Une réunion des HFAF à Londres

La première Loge régulière féminine américaine créée à Washington

Par Géplu dans Divers

HFAF 57C’est par un article du blog FMT, FreeMasonry Today, de la Grande Loge Unie d’Angleterre, une référence, que l’on apprend que la première Loge féminine régulière des Etats-Unis a été consacrée ce samedi 25 mai à Washington DC par l’HFAF, Honorable Fraternity of Ancient Freemasons (organisation anglaise qui se définit comme Une fraternité pour les femmes organisée par des femmes. Elle a été fondé en 1913 et est ouverte aux femmes de toutes les races et de toutes les religions, qui sont capables de professer leur croyance en un être suprême).

On peut lire dans cet article qu’à la fête qui suivit la consécration et à laquelle ont assisté le Grand Maître de la GL du district de Columbia ainsi que plusieurs anciens grands maîtres, la Vénérable Maîtresse de cette nouvelle Loge, Lou P. Elias a déclaré : « Pour marquer cet important anniversaire, nos frères britanniques ont apporté une nouvelle fois sur nos côtes la lumière de la franc-maçonnerie, sauf que cette fois-ci, ils nous ont apporté la lumière de la franc-maçonnerie féminine régulière travaillant dans la même tradition et la même pratique que la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE) » . La présence de dignitaires masculins à cette cérémonie était importante car aux Etats-Unis les Frères se sont jusqu’à présent toujours montrés très réservés vis à vis de la franc-maçonnerie féminine. Le même article dit aussi que le Dr David Staples, Grand Secrétaire de l’UGLE, s’est fendu d’une déclaration : « Nous adressons toutes nos félicitations à la HFAF et à leur Grand Maître Christine Chapman pour la consécration historique de la première Loge régulière pour femmes en Amérique ».

Par contre, sur le blog Freemasons for dummies, le blog de référence maçonnique aux Etats-Unis, Christopher Hodapp son créateur qui relate aussi l’événement est plus… mesuré, pour ne pas dire circonspect : Les maçons américains continueront de manifester leur émerveillement devant la notion même de maçons féminins, tirant leurs gags usés autour des seins et des diacres seniors, tout en récitant à haute voix leurs obligations comme s’ils portaient de l’ail pour éloigner les vampires. De nombreux francs-maçons américains crient avec indignation: « Il n’existe pas de femme franc-maçon. »
Bien sûr, les femmes peuvent être francs-maçons. Depuis le milieu des années 1700, il y a des maçonnes (et non juste des femmes qui écoutent aux portes ou tombent des armoires lors de réunions en espionnant). La franc-maçonnerie masculine reconnue ne les reconnaît pas, elles ne peuvent pas assister à nos réunions, nous ne pouvons pas assister aux leurs. Mais elles existent et sont suffisamment nombreuses pour être prises au sérieux. Actuellement, entre 20 et 25% des maçons en France sont des femmes et la Belgique en compte également un nombre important. (…) La franc-maçonnerie féminine et mixte n’a jamais été populaire aux États-Unis, et ces groupes sont restés relativement petits ici. Mais cela pourrait changer dans la prochaine décennie. 
Rien ne dit que notre fraternité exclusivement masculine doit commencer à admettre des femmes, voire à étendre sa reconnaissance aux juridictions de la grande loge des femmes. Rien ne dit que nous devons violer nos obligations existantes, ou même les modifier à l’avenir. Mais il n’y a aucune raison pour que les maçons américains refusent obstinément de reconnaître qu’il existe un monde de femmes qui ne sont pas satisfaites par des substituts faibles comme l’OES (Order of the Eastern Star) et qui se consacrent autant que nous à la pratique de la franc-maçonnerie. 

Eh oui Christopher, ça bouge. Il va falloir s’y faire !  🙂

mardi 04 juin 2019 54 commentaires
  • 52
    Peter Bu 9 juin 2019 à 22:06 / Répondre

    P.S. Pour éviter des malentendus: Je n’invite pas les obédiences à agir en politique, sciences, syndicats… mais à poursuivre d’une manière plus conséquente le but spécifique de la franc-maçonnerie, la fraternité universelle.
    Il s’agit de comprendre et de faire comprendre que tous les humains se ressemblent malgré leurs différences apparentes. Ils sont génétiquement liés, donc frères et sœurs.
    Il s’agit d’apprendre, et de faire apprendre, à respecter la diversité humaine qui est aussi indispensable à notre survie que la biodiversité.
    Un premier pas à faire sur ce chemin est d’accepter et à respecter toutes les variantes de la franc-maçonnerie, donc à combler le fossé qui sépare ses deux grands courants.

  • 50
    Peter Bu 9 juin 2019 à 17:48 / Répondre

    Pierre Noel 4 juin 2019 à 21:21 rappelle que la Grande Loge Unie d’Angleterre admet l’existence de la franc-maçonnerie féminine et la considère régulière, mais ne la « reconnaît » pas. (Plus jésuite, tu meurs… ce qui est cocasse dans une pays protestant).

    Cependant, la citation de la Grande Maitresse, Lou P. Elias, est curieuse : en la lisant nous pourrions comprendre que cette consécration est due aux frères anglais, donc à la GLUA :
    « Pour marquer cet important anniversaire, nos frères britanniques ont apporté une nouvelle fois sur nos côtes la lumière de la franc-maçonnerie, sauf que cette fois-ci, ils nous ont apporté la lumière de la franc-maçonnerie féminine régulière travaillant dans la même tradition et la même pratique que la Grande Loge Unie d’Angleterre (UGLE) ».

    En fait, aux USA les franc-maçonnes ne féminisent pas leur fonctions, « La Grande Maîtresse » est nommé e « Le Grand Maître » et les « sœurs » sont des « frères » appartenant à la fraternité universelle. (Elles restent des femmes, tout de même).

    La loge 57 a été acceptée comme « régulière » par l’obédience féminine anglaise HFAF, et non par UGLE.

    Les frères américains et anglais, mentionnés dans l’article, ont participé à la fête après la tenue de la Loge féminine n*57, la consacrant comme « régulière », pas à la tenue elle-même. Ce n’est donc pas la « reconnaissance », mais c’est tout de même, dans notre petit monde maçonnique, un événement à noter (« d’une craie noire dans la cheminée »… suivant un dicton slovaque ironique).

    Pendant combien de temps encore la franc-maçonnerie jouera-t-elle à ces comédies kafkaïennes de « reconnaissance » et de « régularité » qui la divisent – sous la bannière de la « franc-maçonnerie universelle »?

    Les inégalités entre les humains sont plus prononcées que jamais, l’eploitation des ressources et la pollution empoisonnent la vie sur terre, la guerre nucléaire nous menace plus que pendant les pires moments de la « guerre froide » et nous, les francs-maçons, continuons à nous chamailler au lieu d’utiliser notre formidable potentiel pour aider à trouver des sorties de ces crises.

  • 46
    CELSE Alain 9 juin 2019 à 09:26 / Répondre

    Quand on s’attarde un peu sur la photo, on se demande si on sait encore ce que les mots veulent dire : « ouverte aux femmes de toutes les races et de toutes les religions »…
    A moins que ce blanchiment des visages ne soit dû au flash trop puissant du photographe…

    • 47
      pierre noel 9 juin 2019 à 10:25 / Répondre

      Si on lit la légende de la photo, on apprend qu’elle est prise à Londres et non à Washington. D’après la tenue de ces soeurs, elle ne semble d’ailleurs guère récente.
      Dans l’article du F. Hoddap (dans Freemasons for Dummmies), on voit le Chaplain de la loge America n° 57 prononcer l’invocation. C’est une Afro-Américaine, Commander (ret.) de l’US Navy, en grand uniforme.

      • 49
        Alain CELSE 9 juin 2019 à 12:51 / Répondre

        1 – Je n’ai pas évoqué Washington et l’extrait « ouverte aux femmes de toutes les races et de toutes les religions » se réfère bien à la londonienne HFAF (Honorable Fraternity of Ancient Freemasons);
        2 – Quand au fait que la photo ne serait pas récente « compte-tenu de la tenue de ces soeurs », une simple visite sur leur site actuel vous permettra de constater :
        a) que leur tenue est bien actuelle;
        b) que, malheureusement, sur TOUTES les photos de leur site il n’apparait pas une seule personne de couleur ! Ce qui est très très loin de représenter la population de Londres de nos jours !!!

  • 36
    altec 6 juin 2019 à 15:38 / Répondre

    @ ARNAUD
    En effet qq fois ça pique un peu quand les sujets « chauffent » certains esprits.
    DESAP a , je crois, raison : il y a plus de franchise directe que d’invectives et le WM veille pour modérer si besoin.
    Cordiales salutations

    • 51
      joab's 9 juin 2019 à 19:12 / Répondre

      La mesure entre invectives et franchise est une notion très subjective. En général l’agresseur est prompt à se dédouaner.
      Mais l’agression se mesure AUX FAITS, pas aux paroles.
      Ainsi lorsque une organisation impose à des hommes, des loges de rejeter des FM au nom de prétextes non-maçonniques prétendus « régularité » il y a agression lourde, y compris si on veut mettre un ton poli et qu’on a l’hypocrisie de mielleuses paroles vers ceux que l’on rejette.
      L’action principale est le rejet, violation des principes maçonniques. Les réactions à ce rejet, y compris virulentes ne seront jamais à la hauteur de la violence des groupes maçonniques qui rejettent leurs frères de leurs travaux maçonniques.

  • 31
    Arnaud 6 juin 2019 à 07:25 / Répondre

    Bonjour, je ne suis pas frère. Mon grand père l’etait. Il m’arrive de venir sur ce site pour m’informer sur la FM. Ce qui me surprend à chaque article, c’est la quasi systématique façon qu’ont des frères qui se disent tolérants et fraternels à s’invectiver
    , s’insulter dans les commentaires. Franchement ça donne pas envie…….

    • 33
      Désap. 6 juin 2019 à 10:59 / Répondre

      31 – Cher ami, comprenez qu’il s’agit plus de franchise que d’invectives ou d’insultes, autorisée par l’assurance que chaque franc-maçon respecte un certain nombres de valeurs fondamentales qui se matérialisent, entre autre, par l’arrêt de son action contestataire aux mots et la recherche (pas toujours évidente, je vous l’accorde bien volontiers) de la concorde.
      Retrouvez l’envie, votre grand père vous a surement soufflé à l’oreille quelques vérités et fait preuve d’une probité peu répandue.
      Je vous adresse pour l’heure mes amitiés sincères et plus tard, je l’espère, fraternelles.

    • 41
      Roger Martin 7 juin 2019 à 12:18 / Répondre

      Comment ne pas être d’accord avec ce profane ?La tolérance n’est souvent que toute théorique en FM,un slogan…
      de Flup

      • 45
        Désap. 7 juin 2019 à 19:16 / Répondre

        41 – j’aurais écrit « … être d’accord avec ce jeune homme ».
        J’ai horreur du terme « profane » déclamé en public, il a une certaine connotation péjorative, excluante en tout cas.
        Il ne devrait être employé qu’en cercle restreint comme ceci a toujours était le cas par le passé,
        si tu me le permets, mon TCF.

        • 53
          lazare-lag 10 juin 2019 à 21:37 / Répondre

          @ Désap (45), mais aussi à Roger Martin (41),sans oublier Arnaud (31), j’allais dire ici le principal intéressé.
          Je te trouve un petit peu catégorique dans ton « horreur » (sic) de l’utilisation du terme profane.
          Ce terme, comme ce concept d’ailleurs, n’est pas seulement un terme à mettre en opposition avec celui d’initié ou celui de franc-maçon.
          Il ne se résume pas strictement ou seulement à cela car nous sommes tous profanes par rapport à l’ignorance de quelque chose.
          Certes le profane est, étymologiquement situé hors du temple, sur les parvis voire bien au delà, mais il est aussi béotien, ou ignorant de biens des secteurs de la connaissance accessibles à l’intérieur.
          Je ne suis donc pas certain d’un connotation péjorative et si elle est excluante elle l’est intrinsèquement, par définition, j’allais même quasiment dire explicitement.
          Je ne la crois donc pas dévalorisante pour celui qu’elle vise.
          N’ayant jamais étudié ni la musique, ni le solfège, ni la mécanique des fluides, ni l’araméen, ni le sanscrit, ni le sumo, je peux, sans m’en sentir nullement culpabilisé, « déclamer en public » que je suis profane en toutes ces matières, et de bien d’autres encore évidemment.
          Et je ne me sentirai pas honteux qu’a contrario on me désigne comme totalement profane en ces mêmes matières.
          D’ailleurs plus on souhaite se cultiver, et plus on se rend compte du paradoxe qui consiste à s’ouvrir en même temps de nouveaux horizons et à découvrir que l’immensité de ces horizons culturels ne sera jamais embrassée, en une seule vie s’entend.
          Ce qui n’est pas un motif pour désespérer, bien évidemment.
          Pour ceux qui nous lisent, et qui souhaiteraient se pencher un peu sur cette notion de profane, j’ai plaisir à conseiller un bouquin justement intitulé:
          « Profanes », de Jeanne Benameur, une écrivaine discrète, (au sens où personnellement je ne l’ai jamais vu sur un plateau TV ou entendu sur une radio), mais qui mérite toute notre attention, car elle y dit des choses qui peuvent faire écho pour un franc-maçon.
          (Publié chez ACTES SUD en 2013, puis en poche chez BABEL POCHE)
          Je crois pouvoir même avouer ici que j’ai utilisé son livre pour une de mes planches tournant autour de cette notion de profane.
          Et j’y avais même utilisé un autre livre, du philosophe italien contemporain Giorgio Agamben, « Profanations » (chez RIVAGES POCHE, mon édition est de 2006).
          Car, à un moment, comment parler de profane sans dériver sur profanation?
          Enfin, n’oublions pas, MTCF Désap, que sous tout Franc-Maçon dûment estampillé, reconnu, respecté, il y a forcément d’abord eu un profane, et qu’il l’a été de nombreuses années, sinon durant plusieurs dizaines.
          De la même façon que tout militaire, avant de l’avoir été, a forcément été civil d’abord.
          Dans les deux cas, franc-maçon comme militaire,personne ne peut prétendre l’être devenu spontanément dès le berceau.
          Et comme j’ai envie de finir ce week-end légèrement prolongé d’un jour férié, par un trait d’humour, qu’il me soit permis de terminer par une boutade (que je tiens d’un véritable colonel, ce qui n’est pas une excuse, j’en conviens):
          Un antimilitariste, se croyant radical et définitif, dit à un colonel:
          « Les militaires sont tous des cons!!!
          Ce à quoi, sans se démonter, le colonel répond:
          « Affirmatif, car exclusivement recrutés parmi les civils!
          Hors-sujet peut-être, mais cadeau de détente de fin de week-end…

          • 54
            Peter Bu 11 juin 2019 à 15:22 / Répondre

            Nous nous égarons par rapport au sujet de cet article, mais c’est amusant.
            « Nous sommes tous profanes par rapport à l’ignorance de quelque chose », écrit Lazar-Lag.
            Je dirais plutôt « ignorants » ou, suivant le cas, « ignares ».
            Pour moi, « profane » est un non-croyant chrétien (pour les juifs, « goy »). Ainsi, la franc-maçonnerie n’étant pas une église, je me sens un peu mal à l’aise quand, dans nos ateliers, on parle des « profanes ».
            Ils me semblent plutôt être « candidats », « personnes intéressées », « demandeurs », »non-affiliés », « non-initiés »… Dans ma langue d’origine, le slovaque, on parle soit de « personnes profanes » (en utilisant le terme latin) ou de « non-consacrés » (« nezasväteni ») ce qui renvoie bien à la religion.
            Mais, bon, l’habitude étant ce qu’elle est, pour les francs-maçons les « profanes » sont ceux qui n’ont pas (encore) été admis d’en faire partie.

    • 48
      lazare-lag 9 juin 2019 à 12:08 / Répondre

      @ 31 – Arnaud.
      Si vous me le permettez, votre grand-père n’a pas du connaître ni fréquenter ce site, je suppose qu’Internet voire l’informatique n’étaient pas son quotidien.
      L’essentiel ne se passe pas ici, et l’essentiel ne s’y passe pas exactement de la même manière.
      Vous observerez également que ce site étant ouvert à tous, des profanes voire des anti-maçons viennent y intervenir.
      Vous observerez également que l’invective n’est pas le propre de tous les intervenants, il ne faudrait pas qu’à vos yeux, comme aux notres d’ailleurs, trois ou quatre arbres cachent la forêt.
      Il est vrai que certains, un peu toujours les mêmes d’ailleurs,on les repère vite, ont la réactivité plus vive, plus vive au sens de brut de décoffrage, voire de vocabulaire un peu leste. Ce n’est pas forcément du au fait d’être franc-maçon, soyez-en assuré, peut-être et comme en milieu profane, à quelques erreurs d’éducation, ou d’impolitesse, bref de tempérament propre. Et parfois d’un peu d’intolérance, cela arrive aussi.
      Bref comme sur tout autre site.
      Peut-être aussi que l’usage d’un pseudo encourage certains aussi à se lâcher plus que de raison…
      L’essentiel étant ailleurs, l’envie doit se porter ailleurs.
      Dans une démarche personnelle, éventuellement étayée par quelques lectures préalables à tout engagement, livres ou revues (Ex. Franc-Maçonnerie Magazine)qu’on peut trouver facilement en librairie et en kiosques.
      Ecouter France-Culture le dimanche à 09H40, « divers aspects de la pensée contemporaine » peut être aussi une bonne approche.
      Et peut-être que vous avez la chance d’avoir accès à la bibliothèque de votre grand-père et à ses archives, peut-être même au textes de ses planches.
      Ca c’est l’essentiel.

  • 25
    joab's 5 juin 2019 à 09:01 / Répondre

    Cet article est à nouveau une opportunité pour des déchaînements sexistes, … enfin mal assumés et quelque peu gênés, ce qui est déjà un progrès.
    Il faut déjà bien comprendre, constater que ce sexisme n’est pas issu des franc-maçons eux même.
    Contrairement à l’imposture assénée par les militants obédentiels, les franc-maçons d’obediences sexistes ne se sont jamais prononcés sur la question d’abandonner le sexisme. Ainsi les décisions honorables de la GLUA de renoncer progressivement au sexisme viennent d’ « en-haut » car c’est de plus en plus honteux dans la société anglaise, vis à vis de valeurs clamées par la FM, de maintenir une telle ignominie.
    Evidemment, la situation est differente en FRance où la bataille des parts de marché maçonnique fait rage entre des obédiences et où maintenir des positions odieuses comme sexisme, sectarisme, déviances religieuses font partie des slogans commerciaux de diffrentiation. D’où on se jette à la figure des « régularités » tarte à la crème. Ceci est le petit monde du commerce obédentiel.
    Il est plus profondément regrettable que les FM accordent (j’en ai été) quelque crédit à ces dévianes contre-maçonniques que les vendeurs ont « sacralisé » à coups de boniments divers comme quoi ils seraient « plus-plus » Franc-maçons que d’autres FM … menant ainsi exactement le contraire de la mission essentielle du Maitre maçon : « rassembler ce qui est épars ».
    Il me semble que chacun de nous doit approndir ce qui CONSTITUE notre statut de FM, sans se laisser dicter (par allégeance !!!) des consignes obédentielles clairement avérées contre-maçonniques.
    ET ce blog y contribue. Les obediences sectaires menet campagne pour séparer, isoler les FM et les empécher de cotoyer d’autres FM et ainsi s’interroger sur le bien-fondé de ce qu’on leur fait gober comme « sacré ».
    Donc merci à geplu de donner cette occasion, même si elle reste un peu marginale vis à vis de l’assomoir des propagandes obédentielles.

  • 24
    Guillon 5 juin 2019 à 09:00 / Répondre

    Mes BAF,
    Pourquoi tant d’énervement, montrons simplement un peu de sagesse.
    Tous les FM sont frères, la base est la Bienfaisance.
    Dans les loges régulières et en particulier dans mon rite le RER, le choix de la régularité est indispensable.
    Il n’est pas question d’opposer les loges régulières à celles qui ne le sont pas, que chacun fasse selon son inclinaison, tout simplement.
    Trises fraternelles.

    • 28
      Joab’s 5 juin 2019 à 17:11 / Répondre

      Que chacun fasse ce que lui plaît ? Admettons ! Pourquoi donc des obédiences imposent sexisme et sectarisme a des loges ? Non il n’y a aucune bienfaisance et encore moins sagesse dans cette absurdité auto-encensée de « régularité «  c’est juste une posture odieuse et contre maconnique. Il est cocasse que depuis des positions sectaires et méprisantes vous demandiez indulgence a vos dérives !

    • 32
      Désap. 6 juin 2019 à 10:43 / Répondre

      24 – « Dans les loges régulières et en particulier dans mon rite le RER, le choix de la régularité est indispensable. »
      C’est très juste puisque, en effet, la régularité tient en un autoproclamé landmark qui n’en est pas un : la croyance en Dieu, plus particulièrement celui des religions monothéistes, plus précisément et exclusivement celui des chrétiens.
      Ce principe n’est pas un landmark, il n’a non seulement aucune occurrence dans les Constitutions originelles de la Franc-maçonnerie, mais se trouve de plus en totale contradiction avec celles-ci.
      Les Constitutions de 1815 de la GLUA qui instituent ce fumeux « landmark », sont à ce point radicalement à l’opposé des principes originels qu’elles instituent formellement autre chose qui n’a dès lors d’universel que le qualificatif qu’elles ont la prétention de se donner.
      C’est d’ailleurs assez étonnant de reproduire si fidèlement ce qui s’établissait à Nicée en 325, lors même que la franc-maçonnerie se proposait de le dépasser pour revenir sans fard et faux-semblant à l’universalité par « cette Religion sur laquelle tous les Hommes sont d’accord, laissant à chacun ses propres Opinions ; c’est-à-dire, d’être Hommes de bien et loyaux, ou Hommes d’Honneur et de Probité, quelles que soient les Dénominations ou Confessions qui aident à les distinguer. »

      • 35
        Guillon 6 juin 2019 à 13:44 / Répondre

        Mon BAF,
        J’avais décidé de ne pas revenir sur cette discussion, vu les derniers commentaires, mais je me dois de préciser quelques petites choses par rapport à ton retour et en particulier sur les confessions des membres de la GLNF, seule obédience régulière en France.
        La reconnaissance du Christ est effectivement un préalable dans notre rite, le RER, donc de la religion chrétienne, mais pas celle du dogme catholique. Ainsi nous nous basons sur la religion « Noachique » qui accepte les autres religions du livre.
        Le meilleur exemple qui j’espère limitera les commentaires ultérieurs est que notre VM en chair est de confession juive, eh oui!

        3B

        • 37
          Joab’s 6 juin 2019 à 16:06 / Répondre

          DSL mon F. Mais ce discours je l’ai comme toi gobé pendant des années. Image de l’extrême bêtise proférée par ton obédience et son ultime lien. Autant godf que glamf ont la même prétention idiote de « régularité « . Ce serait juste extrêmement benet si ca n’aboutissaIt a des comportements odieux et contre ma onniques violant les principes fondamentaux. Après je n’ai aucune illusion : l’allegeance profane a ton obédience sera plus forte que la Fm que tu connais pourtant. Énoncer courtoisement des énormités agressives contre les fm n’enlève rien a l’odieux.

        • 38
          Désap. 6 juin 2019 à 16:45 / Répondre

          35 – Certes Mon BAF, cependant que cette religion « Noachique » relève du respect le plus élémentaire qu’un maçon se doit d’avoir vis à vis des pratiquants de toutes les religions du Livre, il n’en reste pas moins également qu’il ne s’agit de rien d’autre que de l’esprit de la Parousie, fondement du RER (voir les écrits de Willermoz ainsi que le Traité de la Réintégration des Etres de M. de Pasqually particulièrement clairs à ce sujet), en conséquence de quoi ce n’est qu’un contournement habile du dogme catholique pour mieux y revenir.
          Par ailleurs, cette notion de « véritable Noachide » apparait dans l’édition de 1738 des Constitutions, en même temps qu’elle est accompagnée, dans la dédicace adressée au Prince de Galles, de cette phrase déterminante : « Et quelles que soient nos différentes Opinions sur d’autres Choses (laissant à tous les Hommes la Liberté de Conscience) en tant que Maçons nous sommes harmonieusement d’accord dans la noble Science et l’Art Royal, dans les Vertus Sociales, pour être Loyaux et Fidèles, et pour éviter ce qui pourrait porter Offense à quelqu’une des Puissances du Globe, sous lesquelles nous pouvons paisiblement nous assembler en Ample Forme ; ainsi que nous le faisons maintenant joyeusement dans ces Îles sous Votre Royal Père, notre Lord Souverain le Roi GEORGES II. », ainsi rédigée majuscules incluses.
          RER et Constitutions de 1815, par l’obligation faite de croire en Dieu selon et uniquement la conception biblique, sont bien un détournement des principes établis en 1723 par Anderson, confirmés en 1784 au plus fort de la confrontation avec les Antients, et emportant la fin de toute universalité.
          La franc-maçonnerie qui relevait du principe initiatique devient d’essence chrétienne et ne relève plus que du principe religieux.
          3B

  • 22
    Michel Sastre 4 juin 2019 à 23:35 / Répondre

    Fabrice, pourquoi cette remarque? Que dire donc des « Grands Ceci » ou « Grands cela » avec tous leurs atours, tabliers, manchettes et suatoirs dorés? Cèest pourquoi j’apprécie certains organismes « para-maçonniques » dont la seule distinction visible est une équerre a5rgent ou or(clin d’oeil à Pierre Noël).

  • 16
    pierre noel 4 juin 2019 à 21:21 / Répondre

    La position de la GLUA fut réaffirmée dans une déclaration officielle de 1999.
    « There exist in England and Wales at least two Grand Lodges solely for women. Except that these bodies admit women, they are, so far as can be ascertained, otherwise regular in their practice…They are not recognised by this Grand Lodge and intervisitation may not take place. There are, however, discussions from time to time with the women’s Grand Lodges on matters of mutual concern. »

    « Régulières » donc, mais non « reconnues » (remarquez la nuance, « reconnues par CETTE Grande Loge », pas par je-ne-sais-quelle maçonnerie essentielle ou désincarnée). Eternel débat qui fait les choux gras de certains (de ce côté de l’eau) et n’empêche pas les meilleures relations du monde entre gens civilisés, hors de toute tenue rituelle.

    • 20
      joab's 4 juin 2019 à 22:04 / Répondre

      La politique de la GLUA ne se mesure pas aux « déclarations officielles  » du Board.
      La réalité operationnelle se vit dans les loges GLUA, mais aussi dans le rapport « Freemasonery for the future » où les visites sont totalement acceptées.
      IL faut au minimum être « francs » et non ces petits jeux politicards … « reconnu » reconnue reguliere » fait partie d’un discours politicard.
      La FM est très simple : il y a des FM et des non-FM !
      En cas de doute, la question est clairement posée dans tous les rituels : « combien de categories de maçons ? » « les franc-maçons et les ouvriers du batiment » … Toutes ces chicanes futiles c’est de la politicaille maçonnique

  • 14
    Marcus 4 juin 2019 à 20:39 / Répondre

    Bonjour,

    Il semblerait que la France aussi soit concernée par la maçonnerie féminine…

    https://www.gltmm.fr/le-rite-feminin-de-constant-chevillon

  • 13
    David 4 juin 2019 à 20:00 / Répondre

    Avec son concept de plus en plus évanescent d’« Être suprême », et l’importance donnée à cette consécration (qui vaut reconnaissance selon mon modeste avis, une reconnaissance qui ne dit pas son nom), l’Angleterre et sa Grande Loge Unie semblent s’éloigner insensiblement, mais sûrement, des rivages de l’authenticité maçonnique et de ces pierres d’assise que sont les Constitutions d’Anderson édictées en 1723. Un pas de plus dans cette direction, et c’est l’UGLE qui va finir par devenir « irrégulière » !

    • 15
      Aymeric 4 juin 2019 à 21:07 / Répondre

      Hé, camarade, relis un peu les Constitutions d’Anderson, et tu verras qu’elles n’ont absolument rien à voir avec ce qu’ont fait de la franc-maçonnerie des Lumières de 1717 ces politicards british de la Grande Loge d’Angleterre.
      « L’authenticité maçonnique » ce ne sont pas les landmarks de la GLUA, loin s’en faut !

    • 23
      joab's 5 juin 2019 à 08:45 / Répondre

      Beaucoup parlent des constitutions d’Anderson, sans les avoir vraiment lues. Ainsi, en temoigne ce blog, le bavardage d’imposture sur un extrait « athées stupides » isolé de son contexte, pretexte hypocrite a perpétuer un ignoble sectarisme contre-maçonnique. Celà a valu des echanges interminables où toute la férocité des soit-disant « croyants » s’est déchaînée : c’est dire l’effet de cette addiction sur le comportement de franc-maçons …
      Bavarder en frenchouillards de dispositions britanniques confine au ridicule. AInsi on arrive pas à comprendre ici que dans la mentalité anglo-saxonne, c’est L’USAGE QUI FAIT LOI et non l’inverse. Lorsque le sexisme aura disparu, la règle sera alors édictée : le sexisme est interdit.

  • 12
    pierre noel 4 juin 2019 à 19:11 / Répondre

    Ne mélangeons pas tout.
    La maçonnerie féminine actuelle (composée de femmes uniquement) n’est pas comparable à la maçonnerie d’adoption du XVIII° siècle.
    La loge America n° 57 dépend de « l’Honorable Fraternité des Anciens Maçons », Grande Loge dont le siège est en Angleterre et ne dépend pas de la Grande Loge de Washington D.C. (qui n’est pas « une GL du sud », mais une GL qui reconnaît son homologue Prince Hall depuis des décennies). (Elle a depuis 30 ans ou plus une loge « Sojourner Kilwinning », créée dans les années 80 du siècle dernier par des maçons « Afro-Américains » originaires du Sierra leone, initialement sous autorité de la Grande Loge d’Ecosse)
    La maçonnerie féminine anglaise, avec ses deux branches, descend du Droit Humain (français) dont elle s’est séparée quelques années après son apparition (1902), sous la direction énergique d’Annie Besant qui fut non la première mais une des premières maçonnes anglaises (initiée cette même année à Paris par George Martin et son épouse).

    • 19
      joab's 4 juin 2019 à 21:54 / Répondre

      c’est exact. IL revient maintenat de s’interroger sur le sexisme persistant issu, non des maçons, mais de dirigeants obedentiels

  • 11
    Cécile Revauger 4 juin 2019 à 19:06 / Répondre

    Attention l’HFAM n’a jamais été officiellement reconnue par la GLUA, au grand désespoir de ses membres. Les maçons anglais reconnaissent simplement son existence sans pour autant reconnaitre ses membres comme franc-maçonnes « régulières ». De plus il est piquant que ce soit une obédience britannique qui s’implante à Washington. Ni la GLUA ni aucune GL américaine n’a à ce jour officiellement reconnu aucune obédience féminine. La seule évolution est que les maçons britanniques et américains n’osent plus dire que la femme n’est pas initiable…ils tolèrent que les femmes maçonnent dans des organisations séparées, mais sans jamais les reconnaitre officiellement. Il y a encore du chemin à faire!

    • 26
      joab's 5 juin 2019 à 09:06 / Répondre

      Politique d’apartheid (developpement séparé) qui a aussi des amateurs (hélas) dans la FM francaise.
      Se rend-on compte de l’odieux : « ils tolerent que les femmes maçonnent » …
      Ah … parce qu’ils seraient légitimes à l’interdire ??? Chasse aux sorcières ???

    • 29
      Criton 5 juin 2019 à 18:51 / Répondre

      Pour connaître la position de la Grande Loge Unie d’Angleterre, il suffit d’aller sur son site. A la question:Are they women Freemasons?, la réponse est : Yes. Whilst UGLE, following the example of medieval stonemasons, is, and has always been, restricted to men, women Freemasons have two separate Grand Lodges, which are restricted to women.
      For more information, please contact the Honourable Fraternity of Ancient Freemasons [HFAF] and the Order of Women Freemasons [OWF].
      S’il n’y a pas de reconnaissance au sens maçonnique du terme (intervisites notamment), il y a reconnaissance de fait de la qualité maçonnique des Soeurs des deux Obédiences féminines anglaises qui respectent les principes et landmarks de l’Ordre, tels que les a exprimé la Grande Loge Mère du monde.
      Tout le reste n’est que fantasme ou propagande militante

      • 30
        Alain Jean 5 juin 2019 à 20:29 / Répondre

        Respecter « les principes et landmarks de l’Ordre, tels que les a exprimé la Grande Loge Mère du monde. »
        Ben dis donc ! Bravo l’indépendance d’esprit. Tu te mets à genoux et tu baisses les yeux quand tu parles de « la Grande Loge Mère du monde » ?
        .
        Hors la soumission à « UGLE », point de salut ni même de franc-maçonnerie ?
        Et ceux qui ne sont pas « reconnus » par ta GL mère du monde, c’est de la m… ?
        Et tu n’as pas conscience que les british du XIXe siècle ont complètement dévoyé l’esprit des fondateurs de 1717 ?…

  • 10
    Michel 4 juin 2019 à 19:03 / Répondre

    Les commentaires de Chris Hodapp, contrairement à ce qui est dit dans l’article, n’est certainement pas <> que ce que dit la UGLE. Ceux qui connaissent Chris savent très bien qu’il a l’esprit très ouvert. Ce qu’il dit, c’est que la grande majorité des maçons américains ne veulent pas admettre que des femmes soient francs maçons. Dans leurs dénigrements, ils ne font que ressasser leurs obligations de ne pas avoir de relations avec les loges féminines,; ils changent donc de sujet pour faire valoir leur point de vue.

  • 9
    Fabrice 4 juin 2019 à 18:39 / Répondre

    On dirait que les mamies vont au bal des débutantes décorées comme des arbres de noël. Terrifiant…

    • 39
      ERGIEF 6 juin 2019 à 22:34 / Répondre

      Il est vrai que ces mamies proxydées et enguirlandées sont effrayantes. Ma fille est en âge d’entrer en maçonnerie. Nous en parlons parfois mais je n’insiste pas…Je sais en tout cas une chose: la connaissant je ne lui montrerai pas cette photo 😂😂😂

      • 40
        Michel Sastre 6 juin 2019 à 23:26 / Répondre

        Fabrice et ERGIEF, je ne vois pas en quoi ces dames sont insultées par des soit-disant frères et francs Masons. Pourquoi dire qu’elles sont décorées comme des arbres de Noël et que c’est terrifiant? Elles portent exactement les mêmes pamâles.

    • 42
      Roger Martin 7 juin 2019 à 12:30 / Répondre

      Les FMs masculins avec décors ne sont donc pas arbre de noël ?
      de Flup

      • 43
        ERGIEF 7 juin 2019 à 17:26 / Répondre

        Sastre/Martin 40/42. Il y a aussi chez les FF une forte tendance à étaler des décors guirlandes frôlant le ridicule. Quant à la photographie qui nous est proposée, désolé mais je ne fais qu’écrire ce que je pense car nous ne faisons pas tout ce parcours initiatique pour nous laisser brider par le politiquement correct et nous comporter comme des bisounours.
        D’autre part je ne vois pas « d’insultes » dans l’emploi des termes « peroxydées » et « enguirlandées », simplement la description d’un état de fait qui me conduit, tout comme Fabrice, à faire part de mon ressenti: cette photographie est un repoussoir pour les candidats (es) à l’entrée en maçonnerie. Et donc je persiste et signe: je m’abstiendrai de la montrer à ma fille. Tant pis si je vexe nos SS américaines.

        • 44
          Désap. 7 juin 2019 à 19:08 / Répondre

          43 – plus exactement si je puis me permettre : tant pis si nous vexons nos plantes de Noël américaines ! 🙂 🙂

  • 5
    joab's 4 juin 2019 à 13:30 / Répondre

    Sur un autre aspect. Il faut considérer aussi l’aspect mediatique : La GL de Washington DC a toujours voulu se donner une image … avant-gardiste, plus ouverte que les GL du Sud.
    Mais il est pour le moins cocasse, que pour avancer dans cette ouverture féminine, ils choisissent le procédé le plus ringuard qui soit (et que les soeurs acceptent de gober) proche du mépris profond de loges « acceptées » du 18e siècle.
    Mais il faut surtout y voir que UGLE a évolué beaucoup plus que sa déviance ringuarde francaise la GLNF (qui en est encore à un GM ultime lien entre Dieu et les hommes).
    J’ai rappellé à plusieurs reprise le « Freemasonery for the future » de UGLE qui annoncait déjà qu’il n’etait pas question d’interdire des visites aux loges feminines ou mixtes.
    Et d’ores et déjà, de nombreux FM, dont des officiers nationaux frequentent ouvertement ces loges sans réaction oppressive.
    Rappellons aussi que lors de la crise GLNF qui n’etait plus reconnue, UGLE recommandait ouvertement de pratiquer en France la FM « régulière » où on voulait (sauf la GLNF).
    Le monde maçonnique évolue, conformément à ses valeurs intemporelles … pas les obediences pour qui l’allégeance à des directives périmées (souvent odieuses) est la raison d’être.

  • 3
    Guillon 4 juin 2019 à 12:16 / Répondre

    Je ne connais peut-être pas suffisamment la FM américaine, mais la notion de « régulière » est actuellement antinomique avec la présence de femmes, quoique l’on pense sur ce sujet. Donc la notion de LOGE RÉGULIÈRE FÉMININE ne peut être comprise au sens européen, non ?

    • 4
      joab's 4 juin 2019 à 13:15 / Répondre

      Et t’es-tu interrogé sur cette tarte à la crème de régularité ??? C’est le préalable, me semble-t-il avant d’en parler !
      En France qui a utilisé en premier cette appellation de « régularité » ??? Le GODF !
      Pour être serieux, il faut donner un sens à ce mot (autre que le slogan commercial habituel prêt à gober des GLNF, GLAMF &co). La régularité signifie un respect de « règles ».
      Les quelles ? S’il s’agit des regles intemporelles de la FM, les GL ci-dessus les violent sans vergogne (substituant à « à quoi reconnaitrai-je un maçon ? » un processus profane d’adhesion-allégeance contre-maçonnique).
      Alors bien sûr cette reflexion toute simple et ancrée dans 3 siecles de FM est vue comme une agression de la FM de « parts de marché » et provoque un blocage total chez ceux qui acceptent de se laisser conditionner par des discours pompeux profanes de « régularité ».
      Dans le monde réel de la FM et toute sa tradition, valeurs, il n’y a pas de FM régulière et FM « autre ». IL y a FM … ou pas ! Et tout FM est reçu s’il repond aux critères des FM…
      Mais la perversion obédentielle a réussi à rendre cette évidence … quasiment une agression. (ce qui n’est pas faux vu du côté de ceux qui etablissent cette perversion de la FM)

      • 8
        guillon 4 juin 2019 à 16:05 / Répondre

        Mon BAF,

        Comme indiqué dans mon commentaire « quoique l’on pense sur ce sujet », c’était pour éviter toute polémique.
        Comme tu le sais la régularité suit des règles strictes, et en particulier la croyance dans le GADLU, donc laissons la régularité aux FF qui respectent les Landmarks de la GL D’Angleterre, moi-même respectant ceux qui n’acceptent pas ces différents aspects, mais c’est le Spirituel qui personnellement m’intéresse et non le Social, que je laisse avec grand plaisir aux obédiences irrégulières.
        Je sens que cela va faire chauffer les claviers …

        Trises fraternelles.

        • 17
          joab's 4 juin 2019 à 21:44 / Répondre

          @guillon8
          C’est 15 ans de GLUA et 12 de GLNF qui me permet de t’affirmer que c’est completement bidon. Les enquêtes vis à vis de candidats, mais aussi comment s’assure-t-on que le FM resterait « croyant » c’est vide de sens.
          Cette « régularité » n’a strictement aucun sens sauf pour des dirigeants se fabriquant une segmentation du marché maçonnique.
          Les discours sur le « social » que pratiqueraient « les autres » ne sont issus que du petit monde GLNF et ses adeptes prêts à gober la premiere anerie genre « ultime lien ».
          Un peu de recul, mon TCF ! Que fait donc la GLUA avec son activité de charité si ce n’est du « social » ?
          Faute de prendre de la distance avec ce discours pour gogos de style politicard, on renonce à notre devoir de FM(recommandé par Anderson). Allons ! Je na’ai aucun intérêt à discuter TGV ou glyphosate en loge, même si au GO … Mais non plus des baratins sur l’arbre des sephirots qu’affectionnent tant la GLNF et tout autant hors des preconisations Anderson.
          La référence, nous l’avons dans nos rituels pas dans les bratins de dirigeants obedentiels et encore moins une souission-allégeance contre-maçonniques.

    • 6
      Jean_de_Mazargues 4 juin 2019 à 15:02 / Répondre

      C’est évident. Seule la GLUA pourrait déclarer « régulière » cette obédience, et ce serait alors une grande nouvelle.

      • 18
        joab's 4 juin 2019 à 21:46 / Répondre

        Allons …. La GLUA ne peut pas ! pour raison politicarde obedentielle.
        La GLUA se moque de la « régularité » bidon qui excite le petit monde frenchouillard maçonnique.

      • 21
        Brumaire 4 juin 2019 à 23:17 / Répondre

        Se cramponner à cette conception rétrograde de régularité me fait vraiment douter du désir de progrès -personnel, car pour celui de l’Humanité, on attendra-, de tous ces FF qui refusent de voir la réalité en face….

        • 27
          joab's 5 juin 2019 à 09:13 / Répondre

          I me semble que ce n’est pas forcément l’angle « progrès » qui puisse être sensible à des fM assommés par des boniments sur « la tradition » en fait totalement déformée.
          Il importe de montrer que cette « régularité » n’est construite sur rien d’autre qu’une volonté de diviser les FM autour de critères non-maçonniques.
          D’où l’erreur, je crois manifeste que le GODF accepte cette differentiation contre maçonnique

      • 34
        guillaume 6 juin 2019 à 11:34 / Répondre

        DIEU (mais lequel?, l’homme en a inventé des millions, (l’Inde seule en a 33 millions) règle en FM la régularité et la reconnaissance et la séparation des FM entre différentes obédiences. Il n’y a pas un endroit au monde où l’on ne sème pas la haine, la discorde, les tueries,la guerre au nom de Dieu. S’il existait il faudrait, d’urgence le supprimer, mais il est impossible de supprimer une chimère

    • 7
      Désap. 4 juin 2019 à 15:11 / Répondre

      3 – La GLUA ne reconnait pas HFAF, bien entendu, mais reconnait officiellement que celles-ci travaillent régulièrement, qu’elles respectent tous les landmarks.

  • 2
    altec 4 juin 2019 à 11:46 / Répondre

    pourquoi BOAZ ? et quel rapport avec les femmes ?

  • 1
    choplin 34 4 juin 2019 à 10:14 / Répondre

    Nier la présence de femmes en Loge s’est abattre la Colonne BOAZ et laisser le Temple s’éffondrer.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
libero risus. dolor fringilla ut libero.