Le Blog Maçonnique Hiram.be est en vacances

Rendez-vous le dimanche 18 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important, on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,

et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes vous bien abonné ?)

.

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 12 650 articles y sont stockés !

Le FM doit aimer les autres

Aimer les autres

Par Géplu dans Dans la presse

« Le franc-maçon doit aimer les autres ». Cette phrase mise en exergue par les journalistes de la Nouvelle République, se veut la phrase clé et le résumé des propos tenus par Jean-Philippe Hubsch, Grand Maître du Grand Orient de France lors de l’interview qu’il a donné à la NR avant sa visite à Châteauroux ce samedi 22 juin où il sera pour célébrer les 150 ans de la loge locale du GODF La Gauloise.

Les propos exacts du Grand Maître, tels que retranscrits dans l’article étant : Entrer en maçonnerie, cela nécessite une envie et une maturation intellectuelle. Il ne faut pas se tromper, ni d’un côté, ni de l’autre. La franc-maçonnerie a pour vocation d’améliorer l’homme et la société. En général, il faut avoir fait un petit bout de chemin dans sa vie. Et il faut surtout aimer les autres. Le franc-maçon est très souvent impliqué dans la vie sociétale. Sans cet altruisme, l’engagement ne sert à rien. Donc, même respectueuse du sens des propos du Grand Maître la phrase titre de l’article est une interprétation, et les guillemets sont de trop. Il faut faire très attention avec ce genre d’interprétation-réduction. Certains, moins bien intentionnés que les journalistes de la Nouvelle République, s’en servent parfois pour tricher un peu, voire beaucoup, sur l’annonce de ce qui a été réellement dit…

Jean-Philippe Hubsch sera ce samedi 22 juin à 17h30 au couvent des Cordeliers à Châteauroux, pour une conférence publique sur le thème La Franc-maçonnerie au XXIe siècle. Entrée libre et gratuite.

vendredi 21 juin 2019 15 commentaires
  • 13
    Désap. 23 juin 2019 à 19:16 / Répondre

    11 – Outre que c’est Sagesse Force et Beauté (et non force sagesse beauté), le principe reste donc la guerre pour espérer obtenir la paix.
    Conception purement religieuse et qui n’a, en conséquence, rien d’initiatique.
    L’initiation n’est pas une guerre, ni contre soi-même, ni contre quoique soit d’autre.
    L’initiation c’est la compréhension pour obtenir la transmutation, « doucement, calmement et avec grande industrie » pour reprendre les mots d’Hermès.

  • 11
    Dominique Pérignon 23 juin 2019 à 16:46 / Répondre

    ♦ Esquisse d’une Planche en antithèse ;-))
    Juste pour pimenter le débat : thèse, antithèse, vous ferez la synthèse – (Ceci est un exercice de style)

    **Aimer les autres hommes** (« son prochain ») est une notion artificielle, introduite récemment – à peine plus de de deux mille ans – par un prédicateur ayant connu quelque succès par la suite. Et qui a peu ou prou infusé dans tout l’Occident, dont elle sape insidieusement les fondations.
    Car cette sentence insolite est largement fallacieuse, même si elle paraît séduisante. On peut même la taxer de masochisme ! Car attendu que l’homme est une espèce animale comme les autres, nous avons besoin de défendre notre espace vital et non de le partager ; d’être solidaires de notre clan ou tribu, et non de ceux qui voudraient nous imposer leur loi.

    ♦ S’ouvrir benoîtement à tous vents, c’est partir vaincus.
    Darwin l’a démontré. Moïse l’avait suggéré dans la loi du talion 1 (que les marxistes ont aggravée 2). Mahomet en a inversé les termes : il ne s’agit plus de se défendre contre l’adversaire, mais de le soumettre ou de le détruire. Confucius ignore le sujet.
    La condition de la survie – à terme – n’est pas d’aimer son adversaire, de lui tendre la joue gauche après qu’il ait frappé la joue droite (quelle naïveté !), mais d’opposer la force intelligente à la force brute. Dans le but de parvenir à une coexistence pacifique entre groupes humains cohabitant sur la même planète, mais dans des territoires et avec une règle du jeu propres à chacun.
    En résumé, si on n’y prend garde, l’amour de « l’autre » porte en germe le suicide de la civilisation qui aura adopté cette maxime – ou son assassinat par la civilisation qui en aura tout ignoré.

    ♦ Quel rôle peut jouer le F:.M:. dans ce dur univers ?
    Il doit se souvenir dès le départ qu’il s’appuie en premier lieu sur la Force pour viser la Sagesse et atteindre enfin la Beauté. Paix, Amour et Joie seront sa récompense si son travail est couronné de succès.
    Pour passer de la force à la sagesse, il doit apprendre à se connaître soi-même (à commencer par ne pas refuser d’admettre son animalité) ; il doit contribuer aux progrès de la société, afin que la force intelligente l’emporte sur la force brute. En ouvrant son esprit à la connaissance des autres cultures, il favorisera le dialogue et la négociation, pour aboutir à l’équilibre des forces antagonistes qui permet la Paix. Ce n’est qu’à ces conditions qu’il aura accès à l’Amour du genre humain et à la Joie d’y être parvenu.
    Dominique Pérignon

    1 Rappel : OEil pour oeil, dent pour dent
    2 Pour un oeil les deux yeux, pour une dent, toute la gueule

    • 15
      didier 1 juillet 2019 à 17:58 / Répondre

      au com 11 ; dominique P.

      « S’ouvrir benoîtement à tous vents, c’est partir vaincus.
      Darwin l’a démontré.  »
      Je suis un peu agacé de voir Darwin mis à toutes les sauces, en particulier sur le « darwinisme social » cité souvent par les ultra libéraux entre autres.
      La thèse de Darwin portait sur la variabilité des espèces, en tant que moteur de la « spéciation ». Ceci à l’échelle des temps géologiques et prouvé par son travail, comme étant un phénomène continu.
      L’ethologie ou la sociologie humaine n’a JAMAIS fait partie de son oeuvre.

      Je rappelle aussi que la loi de Talion a été considéré comme un progrés, afin de limiter les cycles de « vendetta ».

      je sais, je sais, « l’homme est un loup pour l’homme »; Mais quand on y regarde d’un peu près, cela n’est guère flatteur pour les loups….

      didier

  • 9
    Bernard bonnin 23 juin 2019 à 10:20 / Répondre

    Aimer les autres oui c tellement important à plus d1titre!être altruiste aussi.c n pas tjs très simple bien sûr.l journalistes de la nouvelle république ont eu raison de mettre cette phrase bien en évidence.elle m semble importante
    J essaye pendant tte ma vie d aimer les autres notamment les plus fragiles.ai j réussi j n sais pas!mais j’y ai mis tout mon coeur. J voulais à 66ans pouvoir m regarder ds1miroir.j suis sensible aux êtres qui souffrent les vieillards handicapés l fins de vie indignes quelquefois encore n nous voilons pas la face!le sort des migrants notamment l enfants et les.femmes ns devons j crois mieux l prendre en charge.bernard Bonnin.chateauroux.ex habitant de l île de la réunion de1989 a2016
    .

  • 7
    Alain Houel 22 juin 2019 à 20:16 / Répondre

    Le Grand Architecte de L’Univers nous recommande deux choses depuis tres longtemps: aimer les autres et proteger le milieu ambiant qui est sa creation.

    • 10
      Dominique Pérignon 23 juin 2019 à 10:40 / Répondre

      « Le Grand Architecte nous recommande » ! Je croyais ce genre de phrase réservé aux religions révélées se référant à un Dieu immanent et directif.
      Ô que la Maç:. est variée dans ses divers embranchements, et que je suis heureux d’être dans une loge qui évite de tracer des contours aussi précis au concept ouvert de « Grand Architecte »…

      • 12
        Désap. 23 juin 2019 à 18:16 / Répondre

        10 – Vrai.
        Aussi vrai que si l’on continue de prendre la nature pour une mine inépuisable et une poubelle on va tous y passer et dans des conditions relativement atroces, GADL’U au contours précis ou GADL’U concept ouvert.
        C’est d’ailleurs étonnant ce non-engagement de la FM dans la défense de l’environnement.
        Le « aimez-vous les uns, les autres » c’est très bien, mais sans environnement vivable je laisse à chacun imaginer en quoi ça risque bien de se transformer …

  • 6
    Jade 22 juin 2019 à 15:32 / Répondre

    Tout à fait de votre avis, aveugles que nous sommes

    • 8
      lazare-lag 22 juin 2019 à 20:20 / Répondre

      @ Jade (6).
      C’est une réponse à qui?
      Lorsque vous souhaitez répondre à un commentateur en particulier, je vous suggère de cliquer « répondre » au niveau de son commentaire, sinon commencez par un petit repère, comme je viens de le faire, permettant d’identifier à qui cela s’adresse.
      Là, ne pas en prendre ombrage, c’est un peu flou.

  • 4
    MARÉCHAL Pierre 22 juin 2019 à 09:33 / Répondre

    Aimer les autres, c’est faire l’acceptation de la différence de l’autre. Alors, comment peut-on prôner  » aimer les autres » lorsque cette obédience suspend ses  »accords d’amitié  » avec d’autres obédiences. La fraternité n’aurait-elle pas, plutôt, le sens de  » aimez moi » d’abord ?
    Pierre MARÉCHAL, le 22/06/2019

    • 5
      lazare-lag 22 juin 2019 à 11:36 / Répondre

      Si je puis me permettre attention à ne pas tout confondre.
      Il est dit ici que: « le franc-maçon doit aimer les autres », il n’est pas dit ici que ce soit l’obédience.
      Car le socle, l’unité de mesure, ce qui fait vivre la franc-maçonnerie c’est le franc-maçon.
      En Franc-Maçonnerie, à mon sens, il y a trois niveaux de lecture, ou trois unités de mesure, l’humain c’est-à-dire le F:. ou la S:., puis la loge, puis l’obédience.
      Le verbe aimer se conjugue au singulier si je puis dire, au sens où ce sentiment émane de l’unité, d’une personne, du franc-maçon lui-même.
      Il me semble plus délicat de faire conjuguer le verbe aimer au pluriel, par une personne morale, comme peut l’être une obédience. C’est un autre type de rapports à ce niveau-là, me semble-t-il.
      Cela dit, comme en tant que F:. on n’est pas forcément connaisseur de tout au niveau obédientiel, ce serait intéressant de venir ici développer un peu et de signaler explicitement ce que sont ces suspensions d’accords d’amitié avec d’autres obédiences, et surtout qu’elles en sont les motivations .
      Qui en plus pourraient ne pas être les mêmes selon l’obédience visée, puisqu’il semble que plusieurs obédiences sont ici concernées.
      Bref, un peu de pédagogie s’impose qu’on comprenne mieux l’allusion, le sous-entendu.

  • 3
    Désap. 22 juin 2019 à 09:31 / Répondre

    Aimer les autres, certes, mais il faut tout aimer,
    Avez-vous déjà observer, une abeille qui butine, une procession de fourmis, la beauté d’une mante religieuse, une araignée qui fabrique sa toile, un groupe de lionnes qui établit une stratégie ce chasse, un guépard en pleine course, 80 km/h !
    Vous êtes-vous déjà appuyé contre un arbre et lui parler, lui disant qu’il est beau par exemple ; la parole est l’objet d’une vibration, cette vibration est le reflet du sentiment que l’on exprime, il ne peut pas y être insensible ; difficile de comprendre précisément ce qu’il en retient, ce qu’il ressent alors, mais on peut l’imaginer et la sincérité objective de ce sentiment nous met inévitablement en présence de la vérité.
    Je sais, tout ceci est peut-être dérisoire, illusoire même s’agissant de l’arbre, cependant il me semble important d’essayer de communiquer avec la nature, elle qui nous permet de vivre, par son altruisme nous donne tous les jours des leçons d’humanité.

    • 14
      Brumaire 25 juin 2019 à 18:54 / Répondre

      Desap, je parle tous les jours à mon pin aroll, à mon châtaignier, à mon mélèze, tous trois transplantés, car venus des Pyrénées pour les premiers, des Dolomites pour le 3°. Ils me l’ont bien rendu: ils sont en belle santé tous les trois.
      Sûr que ça peut paraître dérisoire, mais ils sont des êtres vivants, tout comme nous. Sauf que eux, ils ne se font pas la guerre.

  • 2
    deriemont 21 juin 2019 à 17:58 / Répondre

    Je partage volontiers cette description de l’engagement maçonnique, hélas trop peu partagé par de nombreux Frères et Sœurs. Altruisme et empathie sont au cœur de notre démarche.

  • 1
    Norbert Verdon dit Armanjac 21 juin 2019 à 16:44 / Répondre

    Bravo et merci: je considère qu’il est hélas plutôt assez rare de lire telle déclaration qui convient si bien à ce que je pense profondément, (et bien d’autres Frères:. et Soeurs:., je crois) concernant une de nos dispositions mentales de base élémentaire: « Aimer les autres », et tout ce qui suppose de Travail sur soi, ce qui n’est guère toujours facile du reste, par les temps qui courent, donc d’autant plus précieux. Fraternellement!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
consequat. ante. amet, Nullam Aenean Lorem risus leo. felis sit