Bourseiller
Christophe Bourseiller. Photo Téléstar

La Franc-maçonnerie : une spiritualité pour aujourd’hui

Publié par Géplu

Dans le cadre des conférences publiques Condorcet-Brossolette, la Grande Loge de France recevra dans le temple Pierre Brossolette de la rue Puteaux samedi 16 janvier à 14h30 Christophe Bourseiller, journaliste et écrivain sur le thème La Franc-maçonnerie : une spiritualité pour aujourd’hui.

Outre de nombreux livres historiques, Christophe Bourseiller est aussi l’auteur du livre Un maçon franc : Récit secret (ISBN-13 : 978-2355931932). Le récit de ses 15 années passées en franc-maçonnerie, de 1984 à 2000, d’abord à la GLNF, puis à la GLDF.

samedi 2 janvier 2016
  • 11
    Chicon
    3 janvier 2016 à 14:09 / Répondre

    @lamouline: lis et relis « Ma Loge Mere » de Kipling et tu « sentiras » doucement ce que je veux te dire.
    Courage, athee c »est croyant qu’on ne croit pas quand meme.

  • 10
    Duplay
    3 janvier 2016 à 12:16 / Répondre

    A force de répéter sur l’air des lampions que la franc-maçonnerie est universelle, certains ont fini par y croire et penser que les « augustes fadaises », pour reprendre l’expression d’Helvétius, telles qu’elles ressortent des contes d’Anderson sont les fondements d’une nouvelle crypto religion devant laquelle il convient de s’agenouiller. Il y a, heureusement, plusieurs maisons dans la demeure du Père et une partie de la maçonnerie française, certes minoritaire mais en l’occurence cela ne signifie pas qu’elle doit s’incliner, sous l’influence des Desmons et autres Amiable a su s’affranchir des dogmes, du charlatanisme ésotérique et prôner la liberté absolue de conscience. Que Christophe Bourseiller et d’autres n’y trouvent pas les voies vers la spiritualité qu’ils recherchent, c’est leur affaire. Qu’ils veuillent faire croire qu’en dehors de la Stricte observance templière, du RER ou de je ne sais quelle obligation de croire en une « spiritualité laïque », il n’y a pas de salut maçonnique, c’est une autre affaire…

  • 7
    willermoz 59
    2 janvier 2016 à 22:34 / Répondre

    le petit livre « un maçon franc  » de C. Bourseiller décrivait bien un itinéraire certes singulier mais bien révélateur d’une démarche personnelle qui se heurte parfois aux méandres labyrinthiques des institutions maçonniques et qui provoque la déception. Sa biographie de Guy Debord reste une référence et un plaisir de lecteur.

  • 5
    Luciole
    2 janvier 2016 à 12:01 / Répondre

    Je plussoie à 357.

  • 4
    Lionel MAINE
    2 janvier 2016 à 11:57 / Répondre

    En étant resté à la déception de notre Frère sur notre Ordre dans son livre « Un Maçon franc », c’est avec bonheur que j’apprends qu’il renaît de ses cendres , à la G.L.d.F-C.M.F !
    Faut-il y voir les premiers fruits d’une stratégie menée de mains de « maître », par un directeur de la communication exceptionnel ?
    Encore un petit effort, et Cyril HANOUNA viendra plancher à son tour à CONDORCET-BROSSOLETTE sur le thème : « Franchement con, certes, mais pas Franc-Maçon! ».

  • 3
    Patrice Deriémont
    2 janvier 2016 à 11:45 / Répondre

    On peut effectivement chercher autre chose que la spiritualité dans la maçonnerie. La réflexion peut se bâtir autour du principe de raison. Comme je le dis souvent, la maçonnerie n’est pas une école DE pensée mais une école A penser. Il n’est pas nécessaire d’en faire un lieu de spiritualité même si on peut aussi y trouver ce fond de spiritualité dont le 21ème siècle serait imprégner selon Malraux.

  • 1
    Chicon
    2 janvier 2016 à 09:50 / Répondre

    @chr..bourseillier :c’est precisement l’absence de spiritualite que reprochent les islamistes au monde occidental .Cette absence de spiritualite vient d’un melange de positivisme , d’agnosticisme, et de marxisme avant la lettre. C’est encore le « credo » des obedience dites liberales.

    • 2
      357
      2 janvier 2016 à 11:23 / Répondre

      Dis l’endive, tu n’es pas fatiguée d’écrire des conneries ?

      • 6
        Chicon
        2 janvier 2016 à 16:48 / Répondre

        @357 : il ne s’agit pas de se gaver d’hosties et de se saouler au vin de messe en chantant « Jesus revient » ou de se prosterner quatre fois par jour en regardant pousser sa barbe,
        Mais de decouvrir peu a peu le sens de notre « travail » sur terre et de toucher ainsi notre dimension au dela du sensible. Les symboles, images, sont le langage permettant ce « voyage » extra-ordinaire.
        Ce ne sont pas les prises de position politiques à répétition qui sont sont d’une autre nature, sans spiritualité.

        • 8
          Lamouline
          3 janvier 2016 à 10:56 / Répondre

          Je suis athée et franc maçon. Ce n’est pas mal, je trouve. Qu’ai-je à faire de votre spiritualité dont on me rabat les oreilles. Je suis sans doute trop bête pour comprendre ce que c’est. Tu dis qu’il « faut toucher notre dimension au delà du sensible ». Un petit dessin ne ferait pas de tort.

          • 9
            Lionel MAINE
            3 janvier 2016 à 11:06 / Répondre

            Blasphéme !!!

          • 12
            réboussié
            3 janvier 2016 à 14:21 / Répondre

            ça me rappelle un frère , il y a une éternité qui me disait ne pas croire au sacré : je lui faisais remarquer quand même que dans notre loge , il y avait au moins deux ou trois sacrés c..s . ( les c..s , ? d’autres bien surs , le miroir à la main …comme l’enfer , ou comme Desproges affirmant : nos ennemis sont des c..s , ils croient que les ennemis c’est nous ..)
            La spiritualité ? c’est l’esprit , pour moi ? l’espoir , l’amour , la fraternité , la justice , la solidarité des hommes , la poésie , la peinture ou la musique .. le robot ? un programme ! ou un dogme , religieux ou économique …la liberté de conscience ? de penser librement ? le risque de dire des conneries ? excuse cette mauvaise et bête réponse , mais je dessine comme un sabot ..

            • 13
              Lamouline
              3 janvier 2016 à 14:57 /

              Je t’excuse volontiers, mon frère. Si ce que tu cites se nomme spiritualité, je suis spiritualiste sans le savoir.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif