Force et Vigueur

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 10 décembre 2007
  • 4
    jeje30
    11 décembre 2007 à 07:37 / Répondre

    Je ne crois pas qu’il faille comprendre la phrase « rassembler ce qui est épars », comme une seule obédience à travers le monde (ou pays), avec une seule ligne directrice ….c’est un peu totalitaire comme approche…

  • 3
    Philippe
    10 décembre 2007 à 18:41 / Répondre

    « Alors que toutes ces associations se créent ou non n’empêchera pas l’homme honnête de continuer son évolution. »

    Si Si on peut l’empêcher, simple on le met au chômage, on lui ôte le toit !!!

    excusez mon humour …

  • 2
    Thabo
    10 décembre 2007 à 11:22 / Répondre

    Dans beaucoup de pays africains, il n’y a jamais eu une seule élection transparente et démocratique depuis quarante ans.
    au Zimbabwe, Mugabe a déjà organisé de nombreuses élections libres, démocratiques et transparentes.
    Dans nombre de pays africains, un opposant politique dui fait brûler deux policiers ne peut ne pas être sérieusement inquiété par les gouvernants.
    Au Zimbabwe, Morgan Tsvangirai qui est subventionné de l’extérieur de son pays fait tabasser les membres de son parti qui désobéissent à ses ordres et soutien des milices qui brûlent des policiers.

    Au lieu de réciter la vulgate actuellement à la mode en Occident sur Mugabe, un « Maçon » ne devrait-il pas montrer comment il fait un travail sur lui-même en toute circonstance ?

    Si vous voulez parler de la politique foncière de Mugabe et des Accords écrits de Lancaster House, faites-le sans mélange de genres. C’est la confusion entre droits de l’Homme et business (ou intérêts stratégiques ?) qui fait croire à certains que le racisme ferait partie des positions des uns et des autres.

  • 1
    Jean Labrique
    10 décembre 2007 à 08:46 / Répondre

    André Malraux avait écrit que le 21ième siècle serait celui de la spiritualité.
    Il n’avait sans doute pas imaginé que multitude d’organisations seraient créées dès son début rendant épars ce que l’on cherchait à réunir…
    Liberté chérie qui permet de tout faire en son nom tel Mugabe avec son peuple!
    Heureusement, la « tradition » (le travail sur soi-même et non le paraître aux autres) se perpétue encore chez certains, dans nos cénacles.
    Alors que toutes ces associations se créent ou non n’empêchera pas l’homme honnête de continuer son évolution.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous