Le Blog Maçonnique Hiram.be est en vacances

Rendez-vous le dimanche 18 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important, on réveillerait tout de même le blog avec un petit article,

et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes vous bien abonné ?)

.

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : 12 650 articles y sont stockés !

passage de grades

Passages de grades…

Par Géplu dans Edition

La collection « Les outils maçonniques du XXIe siècle » des Editions Dervy vient de sortir son 22e titre : Passage de grades en franc-maçonnerie : Comment les réussir ?, de Patrice Brochon.

Lors d’une audition pour un passage de grade, il y a ceux qui « souffrent » et ceux qui « font souffrir » ! Mais que l’on soit examiné ou examinateur, les règles d’un tel exercice sont parfaitement connues et elles s’imposent à tous. Tuilage, planche, questions orales, il est évidemment plus facile d’affronter ce moment-clé de la vie maçonnique, qui se répète du 1er au 30e degré, quand on en maîtrise les codes.

Cet ouvrage passe en revue les écueils à éviter en de telles circonstances, les erreurs à ne pas commettre. Il ne cherche pas seulement à cerner au plus près les devoirs qui s’imposent à chacun, au postulant comme à ses juges, il entend aussi donner tout leur sens à ces situations fortes qui jalonnent le chemin d’un initié en les restituant dans la cohérence de la méthode maçonnique. Car toujours, la question demeure la même : ma Sœur, mon Frère, êtes-vous en capacité d’aller plus loin ?

Pour en juger, d’une obédience à l’autre, Sœurs ou Frères, les critères sont les mêmes. Autant les connaître.

__________________________
Passage de grades en franc-maçonnerie : Comment les réussir ?, de Patrice Brochon. Aux Editions Dervy, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 979-1024205304

lundi 08 juillet 2019 41 commentaires
  • 28
    Désap. 10 juillet 2019 à 14:14 / Répondre

    25 – AIGLE59
    On pratique la maçonnerie que l’on veut, mais il faut savoir précisément de quoi nous parlons.
    Elles sont, principalement, au nombre de trois, Moderns, Antients et Egyptienne.
    L’Egytienne je ne la connait pas.
    La maçonnerie des Antients est souchée sur la Bible, presque exclusivement … voire exclusivement . C’est celle qui très majoritairement est pratiquée aujourd’hui.
    La Bible est un traité contre l’initiation, son texte l’exprime très clairement qui condamne l’initiation pour idolâtrie et relativisme, très précisément les fondements de la condamnation de la franc-maçonnerie par l’Eglise aujourd’hui. Le monothéisme abrahamique s’est établit dans cette objectif.
    Je conseille la lecture de cette étude : https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwjoip6LkarjAhUKVhoKHUuhBbYQFjAAegQIAhAC&url=https%3A%2F%2Fjournals.openedition.org%2Fkernos%2Fpdf%2F644&usg=AOvVaw0SDj2yYczUeimRtJDDWtgD
    Quelque chose m’échappe dans cette maçonnerie que j’ai pratiqué dans les degrés du REAA, je n’y vois pas de principes initiatiques, que des principes bibliques.
    La maçonnerie des Moderns, Anderson 1723, est exclusivement initiatique et souchée sur les initiations antiques, unitaires dans leurs fondements et principes.
    Extraits des Constitutions 1723 :
    – le plus Grand PYTHAGORE, est l’Auteur de la 47ème Proposition du premier Livre d’Euclide, laquelle, dûment observée, est la Base de toute Maçonnerie, sacrée, civile, et militaire.
    – ainsi Rome devint le Centre de la Science, de même que du Pouvoir impérial, jusqu’au moment où elle atteignit le Zénith de sa Gloire, sous AUGUSTE CÉSAR, (sous le Règne de qui naquit le MESSIE de Dieu, le grand Architecte de l’Église) lequel ayant donné le calme au Monde, en proclamant la Paix universelle, encouragea hautement les Artistes adroits élevés au sein de la Liberté Romaine, ainsi que leurs savants Disciples et Élèves; tout particulièrement le grand VITRUVE, le Père de tous les vrais Architectes jusqu’à ce Jour.
    – le Roi JACQUES VI d’ÉCOSSE lui ayant succédé sur le Trône d’ANGLETERRE, et étant Roi Maçon, restaura les Loges Anglaises ; et comme il fut le Premier Roi de GRANDE-BRETAGNE, il fut aussi le Premier Prince de l’Univers qui ranima l’Architecture Romaine des Ruines de l’Ignorance Gothique.
    – … dans ces Parties du Monde avec lesquelles les Européens entretiennent des relations et font du commerce, de tels Restes d’anciennes, spacieuses, curieuses, et magnifiques Colonnades, ont été découverts par les Chercheurs, qui ne peuvent assez déplorer les Dévastations générales des Goths et des Musulmans. (Goths est ici pris au sens de chrétiens, NDLR).
    Il est bien entendu qu’il ne s’agit pas d’exiger une vérité historique de cette première partie des Constitutions 1723, ce qu’elle ne prétend pas exprimer, mais bien, comme on le constate, d’en apprécier la signification du point de vue des comparaisons qu’elle opère, à l’égal et selon le même type d’articulation exprimé par le rituel maçonnique en loge bleue.
    La maçonnerie des Moderns est un retour à l’initiation, la qualifier « antique » serait un pléonasme.
    Elle est non seulement a-religieuse, mais précisément contre-religieuse, tant dans sa souche que dans les principes qui en découlent. Voyez la distinction qui est faite entre Maçonnerie et « grand Architecte de l’Église ».
    La cérémonie d’élévation est explicite de ce point de vue, où l’on enterre Hiram, doute de son intégrité, où l’on est relevé par ce qui semble un paradoxe (mais ne l’est pas), où il n’est pas question de partir à la recherche d’assassins et, le plus important, la signification de la parole sacrée.
    Mon choix est fait, je reste en loge bleue, je travaille le grade de Maitre et si sainteté il y a, et il y a, elle ne saurait être circonscrite à la terre d’Israël.

    • 29
      Désap. 10 juillet 2019 à 15:12 / Répondre

      On notera, également, qu’alors que les degrés sont finis (selon les termes de la Bible qui prétend qu’hors de ses principes il n’y a pas de salut), le grade de Maitre et son étude sont infinis, 7 ans et plus, ceci conformément à la métaphysique qui le gouverne et au premier de ses principes législatifs.

      • 36
        Brumaire 12 juillet 2019 à 22:30 / Répondre

        28-29-30 Désap, tu me ferais vraiment plaisir si tu étais moins tranchant dans tes appréciations concernant le REAA. je le pratique depuis longtemps, (plus de 40 ans), dans ses divers degrés, et j’y ai trouvé mon compte pour autant qu’on ne demande pas aux différents degrés de révélation quelconque, d’attente d’un je-ne-sais-quoi. L’approche des degrés du REAA m’a permis de voir les degrés « bleus » sous des jours très intéressants, et aussi de me cultiver.
        Je connais relativement bien le Rite français, et ses degrés « de sagesse »; contrairement à toi et à d’autres, je n’y ai pas vu de possibilité de progression initiatique, seulement un contenu assez pauvre. Mais ce n’est que mon avis et c’est heureux que nous ne soyons pas du même!!! Mes FF et SS qui travaillent au RF ne sont pas pour moi des « sous- FF et SS » ils cherchent différemment de moi, c’est tout.
        Et comme sans doute, personne n’a encore trouvé, il nous reste de beaux jours!

        • 38
          Désap. 13 juillet 2019 à 11:08 / Répondre

          36 – Ma TCS Brumaire, les Ordres de Sagesse je ne les connais pas, sauf au travers de l’ouvrage de P. Mollier.
          A l’issue du RF bleu j’ai pratiqué les degrés du REAA, c’était ainsi à la GLNF, tout du moins c’est que l’on m’a proposé.
          Dans ce que j’estime du REAA, il s’agit du 1804.
          On n’y évoque pas de révélation, évidement, cependant le texte est exclusivement établit sur les principes bibliques, c’est ainsi que je ne vois pas de principes initiatiques au sens métaphysique du terme pour les raisons évoquées plus haut.
          Tu soulèves un point essentiel qui doit être présent à l’esprit de tous ; tu écris : « L’approche des degrés du REAA m’a permis de voir les degrés « bleus » sous des jours très intéressants, »
          Il s’agit bien de cela, les degrés sont un développement subjectif des Grades bleus (et non « degrés »), d’autant plus subjectif que la recherche des assassins de l’Architecte est en contradiction avec ce que dévoile le grade de Maitre.
          Pour ces deux raisons, travailler les Grades et la symbolique présente dans le Cabinet de Réflexion (c’est fondamental, toute la maçonnerie s’y trouve), est infiniment plus initiatique, profond et objectif que de s’en remettre aux degrés.
          Le problème est que la Chambre du milieu n’est ouverte que pour régler les problèmes de la loge, jamais pour travailler les Grades. C’est une erreur.

          • 40
            Brumaire 13 juillet 2019 à 14:02 / Répondre

            38- Désap, tu soulèves un point que j’estime essentiel: les loges ne travaillent que très peu au 3° degré, comme si les Apprentis et Compagnons avaient un besoin absolu de 2 tenues par mois!!!
            Depuis sa création, ma loge se réunit de cette manière: une tenue par mois au 1°, l’autre aux 2° / 3° en alternance, et nous travaillons sérieusement le contenu symbolique de ces deux degrés, pour moi, essentiels dans le parcours. Ensuite,si les FF et SS le souhaitent, la réflexion par la suite est étayée et beaucoup plus riche, sans parler même de la culture maçonnique, le grand trou noir chez nos jeunes, toutes obédiences confondues.

            • 41
              Aigle59 13 juillet 2019 à 19:42 /

              Ma TCS je te rejoins…mais on travaille rarement au 2 et 3 ieme degrés. .. c’est bien dommage. Ce qui m’intéresse c’est le symbolisme et l’esoterisme. Mais dans les loges bleues le societal prend de plus en plus de place. Mais pour à accéder aux loges de perfection c’est « compliqué  » il faut « plaire »…

    • 30
      Lionel MAINE 10 juillet 2019 à 16:30 / Répondre

      Merci « DESAP »; je me sens beaucoup … moins seul !
      Fraternellement.

      • 31
        Désap. 10 juillet 2019 à 18:52 / Répondre

        30 – Fraternellement, mon BCF.
        Nous sommes peu, il faut communiquer.
        J’en ai assez des racontars, assez des critiques détestables et fausses sur Anderson, assez de l’exégèse erronée des Constitutions 1723, assez que l’on nous fasse passer pour des hurluberlus, assez de l’entrisme religieux qui mine la maçonnerie.

    • 33
      Aigle59 10 juillet 2019 à 20:59 / Répondre

      Merci mon TCF pour la transmission. Qu’est ce donc « l’ignorance Gothique ? »
      Je partage votre approche sur bien des points.
      Quel est le rite le plus proche de ces constitutions Anderson ? Je travaille au REAA

      • 34
        Désap. 10 juillet 2019 à 23:22 / Répondre

        33 – MTCF, si ce n’est déja fait, il faut lire les Constitutions de 1723, c’est fondamental, lien ci-dessous.
        Le rite le plus proche de la maçonnerie d’Anderson est le Rite Français, 1er, 2è et 3è Grade.
        Cependant, le REAA de la loge bleue exprime les mêmes principes.

  • 26
    lanterne 9 juillet 2019 à 22:15 / Répondre

    Plutôt que se demander comment réussir un passage de grade, l’auteur aurait mieux fait de s’interroger
    sur comment réussir une bonne transmission… Voil qui aurait immanquablement poser quelques problèmes rituels de fond…

  • 22
    ERGIEF 9 juillet 2019 à 16:46 / Répondre

    20@ MTCF Desap, si les choses étaient aussi simples… Anderson et Ramsay sont tous deux nés en Ecosse. Le 1er, presbytérien co-fondateur de la GL de Londres génératrice de la Franc Maçonnerie des Moderns, a été initié dans une loge écossaise qui pratiquait le mot de maçon. Le second, catholique et jacobite, auteur de textes clés de l’écossisme souché sur la tradition des Antients, a été initié à Londres dans une des loges fondatrices de la GL d’Angleterre. Le fait que ce dernier relie la maçonnerie à Cyrus le Grand et à la chevalerie n’est pas plus ridicule que le long développement qui conduit Anderson à considérer Adam comme le 1er Franc maçon. Dans les deux cas on est dans le domaine du mythe, pas de la vérité historique.
    Incontestablement l’idée maçonnique est aussi vieille que l’art de bâtir mais celui-ci n’est pas le monopole de l’Egypte ancienne, de Rome ou de Vitruve. Les architectes de Sumer ou Callicratès à Athènes les ont précédés dans l’exercice de cet art majeur. Par ailleurs les Grandes Loges de Strasbourg, Spire ou Ratisbonne sont antérieures à leurs soeurs anglo-saxonnes. Mais nous ne sommes pas entrés en maçonnerie pour mettre les un et les autres en compétition, pas plus que pour nous livrer à des jugements sur la prétendue bigoterie de telle ou telle branche de la maçonnerie. A cet égard je te conseille la lecture (ou la relecture) des rituels princeps de la Loge Mère Saint Jean d’Ecosse de Marseille, d’essence jacobite, et je te mets au défi de trouver plus laïque que ceux-ci.

    • 32
      Désap. 10 juillet 2019 à 19:30 / Répondre

      22 – Mon BAF Ergief, il ne faut pas prendre Anderson pour un rêveur, un affabulateur ou un plagiaire.
      C’est un maçon, de surcroît fondateur de la maçonnerie spéculative, tout ce qu’il écrit a une signification, rien n’est hasardeux comme c’est de règle en loge.
      A propos d’Adam, il n’écrit pas que c’est le 1er franc-maçon, ce qu’il écrit induit qu’il est distinct de la condition animale, « les Sciences Libérales, particulièrement la Géométrie, écrites sur son Cœur », il indique qu’il pense et raisonne selon ces principes, ceux du GADLU, il signifie que c’est un homme.
      Constitutions 1723 disponibles ici : https://www.arbredor.com/collections/franc-maconnerie/195-constitutions-de-l-ancienne-confrerie
      et ici : http://anciensdevoirs.com/page-29a.html
      Ramsay, je maintiens qu’il introduit des notions non maçonniques et fausses, il n’y a pas de lien entre franc-maçonnerie et Chevalerie.
      Je ne critique pas les hommes, je ne parle que de principes.

      • 35
        Aigle59 12 juillet 2019 à 21:59 / Répondre

        Mon TCF j’ai lu le deuxième lien. Je suis irrité par cette supériorité octroyée à la spiritualité israélite qui place par exemple le temple de salomon le net plus ultra dans l’art sacré. ..désolé d’être direct

        • 39
          Désap. 13 juillet 2019 à 11:24 / Répondre

          35 – Je ne suis pas sûr que le texte du second lien soit complet.
          Lis le texte du premier lien, il est complet et très scrupuleusement traduit, à partir de la page 57.
          Les Constitutions sont en deux partie, Histoire du Métier et Obligations des Maçons.
          La partie Histoire est importante, elle décrit précisément l’esprit et l’objectif poursuivit par la Grande Loge de 1717, il ne s’agit pas d’un traité historique au sens universitaire du terme.
          Tu constateras que le Temple de Salomon n’est qu’un pis-aller …

  • 21
    Altec 9 juillet 2019 à 11:33 / Répondre

    A priori les commentaires concernent le titre tel qu’ il est présenté plus haut, avec l’ajout « des auditions » ça peut paraître plus clair …mais bon il faudra peut être lire ce livre.
    Cependant ceci ne concerne pas TOUTE la FM loin s’en faut mais peut être que hors REAA pas de salut

  • 17
    Frantz Alexandre 8 juillet 2019 à 23:58 / Répondre

    Pourquoi la fm en guise de catéchisme ne publie pas des facicules ou des périodiques comme le AMOC pour elliminer la cocurence deloyale et les critiques negatives qui par le fait équilibrant maçonniquement le nivellement par le bas tout en structurant économiquement les réseaux des Obédiences maçonniques

  • 15
    lazare-lag 8 juillet 2019 à 23:43 / Répondre

    A toutes fins utiles, je vous livre la façon dont est présenté ce livre de Patrice Brochon sur le site « Place des Libraires.
    La couverture y est légèrement différente de la présentation d’ici car elle y apparaît sous le titre suivant:
    « Passage de grades en franc-maçonnerie, les auditions; comment les réussir? »
    Soit le mot « auditions » en plus.
    Qui plus est la date de publication y est prévue pour le … 16 juillet prochain.
    Et dès lors, sur ce site de libraires qui fédère plus de 200 librairies, sauf à le précommander, le livre de Patrice Brochon n’est actuellement disponible dans absolument aucune librairie.
    Marrant, non?
    Donc, sauf erreur, on peut raisonnablement penser que sur les quatorze commentateurs qui me précèdent, on peut conclure qu’aucun n’a eu le livre en main, ni ne l’a lu.
    Mais cela n’empêche pas quelques avis puissants et autorisés…
    Marrant je vous dis…
    Donc d’ici le 16, a priori jour où il sera disponible en librairie, rien n’empêche de déblatérer tout notre saoul sur un livre que personne n’a (encore) lu.
    Viendrons (peut-être) un peu plus tard les avis des lecteurs.
    En attendant, les parvis s’amusent, et la parole circule!

    • 19
      Désap. 9 juillet 2019 à 09:25 / Répondre

      15 – Sans avoir lu le livre, on peut malgré tout s’étonner du principe qu’il énonce, pour le coup parfaitement décalé.

      • 23
        lazare-lag 9 juillet 2019 à 19:22 / Répondre

        On peut s’étonner aucun problème, on peut, la parole étant totalement libre et la parole circulant.
        On peut tout faire, on peut tout dire et même être totalement hors-sujet dans tous les sens du terme puisque le sujet, le livre, n’est pas encore diffusé, pas diffusé, pas appréhendé rationnellement….
        C’est un exercice de style plutôt inédit (c’est même totalement le cas de le dire).
        On se demande ce qu’en aurait pensé un garçon comme Georges Perec, par exemple.
        Du coup, si le principe énoncé peut être considéré comme décalé, il n’est pas le seul, l’humour involontaire de la situation l’est également,il me semble,décalé.

  • 13
    Jacques C 8 juillet 2019 à 21:37 / Répondre

    Pour ma part j’ai assez confiance dans l’édition.. Ça me rappelle « entrer en franc maçonnerie » que je craignais mais qui est à mon sens un concentré de bon sens, qui n’apprend pas grand chose à ceux qui n’ont pas frappé à la porte par hazard (espérons le du moins..), qui par contre : les rassure et si besoin peut les avertir des difficultés qui peuvent se poser si le moment n’est pas venu. Si ce nouveau livre est rédigé dans le même esprit, c’est sans doute un bouquin avec pas mal de qualités! Ou pas ! 🙂

  • 11
    yasfaloth 8 juillet 2019 à 20:17 / Répondre

    Je me demande combien des auteurs de ces réactions assez définitives ont lu l’ouvrage en question…
    .
    Je ne l’ai pas lu non plus, mais comme j’ai une certaine tendance à faire confiance à l’intelligence des auteurs, surtout quand ceux-ci peuvent justifier d’une longue expérience de terrain. Et comme je suis bien placé pour savoir que les « passages de grades » au REAA ne sont nullement des « examens », je n’ai jamais vu personne de recalé une fois que son passage de grade a été décidé, je me suis demandé si il ne fallait pas lire le titre autrement que cette première interprétation « ‘profane » qui semble vous scandaliser.
    .
    Car si je n’ai jamais vu de « recalés » j’ai par contre vu des maçons perdre leurs repères une fois passé au grade supérieur, ce qui est une bonne chose et souvent voulue, mais parfois au point de perdre motivation et assiduité, jusqu’à quitter l’ordre, ce qui est moins bien, car n’ayant pas pleinement assimilé le grade précédent. Pour ceux qui doutent alors d’eux même et de la Maçonnerie un ouvrage dans ce genre pourrait être salvateur !
    .
    Et puis il est dit quelque part qu’il faut éviter de prendre des mots pour des idées…

  • 10
    Marie 8 juillet 2019 à 19:54 / Répondre

    Comment les réussir ?! Mais la Grâce est sur chacun d’entre nous. Rappelons que la fm a été créée par des protestants, et que la notion de mérite n’est pas au programme… Nous recevons chaque nouveau grade avec joie et humilité, comme un cadeau, fier et heureux d’incarner l’espace d’un instant un personnage biblique.

    • 12
      ERGIEF 8 juillet 2019 à 21:28 / Répondre

      Désolé mais les maçons écossais venus avec Jacques 2 à St Germain en Laye étaient catholiques stuartistes. Porteurs d’une tradition largement antérieure aux Constitutions d’Anderson, ils sont à l’origine de la plupart des Loges créées dans les 2 premiers tiers du XVIIIème siècle en France et leurs rituels sont à la source de la majeure partie des nôtres, tous rites confondus.

      • 14
        Jules 8 juillet 2019 à 22:38 / Répondre

        Sauf qu’il est de notoriété publique que les loges de St Germain en Laye de Jacques II sont une légende. Et que même si il y a pu y avoir autour de la cour de Jacques II un petit noyau de maçons « écossais », ceux-ci n’ont en tout cas jamais essaimé ni rayonné. Si tu as des éléments vérifiables prouvant le contraire, merci de les donner.
        .
        La maçonnerie développée sur le sol français en première moitié du XVIIIe siècle est celle issue de la GL de Londres et de Westminster, donc celle d’Anderson, de Desaguliers et de la philosophie des Lumières, laïque (dans son esprit) avant l’heure, et non contaminée par la GL réactionnaire et « chrétienne » de Dermott, qui n’a eu aucun rayonnement sur le continent (mais hélas en Angleterre, puisqu’elle y a dénaturé l’esprit des « moderns »).

        • 16
          Désap. 8 juillet 2019 à 23:46 / Répondre

          14 – Le délire biblique s’est tout de même très rapidement emparé du phénomène obédientiel au travers de la création dès 1730 de degrés en Angleterre et dès 1737 en France grâce au très imaginatif (et premier maçon mythomane et bigot) Ramsay et son discours (idiot).
          Anderson et Désaguliers, deux pasteurs anglicans, avaient en effet pour objectif l’émancipation de ce qu’ils connaissaient bien pour être une excroquerie intellectuelle : la religion, toutes les religions.
          Superstition et trouille aidant, de petits esprits en ont décidé autrement et on joue aujourd’hui aux petits chevaliers en terre sainte au lieu d’apprendre à construire une cathédrale de sorte d’approfondir la maitrise.
          Tant pis pour ceux qui font cette erreur.

        • 18
          ERGIEF 9 juillet 2019 à 08:02 / Répondre

          Éternel débat…
          Désolé mais la notoriété publique ne signifie ni une réalité établie ni une vérité historique…
          Pas plus qu’elle n’a été introduite en France par la Grande Loge de Londres la Franc Maçonnerie n’est née au 18ème siècle en Angleterre. En revanche les Statuts Shaw rédigés en 1598 à Kilwinning constituent une preuve matérielle indiscutable de son existence en Écosse plus d’un siècle avant la rédaction des constitutions d’Anderson de 1723. Pour mémoire William Shaw était le Master of Works de Jacques VI, grand père de Jacques VII – II
          Si les Anciens devoirs qui règlementaient l’exercice de la profession sont bien d’origine anglaise, le plus vieux rituel d’initiation maçonnique connu est le manuscrit d’Edimburg de 1696, antérieur au manuscrit Sloane, texte fondateur de la maçonnerie spéculative anglaise, daté approximativement de 1700. C’est dans le manuscrit d’Edimburg qu’apparaît pour la première fois une référence au Mot de maçon.

          La première loge maçonnique identifiée comme distincte de la corporation opérative est « Mary’s Chapel », la Loge n°1 d’Edimburg, fondée en 1599 et placée sous l’autorité de William Saint Clair. La majorité des premières loges séparées du tissu corporatif est écossaise. Régie par les Statuts Shaw elle relève de la tradition catholique des Antients, contrairement au courant presbytérien, issu un siècle plus tard de la Grande Loge de Londres, dit des Moderns.
          Dès la fin du 17ème siècle, on trouve à Saint Germain en Laye des traces historiquement documentées de Loges militaires, l’une d’entre elles « La Parfaite Égalité » ayant été fondée en 1688 au sein du Régiment Royal Irlandais, qui accompagnait Jacques VII d’Ecosse dans son exil.
          « James Stuart II » pour les anglais, avait amené avec lui un grand nombre de fidèles partisans, autrement nommés Jacobites ou Stuartistes, essentiellement écossais, catholiques, et très souvent francs-maçons. Nombre d’entre eux, dont plusieurs membres de la Loge de Dunblane en Écosse, apportant avec eux leurs titres maçonniques, s’installèrent à Paris, où ils propagèrent leurs idées et créèrent des loges.
          C’est à ce contexte que l’on doit l’usage du mot « Écossais » en Franc Maçonnerie.
          En 1732, la première Loge Écossaise « Scottish Lodge » est établie à Bordeaux, qui devient ainsi l’un des centres maçonniques les plus anciens et les plus influents en France. Ses membres étaient des francs-maçons écossais et (je vous l’accorde…) anglais.
          On connait la suite…

          • 20
            Désap. 9 juillet 2019 à 11:04 / Répondre

            18 – Il faut savoir de quoi on parle.
            Cinq mille ans avant JC on construisait, et pas seulement des huttes, des bâtiments dont on ignore toujours la méthode ; d’autre part, équerre et niveau faisaient partie des amulettes égyptiennes (Musée d’Histoire de l’art de Vienne, Autriche), Imhotep est celui qui conceptualise et généralise la taille et la construction en pierre, il est décrit ainsi sur un fragment de statue du roi Djéser : maître artisan des sculpteurs et des maçons.
            Les principes de la maçonnerie remontent à l’antiquité, on ne peut pas remettre cela en doute, ce que pratiquent Irlandais et Ecossais n’en n’est qu’une (pâle) interprétation.
            Mais ce qu’il faut surtout noter, c’est qu’Anderson dans ces Constitutions de 1723 souche sa franc-maçonnerie sur la maçonnerie romaine de Vitruve, elle-même souchée sur la maçonnerie égyptienne.
            La question est donc : que pratique-t-on ? pas dans la forme, dans l’esprit. Une bigoterie irlando-écossaise comme voudrait nous le faire admettre Stevenson, ou la maçonnerie ?
            C’est vrai que les systèmes de « hauts grades » n’aident pas à répondre à cette question, ou tout du moins ils répondent « Bible », donc bigoterie « irlando-écossaise ». Mais ça ce n’est pas Anderson.
            En revanche, la loge bleue, elle, y répond parfaitement.
            L’architecte du Temple de Jérusalem disparait et on lui fait de grandes et belles funérailles, basta, et le Maitre nait (et non « renait ») à la vérité …

            • 25
              Aigle59 9 juillet 2019 à 19:58 /

              Quelle maçonnerie doit on pratiquer ?si je vous suis elle doit purger toutes religiosités? Merci

  • 9
    Newland 8 juillet 2019 à 19:20 / Répondre

    Nous ne sommes pas là pour un concours, nous sommes là pour travailler sur nous mêmes et essayer à notre niveau d améliorer la société de demain ne ne l’ oublions pas . Tel est nôtre devoir
    Merci

  • 8
    ERGIEF 8 juillet 2019 à 19:17 / Répondre

    Honnêtement il vaudrait mieux lire cet ouvrage avant de porter un jugement mais ça m’emm… de dépenser 9€50 pour un truc pareil qui par principe me paraît à des années lumière de l’idée maçonnique. Course après les grades, les honneurs, les breloques tout est lié. Les marchands se réinstallent dans le Temple…

  • 7
    Lionel MAINE 8 juillet 2019 à 15:44 / Répondre

    Des sessions de rattrapage, ou le contrôle continu par l’assiduité, sont-ils prévus ? (Notamment en cas de gréve des Surveillants , Inspecteurs et autres Gardiens !).

  • 6
    Gerard NOET 8 juillet 2019 à 14:02 / Répondre

    Affligeant !

    • 24
      lazare-lag 9 juillet 2019 à 19:29 / Répondre

      Ici « Affligeant! » se rapporte à quoi?
      Au bouquin lui-même?
      A son titre?
      A l’article de Géplu à son sujet?
      A un commentaire en particulier?
      On reste un peu sur sa faim pour mieux interpréter cet « affligeant-là ».

      • 27
        Gerard NOET 10 juillet 2019 à 07:16 / Répondre

        Le thème du livre est affligeant. Lis les commentaires sur le sujet. Je suppose que tu me taquines… Je remercie GEPLU de la tenue de ce blog et les FF érudits qui nous font partager leurs connaissances sur l histoire de la maçonnerie et ses mythes. Ils ne sont pas affligeants mais exemplaires. La franc-maçonnerie est composée de personnes très différentes ce qui fait son intérêt: des héros, des fripouilles, des érudits, des béotiens, des altruistes, des intéressés.

  • 4
    PM 8 juillet 2019 à 11:55 / Répondre

    Comme l’amère impression que la vie maçonnique se traite telle une succession de concours administratif …

  • 3
    Altec 8 juillet 2019 à 11:07 / Répondre

    Le titre est incomplet :
    passage des Grades au REAA

  • 2
    Biscotte 8 juillet 2019 à 10:35 / Répondre

    Bonjour,

    Je suis un peu surprise du titre « comment réussir …. » comme s’il s’agissait d’un examen !

    la notion d’échec n’a pas lieu d’être non plus à mon sens
    Il n’y a pas à « réussir » une épreuve car s’il s’agit bien d’épreuves il convient surtout d’être soi-même !

    On comprend mieux avec ce type de titre que certains voit la maçonnerie comme une course à l’échalote !

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG 8 juillet 2019 à 06:11 / Répondre

    Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas notre Frère Patrice Brochon, sachez qu’il a dirigé la communication d’une ville préfecture, puis d’un centre hospitalier de plus de 2595 professionnels, en région Hauts-de-France, qui allie humanité, compétences et technicité Il en est le Webmaster.
    Comme Franc-Maçon, il été initié au Grand Orient de France, il y a plus de 35 ans. Désormais membre de la Grande Loge de France, il pratique depuis de nombreuses années le Rite Écossais Ancien et Accepté, tant en Loge bleue que dans les Hauts Grades.
    Rappelons que cette fort utile collection, très pratico-pratique, « Les outils maçonniques du XXIe siècle », « la Collection qui pose des questions » est dirigée par notre Frère Jacques Carletto, bien connu de des lecteurs de Hiram.be.
    Quant aux augmentations de salaire, mon parrain disait toujours : « il n’y a pas de bonne ou de mauvaise planche, il n’y a que de la bonne volonté »…

    • 5
      Marcos 8 juillet 2019 à 13:56 / Répondre

      C’est le type même de « frère » que je ne souhaite pas connaitre ! Il n’a semble-t-il rien compris à la FM et la confond avec un examen scolaire ou un concours d’entrée dans une « grande » école …

    • 37
      Brumaire 12 juillet 2019 à 23:27 / Répondre

      1- On peut avoir une carte de visite longue comme le bras, elle ne fera jamais un FM.
      Je me fous des curriculum vitae, et me méfie des « ouvrages » mode d’emploi en FM qui n’ont jamais aidé personne.C’est à chacun de se faire sa route, sans mode d’emploi, sans directives, avec son seul cerveau et son seul coeur.
      Initiée il y a plus de 40 ans, je n’ai pas eu de séances « d’instruction »et je n’en suis pas morte, et pas davantage marrie.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Donec id vel, non leo. in id venenatis ut tempus dolor.