolérance…

    Il y a un Dieu, qu’on l’appelle Allah ou Dieu, c’est la même personne ! 🙂

    • 39
      Désap. 22 mai 2019 à 09:16 / Répondre

      35 – « c’est la même personne ! »
      Voilà qui est marrant, risible même.
      Voilà Mr. Robert Badin qui a une opinion tranchée et sure lors même qu’il fait preuve d’un esprit étriqué, envisageant de manière anthropomorphique et anthropocentrique le principe fondamental de l’univers.
      Micro et macro n’étant aucunement parallèles mais convergents, comment peut-il prétendre au respect de son avis quand le coeur de sa réflexion se résume à la myopie de sa personne ?
      Cher Monsieur, plus que vous condamner, ce que je m’interdis, je vous plains d’en être là après l’expérience d’une vie.
      L’un de vos prophètes n’a-t-il pas dit « Père pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font » ?
      Salutations,
      Patrick Bourdillon.

      • 43
        robert 22 mai 2019 à 15:38 / Répondre

        parfaitement répondu !

      • 45
        Robert 23 mai 2019 à 18:17 / Répondre

        Vous pouvez rire, aux éclats même, si ça vous chante,n’empêche que vous ne parviendrez pas à faire taire cette vérité, Il n’y a qu’un Dieu !Lisez la bible pour comprendre,et peut être la grâce, vous surprendra…

        • 46
          LIONEL MAINE 23 mai 2019 à 19:00 / Répondre

          « Rire aux éclats », certes, je vous conseille néanmoins de « Lire aux éclats », avec Marc-Alain OUAKNIN !!!

          • 47
            Robert 23 mai 2019 à 20:53 / Répondre

            Lionel Maine, la foi n’est pas affaire de philosophie, fût-elle élaborée. La foi est un don, nous dit Saint Pierre, qui malheureusement n’est pas donné à tous, pourtant nous sommes tous appelés (entendent qui a des oreille !), l’enjeu est énorme ! Il ne s’agit ni plus, ni moins que la vie éternelle, et votre philosophe ne vous servira pas à grand chose ce jour là, et encore moins votre ironie qui masque mal votre ignorance d’un sujet que vous ne maîtrisez pas avec votre intellect, car la foi n’est pas affaire de connaissance mais de grâce divine !

            • 48
              Géplu 23 mai 2019 à 21:54 /

              Robert, si la foi est pour toi « un don », et c’en est une très belle définition, elle est avant tout une croyance. Et chez les francs-maçons, particulièrement chez ceux classés « libéraux » comme le GODF, il est rappelé que « chacun est libre de croire ou de ne pas croire ». Et si cette liberté peut s’exercer en France, c’est grâce au principe de la laïcité et à la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat. Toi tu crois, tant mieux pour toi, d’autres ne croient pas en l’existence d’un Dieu, quelqu’il soit, et c’est autant leur liberté que celle que tu as de croire. Et c’est ce principe qui permet le « vivre ensemble » dans le respect de nos différences.
              On peut être d’accord là-dessus ?

  • 32
    Brumaire 21 mai 2019 à 19:08 / Répondre

    Quand on est en bonne santé, c’est facile d’écrire des directives. Quand j’étais plus jeune, j’étais pour une euthanasie du genre suisse ou belge, une aide à la mort en somme.
    J’ai assisté un proche (jeune) en phase terminale, qui avait aussi des idées arrêtées sur le problème quand il était en bonne santé, et qui, lorsque les calmants faisaient effet, n’avait qu’une envie, à quelques jours de sa mort: vivre, bien que sachant que l’issue était fatale.
    Mon opinion est devenue plus fluctuante depuis. Je pense que la loi Leonetti est bien faite, mais il faut être sûr que l’espoir même d’une rémission n’existe plus pour entreprendre le processus.
    Il faut aussi arrêter de penser qu’on « affame et qu’on fait souffrir » lorsque le processus prévu par la loi est enclenché: j’ai vu et su comment cela se passait: l’endormissement empêche la souffrance, et le dernier souffle survient sans douleur.
    M. Vincent Lambert n’est pas dans ce même cas; je pense que nous n’avons rien à dire qu’à respecter ce qui s’est décidé en conscience par ceux qui savent et qui ont aussi un coeur.

    • 49
      Robert 23 mai 2019 à 22:25 / Répondre

      GÉPLU, oui nous sommes d’accord dans le sens où vous avez le droit d’exprimer votre athéisme, comme moi j’ai le droit d’exprimer ma foi, ou croyance. Même si je trouve ce mot infiniment péjoratif et condescendant. Pourquoi vos connaissances seraient au-dessus de la foi ? Moi je pousse un cri comme saint Jean Baptiste dans le désert, et j’ai le droit de le faire, ne vous en déplaise. Allez au bout de votre logique, et respectez la position de chacun, cela me semble bien plus consensuel !

      • 50
        Géplu 24 mai 2019 à 09:09 / Répondre

        Croyance n’est ni péjoratif ni condescendant. Tu dis bien « je crois ».
        Et où vois-tu que nos « connaissances » seraient au-dessus de la foi ? De quelles connaissances parles-tu ? Il n’y en a pas, les non croyants étant généralement plutôt dans le doute et l’interrogation. Ils n’ont pas la « certitude » du croyant. Certitude qui peut hélas aller, et c’est là le danger des extrémismes religieux, jusqu’à l’intolérance et au rejet de tous ceux qui n’ont pas la même certitude.
        Enfin et surtout, je ne comprend pas ta dernière phrase « respectez la position de chacun ». N’as-tu pas lu le propos précédent qui explique que c’est justement cela la laïcité que nous prônons ? Ce respect mutuel qui permet le vivre ensemble ?

        • 56
          Robert 24 mai 2019 à 13:23 / Répondre

          La plupart de ceux qui revendiquent un athéisme civique, s’appuient sur le fait; que dis-je, l’exigence, que toute affirmation doit s’accompagner de preuves ! Et donc, toute autre conviction est nulle et non avenue. N’est-ce pas la règle non écrite de ce blog ?
          Dés lors, quand moi j’affirme l’existence d’un Dieu, pour moi c’est une foi, pas une « croyance », au même titre que votre foi en la laïcité et au vivre ensemble selon l’évangile maçonnique ! 🙂

          • 57
            Désap. 24 mai 2019 à 21:30 / Répondre

            56 – Vous faites une erreur manifeste.
            Les franc-maçons retiennent en priorité la cohérence avant la preuve. Ceci vient du métier opératif et la nécessité du secret pour préserver le savoir qui leur garantissait une certaine liberté.
            Vous avez beaucoup à apprendre, c’est pour cela que vos jugements nous sont insupportables, vous ne faites que succomber aux ragots au lieu de lire des ouvrages historiques sur la maçonnerie opérative du moyen age, par exemple.

      • 51
        Jean_de_Mazargues 24 mai 2019 à 09:11 / Répondre

        Ne criez pas trop fort tout de même car chacun a droit au respect de la tranquillité publique. Les croyants doivent en France pratiquer leur culte de manière paisible, voire discrète, sans violence matérielle ni symbolique, sans manifestation troublant l’ordre et la tranquillité publics. Ce sont des limites à la liberté religieuses, j’en suis conscient mais elles sont nécessaires pour protéger les autres libertés.

  • 30
    ROBERT BADIN 21 mai 2019 à 18:32 / Répondre

    Je suis contre l’euthanasie, et contre la franc maçonnerie. J’estime que notre vie ne nous appartient pas, mais elle appartient à Dieu, libre à lui de faire de nous ce qu’il veut. Cela dit, nous pouvons soulager des souffrances (il existe pléthore de moyens), mais en aucun cas nous devons sciemment abréger une vie ! Quant à mon opinion sur la franc maçonnerie, je la garde pour moi, ça vaut beaucoup mieux…

    • 33
      Géplu 21 mai 2019 à 20:14 / Répondre

      Robert. Je passe ton commentaire car il exprime une opinion, mais une opinion très intolérante. A part la croyance en ton Dieu, et en les règles que son église édicte, il n’existe donc aucune autre façon de vivre ?
      Tu ne permets pas à quelqu’un d’autre de penser différemment de toi ? D’être juif, musulman ou simplement athée ?…
      Quant à ton opinion sur la franc-maçonnerie, pas la peine effectivement de la formuler, on voit à peu près. 🙂

    • 34
      lazare-lag 21 mai 2019 à 21:28 / Répondre

      Dans ce commentaire je crois qu’il y a une confusion.
      Tel que rédigé il peut laisser sous-entendre que euthanasie et franc-maçonnerie ont partie liée et marchent d’un même pas.
      Tous les francs-maçons ne sont pas en faveur de l’euthanasie, loin s’en faut, et parmi ceux qui prônent l’euthanasie, il n’y a pas que des francs-maçons, il n’est d’ailleurs pas certains qu’ils y représentent la majorité.
      Donc les pensées simplistes qui procèdent par amalgame, et avec un manque total de nuances, ne me paraissent pas les mieux argumentées, ni les plus convaincantes.
      Quant au fait que notre vie appartienne à Dieu, on a envie de demander lequel?
      L’intolérance religieuse fait que chacun voit midi à sa porte.
      Pour tel ce ne peut être que le catholique, pour tel autre le protestant, ou le juif, ou le musulman, ou encore un autre non repris non dénommé ailleurs.
      Pas simple, et surtout assez ironique quand chaque croyant ne voit de salut que dans sa foi propre et pas dans celle du voisin.
      Certains vont même jusqu’à vous expliquer que religion éthymologiquement signifierait relier. L’histoire des religions, et des guerres de religions, témoignent que plutôt que relier les hommes entre eux, elles tendent à vouloir reléguer le plus loin possible les croyants « différents ».
      Quant à votre opinion sur la franc-maçonnerie elle est très bien où elle est, parce que la franc-maçonnerie n’est pas un ensemble unique, univoque, homogène.
      Il est donc difficile d’avoir « une » opinion sur un mouvement humaniste et philosophique aussi divers.
      Aussi divers que le catholicisme, dont je suis issu, et qui comprend autant de gens fins et ouverts sur le monde que des radicaux passablement intolérants et obtus.
      Et je peux vous assurer qu’il ne s’agit pas ici d’hypothèses intellectuelles ou d’école. Le catho abruti et à oeillères, sans aucune ouverture d’esprit, j’en ai connu jusque dans ma propre famille, je vois parfaitement à quoi ça ressemble; et ça ne fait vraiment pas envie.
      J’ajoute enfin qu’il existe des francs-maçons catholiques ou des catholiques francs-maçons. J’en ai même connu deux qui ont fait le pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle.
      Le travail fait ensuite en loge maçonnique pour nous restituer les impressions de pèlerinage était des plus remarquables pour chacun d’eux.
      Et ce tout en étant à la fois fidèle à leur foi religieuse et à leurs convictions philosophiques et humanistes.
      Une vraie ouverture d’esprit très éloignée d’un abrutissement religieux totalement replié sur l’entre-soi étriqué et à courte vue.
      Dit autrement, Dieu et la foi c’est une chose, les hommes qui sont supposés les servir c’est vraiment autre chose.

      • 40
        Désap. 22 mai 2019 à 09:32 / Répondre

        34 – Il y a tout dans ce commentaire, équilibre et humour.
        Notre Soeur Brumaire sévit également dans ce registre.
        Remarquable ! Je vous embrasse tous deux.
        .
        P/S à Monsieur Robert Badin :
        Voyez tout le mal dont sont capables les franc-maçons.

      • 41
        MANON 22 mai 2019 à 10:17 / Répondre

        Et bien, pour ma part, je pense que, en ce qui concerne DIEU, l’inconnaissable, le nom imprononçable, nous avons résolu le problème: LE GADLU! chacun y met ce qu’il lui plait selon sa conscience. Pas de dogme, la GNOSE voilà la solution ! Chercheurs, cherchons !

  • 29
    TELLIER 21 mai 2019 à 15:38 / Répondre

    Je constate que des F.F.°. et des S.S.°. ont des attitudes et des avis différents sur ce grave problème.
    Il est grand temps que nos Députés et Sénateurs votent une loi pour accepter oui ou non l’euthanasie comme en BELGIQUE.

  • 28
    Guillaume 21 mai 2019 à 13:55 / Répondre

    En ce qui concerne l’euthanasie le prof. de philosophie du droit. Frank Van Dun résume clairement le « principe fondamental » du droit à l’euthanasie, à l’autodétermination :
    • Ou bien, les philosophes du droit reconnaissent le droit de disposer de soi-même et de personnes d’autres et alors ils sont les philosophes de la paix, de la fraternité et de la liberté, ou sinon ils reconnaissent le droit de disposer les uns des autres, et alors ils sont les philosophes de la guerre, de la haine, de l’esclavage, et il n’y a pas de chemin intermédiaire.
    Ce n’est pas non plus à Barnole de décider que la France « est catholique », point à la ligne. L’Etat doit être neutre, dans l’intérêt de tous les citoyens. Un Etat neutre signifie, que l’Etat ne peut aucunement être associé à une quelque idéologie, religieuse ou non. Comme chaque religion (secte) dit de l’autre qu’elle est fausse, dès qu’une secte devient majoritaire et maître de l’Etat, elle persécute et supprime les autres sectes et ceux qui sont contre la secte au pouvoir. Après 10 ans de souffrances, Vincent Lambert, ne peut toujours pas mourir dignement à cause de certains tribunaux, qui se contredisent, de certains membres de sa famille qui sont adeptes du dolorisme chrétien, d’organisations intégristes chrétiennes qui s’en mêlent, d’institutions supranationales comme l’ONU qui s’érige aussi en tribunal, (surtout pro-sectes, comme dans l’affaire de la loi de 2010 anti-burqua). La France est bien encore une France catholique comme dit Barnole, mais pas une France, qui accepte de laisser mourir ses citoyens dignement, sans acharnement thérapeutiques, et sans faire primer le religieux sur l’humain.

  • 27
    Martine 21 mai 2019 à 12:52 / Répondre

    je n’interroge……nous sommes heureux des « progrès » sans ceux ci ce malheureux ne serait plus en vie, sonde gastrique et tout le tremblement, donc, si nous « utilisons » le progrès pourquoi arrêter ceux ci si ce n’est pour le laisser en vie ? j’espère être claire, pour ma part, soit on « remet » le patient à sa famille à sa charge de s’en occuper, soit on arrête……..je souhaite que les médecins aient raison, il n’a plus aucune conscience sinon il ne pourrait qu’avoir honte des réactions de certains avocats qui parlent de « remontada », bravo la confusion entre l’humain et le foot………..

  • 26
    Désap. 21 mai 2019 à 12:39 / Répondre

    Cessons l’assistance de ce patient, qu’aurons-nous gagné ?
    Nous aurons acquis une vérité judiciaire par l’interprétation de la loi que l’on aura jugée la plus équitable.
    Nous oublions une chose certaine et capitale : nous aurons provoqué la dévastation des parents de cet homme, qui sont en vie, saints de corps et d’esprit.
    Leurs convictions métaphysiques leur interdiront le suicide, parfaitement envisageable au regard de l’intensité du combat qu’ils mènent. Ce qu’il vivront alors sera ce qu’il y a de pire pour des être humains, le désespoir.
    La cour d’Appel de Paris est parfaitement fondée en humanité, sa décision est juste parce qu’il n’y a aucune vérité à établir dans cette affaire autre que le respect absolu de ceux susceptibles de rester dans l’hypothèse d’une décision fatale.
    Il nous faut cependant considérer son épouse, à qui nous devons toutes les possibilités, toute les libertés incluant celle de refaire sa vie.
    Nous ne saurions prendre la responsabilité d’une quelconque indication qui, quelque soit-elle, ne manquerait pas d’être outrancière. Cependant des réponses existent, elles sont de son seul ressort et devront être impérieusement respectées à l’égal du respect inconditionnel dû à sa personne et en reconnaissance de son courage.
    J’ai dit.

  • 24
    Rayms 32 21 mai 2019 à 12:32 / Répondre

    Puis je suggérer de rendre le patient à la mère et faire venir une infirmière à domicile pour l’hydratation et la nourriture par sonde puisque il n’a besoin de rien d’autre.

    • 25
      Jules 21 mai 2019 à 12:36 / Répondre

      Pourquoi à la mère ? Il n’était pas marié « le patient » ?
      L’épouse et son avis ne comptent pas ?

  • 19
    Joël 21 mai 2019 à 11:34 / Répondre

    En Belgique, la loi sur l’euthanasie est passée comme une lettre à la poste, sans débat public comme toujours…

  • 18
    MANON 21 mai 2019 à 11:33 / Répondre

    Encore une fois, le GODF perd une belle occasion de se taire ! Les lois ne peuvent rien régler en ce qui concerne le vivant. En l’occurrence, la médecine NE SAIT PAS ( un peu d’humilité SVP) ce que ressent VRAIMENT Vincent LAMBERT ainsi que les autres patients dans son cas. Donc, laissons faire LA VIE . /

    • 23
      Jules 21 mai 2019 à 12:24 / Répondre

      Manon, les arguments « les lois ne peuvent rien régler en ce qui concerne le vivant » et « laissons faire la vie » sont factieux. Laissons faire la vie, c’est-à-dire la nature ? Soit. VL est incapable de survenir seul à ses besoins vitaux. Laissons faire la vie et la nature, et sans intervention humaine il mourra…
      .
      Non ?, là il ne faut pas laisser faire la nature mais intervenir, le maintenir « artificiellement » en vie ? Et pourquoi ? De l’avis de tous les médecins il est dans un état végétatif irréversible. C’est-à-dire qu’il n’a plus de réactions conscientes ni perceptibles et, quoi qu’essaye de dire sa mère au jugement évidemment émotionnellement faussé, plus de conscience. Est-ce « la vie » qui est sacrée et qu’il faut défendre à tout prix, position basée sur des convictions religieuses, religions qui ont toujours voulu régenter le monde sur des principes qu’elles ont toujours voulu imposer de gré ou de force aux individus, ou la personne ? Sa conscience et son libre choix ? (voir aussi les positions des églises sur le droit des femmes à disposer de leur corps et à l’avortement)
      .
      Personnellement je pense que dans l’hypothèse où un individu dans une situation critique comme l’est VL et ne peut plus exprimer ses choix, c’est celui de ses proches et du corps médical qui doit être pris en compte. En France les lois ne définissent pas qui peut s’exprimer pour une personne ne pouvant plus le faire elle-même. D’où la cacophonie actuelle sur le cas VL entre parents et épouse. Le droit belge est plus clair et donne le conjoint, c’est-à-dire la personne choisie par l’intéressé pour partager sa vie comme premier juge en pareille situation. Puis les enfants et ensuite, et seulement ensuite, les parents.

  • 17
    Aymeric 21 mai 2019 à 11:31 / Répondre

    C’est un peu surprenant cette décision de la Cour d’Appel de Paris demandant de respecter les avis d’un machin de l’ONU, juste consultatif, alors que toutes les instances compétentes et légales françaises et européennes ont jugé et tranché.
    Quand une décision de la justice de la République ne plait pas aux ultra-cathos ceux-ci parlent de justice maçonnique. As-t-on été voir ici si les juges de la Cour d’Appel de Paris qui se sont occupés de ce dossier sont des francs-macs ou des ultras-cathos ? Leur jugement est-il impartial ou d’éventuelles convictions religieuses ont-elles interferées ?…

  • 14
    Buck 21 mai 2019 à 10:48 / Répondre

    Je suis thérapeute hospitalière, et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée sensible pour les équipes soignantes qui subissent ces rebondissements. On peut imaginer l’ambiance psychologique dans laquelle on les baigne au fil de l’eau et qui ne doit pas manquer de retentir sur les prises en charge. Bon courage ! Gloire au travail…bien fait (bienfait !).

  • 12
    GERARD MACHLINE 21 mai 2019 à 10:39 / Répondre

    Elle est très bien la loi Léonetti, elle permet de terminer sa vie paisiblement (du moins vu de l’extérieur). Une sédation efficace, quelques réveils pour les visites des proches, puis le grand voyage. La différence est que Vincent Lambert n’est pas en fin de vie et cette loi ne le concerne pas. Selon ce qu’on sait, il respire sans assistance et les soins consistent à le nourrir et à l’hydrater (par sonde oeso-gastrique ?). Il s’agit en fait d’euthanasie. Les Belges le font, les Suisses aussi (et sans doute d’autres). Le souvenir des années sombres du siècle passé expliquent combien il est difficile pour un médecin de transgresser. De l’euthanasie à l’eugénisme il n’y a pas grande distance. Et pourtant, combien d’entre nous (ce fut le cas pour moi en plus de 40 années d’exercice) ont fait ce que leur conscience leur dictait (et que la loi de l’époque interdisait). Ce ne fut que pour hâter une fin que l’on savait proche et pénible. Vincent Lambert n’est pas seul dans son cas. Il existe un certain nombre de patients dits « en état végétatif chronique » dans nos hôpitaux. Faut-il mettre fin à leur vie ? Qui en décide ? Le corps médical ? la famille ? la justice ? Voilà sans doute plus de questions que de réponses. Les années passent, les certitudes s’envolent…. J’ai dit.

    • 15
      Simal Aldea Marie 21 mai 2019 à 11:26 / Répondre

      Bravo Monsieur ! Vous avez résumé toute ma pensée… j’espère que la FM ne limitera jamais pour l’état Nazi (euthanasie)… Merci. Marie

  • 9
    Désap. 21 mai 2019 à 09:07 / Répondre

    C’est surtout que cette situation vire au cauchemar, c’est sordide, cela devient un concours d’égos d’avocats.
    Ceci démontre qu’on ne peut pas décider du sort d’un homme malade par la voie judiciaire, c’est indigne.
    Je suis moi-même progressiste sur le sujet de la fin de vie, néanmoins il me parait tout à fait nécessaire de respecter ces parents qui ne veulent pas voir mourir leur fils.
    Le GO est mal fondé parlant de conceptions métaphysiques, il me semble manifeste qu’il s’agit pour ces parents de sentiments qui les dépassent singulièrement.
    Nous sommes-nous mis ne serait-ce qu’un instant à leur place ? Comment aurions-nous réagi ?
    Laissons ces gens tranquilles, laissons cette mère veiller sur son fils.

  • 8
    Jean_de_Mazargues 21 mai 2019 à 09:04 / Répondre

    La « direction » du GODF intervient une fois de plus dans un débat public. C’est insupportable. En plus, le GODF se ridiculise puisque depuis son communiqué un peu rapide, l’affaire a connu une nouvelle péripétie avec la décision de la cour d’appel. La direction du GODF a oublié une fois de plus une pratique essentielle de la FM : le silence et la discrétion.
    Si son intervention avait pour objet de rappeler que la loi doit être respecter, c’était inutile. Chaque franc-maçon est depuis les Constitutions d’Anderson, un légaliste.

  • 7
    Barnole 21 mai 2019 à 08:59 / Répondre

    Notre France est catholique et pas maçonnique, ce n’est pas à vous de décider ……

    • 10
      Jules 21 mai 2019 à 10:07 / Répondre

      Oui, bien sûr, il suffit de voir le dimanche comment les églises sont pleines pour voir combien « notre » France est catholique !
      .
      Et les francs-maçons, respectueux eux de l’ordre public et de la séparation des églises et de l’Etat ne décident pas en fonction de leurs convictions personnelles ou religieuses : ils respectent les lois, « nos » lois. Celles votées démocratiquement par « nos » représentants, élus par le peuple pour ce faire, pas celles tombées du ciel, qui n’engagent elles que ceux qui veulent bien y croire. Ils en ont le droit, mais pas celui de les imposer aux autres.

    • 11
      laurent 21 mai 2019 à 10:17 / Répondre

      Erreur !!! Affirmation erronée pour ne pas dire mensongère. La France n’est que ce que les Français veulent bien quelle soit et ce à chaque instant. Aujourd’hui, la France au titre des pratiques religieuses, est essentiellement athée/agnostique et aucune religion dans notre Pays ne peut lui attachée une quelconque étiquette religieuse.

    • 22
      Tartuf_rit 21 mai 2019 à 12:02 / Répondre

      Apparemment si les protecteurs de l’ordre établi veulent bien le reconnaître toutes les études montrent un recul bienfaisant du catholicisme seules persistent les religions avec leurs fous (comme toutes les religions d’ailleurs) si tu n’elimines pas les « croyants » ce sont eux qui le feront y croient ils à leurs salamalecs d’amour après avoir éliminé les cathares et tenter de le faire avec les protestants. Dites vous que si le christianisme est ce qu’il est c’est grâce au temporel aux époques des luttes avec l’arianisme qui vit la victoire de la Rome qui voulait continuer à être. Et certainement pas en raison des pratiques des croisés dont la seule contribution au christianisme fut de permettre la victoire de l’islam au détriment de Byzance au profit de Venise. D’ailleurs ne nous y trompons pas les seuls réels défenseurs des religions sont les admirateurs du libéralisme économique comme les citoyens nord-américains dont le credo est laissez nous exploiter les croyants qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez

    • 31
      lazare-lag 21 mai 2019 à 19:04 / Répondre

      Marrante cette tournure de phrase, très amusante, à l’humour vraisemblablement involontaire, tout en étant significative. Voyez plutôt:
      « Notre France est catholique et pas maçonnique, ce n’est pas à vous de décider … … ».
      1/ Pourquoi « Notre France »?
      Qu’englobe ce « Notre »?
      A quel « Nous » fait-il allusion?
      A quelle collectivité renvoie-t-il? Celle de tous les Français? Je n’y crois pas une seconde. Des seuls catholiques semble-t-il. C’est déjà un rassemblement par exclusion des autres, non?
      2/ « Notre France est catholique ». Ca c’est intéressant, catholique et même pas chrétienne.
      Surtout ne nous mélangeons pas avec ces horribles parpaillots, ces gueux de huguenots. Qu’est-ce donc que ceci: une guerre de religion qui a duré 30 ans, la fameuse Guerre de Trente ans, qui a mis à feu et à sang au moins 25 pays européens, et malgré ce il en reste toujours des insoumis de la Religion Prétendument Réformée.
      Comment est-ce encore possible?
      Et en plus, on vient me dire que l’on trouve même, ici sur le sol français, des orthodoxes, avec des temples bien à eux.
      Comment est-ce Dieu possible?
      3/ « Notre France » (sic) en se voulant exclusivement catholique, exclut de fait tout ce qui se revendique chrétien autrement, et exclut aussi toute autre religion non christique, musulmane notamment, juive notamment.
      Et a fortiori tout ce qui peut-être a-religieux, athée ou agnostique.
      Magnifique ouverture d’esprit, sublime hauteur de vue, splendide tolérance à donner en modèle.
      On reste sans voix devant tant d’intelligence fine, nuancée, élégante.
      Que de vertus réunies ici en seulement quelques mots! Un vrai phare pour l’Humanité! Amen!
      4/ « Pas maçonnique » « Notre France ».
      Mais personne ne prétend qu’elle fût, qu’elle le soit, qu’elle le sera.
      Tout au plus la grande majorité des Français, des Républicains et des Démocrates que compte ce pays, la France, revendique une application stricte de la Laïcité, qui est constitutionnelle, ne l’oublions pas.
      Et la Laïcité ce n’est pas la guerre aux catholiques, c’est la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et le respect de l’exercice religieux à la stricte condition qu’aucune religion ne s’immisce dans la justice des hommes et dans l’organisation temporelle et séculaire de la société civile.
      Force doit rester à la Loi et au Droit, fondements de notre civilisation, inspirée des Grecs, des Romains ensuite, et du siècle des Lumières enfin. Voilà le socle.
      5/ Du coup, il est magnifique le « ce n’est pas à vous de décider ».
      Car, sacré (par qui?) Barnole, on peut vous le renvoyer dans le museau votre: « ce n’est pas à vous de décider ».
      Car ce n’est pas à vous non plus, ce me semble.
      Nous tous devons devons respecter les textes qui nous gouvernent, ils découlent des règles de droit et ne sauraient découler d’une religion, ni d’une seule ni d’aucune.

  • 6
    Bombastick 21 mai 2019 à 08:49 / Répondre

    Comment ne pas avoir l’unanimité concernant ce communiqué ? On est dans le consensuel la…

    • 21
      Jean_de_Mazargues 21 mai 2019 à 11:55 / Répondre

      La maçonnerie n’a pas pour vocation de publier des communiqués de presse sur des questions de politique ou de régime juridique. La « direction » du GODF commet une nouvelle fois un abus de pouvoir.

  • 4
    Piouaille 21 mai 2019 à 08:23 / Répondre

    D’accord avec la position du Grand Orient. Je me sens mesquin de préciser un détail terre à terre : l’orthographe du maire de Poitiers et ancien député à l’origine de la loi est Claeys.

  • 2
    Yohann Rochard 21 mai 2019 à 07:28 / Répondre

    Ces bien vrai chaque personne doit avoir le choix sur ca vie ou ca mort

  • 1
    Philippe 20 mai 2019 à 22:37 / Répondre

    Nimpornawak….
    Une obédience qui parle, au nom de tous les FF et SS, sur un sujet si sensible…..
    Comment peuvent-ils degainer sur tous les sujets aussi vite sans demander si il y a unanimité?
    On est dans la bien-pensance….

    • 3
      MG 21 mai 2019 à 08:21 / Répondre

      La loi n’est pas un mode de pensée ou une opinion, c’est la loi,Et le GODF se borne à le rappeler. Mais si on la juge perfectible, il y a des moyens démocratiques de la changer.
      Quant à ce cas precis de ce pauvre homme il est manifestement complexe et parasité par des conflits de tous ordres.

      • 20
        Philippe 21 mai 2019 à 11:38 / Répondre

        La loi. Oui. Et donc? Pourquoi se prononcer dans les affaires de la République et de la loi pour tous? Ça devient maladif de toujours tout commenter.
        Je peux comprendre les profanes qui nous jugent…
        J’estime que nous sommes des grandes personnes avec plein de nuance. Et là? bin encore un avis bien absolu.

    • 5
      Astérix 21 mai 2019 à 08:34 / Répondre

      Parler d’unanimité sur un sujet tel que celui là il fallait oser.Le GO ne fait que rappeler la loi. Il ne peut y avoir unanimité puisque chaque vie est unique. La seule unanimité possible est celle de son choix personnel qui devrait être inscrit sur la carte vitale, techniquement c’est possible, mais le poids des lobbies religieux qui s’arrogent eux, l’unanimmité pour tous, est malheureusement passé par là.

      • 13
        Nathalie 21 mai 2019 à 10:44 / Répondre

        Astérix, entièrement d’accord avec vous. Pour mettre chacun d’accord, il faudrait que le sujet inscrive cela lors de son intégrité sur la carte vitale chaque année car son point de vue peut changer aussi au fil du temps mais à l’instant T, chacun de l’entourage et soignants seraient fixés. Maintenant reste à définir le droit de mourir dignement ? L’arrêt de l’acharnement thérapeutique sûrement mais ce n’est pas pour autant qu’il faille priver le sujet d’eau…source de vie. Et qui sait si le sujet n’a t’il pas encore envie de se battre puisqu’il est encore en vie.. mais quelle vie au juste? Et sans acharnement thérapeutique certes, mais ce n’est pas pour autant qu’il faille mourir dans la douleur, deshydraté et affamé. Et qui dit sédatifs, dit aussi traitement inverse dans le sens éthique que les médecins ont signé dès leur engagement professionnel dans la médecine…

      • 16
        Simal Aldea 21 mai 2019 à 11:29 / Répondre

        Pourquoi devrait on avoir une carte vitale ? Il est plus simple de laisser un écrit…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
sit ut facilisis quis Curabitur dolor.