Comme chaque été le Blog Maçonnique Hiram.be prend des vacances entre le 14 juillet et le 15 août.

Rendez-vous le mardi 16 août pour la reprise

Et si d'ici là il se passait quelque chose d'important on réveillerait tout de même le blog avec un petit article, et vous en seriez informé par une newsletter (y êtes-vous bien abonné ?)

Profitez de ces vacances pour visiter les archives du site : plus de 15 000 articles y sont stockés !

Un appel à ‘plus de lumière’ vers la Franc-Maçonnerie suisse

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 12 juillet 2008
Étiquettes : ,
  • 11
    Julien
    16 juillet 2008 à 12:08 / Répondre

    Oui Jacques, j’explique moi-même sans y rechigner à mon entourage « averti » le type de travail effectué en Loge.
    De plus je trouve que ce type d’ouverture est un bien car elle peut attirer vers la franc-maçonnerie des personnes réellement intéressées, qui n’avaient pas de contacts.
    En revanche, quand je vois ce qui circule dans le public -et ce sans aucune considération péjorative vis-à-vis du monde profane-, ça me rappelle juste que certains ont jadis violé leur serment, qu’on laisse faire, et que d’autres continuent (ex: planches mises sur internet).
    Comme toujours tout est affaire de limites à ne pas franchir…

  • 10
    Jacques Cécius
    15 juillet 2008 à 16:02 / Répondre

    A Julien.
    Il y a longtemps que nos rituels ont été dévoilés dans un grand nombre d’ouvrages, et que nos symboles ont été commentés dans d’autres.
    Pas question, bien entendu, de dire grand public « venez voir! Nous nous réunissons le …… 20 h., rue de l’Acacia Méconnu, 33 ». Mais ne craignons pas de montrer nos temples et de dire ce que nous y faisons, ce qui n’empêchera pas, j’en suis conscient, les antimaçons de lancer les pires calomnies. Sauf celle d’affirmer que nous dissimulons ce que nous faisons en loge.

  • 9
    Julien
    14 juillet 2008 à 14:44 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec Eliram ou Horus.

    La Franc-Maçonnerie, comme toutes les institutions, aura toujours des adversaires, quand bien même elle rendrait ses Tenues publiques (mon cauchemar récurrent). C’est le cas par exemple de l’Eglise: à ce que je sache les messes sont ouvertes à tous mais les théories de complots Opus Dei et sectes internes du même accabit fleurissent. On peut appliquer ce raisonnement à d’autres groupes. De même je vous rappelle que la théorie la plus souvent admise en antimaçonnisme est: « les braves initiés et maçons des premiers degrés ne savent pas eux-mêmes qui les dirigent à leur insu ». Inutile donc de chercher à plus nous ouvrir, il y en a déjà trop à la Fnac.

    Plus que cela c’est le principe même de l’ouverture publique qui me semble contraire à la nature de la maçonnerie. Dans nos temples on travaille sur nous mêmes et ce travail est très intime. C’est du moins la pratique dans ma loge et dans bien d’autres, dans le cas contraire nous ne serions qu’un club d’intellectuels (à deux balles peut-être…).
    Alors je veux bien que l’on explique le but de la franc-maçonnerie, ses moyens symboliques, mais par pitié pas de divulgation des rituels et des significations symboliques! Ceux qui sont intéressés frapperont à porte..

  • 8
    Eliram
    14 juillet 2008 à 02:14 / Répondre

    Je fus un temps partisan de l’ouverture de la franc-maçonnerie vers le monde profane puis, petit à petit, j’avoue que mes arguements d’hier n’étaient pas satisfaisant. Tout simplement car je n’avais pas pris la mesure de la nature même des gens qui haïssent la franc-maçonnerie. Au fond, qu’ils soient intégristes religieux, extremistes de gauche ou de droite ou amateur des thèses du complot, ils vivent dans l’irrationnel. Si l’on devait leur présenter l’effectivité de notre Ordre, voir même – cas d’école – de nos tenues, leur irrationalité ne conviendrait pas à reconnaître la réalité factuelle. Autrement dis, leur cas relève du sentiment (certains diraient de la psychiatrie) et un sentiment se moque éperduement de la vérité. La franc-maçonnerie dans son ensemble à plus à perdre de l’ouverture que l’ouverture pourrait résorber certains fantasmes.

    Comme dit le proverbe : « pour être heureux, restons cachés ».

  • 7
    guelff pierre
    13 juillet 2008 à 13:59 / Répondre

    Lu dans le dernier « Initiations Magazine » :
    « Il ne semble pas que ce soit la vocation d’une Obédience de prendre position dans les questions politiques ou sociales, mais plutôt de développer chez les Francs-Maçons les qualités qui leur permettront, plus éclairés, de participer d’autant plus efficacement à la vie sociale, voire politique, dans la cité. » (Christian Robert, Grand Maître de la GLISRU).

  • 6
    Jacques Cécius
    13 juillet 2008 à 09:09 / Répondre

    C’est vrai, il y aura toujours des anti-maçons rabiques et de mauvaise foi. Mais de grâce ne les aidons pas en jouant aux membres d’une société secrète.
    Une anecdote : les Frères et Soeurs des diverses loges avaient été invités, après une représentation théâtrale, à prendre un pot au bar d’une loge de la région.Un frangin responsable de cette invitation a manqué de peu de faire une attaque parce qu’un frère avait ouvert le temple, et que des épouses (époux) avaient pu voir l’intérieur. Grotesque.!

  • 5
    Horus
    12 juillet 2008 à 23:41 / Répondre

    Sur le problème de « l’extériorisation » de la Franc-Maçonnerie, il semble qu’on ne tienne pas compte des leçons de l’expérience. En effet, revenons un siècle en arrière.
    Le 22 septembre 1875, les suprêmes Conseils du REAA réunis en Convent Universel ont produit un manifeste dont je livre les premières lignes :
    « Depuis trop longtemps, et dans ces derniers temps surtout, la Maçonnerie a été l’objet des plus injurieuses attaques.
    Au moment où le Convent, après l’examen le plus attentif des anciennes constitutions du REAA, conservant avec un religieux respect les dispositions qui le protègent et le perpétuent, délivre la Maçonnerie de vaines entraves et veut la pénétrer de plus en plus du souffle de liberté qui anime notre époque ; au moment où, sur des bases inébranlables, il sanctionne une intime alliance entre les Maçons du monde entier, le Convent ne peut se séparer sans répondre par une éclatante manifestation à de déplorables calomnies et à d’énergiques anathèmes.
    Avant tout, aux hommes qui, pour se présenter à la Franc-Maçonnerie, veulent connaître ses principes, elle les proclame par la déclaration suivante, qui est son programme officiel … . »
    S’ensuit la déclaration de Principes, rendue publique.

    On constatera que la Maçonnerie a été attaquée dès ses débuts et bien avant ce Convent de Lausanne.

    Entre hier et aujourd’hui, malgré toutes les divulgations, documents, rituels, « coming out », voire vidéos d’initiation, les attaques continuent de plus belle.

    Un ancien Grand-Maître Adjoint de la GLDF s’est essayé à la transparence. Voir l’article « Un frère très hospitalier », par François Koch, de l’Express, publié le 05/10/2006.

    Lors de sa prise de fonction comme directeur d’un hôpital, le Frère en question a réuni les cadres pour se présenter, et à cette occasion il a décliné son cursus professionnel et sa qualité de maçon.

    Le journaliste, dont beaucoup connaissent la « finesse », en profite pour écrire « Pourquoi rappeler son passé de commandant de police, une page qu’il a tournée depuis près de vingt années? Pour faire peur? Pourquoi se présenter comme franc-maçon? Pour rechercher une connivence avec les initiés? »

    S’ensuit une série de questions insidieuses mélangées à des informations neutres, technique éprouvée des « grands » journalistes, pour forger une opinion orientée.

    Tout ceci pour dire que la soi-disant transparence est une fausse bonne idée. On voit ce que cela a donné avec cet Ancien Grand-Maître Adjoint.
    Il y aura toujours des gens qui seront contre, contre n’importe quoi d’ailleurs, des paranoïaques qui verront des complots, « oui on a tout vu, mais je suis persuadé qu’ils cachent quand-même quelque chose, etc. », des journalistes prêts à exploiter les cotés les moins reluisants des lecteurs pour faire du tirage, de l’idiot-visuel toujours plus idiot pour faire de l’audimat, des illuminés qui exploitent les thèmes fantasmatiques du lambda moyen, etc. sans compter tous les tyrans qui sont par essence contre la Maçonnerie. J’ai même oublié les dogmatiques religieux et intégristes de tout poil.

    Les attaques contre la Maçonnerie ne s’arrêteront donc JAMAIS ! Il faut bien se le mettre dans la tête. Il y aura toujours des ennemis de la liberté, même à l’intérieur des démocraties. Dans 200 ans on retrouvera le même débat. C’est tout simplement la nature humaine et la manifestation de ce proverbe : « il n’est de pire sourd que celui qui ne veut entendre ».
    Et à propos de proverbe, je ferais volontiers mien celui-ci, venu de la sagesse populaire arabe : « Les chiens aboient, la caravane passe ».

  • 4
    Stéphane
    12 juillet 2008 à 19:39 / Répondre

    Ah mais attention, Jacques, je n’ai jamais dis que je n’étais pas d’accord avec l’article, j’en soulignais simplement le ton inhabituel.

  • 3
    guelff pierre
    12 juillet 2008 à 15:46 / Répondre

    100% d’accord avec la teneur de l’article et les commentaires de Jacques Cécius.
    Davantage de « transparence » (sans dévoiler ce qui n’a pas à l’être, principalement les noms de Soeurs et Frères) éviterait certainement les attaques frontales dont se régalent certains, ceux qui creusent le lit de l’extrême droite ou autres dictatures (l’Histoire regorge d’exemples).
    De la sorte, on couperait l’herbe sous les pieds de ceux qui clament que les francs-maçons complotent, sont sectaires, etc.
    C’est, en tout cas, mon humble avis.

  • 2
    Jacques Cécius
    12 juillet 2008 à 09:16 / Répondre

    Et bien Stef, moi je trouve que le mec qui a écrit cela à raison : ouvrons nos temples régulièrement – soyons « les frères (et soeurs) visibles et non invisible », travaillons sur le concret.
    Comme me le disait un jour un Véné liégeois « le jour où vraiment la maçonnerie n’aura plus rien à dire, elle disparaîtra » !
    Quant aux tabliers, je me souviens de la réflexion d’un frangin qui, montrant du doigt un rutilant tablier que portait un nouveau Maître : « Tu n’as pas songé à placer quelques petites ampoules clignotante autour? ». Un mauvais sujet, comme votre serviteur…

  • 1
    Stéphane
    12 juillet 2008 à 05:57 / Répondre

    Curieux article que celui-ci : l’auteur nous reproche exactement le contraire de ce que l’on nous reproche habituellement.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous