fruits detendus

une friandise « Illuminatique »

Par Géplu dans Divers, Humour

Un packaging au graphisme jouant sur la mode et l’effet Illuminati pour ces crackers apéritifs baptisés « les fruits détendus ».

Si entre détendu et défendu il y a presque antinomie, la proximité phonétique des deux mots fait que l’allusion est bien là, surtout que pour bien enfoncer le clou sur le haut du paquet est rajouté « pour les adorateurs de fruits ».

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire comme conneries pour essayer de vendre…  🙁

jeudi 17 octobre 2019 4 commentaires

Étiquettes : ,

  • 4
    Choplin Jean-Pierre 17 octobre 2019 à 17:49 / Répondre

    Et puis d’abord je ne m’appelle pas Olive et je ne suis pas une graine de courges (si mes pauvres parents étaient encore là ils se retourneraient dans leurs cercueils). Non je ne vais pas craquer pour ces crackers! Faut être soit « illuminé » ou ne pas avoir l’électricité dans toutes les cases du cerveau pour proposer un produit que même Martinez de Pasqually ne saurait picorer…comme dit Ma’ Pool.

  • 1
    Choplin Jean-Pierre 17 octobre 2019 à 11:31 / Répondre

    Oui oui il est aussi précisé…graines de courges. On sait maintenant à qui cela s’adresse!

    • 2
      Claudine Bassinne 17 octobre 2019 à 16:50 / Répondre

      🐞🎶😂

    • 3
      Claudine Bassinne 17 octobre 2019 à 17:28 / Répondre

      Ou de qui on parle…

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
diam dolor venenatis odio elementum non