Dénoncer les méthodes maçonniques

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 10 juillet 2008
  • 9
    patrick
    12 décembre 2010 à 18:07 / Répondre

    Qu’est ce qu’il faut etre un gros con pour dire de telles anneries sur la franc-maçonnerie !
    Si j’étais en face du conférencier qu’on entend sur cette vidéo je lui dirais 2 mots
    Mais qu’est ce qu’il faut etre con !!!!

  • 8
    Jiri Pragman
    30 juillet 2008 à 18:23 / Répondre

    Visiblement, M. Rebeyrole n’a pas compris la démarche du Blog Maçonnique qui dénonce ces sites antimaçonniques qui ne reposent que sur du vent. Par ailleurs, on ne voit pas le rapport entre l’affaire Dutroux et la Franc-Maçonnerie. Une nouvelle fois du « n’importe quoi » !

  • 7
    Jean pierre rebeyrole
    30 juillet 2008 à 10:19 / Répondre

    Je vous remercie d’avoir publiées dans votre pays des extraits de mon site.
    Je désire seulement rajouter une chose: il y a maintenant assez de témoignages pour dire que la franc-maçonnerie est une secte dangereuse. (voir l’affaire dutrou dans votre pays)

  • 6
    Stolkin
    11 juillet 2008 à 09:12 / Répondre

    Et ben voilà …si on s’y met la vérité sort toujours.
    Espérons la même chose pour la Franc-Maçonnerie…
    Tant pis pour les « anti’s ».

  • 5
    S:. Sourire
    10 juillet 2008 à 14:01 / Répondre

    La citation exacte est de Beaumarchais »Calomniez, calomniez… Il en restera toujours quelque chose.  » Beaumarchais prononça ces paroles suite aux calomnies dont il était la victime du fait du Comte de la Blache qui cherchait à détourner un héritage dont Beaumarchais était le légitime bénéficiaire. Beaumarchais perdit le procès en appel ce qui influença son oeuvre où il dénonça entre autres, les injustices sociales, de classes, et celles faites aux femmes de son temps. Un homme probe et libre.

  • 4
    Stolkin
    10 juillet 2008 à 10:56 / Répondre

    Goebbels, ministre de la propagande d’Hitler déclarait :  » Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.  » Il tenait sa devise de …Voltaire !
    « Le mensonge n’est un vice que quand il fait mal. C’est une très grande vertu quand il fait du bien. Soyez donc plus vertueux que jamais. Il faut mentir comme un diable, non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours. Mentez, mes amis, mentez, je vous le rendrai un jour. »
    (Voltaire, lettre à Thiriot du 21 octobre 1736.
    La citation célèbre : « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose. » est une déformation de la précédente)

  • 3
    nicolas dupond
    10 juillet 2008 à 10:05 / Répondre

    Toujours les mêmes histoires de fous. Mais à force qu’elles se répandent sur le net, beaucoup de citoyens vont finir par y croire. Dans une époque aussi trouble que la notre (retour de la paupérisation…), les citoyens à bout vont certainement chercher des boucs émissaires sur lesquels déverser leur haine. Et comme le dit la citation dont j’ignore l’auteur (je pense qu’il s’agit de Guizot): « Médisez, médisez, il en restera quelquechose ».

  • 2
    Mercure
    10 juillet 2008 à 09:48 / Répondre

    Je cite l’auteur du blog, lui même, ‘Pardonnez mon ignorance mais je dois être plus con que la moyenne’

    Qu’ajouter de plus !

  • 1
    piano
    10 juillet 2008 à 09:40 / Répondre

    Entre pédophilie, sacrifices d’enfants, front national, bouffonnades bétancourtiennes et fautes d’otrograf… on ne sait plus où donner du zygomatique… Cet homme doit être extrêmement haut-placé pour pouvoir affirmer tout cela avec tellement de certitude.

    Certains doivent s’ennuyer dans leur vie.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous