Le GODF à l’Elysée

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 9 janvier 2008
  • 15
    xul
    16 janvier 2008 à 09:06 / Répondre

    « Un blog ne se prête pas à des dicussions (sic!) sérieuses et pondérées sur ce sujet !!! »

    Pourquoi pas? Si non, pure perte de temps de le lire et, quelque fois, le commenter.

    Nulle loge ni obédience y inclus les plus traditionnelles qui soient n’a jamais songé à interdire aux initiés des engagements sociaux ou politiques – en dehors de la Loge et de l’organisation visible appelée obédience. Un Ordre initiatique devrait se borner à bien accomplir sa tâche initiatique – ni plus mais aussi ni moins. Cela suffirait largement.

  • 14
    Philippe
    15 janvier 2008 à 19:59 / Répondre

    Rappelons que la FM est bien une Tradition initiatique
    oui dans laquelle est nichée à la façon des poupées russes une « friendly society » très « opérative » sous d’autres cieux ou à certaines époques de son développement historique sous nos cieux.
    Qu’appelez vous politique ? la politicienne ou avoir le souci de la société des humains qui nous entoure ?
    Les purs esprits n’existent pas, c’est une fable très commode …
    Un blog ne se prête pas à des dicussions sérieuses et pondérées sur ce sujet !!!

  • 13
    xul
    15 janvier 2008 à 16:31 / Répondre

    Le « modèle français » est à contraster au « modèle espagnol » sous Franco. Et Vichy nous donne un exemple de ce qui serait un « modèle espagnol » à la française. Ce n’est pas du tout la tâche d’un Ordre initiatique de se mêler de la politique, ces activités appartenant au gré privé des initiés, encore moins de servir comme couvert aux mouvements politiques, aussi louables que ceux-ci puissent sembler à certains.
    Cependant, dans le contexte cyclique où nous nous trouvons, une laïcité « à la française » ne semble pas être la plus mauvaise des possibilités, pourvu qu’elle ne dégénère d’avantage dans la simple anti-tradition y inclus l’anti-cléricalisme. Rappelons que la FM est bien une Tradition initiatique!

  • 12
    Philippe
    13 janvier 2008 à 09:44 / Répondre

    jéjé30 dit :
    « Phillipe : j’ignorais que le GO élisait un « président »…. »

    oui très indirectement …mais alors très indirectement, un peu comme si les sénateurs français élisaient le président de la république et que tu me dise les français ont élu le président de la république

    1-les FF de base élisent des délégués aux congrès régionnaux
    2-les délégués de chaque congrés régional élisent des (2) conseillers de l’ordre
    3-les conseillers élisent un : « grand maître président du conseil de l’ordre » (donc ni un grand maître ni un président)
    alors pour simplifier si on est libertaire on dit président …..
    si on adore la notion de « maestro » ou de « pater familias » on dit grand maître …

  • 11
    jeje30
    12 janvier 2008 à 19:02 / Répondre

    Phillipe : j’ignorais que le GO élisait un « président »….

    Certes ; tous les frères du GO ne partagent pas l’idée du GM ni l’image que l’obédience donne parfois; auquel cas; ils n’étaient pas obliger de le « réélire…

  • 10
    Philippe
    10 janvier 2008 à 20:24 / Répondre

    Je partage l’opinion de Burdeos : « Je considère qu’à partir du moment où la tolérance existe institutionnellement et dans la pratique, un pays est « vivable ». »
    Il y a peut être à dire sur la loi 1905.
    La loi de 1905 modifiée notamment par la loi du 13 avril 1908 a fini par mettre à la charge des communes les frais d’entretien et la conservation des édifices du culte (même non utilisés ou 1 fois par an pour la « forme »), mettant ainsi ces dépenses à la charge du contribuable même agnostique ou incroyant.
    Imaginons que la loi de 1905 se soit bornée à séparer l’Eglise de l’Etat, à affirmer la liberté de culte et à garantir la liberté de conscience, et ai laissé les lieux de culte en propriété et à la charge des religions qui les utilisent, les lieux de culte ayant un intérêt architectural pouvant bien entendu bénéficier de subventions pour réparations et entretiens ce serait un peu plus juste pour ceux qui n’adhèrent pas à ces religions.

    1905 texte sacré ???

    Mais sans doute suis-je dans l’erreur.

  • 9
    Burdeos
    10 janvier 2008 à 18:04 / Répondre

    La France est un pays démocratique et beaucoup d’autres en Occident (et ailleurs…) le sont. Ouf !
    La laîcité est une spécificiité historique française peu reprise dans le monde : est-ce un problème ou non, je ne sais pas. Faut-il être républicain quand on constate qu’il est en notre vieille Europe beaucoup de monarchies, dont certaines admirables et probablement plus vertueuses que notre chère république ? Je considère qu’à partir du moment où la tolérance existe institutionnellement et dans la pratique, un pays est « vivable ».

