Begon, maitre secret

Maître secret 4e degré du REAA

Par jissey dans Contributions, Edition

Lorsque certains grades alchimiques du REAA ont été créés au XVIIIe siècle, ils avaient besoin d’un langage qui, par ses codes et croyances, fût familier aux élites du temps. Ils adoptèrent la symbolique alchimique parce que, à l’époque, elle avait opéré un syncrétisme des codes culturels et croyances européennes issus de la Bible, de la théologie, du platonisme, de la mythologie gréco-romaine et de l’astrologie.

Bien que souvent classé ineffable (que l’on ne peut exprimer par des mots), le grade de Maître secret possède des symboles distinctifs (cercueil, clé, œil, tableau de loge, triangle, cercle, étoile flamboyante etc.) et un ésotérisme transcendant, tous inspirés de l’alchimie ; c’est là une découverte. Le grade s’inscrit également dans la suite de la légende de construction du Temple de Jérusalem

L’auteur, François Bégon est membre du GODF et professeur honoraire des Universités de médecine, membre de l’Académie Interdisciplinaire des Sciences. Son ouvrage est foisonnant de très belles illustrations.

.
Maître secret 4e degré du REAA : Symbolique biblique et alchimique, de François Bégon. Aux Editions Dervy, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN :  979-1024205168

samedi 25 mai 2019 26 commentaires
  • 14
    Désap. 29 mai 2019 à 19:14 / Répondre

    @ TCF François Bégon,
    Un aspect déterminant est à saisir pour bien appréhender le sujet.
    L’or en Egypte est un métal rare. Il est extrait de mines importantes situées dans le désert oriental (Arabie) et au Soudan, les mines sont épuisées vers -1300.
    L’Alchimie est l’art de la momification, c’est son origine. Conscient de ce que cela représente, on comprend aisément les raisons de l’intensité de sa spiritualité et l’éventail de produits nécessaires à cet art, notamment les huiles, les parfums, les cires.
    Les papyrus de Leide et de Berlin nous apprennent qu’ils ont cherchés à imiter l’or à l’époque de l’occupation romaine, ceci de manière à porter un coup à l’économie. Les Romains l’ont compris, il ont fait une chasse totale des papyrus et les ont pratiquement tous détruits.
    De la spéculation du bas moyen âge et de la Renaissance il faut être prudent, ce qui traite de transmutation métallique physique est douteux.
    l’Alchimie est l’opératif de la maçonnerie bleue.

    • 15
      Désap. 30 mai 2019 à 06:22 / Répondre

      Il est inutile de démontrer quoique ce soit de ce point de vue, c’est une évidence, c’est dévoiler sans raison (si tant est qu’il puisse y avoir une bonne raison !) ; le rituel agit de même que le feu sur la nature.
      INRI

    • 24
      François Bégon 1 juin 2019 à 10:22 / Répondre

      L’alchimie helléno-alexandrine cherchait à teindre le mercure par du soufre jaune, en vue de le transformer en or. Aristote était contre la transmutation des métaux. Il postulait la fixité des espèces métalliques.

      • 25
        ARTIST 2 juin 2019 à 18:10 / Répondre

        Bonjour,

        la fixité des espèces métalliques a fait couler beaucoup d’encre; cela serait trop long ici;

        parce que l’on a pas voulu retenir la distinction pourtant importante d’Aristote fait entre le matériel; les métaux dans l’ordre corporelle; d’ici bas et les métaux en tant que Matériaux essentiels;

        c’est sur si l’on veut faire l’amalgame on n’est reparti dans « l’hyperchimie » douteuse ou l’on voit la chimie moderne comme étant en quelques raisons « une continuation d’illuminés pseudo scientistes qui se seraient appelés Alchimistes. » (ce n’est pas mon avis, mais ce qui est malheureusement toujours entendu)

        ***

        • 26
          FRANCOIS BEGON 3 juin 2019 à 14:17 / Répondre

          Les insuffisances de la physique aristotélicienne vis-à-vis de la pratique alchimique, a conduit à une crise épistémologique. D’où les philosophies de Marsile Ficin et de Paracelse à la renaissance, qui empruntèrent beaucoup au stoïcisme : âme et esprit du monde, théorie des sympathies, etc. qui n’avaient rien de scientifique.

  • 9
    Désap. 26 mai 2019 à 00:11 / Répondre

    8 – Les degrés sont faux, spéculations niaises pour impétrants en manque de flatterie, les révéler ne dévoile rien, mieux ceci entretient le profane curieux dans l’erreur et c’est très bien. Pour le reste, merci de vos leçons, je ne manquerai pas d’y penser chaque matin.
    P. Burensteinas est adepte, témoin je le confirme.
    J’ai précisé la période, si votre jugement est le même, ceci confirme que vous n’y entendez rien, comme votre avis sur Jollivet-C.
    Le reste de votre commentaire n’a rien de faux, puisque c’est l’évidence comprise par le profane un tant soit peu renseigné.

    • 16
      yasfaloth 30 mai 2019 à 14:14 / Répondre

      A vouloir poser sa pèche sur tous les fils, ou presque, on se heurte fatalement à son seuil d’incompétence… et fatalement aussi… à paraitre parfois un peu ridicule…
      .
      Ramener les degrés à des « spéculations niaises pour impétrants en manque de flatterie », démontre juste que l’on n’en a rien assimilé sur le plan de l’intime, voire rien compris (pour peu qu’on les ait pratiqué bien sûr), et qu’on ignore ce point fondamental qui est que tout parcours maçonnique est fondamentalement, et dès le début, un cheminement au sein de nos propres subjectivités à travers l’enseignement d’une « maitrise » collective et vivante…

      • 17
        Désap. 30 mai 2019 à 17:33 / Répondre

        16 – Il ne s’agit pas de cela, le sujet concerne la réalité du REAA et de l’alchimie qu’il prétend englober.

        • 18
          yasfaloth 30 mai 2019 à 19:17 / Répondre

          Mes excuses alors, c’était loin d’être clair…
          .
          Sinon, qu’il y ait une lecture alchimique des degrés du REAA comme il y en a une lecture cabalistique est sans doute très passionnant mais aussi caractéristique de l’aspect polysémique et subjectif inhérent à la pensée symbolique. Je pense qu’on peut, sauf si on porte une intérêt particulier à ces modes de pensée, en faire largement l’économie …

          • 19
            Désap. 30 mai 2019 à 20:23 / Répondre

            regrettable au Chapitre, impossible à l’Aréopage.

            • 20
              luciole 31 mai 2019 à 00:17 /

              Ce serait dommage.Quel que soit le terrain choisi, son vocabulaire ou sa symbolique c’est toujours un outil dont nous aurions tort de nous priver.On ne peut toujours employer les mathématiques ou le langage courant pour aller plus loin ou plutôt plus profond.
              La démarche artistique utilise aussi ces
              outils,pour certains.

            • 21
              yasfaloth 31 mai 2019 à 12:14 /

              Mon très cher frère Luciole, tu emplois ce qui me semble être le bon mot : ce sont des OUTILS. Mais personnellement, à mon modeste niveau d’avancement, j’ai encore un peu de mal à hiérarchiser de façon « opérationnelle » des ésotérismes imbriqués… peut être plus tard si le Gadlu me prête vie 🙂

            • 22
              Désap. 31 mai 2019 à 17:05 /

              21 – et bien justement, reste modeste et évite les jugements présomptueux.

            • 23
              yasfaloth 31 mai 2019 à 20:42 /

              Suivre ton exemple quoi… 🙂

  • 6
    Willermoz 59 25 mai 2019 à 19:24 / Répondre

    Séparer le subtil de l’épée pour poursuivre Lionel Maine… décidément marqué par les mêmes pubs !
    Pas pu résister

    • 7
      LIONEL MAINE 25 mai 2019 à 21:27 / Répondre

      Le vert pour les rampants, le jaune pour les volants; de l’épais au subtil, il faut bien, quelque jour, s’emonder du bleu.

  • 2
    MANON 25 mai 2019 à 10:43 / Répondre

    DESAP: complètement sur la même longueur d’onde ! Je me hasarderai à citer quelques autres comme Elie-Charles FLAMAND, Léon GINESTE ou bien encore Henri LA CROIX HAUTE… Mais, en toute humilité, comme il se doit !

    • 4
      Désap. 25 mai 2019 à 13:24 / Répondre

      2 – Séparer le subtil de l’épais, mon frère adepte.
      Très Frat:.

  • 1
    Désap. 25 mai 2019 à 06:49 / Répondre

    Mon cher frère François Bégon, il ne faut rien dévoiler du grade d’App:., c’est impératif, comme il ne faut rien dévoiler de la maçonnerie bleu.
    Continue de parler du charabia syncrétique du REAA 4 > 32, il se perd tellement dans les mélanges et les solutions que tu ne dévoileras jamais rien.
    Si l’on souhaite s’instruire d’alchimie, et donc de maçonnerie, il est comme toujours conseillé de s’en remettre à Dieu plutôt qu’à ses Saints. On Commence par La Table d’Emeraude, on poursuit avec les traités établis aux XIVè et XVè sc., on lit impérativement Les Noces Chimiques de Christian R+ qui décrit sans ne rien dévoiler (voilà la preuve que ceci émane d’initiés) le parcours maçonnique maladroitement et partiellement (quand ce n’est pas faux) repris par Morin, et on termine temporairement par L’Ame de la Matière de Jollivet-Castellot.
    On écoutera avec profit P. Burensteinas lorsqu’il était alchimiste il y a une dizaine d’années, émissions sur Radio Ici et Maintenant ; aujourd’hui il fait la vedette.
    On lira Fulcanelli pour se distraire et on bânira le plagiaire mythomane et usurpateur Eugène Canceliet.
    Dévoiler la maçonnerie bleue c’est être parjure.

    • 3
      LIONEL MAINE 25 mai 2019 à 11:52 / Répondre

      Évitons de rendre notre très cher Frère Bégon …vert !

      • 5
        MANON 25 mai 2019 à 14:01 / Répondre

        LIONEL MAINE: MDR !restons en alchimie : y’a pas que le bégon qui risque d’être vert, y’a aussi le lion !!

      • 12
        Jbzeimet 26 mai 2019 à 23:21 / Répondre

        Et puis Begon nia

    • 8
      Artist 25 mai 2019 à 21:35 / Répondre

      Bonjour,

      vous auriez pu emprunter une expression plus concise et générale, comme ce qui est dévoilé dans l’intimité n’a pas à être exhibé; et ceci est valable à tout degré et véritablement dans tous les domaines. Quant à Burgensteinas je diffère de votre avis; c’est une imposture new-age et profane un peu du Glauzy en moins cinglé; ou même du Jollivet-Castellot en moins menteur et manipulateur. Si tant l’on veut comprendre ce que fut l’Alchimie ou courants s’en revendiquant en Europe, il faut comprendre ce qu’est l’Hermétisme dans son sens complet et non une réduction gréco-romaine mal comprise.

      Cordialement.

    • 10
      DACIER 26 mai 2019 à 17:24 / Répondre

      Je confirme pour CANSELIET. Dans son édition des Douze clefs de Basile Valentin aux Editions de Minuit, il a omis de publier – et l’omission est de taille – la figure de l’avant-propos qui représente le soufre, le mercure et le sel, et qui correspond au cabinet de réflexion. Il suffit de se reporter à l’édition de la BPC de Mangin de Richebourg (741) pour le constater.

      • 11
        luciole 26 mai 2019 à 23:13 / Répondre

        Il suffit aussi de comparer les proses de Fulcanelli et de Canseliet pour se rendre compte du gouffre qui les distingue que l’on pourrait illustrer en parlant de « séparer le subtil de l’épais ».

    • 13
      François Bégon 29 mai 2019 à 17:22 / Répondre

      TCF DESAP, merci beaucoup pour tes commentaires. S’agissant des grades symboliques, Roger Caro, dans « Essai d’interprétation alchimique des rituels des degrés symboliques » (octobre 2012), décrit bien l’imprégnation alchimique du grade d’apprenti. Quant à mes recherches alchimiques, elles sont doubles à travers textes et surtout images. Ces dernières sont très parlantes, alors que les écrits alchimiques sont souvent peu clairs, faute de concepts adaptés.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
leo eget Donec odio amet, velit, justo libero. tempus suscipit