Humanisme 323

Humanisme mai 2019 : savoir et croire

Par Géplu dans Divers

Le dossier central de la dernière livraison (N° 323, mai 2019) d’Humanisme, la revue des francs-maçons du Grand Orient de France, est coordonné par Charles Coutel. Il est consacré à la distinction, communément établie, entre le « croire » et le « savoir ».

De cette distinction, on pourrait vite conclure, en citant Ferdinand Buisson, que « les savoirs unissent et que les croyances séparent ». Du « croire » procéderait la foi et les superstitions de toutes sortes, tandis que, sur le savoir, se construiraient la science et, avec elle, le triomphe de la raison. Et on a pu « croire » que ce vaste programme, porté par les Lumières franco-kantiennes, irrésistiblement, s’accomplirait.

Or, il faut déchanter. Non seulement, en effet, on constate qu’en nos temps post-modernes les croyances les plus folles prospèrent, mais encore, que les assauts lancés contre la science et la raison redoublent de férocité. La tache n’est donc jamais achevée. La reprendre, inlassablement, suppose d’interroger les mots et d’en déjouer les pièges. Car, enfin, ne peut-on pas « croire » au « savoir » ?

Les contributeurs, Charles Coutel, Jean-Michel Muglioni, Virginie Tournay, Christophe Habas, Jean-Pierre Changeux, Patrick Kessel, s’y emploient avec science et brio. Et ils sont en bonne compagnie puisque ce dossier s’orne d’une pépite : le bel article intitulé « Croire ou savoir » – on a envie d’ajouter « … il faut choisir » – que Georges Clemenceau écrit pour son journal Le Bloc, du 18 août 1901. On devine sa réponse. Humanisme la fait sienne.

Outre ce dossier, on attirera l’attention sur les rubriques habituelles. L’éditorial nous apprend que l’on doit la première fake news , dans l’histoire des médias, à monsieur Pulitzer lui-même. Il est assez farce de remarquer que le plus prestigieux prix du journalisme porte le nom de l’inventeur de la fausse nouvelle moderne !

La rubrique « Vitriol » interroge le mot « auto-entrepreneur » pour nous dire ce qu’il cache. Philippe Foussier, pour « L’actualité des Lumières »,  propose une brillante recension de l’ouvrage de l’universitaire américain, Steven Pinker, Le triomphe des Lumières (Les Arènes), ode à la raison, à la science et à l’humanisme, qui a connu un succès mondial. On signalera encore l’article de Gérard Delfau sur « La nouvelle vulgate obscurantiste », et celui de Jean-Charles Nehr sur la Russie de Vladimir Poutine et les interprétations peu réfléchies qu’elle inspire aux commentateurs ordinaires. On trouvera aussi les premiers éléments d’une controverse, avec les articles de Jérôme Vérain et de Philippe Foussier, sur le bien fondée de la suppression du mot « race » dans notre Constitution.

Signalons enfin le grand entretien que Pierre-Henri Tavoillot a accordé à Humanisme à propos de son maître ouvrage : Comment gouverner un peuple-roi ? Traité nouveau d’art politique, paru chez Odile Jacob. Si la littérature surabondante sur les « populismes » commence à vous incommoder, si vous souhaitez comprendre en quoi le « peuple » est au fondement de la démocratie et ce qu’il en coûte de l’oublier, alors, Humanisme vous suggère fortement de lire ce livre, aussi érudit que facile d’accès, sans le moindre retard.

___________________________
Humanisme, aux Editions Conform. 12 € le numéro, 33 € l’abonnement des 4 numéros d’une année.

mercredi 05 juin 2019 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
risus efficitur. dolor odio Aliquam ut venenatis