  • 8
    Alain de Largs
    10 janvier 2008 à 17:15 / Répondre

    Je crois que le plus important aujourd’hui, est de rester vigilant sur le principe de laïcité. Vivant à l’étranger, je suis de plus en plus fier de notre spécificité française. Plutôt que de se caresser le nombril sur des questions pseudo- intellectuelles. Sur 7 posts, 2 commentaires sur le sujet de fond.Dommage.
    Je ne veux être désagréable avec personne en écrivant cette petite note, je m’inquiéte juste pour mon pays et la notion que j’en ai.

  • 7
    Philippe
    10 janvier 2008 à 16:48 / Répondre

    Autres questions :
    la Franc-maçonnerie est-ce la loge ou l’obédience ?
    ou peut-il y avoir Franc-maçonnerie sans loge ?
    ou peut-il y avoir Franc-maçonnerie sans obédience ?

  • 6
    Burdeos
    10 janvier 2008 à 13:03 / Répondre

    Je crois que l’on touche là un point intéressant : la notion d’ordre ou d’Ordre, la représentativité et la reconnaissance. Est-ce que les F du GO reconnaissent bien le GM pour tel ? Tiens, voilà un bon sujet irrévérencieux de planche !

  • 5
    Philippe
    10 janvier 2008 à 12:09 / Répondre

    BURDEOS petite remarque
    Normalement c’est l’auteur d’un document qui est responsable de ce qui y est mentionné.
    Au lieu est place du terme GO : le Président du GODF Mr Guillardet se montre aussi prosélyte …….
    JEJE30 aurait pu dire : Pourquoi le Président du GODF Mr Guillardet est il toujours obligé d’ajouter cette dernière phrase ………
    L’amalgame est-il maçonnique ???
    Je connais des membres du GODF qui partagerais votre point de vue s’il était libellé sans amalgame !!!

  • 4
    Burdeos
    10 janvier 2008 à 09:18 / Répondre

    D’accord avec jeje30 : le GODF se montre ainsi aussi prosélyte que son adversaire/compère l’église catholique ! Nous savons bien que de la conjonction des contraires nait une 3é voie : on en est donc pas loin ….

  • 3
    jeje30
    9 janvier 2008 à 23:07 / Répondre

    Le GO est il toujours obligé d’ajouter cette dernière phrase en guise de conclusion? « Principale Obédience Française » !

  • 2
    Philippe
    9 janvier 2008 à 17:24 / Répondre

    Selon le GODF
    Source : http://www.godf.org/comm_p_detail.asp?num=135

    Réception d’une délégation du GODF par le Président de la République

    08/01/2008
    Auteur : Jean-Michel Quillardet, Grand Maître du GODF et les anciens Grands Maîtres
    Support :

    Le Président de la République a reçu mardi 8 janvier une délégation du Grand Orient de France. Cette délégation, conduite par le Grand Maître du Grand Orient de France (G.O.D.F.), Jean-Michel QUILLARDET, accompagné des anciens Grands Maîtres, Alain BAUER, Philippe GUGLIELMI, Patrick KESSEL, Jacques LAFOUGE, tenait à témoigner, dans l’unité de l’Obédience Maçonnique, de l’émoi des membres du G.O.D.F. en suite des déclarations du Président de la République à ROME.

    Le Grand Maître a réaffirmé, devant le Président de la République, les principes défendus depuis 1877 par le Grand Orient de France sur la laïcité, outil dynamique d’émancipation des consciences et de construction d’une République respectueuse de ceux qui croient, qui ne croient pas ou qui veulent changer de religion.

    Le Grand Maître a souligné que la loi de 1905, sur la séparation des églises et de l’Etat, est un texte de rassemblement qui ne doit être ni révisé ni modifié.

    Il a également rappelé que la Laïcité est un instrument de cohésion sociale permettant d’éviter toutes dérives communautaristes.

    Le Grand Orient de France a donc solennellement rappelé son attachement indéfectible à ce principe fondateur de la République.

    Le Grand Orient de France, principale Obédience française fondée en 1728 regroupe 48 000 francs maçons dans plus de 1 000 Loges en France et dans une trentaine de pays.

  • 1
    Pilou
    9 janvier 2008 à 17:23 / Répondre

    Je pensais que Louis XIV notamment était loin …

    http://contrejournal.blogs.liberation.fr/mon_weblog/2008/01/

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous