J'ai frappé à la porte du Temple...

J’ai frappé à la porte du temple…

Par Jean Mabuse dans Anti-maçonnerie

Depuis le XVII siècle que la franc-maçonnerie existe, il y a des révélateurs polémistes de ses secrets et des renégats caricaturistes de leur vie passée en loge. Généralement ces deux catégories publient des pamphlets pour convaincre de l’absurdité et de la nocivité de la démarche maçonnique et de la vérité immuable de la doctrine de l’Eglise catholique. Leo Taxil restera pour l’histoire un exemple de la tartuferie antimaçonnique lui qui après avoir été un auteur anticlérical, deviendra un antimaçon primaire avant de dévoiler que toutes ses révélations n’étaient que pures fantaisies au grand dam des évêques et des journaux catholiques qui l’avaient suivis dans ses délires.

La première condamnation de la franc-maçonnerie par l’Église catholique tombe en 1738 avec la bulle du pape Clément XII In eminenti apostolatus specula. Elle est reprise par plusieurs de ses successeurs, dont le pape Benoît XIV dans l’encyclique Providas et Léon XIII dans l’encyclique Humanum Genus. En 1917, le code de droit canonique déclare explicitement que l’appartenance à une loge maçonnique entraîne l’excommunication automatique. En 2007, le Vatican redit son opposition aux francs-maçons, et rappelle avec la Congrégation pour la doctrine de la foi que l’adhésion à une loge maçonnique demeure interdite par l’Église. Ceux qui y contreviennent sont en état de « péché grave » et ne peuvent pas avoir accès à l’eucharistie.

L’éditeur catholique « Pierre Téqui » a trouvé un nouveau renégat en la personne de Serge Abad-Gallardo qui en plus de 190 pages nous décrit son parcours maçonnique, ses doutes et déceptions et sa réflexion qui au bout de 20 ans de fréquentation d’une loge du Droit Humain conclue à un rapport d’incompatibilité, qui affecte directement la possibilité d’appartenance à la fois à une loge maçonnique et à la religion catholique (sic).

L’Eglise comme la franc-maçonnerie indiquent à l’homme un chemin… Serge Abad-Gallardo a compris que ce n’était pas les mêmes !

Il nous rappelle que l’Eglise catholique se réfère non pas à une constitution mais au concept de loi naturelle qui est la règle de l’activité humaine selon le dessein et la volonté de Dieu ! En gros, t’as pas le choix. C’est soit la volonté de Dieu exprimée par la curie catholique, soit la libre pensée adogmatique. Choisis ton camp camarade. Et notre Serge, de régler son compte à Pascal Versin qui est selon lui un catholique obstiné qui n’a pas compris le vrai message de Dieu et la l’incompatibilité de son appartenance à une loge tout en restant prêtre catholique…

En lisant ce livre, on se demande comment une personne ayant passé 20 ans en loge a pu à ce point ne rien comprendre de la maçonnerie ? L’auteur se serait égaré à la recherche d’une spiritualité qu’il finit par ne pas trouver au bout de tant d’années ? 20 ans à ne pas comprendre que la franc-maçonnerie n’est pas une religion de substitution et qu’elle ne situe pas au même plan que la religion, c’est long. Et autant de temps, dans une obédience mixte pour ne pas être débarrassé du sexisme c’est grave (il traite sa jumelle de poupée Barbie sexy). Malgré ce nombre d’années, il ne connait même pas l’histoire de son obédience qu’il décrit comme une émanation du GO. Il n’a pas dû être assidu le pépère !

Bref ce livre a de l’intérêt tout d’abord pour les catholiques les plus intégristes qui y liront une confirmation de leurs fantasmes sur la franc-maçonnerie. Les auditeurs de la radio d’extrême-droite Radio Courtoisie sur laquelle l’auteur a été faire la promotion de son ouvrage auront été ravis. Les clients des librairies en ligne nationalistes se régaleront… avant d’aller à la messe de Saint-Nicolas du Chardonnet.

Par contre, il sera intéressant comme document pour ceux qui doutent du dogmatisme de certains catholiques mais aussi pour certains francs-maçons croyant préserver leur âme en ménageant la maçonnerie et l’Eglise. Désolé pour eux, le livre les somme de choisir.

J’ai frappé à la porte du Temple, chez Amazon

mardi 17 février 2015 2 commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
9d8d814ff4f29f274cb22f531e3e4bd211111111111111