Une influence, digne d’un franc-maçon de haut vol

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 28 novembre 2007
Étiquettes : , , ,
  • 14
    yvca
    9 décembre 2007 à 1h26 / Répondre

    A Jean Labrique et Philippe (et les autres amis). C’est vrai que « pour rester réalistes » nous avons aussi parmi nos « amis », « cette canaille » que je dénonce.
    Nos statuts et règlements nous permettent de les exclure de l’Ordre, mais cela dépend des Ateliers qui les ont Initiés.

  • 13
    Philippe
    6 décembre 2007 à 20h29 / Répondre

    « Le tout est de rester discret et cela mes « amis » est une autre affaire »

    Oui mais le moindre pet de travers prend une énorme résonnance, ce qui est normal, car tous se disent « officiellement » travaillant au bien de l’Humanité.

    Il est naturel que les opinions publiques relévent les faux pas de personnages prenant une telle posture à la face des sociétés et les rappellent durement à l’ordre (avec et sans jeu de mot).

  • 12
    Jean Labrique
    1 décembre 2007 à 12h34 / Répondre

    Serions nous réellement à l’abri de la « fraternité » économico-politico-financière parce que nous participons à une société discrète, comme l’expliquait si bien le « President » du GO de Belgique dans sa dernière apparition médiatique (TV).
    Notons que la presse, en général, est assez bien le reflet des opinions publiques…
    Soyons réalistes, pour que nous puissions être ‘humains’, il nous faut un rien de canaille et de médiocrité dans nos cénacles, ne serait-ce que pour nous rappeler ce que nous ne devrions pas devenir!
    A ce sujet, yvca, crois-tu sincèrement que des financiers de haut vol ; marchands de canons, et autres, pour qui l’éthique tient lieu, dans le meilleurs des cas, de paillasson, ne font pas partie de cette canaille ou médiocrité dans nos milieux aussi!
    Le tout est de rester discret et cela mes « amis » est une autre affaire…

  • 11
    Jo
    30 novembre 2007 à 16h06 / Répondre

    Bravo Yca !
    Je me marre vraiment de ton jeu de mot, de frac-maçon ! les maçons des frics-fracs !
    La fric-frac maçonnerie !! (mdr)
    Nous avons raison d’en rire, il faut les laisser ces pauvres journaleux, ils sont vraiment à cours d’imagination pour vendre leurs papelards à deux sous, mais bon, il faudrait qu’il change un peu, parce que même avec la Maçonnerie, ils vont lasser tout le monde, ils en parlent trop souvent.

  • 10
    yvca
    30 novembre 2007 à 0h45 / Répondre

    Cela signifie,peut-étre, que le frac-maçon vole des sommes plus importantes
    que ne le fait le profane, comme dirait le premier maçonnophobe (j’aime bien le terme) venu.

  • 9
    Rethy
    29 novembre 2007 à 23h57 / Répondre

    @Etoile
    « Franc-maçon de haut vol » c’est un maçon cosmonaute, un cosmaçon en langage d’initié.
    Bien à toi

  • 8
    M:.G:.
    29 novembre 2007 à 23h05 / Répondre

    Parce que ça fait vendre du papier mon F:. !

  • 7
    Etoile
    29 novembre 2007 à 20h49 / Répondre

    Quelqu’un pourrait-il m’expliquer ce que ça signifie exactement « franc-maçon de haut vol »?

  • 6
    André
    29 novembre 2007 à 18h33 / Répondre

    Sur le site http://www.freemasons-freemasonry.com/freemasons_code.html#interview

    Robert L. D. Cooper suggère que nous devrions utiliser le terme maçonnophobie plutôt que celui d’antimaçonnerie. Ce mot, faisant plus référence à l’homophobie à l’antisémitisme et au racisme lui paraît plus approprié. Je trouve qu’il n’a pas tort…

  • 5
    Burdeos
    29 novembre 2007 à 10h22 / Répondre

    Je ne suis pas certain que le journalisme d’investigation soit aussi vendeur que le « maronnage ». J’avoue me cantonner de plus en plus à la presse locale et à la presse professionnelle ou sectorielle, tous les « news-magazines » me semblent trop généralistes par nature : ce sont des avatars de notre déjà vieille société de consommation…

  • 4
    cp
    29 novembre 2007 à 7h03 / Répondre

    …Fraternité, Tolérance, Probité: oui Jiri mais vous savez que la presse ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure!.
    Cela dit dans les affaires et la politique, le portefeuille de réseaux est un élément indispensable, la maçonnerie n’en est qu’un élément. Cela ne veut pas dire que ces personnes soient « des pourris » disons que souvent ce sont des pragmmatiques de qualité?

  • 3
    Pierre-Jean
    29 novembre 2007 à 1h08 / Répondre

    Peut-être aussi parce que beaucoup d’articles sont produits par des pigistes et journalistes qui n’ont aucun recul et baignent dans ce fantasme de la puissance maçonnique…

  • 2
    Stéphane
    28 novembre 2007 à 19h02 / Répondre

    Peut-être également parce que la presse (désolé, j’ai du mal à mettre un P majuscule) entretient le mythe de la « Maçonnerie Puissance occulte ». C’est tellement plus facile, à une époque où l’on ne peut plus parler de personne sans risquer de se retrouver avec un procès sur les bras, de taper sur une organisation qui ne risque pas de poser ce type de problème.

  • 1
    yvca
    28 novembre 2007 à 18h40 / Répondre

    Peut-ètre parce que la presse appartient, de plus en plus, à des financiers de haut vol ; marchands de canons, et autres, pour qui l’éthique tient lieu, dans le meilleurs des cas, de paillasson. L’objectif n’étant plus d’informer, mais de faire des profits, donc exit l’éthique journalistique.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous