Une Loge à Tizi-Ouzou

Publié par Jiri Pragman

Le Quotidien Algérien d’information La Nouvelle République s’est penché le 17 octobre 2007 sur le livre Chroniques ti-ouziennes 1844-1944 de Jean De Crescenzo. Selon ce quotidien, ce livre est inondé de connotations coloniales, de tristes souvenirs ; cependant, c’est une somme de références historiques portant des marques d’un temps, d’une ère qui a balayé tout ce qui fait de l’autochtone authentique un homme à part entière pour laisser au conquérant étranger toute la liberté d’exploiter à son profit exclusif richesses naturelles et personnes.

L’article relève que pour donner une ambiance de vie (note : à Tizi-Ouzou), on a aidé à la création de journaux d’écoles, pas loin des fermes de colons. Une loge de Franc maçonnerie avait même été ouverte à Tizi-Ouzou pour répondre aux désirs de tous : colons, juges de paix, gardes champêtres, instituteurs, entrepreneurs, restaurateurs.

mercredi 17 octobre 2007

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif