Décors

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 23 avril 2007
  • 4
    Philippe Benhamou
    26 avril 2007 à 9h54 / Répondre

    Est-ce que quelqu’un, ou quelqu’une aurait des références bibliographiques sur des livres ou études relatives à l’histoires des décors (au sens d’accessoires vestimentaires) maçonniques?

    Philippe Benhamou

  • 3
    Eliram
    23 avril 2007 à 13h39 / Répondre

    N’oublions pas que selon les rites, spécificités territoriales ou voir même selon la tradition d’une loge, il y a d’autres décors maçonniques : chapeau, épée ou robe (même dans certaines LL:. masculines).

  • 2
    Jiri Pragman
    23 avril 2007 à 7h52 / Répondre

    A mon sens, le cordon de Maître ou baudrier ne fait pas partie aujourd’hui des Décors à proprement parler. Il s’agit d’un accessoire qui peut éventuellement s’ajouter au Tablier et aux gants; il ne peut remplacer le Tablier comme on peut le voir trop malheureusement dans certaines Loges (il est vrai qu’un cordon de Maître est plutôt facile à glisser dans une poche qu’un Tablier mais cela justifie-t-il cette licence ?).

  • 1
    Pierre-Jean
    23 avril 2007 à 2h45 / Répondre

    Les maîtres portent également, selon les obédiences, une écharpe appelée cordon porteuse des couleurs du rite pratiqué.
    Petite digression : on rencontre parfois le terme de « cordonnite » désignant une inflammation dudit cordon qui pousse les malheureux atteints de ce mal à vouloir à tout prix un sautoir d’officier ou de dgnitaire à la place. Plus le sautoir est joli, plus la charge est enviée (ou serait-ce le contraire?)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous