Convent du GODF: dépêche et articles

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 30 août 2010
  • 13
    Ronan
    3 septembre 2010 à 00:16 / Répondre

    La « plate des abers » salue bien bas les grands stratèges, activistes vibrionnants en service commandé qui rapportent ad libitum (et ad mauseam) les « éléments de langage » des anti-féminisation du GODF (la « théorie 1913 », notamment). Les tenants de ces chimères viennent de subir une défaite historique : la mixité est actée, Arcizet est GM, le GODF reste une fédération de loges. Résultat prévisible de leur stratégie jusqu’au boutiste visant à tout « faire péter » par un vote de défiance : bingo ! Merci, mes bien chers frères. Sur les vraies questions, le Convent s’est ressaisi !
    Toutes mes pensées…

  • 12
    JB31
    1 septembre 2010 à 18:00 / Répondre

    Mais enfin on sait depuis longtemps que ce pauvre Ronan ne comprend pas. En matière ce maçonnerie c’est un « mal-comprenant » . Ou alors il ne veut pas comprendre. On a beau lui expliquer, essayer de discuter, d’avancer des preuves, de bâtir un raisonnement , non rien n’y fait.
    Combien sur ce blog sur tous les tons, parfois brutaux, le plus souvent normaux et gentils se sont échinés à expliquer, COD94 avec une immense patience notamment, Rien, Rien … Ronan est aussi fermé qu’une huitre.
    C’est navrant dans le monde profane ça l’est encore plus en FM. Mais c’est ainsi, Ronan en matière de maçonnerie est hermétique … j’espère pour lui que ce n’est pas en tout domaine car alors ce serait grave.

  • 11
    COD94
    1 septembre 2010 à 16:13 / Répondre

    Ronan, tu reprends mes propos probablement parce que tu as le sentiment que je m’adresse à toi. Tu fais erreur. J’ai bien noté que tu avais repris à ton compte une argumentation de la thèse Fédéraliste qui traine sur le site officiel du GODF sans trop essayer de vérifier si elle était fondée ou non. Comme tu as pu le constater cette manière de voir les choses ne fait pas l’unanimité. Elle est contestée avec des arguments de poids sur ce forum par de nombreux Frères. A toi maintenant d’en tirer les conclusions.
    Tu te cramponnes à la thèse seulement parce que tu penses qu’elle serait le plus sûr moyen pour instituer la mixité au GODF . Ce que tu souhaite. Je ne conteste pas ton choix.
    Tu sembles croire que son abandon entrainera inéluctablement une catastrophe. « Tout va sauter ». Mais Mon Frère  » tout a déjà sauté », puisque selon la jurisprudence de la C.S.J.M. « tout ce qui n’est pas interdit par le R.G est autorisé ».
    Nous verrons bien ou cette nouvelle jurisprudence va nous mener . Il risque d’y avoir des surprises.
    Dans l’immédiat, je doute fort que le convent 6010 désigne un vainqueur par KO. Il faudra lire entre les lignes. J’ai cru comprendre qu’il sera missionné pour proposer des solutions à l’extension du recrutement aux profanes féminins . Les Loges devront ensuite en débattre et chacune d’elles arrêter une position dans le courant de l’année 6011. Encore faut-il que les Frères des Loges se saisissent de ces propositions et travaillent sérieusement ( avantages inconvénients) ce qui n’a pas été le cas de ta loge, semble-t-il, pour la modification de l’article 4 du R.G.

  • 10
    Ronan
    1 septembre 2010 à 13:52 / Répondre

    « Il faudrait démontrer en quoi une conception « personnaliste du GODF » admise par tel ou tel Frère serait de nature à ranger ceux qui la partagent dans une catégorie bien particulière d’adhérent du GODF à savoir celle des Frères spiritualistes . »

    Aucun rapport en effet…
    Qui a dit cela ? Pas moi, en tout cas, pas plus comme l’a affirmé un autre intervenant que je ne professe d’agressivité à l’endroit du GADLU (juste une distance aimable qui sied à mes convictions personnelles).
    D’où un certain soupçon de mauvaise foi et d’instrumentalisation du débat. D’entrée de jeu : dommage !

    Pour le reste, le fondement de ces arguties tient en une phrase : « faisons tout sauter pour empêcher – comme ne manquera pas de le faire le gain d’une liberté supplémentaire pour les loges dans le système fédéral actuel – la poursuite de la mixité ».

    Dans deux ou trois jours, nous saurons qui l’a emporté, puisqu’il s’agit d’une guerre avec ses jusqu’auboutistes préférant jeter le bébé avec l’eau du bain que de rechercher des compromis.

  • 9
    COD94
    1 septembre 2010 à 07:49 / Répondre

    On revient sur le débat toujours au débat entre les « federalistes » et les « personnalistes »

    Il faudrait démontrer en quoi une conception « personnaliste du GODF » admise par tel ou tel Frère serait de nature à ranger ceux qui la partagent dans une catégorie bien particulière d’adhérent du GODF à savoir celle des Frères spiritualistes . Et quand bien même cela fut vrai, il n’y a là rien de répréhensible ou de condamnable . Le GODF ne proclame-t-il la liberté absolu de conscience !.

    En tant que Frère travaillant au rite français, je trouve assez méprisable cette méthode de discussion qui consiste à la déplacer du plan juridique où elle doit se tenir sur un autre qui n’a absolument rien à voir avec l’objet du débat. Revenons – puisqu’il y a débat- sur la question de savoir quelle est la véritable nature juridique du GODF .

    Une « conception personnaliste » du GODF est celle qui soutient que la souveraineté dans l’association appartient aux Frères travaillant en Loges ( section interne).
    Celle  » fédéraliste » – qui doit datée des années 1999 -2000- soutient, au contraire, que cette souveraineté appartient seulement aux Loges ( regroupement de personnes) ayant plus ou moins une personnalité juridique . Au GODF il existe actuellement des « Loges occultes » et des « Loges loi 1901 » dont d’ailleurs, pour ces dernières, les statuts du GODF ignorent complètement l’existence, en tant que telles.

    Il est établi que la conception « fédéraliste » du GODF ne correspond pas aux intentions des Frères fondateurs du GODF lorsque ces derniers ont décidé de placer cette Association particulière sous le régime de la loi 1901.

    Au fond, la double erreurs des « fédéralistes » est d’ignorer totalement et la loi de 1901 sur les associations et les statuts initiaux du GODF.

    Les Fédéralistes constatent que le GODF rassemble des Loges. Pourquoi ont-ils cru malin de qualifier cette association de « Fédération de Loges » sans se soucier de voir si cette définition correspondait bien à celle du droit Associatif. La réponse est bien évidemment non. D’où d’ailleurs le dialogue de sourd sur ce forum. Mais il n’y a pas que là.

    Nos Frères fédéralistes pensent avoir trouvé un argument décisif pour fonder leur opinion en prétendant que ce sont les Loges réunies en Convent qui auraient le pouvoir de contraindre les Frères des Loges et que donc ces Loges détiendraient la souveraineté dans cette Association.

    Sauf que les fondateurs modernes de du GODF ( naturellement ceux de 1913) avaient annoncé très clairement à l’article 5 que la « souveraineté maçonnique appartient à l’universalité des francs maçons actifs régis par la présente constitution ( celle bien évidemment de 1913 ). Cette disposition de l’article 5 des statuts de la Constitution de 1913 n’a jamais été abrogée par les FF du Convent . Elle est donc applicable actuellement.

    Ce principe de la souveraineté des Frères est, au contraire, celui qui caractérise le mieux la démocratie du GODF.

    Accorder la souveraineté aux Loges c’est-à-dire à des délégués qui n’auraient aucun mandat impératif de leur Loge – c’est cette conception fédéraliste qui prévaut actuellement ( voir la déclaration de la C.S.J.M de novembre 2009)- est une dénaturation complète de la démocratie directe à l’intérieur du GODF. Cela est grave. Même très grave.

    Ainsi, c’est au nom d’une conception Fédéraliste qu’une Loge ( Condorcet 89) s’est cru fondée, en octobre 2009, à demander à la C.S.J.M l’annulation de plusieurs décisions du Convent 2009 alors que rien dans le R.G n’a jamais autorisé une Loge à porter plainte contre des décisions conventuelles. Allez consulter l’article 152 R.G pour vous en convaincre. Il est vrai que cette Loge a pu le faire grâce à la complicité de la C.S.J.M puisque cette chambre n’a pas jugé la requête de cette Loge « irrecevable , comme elle aurait dû le faire en vertu des dispositions de l’article 152.Car même, si le R.G dans son article 111 a bien proclamé que « tout manquement au R.G dans le cadre du Convent relève de la compétence exclusive de la C.S.J.M » ce même Règlement n’a jamais organisé les modalités de cette saisine . Ces dispositions en raison des lacunes de la loi commune au GODF, ne pouvaient, dans ces conditions, que rester « lettres mortes ».

    Une telle conception fédéraliste qui se met ainsi progressivement en place en dépit de nos statuts conduit à toutes les dérives possibles et imaginables. Nous le constatons.

    Au contraire, la conception personnaliste du GODF illustre parfaitement les principes de démocratie directe. Dans cette association, il y a entre la Loge et les autres Loges via le Convent, tout un commerce des idées qui vont des Loges vers le Convent comme du Convent vers les Loges.
    Ce fonctionnement démocratique inter-loge est tout à fait original.
    Quand des Frères d’une Loge élaborent une « mesure d’intérêt général maçonnique » ( le R.G à l’article 25 n’en donne pas une définition précise), ils peuvent la soumettre aux autres Loges, via le Convent. Celui-ci l’examine en la forme et apprécie l’opportunité ou non de la faire examiner par l’ensemble des autres Loges. Si cette proposition est adoptée en 1ere lecture par le Convent », en vertu de l’article 25, elle doit être renvoyée à l’ensemble de Frères de Loges de l’obédience à charge pour eux d’en examiner le fond et de prendre position pour ou contre.
    Lors du Convent suivant les délégués de loges doivent communiquer (donc en 2eme lecture) la décision prise par les Loges. On peut affirmer que chaque délégué dispose au convent et dans ce genre d’affaire d’un mandat impératif, puisque le contrat d’association du GODF est d’ordre privé et non public.
    Le Convent est là pour enregistrer les positions retenues par les Frères de chaque Loge, pour aboutir ensuite à une décision d’intérêt général applicable à l’ensemble des Frères dans chacune des Loges.
    Cette pratique de démocratie directe ( le ouvoir appartient bien aux Frères) qui a de tout temps existé au GODF ne vise pas à illustrer une quelconque supériorité de la Loge par rapport aux individus qui la compose mais au contraire à démontrer que la Loge n’est qu’un moyen pour faire vivre la démocratie à l’intérieur de notre obédience.

    J’observe que cette procédure d’échange entre la base et le sommet est utilisé dans les grands partis politiques français pour la désignation de leur candidat avec l’instauration des primaires élargies. Si les électeurs ne viennent plus aux partis ce sont les partis qui vont aux électeurs.
    Bodin a vraiment raison de dire « il n’y a richesse ni force que d’hommes ». Ne privilégions surtout pas les Loges au détriment des personnes.

    Prétendre que le GODF parce qu’il serait une « association de Frères travaillant en Loges » fonctionnerait comme une Grande LOGE traduit à la fois une méconnaissance des règles statutaires de fonctionnement du GODF mais également du fonctionnement autocratique des Grandes Loges dans lesquels le pouvoir de décision appartient, en général, à un organisme qui est qualifié de « Suprême Conseil ».

    Dernière remarque : L’expression « une Loge , une voix » n’est pas ce qui peut caractériser une « Fédération de Loges », puisque ce système de « représentation » qui découle du Code civil » s’applique aussi bien aux « Fédérations de Loges loi 1901 » qu’aux « Associations des Frères travaillant en Loges, simples découpages administratif d’ordre interne à l’ Association.» . Et si on parle de démocratie, il serait même souhaitable d’instituer une représentation proportionnelle ( chaque délégué disposant de plusieurs voix en fonction de la taille de la loge), sans que cela ne modifie en rien la nature juridique du GODF qui restera une « Association de Frères travaillant en Loges », puisque dans une association de 40.000 Frères ou de 1100 Loges, il sera toujours nécessaire pour un Convent, dans un cas comme dans l’autre, de recourir au « système de la représentation » du Code civil.

  • 8
    COD94
    31 août 2010 à 19:08 / Répondre

    « Le faible d’esprit se complait dans son propre jugement et regarde souvent derriére lui pour voir si on l’admire « 

    .

  • 7
    Ruppert
    31 août 2010 à 15:29 / Répondre

    Ronan, Ronan….
    Il suffira aux intervenants de lire ce que tu as écrit par ailleurs ici même (« la chasse est ouverte » ou »les medias se préparent ») pour mesurer combien tout ce que tu dis est sans doute une autocritique.
    « Le forum est noyauté par quelques intervenants qui sont de toutes les discussions pour faire triompher leur seule et unique préoccupation »
    Pour ton animosité envers un symbole (le GADLU) chacun mesurera combien tu travailles à la FM universelle puisque à travers le monde ce symbole est dominant…. m’enfin !!! Hexagone hexagone…Idem pour la Confédération de la FM européenne par ex. ou enfin avec ta difficulté à comprendre les statuts du GODF…
    Pour le reste (tirade sur les Conseillers de l’Ordre) si en effet il s’agit de nouveaux conseillers de l’ordre (parce que les anciens auront été censurés par le Convent souverain) alors tu pourrais même avoir raison !!!
    (…)

  • 6
    Ronan
    31 août 2010 à 13:09 / Répondre

    @Compagnon
    Le forum est noyauté par quelques intervenants qui sont de toutes les discussions pour faire triompher leur seule et unique préoccupation, quitte à jeter le bébé avec l’eau du bain : « GADLU, faites que tout ça débouche au Convent sur un immense bordel où se noieront les attentes de ceux qui souhaitent la liberté des loges d’initier les femmes » !:=))

    Ça rappelle le grand « combat » ayant abouti à la fin de l’obligation de l’invocation du Grand Archi, au profit de la liberté des loges…

    Aujourd’hui, beaucoup ne l’invoquent plus, et ceux qui le souhaitent continuent d’y faire référence, dans une obédience qui fédère ainsi des loges ayant des positions variées sans avoir besoin de recourir, ni à la confédération (schéma « usine à gaz »… « Que tout change pour que rien ne change »), ni à la fédération de membres (la pire des solutions avec la disparition de la réalité des loges où se déroule la vie maçonnique et qui « fait » chaque maçon… il suffit de considérer de près le fonctionnement de la GLNF pour être certain du moins que c’est la pire des options).

    Pour mémoire, outre l’histoire de l’Obédience qui montre que de bout en bout elle est une fédération de loges (et cela en dépit de toutes les tentatives pour placer les loges sous une totale sujétion, loges qui, de leur côté, ont la stupidité de revendiquer une liberté absolue, alors qu’elle n’est que très relative), au Convent, ce sont les loges qui votent par l’intermédiaire de leur délégué. « Une loge une voix »… si avec ça le GODF n’est pas une fédération de loges, il faudra m’expliquer, au-delà bien sûr des arguties déjà développées ad libitum par quelques intervenants (qui ne vont pas tarder à débouler, je le pressens…).

    Enfin, et c’est le coeur du problème, aucune structure administrative ou juridique ne résoudra le problème de base de la démocratie: elle a simplement mais impérativement besoin que ses membres agissent en pleine lumière, sans arrière-pensée. Ce qui est vrai pour nos représentants (les Conseillers de l’Ordre dont on va pouvoir juger de la liberté de pensée et de l’autonomie d’ici peu, lors de l’élection du GM) devrait l’être aussi pour les intervenants, ici même.

  • 5
    Ruppert
    31 août 2010 à 12:49 / Répondre

    UNE VRAIE REPONSE COMPAGNON63
    En nous débarrassant d’un CO qui s’est moqué largement de nous pendant 2 ans…
    En infligeant un démenti radical aux rumeurs de la pesse savamment entretenues par notre Ministre de la Propagande : plus de CO « descendants » = plus de candidats annoncés !!!
    En espérant travailler à l’avenir avec un CO qui ne cède pas au marketing et à la défense d’intérêts particuliers (au Clubbisme) qui se met au travail selon nos idéaux (initiatiques, en principe) et qui nous propose une VRAIE REFORME de l’obédience afin que plus jamais les erreurs commises ces derniers temps ne se reproduisent (ou, version pessimiste : qu’elles ne se reproduisent pas pendant quelques belles années)…
    et avec en prime un beau projet :
    Travailler avec force et vigueur à une CONFEDERATION de la FM Française (voir plus haut et dans d’autres posts).
    Espérant t’avoir vraiment répondu mon TC Compagnon !

  • 4
    Compagnon63
    31 août 2010 à 11:14 / Répondre

    @Ruppert
    Une vraie question : en quoi le fait de ne pas approuver le rapport moral aiderait-il à « retrouver enfin ce qui nous vaut d’aimer notre obédience »? Pourrais-tu préciser ta pensée?

  • 3
    Bleu-Ciel
    31 août 2010 à 07:04 / Répondre

    Je continue le rêve de Ruppert:
    Toutes les Obédiences françaises se fondent en une seule,tous les dignitaires retournent humblement sur les colonnes.Nous travaillons tous à nous améliorer dans le silence et le travail sur nous-même….cela nous donne des forces pour travailler dans le social en notre nom car l’Initiation nous porte avec force et vigueur!!!!!!
    Allez,mes Frères!!!Rêvons!!!

  • 2
    Piltje
    30 août 2010 à 18:43 / Répondre

    Het is komiek maar… Ik wacht op dezelfde aankondiging in de pers in België.
    Marianne verbergt niets en België beeft van kou.
    Broederlijk

  • 1
    Ruppert
    30 août 2010 à 15:18 / Répondre

    ALLEZ…. un peu d’alchimie….
    On transmute notre cauchemar sous la chape de plomb de ces dernières années en métal précieux…. oui, vous savez, cet or le plus pur abrité dans nos cœurs !
    On laisse les journalistes dans leur rêves de souffleurs et dans quelques jours le Phénix renaît de ses cendres… on retrouve enfin ce qui nous vaut d’aimer notre obédience !
    Le rapport moral n’est pas voté.
    Une motion de défiance remporte les suffrages requis….
    et qu’advient-il de nos trois candidatures annoncées ???
    A vous de choisir : la voie sèche ou la voie humide ? Mais œuvrons !!!

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous