Y Leray tenebres Lumiere

Des ténèbres à la Lumière

Par Géplu dans Edition

Des ténèbres à la Lumière, La sagesse Hermétique contée à une âme d’enfant.
Des ténèbres à la Lumière est un conte initiatique inspiré de la philosophie hermétique, notamment au travers des lois universelles données dans le Kybalion.
Le tout est enrichi de correspondances alchimiques et initiatiques traditionnelles. Ainsi, au fil des pages, nous rentrons dans la peau d’un personnage cherchant sa place dans ce monde, qui pourrait être chacun de nous et qui va vivre une aventure extraordinaire, révélant les secrets de la Vie.

Yann Leray est un alchimiste contemporain. Son étude du Grand Œuvre de la Nature le mena progressivement au laboratoire, où il put expérimenter et se confronter à lui-même et à la matière. Ainsi, sa compréhension du monde fit peu à peu place à une perception d’un univers extraordinaire, ou les limites sont celles de notre foi et de nos doutes. Limites qu’il définit comme étant notre résistance à la Lumière ; et que l’Or, ou l’Aor (Lumière-Amour), est notre nature. Yann Leray expose ainsi que le seul travail de l’alchimiste est de retrouver la nature propre de l’Univers, qui est une et unique, et pour cela l’alchimiste le fait en parallèle au sein de la matière et au fond de son être.
Quête initiatique solitaire mais ô combien riche de partage.

_____________________
Des ténèbres à la Lumière, La sagesse Hermétique contée à une âme d’enfant.
Chez l’auteur : leray.y@gmail.com, chez Amazon ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile.
ISBN : 978-1726860628

mercredi 09 octobre 2019 1 commentaire
  • 1
    Désap. 9 octobre 2019 à 21:38 / Répondre

    L’Alchimie reste la dernière initiation n’ayant subi aucune altération.
    Ceci vient de sa pratique opérative qui ne fonctionne pas si l’on transige avec le moindre de ses principes. Il n’y a pas de rituel, tout repose sur la rigueur
    L’exercice qu’elle impose « face à soi » est une aubaine, aussi tout sentiment démonstratif n’a aucun sens, être le mamamouchi de soi n’est-ce pas ? Au contraire de la pratique de groupe.
    Le travail au laboratoire ne relève pas de l’obligation, l’exercice spéculatif se partage alors entre lecture, réflexion et écriture. Un aspect très intéressant, si le fantasme envahit le cherchant on constate que la réflexion cesse ou devient incohérente pour qui fait l’effort de s’interdire toute illusion.
    La progression de la compréhension s’opère par le seul vecteur de l’intuition. Il arrive souvent que l’on s’explique une impression plusieurs années après l’avoir ressentie (comme on commence à saisir le grade maçonnique d’Apprenti à la maitrise) , ceci provoque un saut qualitatif très marqué qui installe une période de « repos » où le travail cesse et l’on entame un moment de synchronisation des connaissances acquises. C’est un vécu très appréciable par le vaste champ de compréhension qu’il induit.
    La maitrise est sanctionnée par la réalisation de la pierre philosophale, terme sur lequel il ne faut pas se méprendre, on la reconnait à ce qu’elle n’est pas.
    C’est à ce moment que le chemin se dessine. Plus l’analyse des constats sera éthique et rigoureuse, plus grande sera la profondeur de champ.
    Si tu cherches pour faire de l’or tu ne trouveras jamais, si tu sais en faire tu n’en as plus besoin parce que ce qui éclaire l’or est la Lumière.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ipsum dolor non commodo Praesent leo