Un catholique peut-il être Franc-Maçon ?

Publié par Jiri Pragman

Une question récurrente à laquelle répondent (négativement) des auteurs comme Mgr Dominique Rey. Ou encore le cardinal américain Bernard Law.

Le Blog Maçonnique a déjà rappelé à plusieurs reprises le point de vue du préfet de la Congrégation de la Foi en 1983 le cardinal Joseph Ratzinger, aujourd’hui Benoit XVI.

Dans une page intitulée Masonic Associations and the Catholic Church, le site américain The Clearlight Catholic Homepage reprend cette position et propose la lecture de la très détaillée lettre aux évêques du 19 avril 1996 signée par le cardinal Bernard Law. Au terme de cette analyse, le cardinal conclut sur l’impossibilité d’appartenir en même temps à l’Eglise catholique et à la Franc-Maçonnerie.

lundi 14 avril 2008
  • 38
    Makhno Nestor
    30 juin 2018 à 16:00 / Répondre

    Cet article est paru bien avant la mésaventure dramatique du Gendarme (colonel) BELTRAME, à la fois catholique sincère et FM actif à la GLdF. Dommage, Que faut-il de plus pour prouver que les deux options sont compatibles ? A part baver devant un écran.

    • 39
      Lblain.
      2 juillet 2018 à 17:59 / Répondre

      Sur le papier, il est toujours possible d’être tout ce que l’on souhaite à la fois. Mais intellectuellement, philosophiquement c’est une schizophrénie. On peut être héroïque et schizophrène en même temps. Pas besoin de baver.

  • 37
    Lblain.
    30 juin 2018 à 11:30 / Répondre

    Il suffit de lire l’étymologie « franc- maçon » le FM se construit et construit le monde en s’affranchissant de Dieu et des dogmes…. Etre FM et chrétien, c’est comme être sarkozyste et communiste à la fois.

  • 36
    Stéphane
    19 avril 2008 à 08:31 / Répondre

    A Alain
    Réduire la Maçonnerie à une opposition avec, d’un côté, les « réguliers » ou « spiritualistes », et de l’autre, les « irréguliers » (je déteste ce mot) ou « laïques », me semble un peu court. Pour un embryon de définition de la spiritualité laïque, tu peux toujours te référer aux points 1 et 3 de la définition donnée par Yvca.

  • 35
    Trazom
    19 avril 2008 à 06:45 / Répondre

    Merci yvca, c’est bien ainsi que j’entendais la spiritualité 🙂
    Nous pouvons parler de valeurs morales, de « l’esprit » (par opposition au matériel) hors du contexte religieux (heureusement). Ce n’est pas de la spiritualité laïque, ça ?
    :-p
    Cordialement,
    Trazom / Etarcos

  • 34
    yvca
    19 avril 2008 à 01:46 / Répondre

    Je rejoins Trazom, et le rassure, je crois qu’il a bien compris la démarche Maçonnique. Je m’en référe au  » Robert  » ;1 (PHILOS ) Spiritualité : Caractère de ce qui est spirituel, indépendant de la matière. Immatériel.
    2 ( RELIG. ) Croyances et pratiques qui concernent la vie de l’âme, la vie
    spirituelle.
    3 Vie de l’esprit; aspiration aux valeurs morales.
    Pour le 1, c’est clair ; les métaux hors du Temple !
    Pour le 2, liberté est laissée à chacun de croire, ou pas…ni l’un, ni l’autre, cas
    de figure ne permet de juger de la qualité Maçonnique de Frères et de Soeurs.
    C’est le 3 qui relie ( religaré ) tous les Maçons surtout dans la  » religion  » des
    Valeurs Morales…Celles – ci sont toujours en construction….

  • 33
    Alain
    18 avril 2008 à 16:49 / Répondre

    @Jacques : Loin de moi l’idée de te demander un tel sacrifice. De surcroit, ta grande g…, J’adore. Je préfére le grandes g… aux faux c…, même si je suis pas toujours d’accord, quoi qu’assez souvent 😉

    @Trazom : « régulier » ou « irrégulier » peut être alors. C’était pour reprendre l’expression de Jacques que j’aime bien : « Vivons la maçonnerie, spiritualiste ou laïque et puis basta »
    Ceci dit je ne sais pas ce qu’est la spriritualité laïque et ceux qui ont tentés de me l’expliquer non plus d’ailleurs.

  • 32
    Trazom
    17 avril 2008 à 16:48 / Répondre

    @ Alain : je cite « spirituel ou laïque »… ça me trouble un peu, pourquoi mettre en opposition les deux… on peut parfaitement avoir une spiritualité laïque. Il me semblait même que c’était la position de bon nombre de maçons. Ou alors je n’ai encore rien compris…

  • 31
    Jacques Cécius
    17 avril 2008 à 11:11 / Répondre

    Salut Alain.
    J’ai bien compris le message : je vais tenter de fermer ma g….. sur internet.
    Mais la chose sera difficile, car je ne suis pas de ceux qui se taisent, des indifférents.

  • 30
    Alain
    17 avril 2008 à 10:38 / Répondre

    Tout à fait d’accord avec Jiri et l’éthique qu’il a toujours gardé pour son blog.
    Mon intervention n’est qu’un ressenti, que je désirais exprimer à titre individuel, parce que le personnage est assez mal placé pour jouer, selon moi, les donneurs de leçons. Effectivement sans rapport avec le sujet traité dans cet article.

    Et oui Jacques, spirituel ou laique, l’important est le coeur que nous mettons à l’ouvrage, ainsi que notre comportement envers nos frères humains
    Nous oublions trop souvent la vertu du silence, surtout sur internet

  • 29
    didier
    16 avril 2008 à 19:44 / Répondre

    peut-on être catholique et franc-maçon? patientons un peu et nous demanderons au GADLU ce qu’il en pense…LOL
    tout celà relève de toute façon de la sphère privée

  • 28
    Franck
    16 avril 2008 à 19:19 / Répondre

    Bonsoir,
    Ce débat, qui se renouvelle décidément sur ce blog, me semble dépassé. N’en déplaise à Jacques, nombre de catholiques se contrfichent des positions du pape. Je n’ai pas de sondages, mais je suis prêt à parier qu’une majorité de catho en âge de procréer utilisent un moyen de contraception, beaucoup sont pour le mariage des prêtres ou pour l’ordination des femmes, nombre sont divorcés, au su de leur curé et de leur communauté.
    On nait catholique, on ne nait pas FM, on change facilement d’obédiance, beaucoup moins de religion, mais on peut souhaiter voir évoluer les hommes.
    Sérieusement, qui peut adhérer à un dogme comme celui de l’infaillibilité pontificale, promulgé au 19e siécle ? Des prises de positions relèvent souvent plus de la politique que de la foi.

  • 27
    René
    16 avril 2008 à 19:17 / Répondre

    Peut-être donc que le Cardinal Turcotte est en marge de son église ?

    😉

  • 26
    Jacques Cécius
    16 avril 2008 à 18:29 / Répondre

    D’accord à 1000% Jiri.

  • 25
    Jacques Cécius
    16 avril 2008 à 18:25 / Répondre

    Tu as raison, Alain. Arrêtons de nous engueler, et réfléchissons, méditons. Vivons la maçonnerie, spiritualiste ou laïque, at puis « basta » !

  • 24
    Jiri Pragman
    16 avril 2008 à 18:23 / Répondre

    Je n’ai sciemment pas évoqué la démission de Mgr Bernard suite au scandale survenu après qu’il a couvert des prêtres pédophiles car il n’y a pas de lien entre ce comportement (ou tout comportement délictueux) et cette lettre de condamnation de l’appartenance à la Franc-Maçonnerie.

    Les informations rapportées par le Blog Maçonnique rappellent simplement la « règle » de l’Eglise catholique romaine. Celle-ci confirme que la catholique qui serait Franc-Maçon est en état de péché grave (et non d’excommunication comme cela est parfois écrit). Qu’un Franc-Maçon catholique se sente bien dans son Obédience et dans sa foi, cela est évidemment possible mais il se met en marge de son Eglise.

  • 23
    Alain
    16 avril 2008 à 17:23 / Répondre

    Pouvons nous juste rappeler, pour info, que l’archevêque Bernard Law à démissionner suite au scandale du « Roman Catholic sex abuse ». Il avait couvert des prêtres de son diocése, Boston, impliqués dans le fameux scandale des prêtres pédophiles.
    Effectivement entre la maçonnerie et la pédophilie, j’ai choisi, le plus scandaleux au yeux de Monsieur Law

    Ceci, je trouve dommage que l’on se crispe sur des positions tranchées, cela nuit à la réflexion

  • 22
    Jacques Cécius
    16 avril 2008 à 16:30 / Répondre

    Abraham,
    Cher ami, adressez-vous donc au magistère, et vous verrez si un catholique peut adhérer à la maçonnerie. Je le répète : s’il le fait il trahit son Eglise. Existent d’autres Eglises moinsdogmatiques, et qui n’interdisent pas l’adhésion à notre Ordre. L’Eglise romaine est celle des condamantions, notamment celles de Teillard de Chardin, de Hans KÛng, de Mgr Gaillot, des théologiens de la Libération, et de tant d’autres qui demandaient et demandent plus d’ouverture sur le monde de la part de Rome.
    Jacques Cécius maçon « bas de plafond »(Je considère cette injure comme un compliment; si vous avez cru me fâcher, c’est raté!) Quant à être laïci-lâtre, je vous signale que je suis protestant libéral et que je n’adhère pas à des associations comme la Libre-Pensée, que je respecte par ailleurs. Je vous signale qu’il y a longtemps que je ne chante plus « A bas la calotte », mais, peut-être bien qu’un jour…

  • 21
    René
    16 avril 2008 à 16:17 / Répondre

    Contrairement à Jacques C., j’affirme que le message n’est pas si clair que cela.
    Oui car les cardinaux sont loin de faire consensus.

    Par exemple ici au Québec.

    Le cardinal Turcotte du diocèse de Montréal qui œuvre pour un œcuménisme et qui préside des cérémonies de « retrouvailles chrétienne et hébraïque » et qui souhaiterait ardemment que tous les chrétiens partagent les mêmes sacrements n’est pas du même acabit que son « collègue » le cardinal Ouellet du diocèse de Québec pour qui en dehors de l’église catholique point de salut.

    Aussi, les FF qui stationnent leurs voitures au Grand séminaire de Montréal, paient 2$ de moins que les autres visiteurs. (Le Grand séminaire de Montréal est en face du Temple maçonnique de Montréal)

  • 20
    Abraham
    16 avril 2008 à 15:19 / Répondre

    Je reste sur mes positions: les considérations de Jacques Cécius trahissent l’Esprit pour la lettre, celle-la même qui crispe, étrique, sclérose…

    Catholique pratiquant et Franc-Maçon, mais si c’est possible!
    « Tout ce qui monte converge » disait ce bon père Teilhard de Chardin…

  • 19
    Jacques Cécius
    16 avril 2008 à 11:27 / Répondre

    Je reste sur mes positions : un catholique pratiquant qui s’affilie à la maçonnerie trahit son Eglise !

  • 18
    Connais-toi toi-même
    16 avril 2008 à 10:34 / Répondre

    Je me pose la question, en effet !

    Pour caricaturer,

    Les religions nous disent que nous gagnerons notre paradis plus tard…après moultes épreuves, etc.
    La Maçonnerie nous dit que ce « paradis » est là, à nous de le créer, de le faire vivre maintenant…

    Comment est-ce que ça peut-être compatible ? Un Frère vivant ce paradoxe peut-il m’éclairer ?

  • 17
    Abraham
    16 avril 2008 à 08:45 / Répondre

    correction: lire « arc-boutés »

  • 16
    Abraham
    16 avril 2008 à 08:35 / Répondre

    N’en déplaise aux catholiques bigots dogmatiques arqueboutés sur le droit canon positif ou bien aux F:. « progressistes », « modernes », « laïci-lâtres » et surtout bas de plafond, il est compatible d’être Chrétien catholique romain pratiquant et Franc-Maçon.
    Le tout est de s’attacher à l’essence, à l’Esprit qui président au Christianisme et à la Franc-Maçonnerie… et non aux fioritures de la lettre ou à quelqu’autre dégénerescence…

    Le Verbe de Dieu s’est fait chair en Jésus-Christ afin que l’homme puisse devenir dieu…

  • 15
    Stéphane
    15 avril 2008 à 18:53 / Répondre

    A mon sens, la Maçonnerie se fout pas mal de savoir qu’un de ses membres est catholique, amateur de fromages de brebis ou collectionneur d’attaches trombones (non que je mette ces trois activités, toutes respectables, sur le même pied). C’est de l’autre côté, chez les potes à Benoît, que ça coince.

    Bête jeu de mot : Benoît XVI a l’esprit comme son numéro, 16, ou, plus précisément, 13 et 3…

  • 14
    Stolkin
    15 avril 2008 à 17:57 / Répondre

    Pourque tout soit claire j’apporte ma chandelle.
    Si’il est ainsi que -sous le bandeau- la question est posée sur la croyance en dieu , il est aussi vrai que le maillet du véné interrompt toute réponse afin de ne pas importuner le candidat. Les frères « réguliers » estiment eux-mêmes que la réponse à cette question fait partie de la plus grande intimité du candidat maçon.
    J’ai connu un frère , » régulier » , étant passé par là et qui était un laïc notoire.

  • 13
    Jacques Cécius
    15 avril 2008 à 12:27 / Répondre

    J’aime que les choses soient claires. Où l’Eglise romaine et ses règles et interdits, où la franc-maçonnerie et la liberté de conscience qu’elle prône. Quant au RER, dans certaines de ses loges la croyance en Dieu n’est pas exigée. Ce fut le cas de la défunte Grande Loge Ecosaise pour la Belgique.

  • 12
    Enzo
    15 avril 2008 à 10:47 / Répondre

    Des catholiques francs-maçons ? Il y a bien des Juifs nazis…

  • 11
    Didier
    15 avril 2008 à 08:47 / Répondre

    Personnellement je suis orthodoxe et pratiquant. Ma foi en simplifiant est similaire à ma recherche en maçonnerie où je travaille à m’améliorer au RER donc je crois que nous sommes juste dans un afrrontement d’un autre âge entretenu comme un fond de commerce de la Papeauté et du GODF, tu me tapes dessus, je te tape dessus, ce qui n’empèche pas les croyants et les FM de se fréquenter et de s’apprécier au niveau « basique » (j’entends par là le frère ou le catholique de base – sans être péjoratif-à l’exprit ouvert et non extrémiste). De toute façon l’Obédience et/ou l’Eglise sont des appareils. Si le GADLU existe il est à même de juger de lui-même de la beauté de sa création, sans pape ni évèque, non?

  • 10
    Stéphane
    15 avril 2008 à 05:06 / Répondre

    moi,
    La question n’est pas « Un croyant peut-il être Franc-Maçon ? », mais bien « Un catholique peut-il être Franc-Maçon ? ». Incidemment, je ne pense pas que le fait de croire soit un « dogme ».

  • 9
    Philippe Benhamou
    15 avril 2008 à 01:50 / Répondre

    Mais la vraie question n’est-elle pas plutôt : « un franc-maçon peut-il être catholique ? »

    Non sérieuseement, vous ne trouvez pas que ce débat est un peu stérile, sans intérêt et d’un autre age. La franc-maçonnerie accepte (presque) tout le monde à condition d’être libre et de bonnes moeurs. Derrière ces mots, chacun y met ce qu’il veut et c’est très bien ainsi.

    Ce soir, un frère de ma loge à présenté un travail passionant sur la loi morale et la transgression. C’est un catholique pratiquant et alors?…D’auters frères dont un athée sont intervenus pour apporter leur vision de la transgression et de laloi morale.

    D’autres chantiers plus importants nous attendent et demandent de nous toute notre énergie. Ne la gaspillons pas dans des débats stériles.

    et donc je vais me coucher !

    Philippe Benhamou

  • 8
    Liberty
    14 avril 2008 à 23:03 / Répondre

     » être maçon et croire est compatible  » affirme  » moi » ..encore faut-il savoir à quoi..? ou plutôt en qui ..?
    Combien assimilent Dieu avec le GADLU et réciproquement ..?
    Comment concilient t-il le dogmatisme d’une Vérité révélée , donc non-négociable et par conséquent sclérosante, et le doute, ces doutent sources de recherche, d’interrogations de partage et d’échange..?

  • 7
    thanatos
    14 avril 2008 à 22:05 / Répondre

    Je rentre d’une retraite dans une abbaye cistercienne et je suis F.°. M.°.. Vais-je être excommunié ? ? ? En tout cas se ne sont pas mes FF.. qui me rejetteront, pas plus qu’ils n’ont rejeté le F.°. qui nous a lu une fois une planche extraordinaire sur son voyage à Compostelle ! ! !

  • 6
    moi
    14 avril 2008 à 20:15 / Répondre

    être maçon et croire est compatible ! Si le GO (encore eux) a laissé ce dogme de côté, ce n’est pas le cas de toutes les obédiences. Ne l’oublions pas.

  • 5
    Fred J
    14 avril 2008 à 18:13 / Répondre

    Pas tout à fait d’accord avec Didier. La question des soufis est délicate (il est vrai qu’ils sont considérés comme sectaire par la majorité des sunnites) mais je pense qu’ils acceptent tout d’abord 100% du Coran et que le soufisme est une voie pour se transcender sur le chemin de Dieu. Le Coran n’est pas non plus l’arme de guerre que les média exposent trop souvent comme tel.
    Ensuite, je ne crois pas que le Pape ne fasse qu’interpréter un message. Une fois désigné, il est là de Droit Divin. A écouter les ecclésiastiques, c’est la volonté divine qui l’a fait désigner pendant le conclave. Donc ses décisions engagent l’Eglise dans une voie sans retour, d’où l’accumulation des dogmes qui s’empilent depuis … des millénaires, et nous ont la plupart du temps éloigné du message originel.

  • 4
    Didier
    14 avril 2008 à 16:42 / Répondre

    Avoir la foi ne nécessite pas forcément de suivre le dogme d’une quelconque église comme en témoignent tous les francs maçons travaillant au RER, rite christique s’il en est, tout comme les soufis ne suivent pas aveuglément le Coran. La franc maçonnerie peut être à l’origine un éostérisme chrétien sans faire allégeance à Rome…
    Après tout le pape ne fait qu’interpréter un message…

  • 3
    René
    14 avril 2008 à 13:57 / Répondre

    Existe t-il des articles du genre:

    Peut-on être catholique et vivre en concubinage ?
    Peut-on être catholique et utiliser des contraceptifs ?
    Peut-on être catholique et communiste ?
    Peut-on être catholique et croire en la réincarnation ?

  • 2
    Jacques Cécius
    14 avril 2008 à 12:50 / Répondre

    Il faut choisir : ou l’Eglise romaine et ses règlements, ses interdictions, ou la franc-maçonnerie et la liberté de penser. C’est aussi simple que celà…

  • 1
    Fred J
    14 avril 2008 à 12:48 / Répondre

    Un dogme de plus parmi ceux qui ont aveuglé et perdu l’église catholique au fil des siècles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif