a_n_dubart

Alain-Noël Dubart et « La franc-maçonnerie aujourd’hui »

Publié par Géplu

Alain-Noël Dubart, ancien Grand Maître de la Grande Loge de France (2009-2012) sera à Limoges ce samedi 19 novembre où, à l’invitation des loges locales de la GLDF il donnera une conférence publique sur le thème de « La franc-maçonnerie aujourd’hui ».

Samedi 19 novembre à 17h, Espace Cité, 7 rue de la Providence à Limoges.
Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

jeudi 17 novembre 2016
  • 16
    xm
    18 novembre 2016 à 20:28 / Répondre

    Au REEA, à la GLDF du moins, on parle d’Elévation à la Maîtrise et d’Augmentation de Salaire pour le passage au grade de Compagnon mais je ne pense pas que le blog soit le lieu pour faire du pointillisme.

  • 4
    luciole
    17 novembre 2016 à 18:46 / Répondre

    A-N.Dubart est membre de la Juridiction mais pas « Haut dignitaire présent »du Suprême Conseil de France ,il ne s’exprime à cet égard qu’à titre personnel.
    Il a donc le droit de dire ce qu’il pense des degrés du REAA n’étant pas non plus Grand Maitre en activité.
    Jean Verdun qui a « noblement  » quitté la GLdF mais qui ne perd pas pour autant les occasions de parler en tant que Passé GM de ladite,il aime bien donner des leçons.
    Ce fantasme que le SCdF tient par la terreur (de quoi?) les pauvres GM a décidément longue vie.
    Au passage les membres de la GLdF sont environ quatre fois plus nombreux que ceux de la Juridiction même si ce quart est constitué des mêmes FF.
    Cher Vabadus « exalté » n’est pas le mot convenablet et « ressuscité » non plus.
    ( Je précise s’il est besoin que je ne suis ni membre du SCdF ni écrivant sous sa direction)

    • 5
      Emmanuel
      18 novembre 2016 à 00:04 / Répondre

      Pas d’accord… présenté en tant qu’ancien GM il engage l’obédience et tous les FF:. qui eux ont le droit de ne pas être d’accord avec son bavardage.

    • 6
      Condorcet
      18 novembre 2016 à 08:48 / Répondre

      A Luciole : Et pourtant l’exaltation au grade de maître est bien la terminologie qu’il convient. Par ailleurs, comment expliquer toutes les instances passées, ou en cours, devant le jury fraternel de FF qui ont fait montre de quelques critiques au regard des réformes en cours?

      • 9
        yasfaloth
        18 novembre 2016 à 11:23 / Répondre

        Tout le monde n’est pas d’accord sur le terme « exaltation »… quand aux recours, ils ont porté sur les méthodes employées : l’agitation médiatique, le refus des règlements, une déloyauté manifeste !
        .
        Si personne n’est obligé d’adhérer ou de rester à la GLDF, les frères de celles ci qui lui sont attachés, loyaux et respectueux de l’expression (largement) majoritaire qui s’y dégage, ne sont pas non plus obligés de garder ceux qui manifestement cherchent à la gangrener de l’intérieur, qui plus est avec « complicités » extérieures manifestes…

      • 13
        Luciole
        18 novembre 2016 à 16:00 / Répondre

        Désolé Condorcet « exaltation » vient de Rites étrangers au Reaa même si des Rituels l’emploient,à tort,le terme correct serait « relevé ou élevé ».
        Le Jury fraternel est une chambre d’appel après des décisions de la loge de l’intéressé.
        On n’embastille pas les critiquants,ils ont parfois raison j’en conviens volontiers.La forme compte aussi.
        Ce n’est pas non plus une raison pour extérioriser tout cela en violation des serments et en faisant des blogs des sortes d’arbitres.
        J’admets aussi en les regrettant, des c…et de mauvaises communications!
        Cordialement

    • 7
      VABADUS
      18 novembre 2016 à 08:52 / Répondre

      Cher Luciole
      Dubart EN TANT QUE GM écrit à Verdun pour solliciter son avis sur un texte écrit en tant que GM et qui figure dans un document officiel de la GLDF. Ceci a fait l’objet d’un échange de correspondances qui figurent dans le livre Rapsodie en bleue écrit par Verdun. Voilà la réalité qui contredit totalement ta version cher Luciole
      Non DUBART ne s’est pas exprimé à titre personnel
      Non Verdun n’a pas « donné une leçon « à Dubart mais il a répondu à la DEMANDE de DUBART qui sollicitait son avis
      Enfin Verdun a donné cet avis : « tu t’es exprimé en tant que Suprême Conseil et non en tant que GM mon cher Dubart « et il a raison. Verdun a été 33ème au SCDF avant Dubart et il sait de quoi il parle. Faudrait te renseigner mieux Cher Luciole avant de faire des remarques à côté de la plaque! Je précise que je ne suis ni membre de la GLDF ni du SCDF et j’écris sous ma direction personnelle.

      • 8
        yasfaloth
        18 novembre 2016 à 11:07 / Répondre

        Attaquer en permanence ici ou ailleurs les dirigeants de la GLDF et honnir ceux du SCDF est donc pour vous plus un « hobby » qu’autre chose mon cher Vadabus… si vous n’en faites pas (ou plus) partie… en tout cas j’en profite pour vous remercier de nous avoir fait partager tous ces documents, qui vous paraissent manifestement à charge, mais qui pour ce qui me concerne complètent utilement mes connaissances, et ont plutôt renforcé mon opinion sur nos instances.
        .
        Quand à AN Dubart, il y a rien que dans ma loge plusieurs frères qui ont fait la démarche de venir chez nous après l’avoir entendu. Pour moi même il a été le déclic final qui m’a conduit à y demander mon intégration, tellement sa culture et ses lumineux « bavardages » tranchaient sur ceux de là d’où je venais.
        .
        Quand au grade de maitre, s’il donne au maçon la plénitude de ses droits maçonniques, et accès au « mystère », comment le considérer comme une fin en soi initiatique si on inscrit sa démarche personnelle dans un rite en 33 degrés ?
        .
        Bien sûr, si on est venu en maçonnerie « pour en être », ou, plus prosaïquement, si on manque de disponibilité et de temps comme ça a été longtemps mon cas, le problème est différent.
        .
        Que cela vous plaise ou non Vadabus, il y a clairement une mystique à l’œuvre dans le REAA, on peut (peut être) en faire l’économie, ou s’en désintéresser, mais il est, je pense, clair pour le 1/3 des maitres de la GLDF qui ont choisi de continuer leur parcours maçonnique dans la juridiction que le 3éme degré n’est pas la fin de leur chemin.
        .
        Pour finir, je ne sais pas s’il y a une autre « chambre du milieu » que celle du maitre, mais il m’étonnerait que AN Dubart ait dit cela sans avoir des arguments forts et pertinents, voilà donc une excellente question à lui poser lors d’une prochaine rencontre.

        • 10
          VABADUS
          18 novembre 2016 à 11:54 / Répondre

          je n(attaque pas mais j’alerte quand en Maçonnerie on raconte des carabistouilles. Prenons cet exemple; Tu as raison d’évoquer pour toi qu’il ya une « mystique à l’oeuvre dans le REEA » et c’est bien ce que recherche ceux qui ont une démarche scalaire si l’on retient cette définition du mysticisme : « Le mysticisme (…) est la modalité volontariste et passionnelle du cheminement de l’homme religieux vers la Transcendance ». On entre alors au 4ème comme on rentre dans une religion de substitution et c’est le droit de chacun; Or ‘en Loge symbolique à la GLDF et ailleurs on a une démarche initiatique basée sur la FM et non sur le mysticisme et je dénonce cette volonté des GM depuis 2009 de vouloir faire admettre cette religiosité aux Frères jusqu’au point de faire basculer la GLDF dans le théisme comme a fini par l’admettre le GM Charuel en parlant de « chimère anglo-saxonne ». Il y a d’une part la FM dans les loges bleues et le mysticisme dans les degrés d’à côté qui n’ont rien de supérieurs, là est la duplicité.

          • 11
            yasfaloth
            18 novembre 2016 à 12:20 / Répondre

            Si le mysticisme est souvent utilisé dans un contexte chrétien, ce ne n’est pas de celui-là dont je parle, mais du μυστικός en tant qu’initiation et connaissance du « mystère ».
            .
            Si celui ci est, et constitue comme je le crois le cœur de la démarche REAA, il n’y a aucune raison qu’il soit absent des trois premiers gardes.
            .
            Pour ce qui concerne la « religion de substitution » je crois que vous confondez l’ésotérique et l’exotérique, la « religion » c’est l’église, la synagogue ou la mosquée, les frères « religieux », et j’en connais, ne font pas la confusion.
            .
            Du coup, vous confondez aussi théisme et déisme, pour ce qui est de la tendance théiste en maçonnerie je vous invite à vous reporter au préambule des constitutions de la GLNF.

          • 12
            Lionel Maine
            18 novembre 2016 à 13:11 / Répondre

            A la question qui articule les degrés « allez-vous plus loin ? », la réponse attendue n’est, ni oui ni non mais, simplement, en initié, « éprouvez-moi » !
            On découvre alors, en cheminant dans le corpus des rites, autant de nouvelles pistes de « perfectionnement ».
            Parfois, et tel fût mon cas, les références d’un ou de plusieurs degrés ne sont plus compatibles avec son propre cheminement et, dés lors, après mûre réflexion on peut, sans fracas, « tirer sa révérence ».
            Ce qui serait dommage, et même qualifiable d’une certaine façon « d’antimaçonnique », serait, au nom de son propre vécu, de tenter d’écœurer les Frères aspirant à vivre pleinement leur Rite.
            Enfin, je crois me rappeler que lorsque l’on « frappe à la porte du temple » d’une Loge de la Grande Loge de France », on aspire à connaître les « mystères et privilèges » de la Franc-maçonnerie.

      • 14
        Luciole
        18 novembre 2016 à 16:18 / Répondre

        Cher Vabadus
        Tu as parfaitement raison de me faire remarquer que je n’ai pas lu l’ouvrage de J.Verdun,je ne te contredirai donc pas sur celà.
        Ou je ne connais pas du tout les règlements(c’est tout à fait possible)ou les courriers de GM es-fonction doivent correspondre à des décisions du Conseil fédéral.Solliciter un avis es-fonction?

        . Le SCF est l’organe directeur (une vingtaine de membres)de la Juridiction qui groupe environ 8000 FF du 4e au 33e degré.

        Verdun tout 33e qu’il soit ne peux donc pas « s’exprimer en tant que Suprême Conseil » dont il n’a pas fait partie mais à titre personnel.

        • 15
          Luciole
          18 novembre 2016 à 16:48 / Répondre

          Touts mes excuses,la phrase de Verdun sur « s’exprimer en tant que SC » concernait Dubart mais ni l’un ni l’autre n’ont été au SCdF organe directeur,même si 33e tous deux.

    • 17
      Lionel Maine
      19 novembre 2016 à 11:53 / Répondre

      Relis bien ton Rituel du troisième degré, mon très cher Frère, le mot « ressuscité » y apparaît bien; quoi de plus logique d’ailleurs au R.E.A.A ?

  • 2
    Emmanuel
    17 novembre 2016 à 10:03 / Répondre

    !que dieu ou le GADL’U nous gardent des bavards…

  • 1
    VABADUS
    17 novembre 2016 à 09:35 / Répondre

    Alain-Noêl Dubart s’exprime-t-il en conférence publique en tant que passé Grand Maître de la GLDF ou de façon masquée, en tant que haut dignitaire présent du SCDF ? La question mérite d’être posée quand on a lu dans « Rapsodie en bleu « (pages 132 et 133), ce que Jean Verdun avait écrit au GM Dubart qui avait publié un ouvrage sous couvert de la GLDF :

    « Force est donc au lecteur d’arrêter sa réflexion sur ce qui lui est dit et c’est le Grand Maître de la Grande Loge France qui signe. Comment dès lors interpréter l’affirmation que s’arrêter au « 3ème degré » ne permet pas d’accéder à « la véritable chambre du milieu » ? Que le Suprême Conseil le dise ne peut surprendre personne. Que cela soit dit par le Grand Maître de la Grande Loge de France pose un problème insoluble. Le grade de Maître ne se suffit-il donc à lui-même ? Mais cela rend maçonniquement infirmes les deux tiers des maçonnes et maçons français. Le Grand Maître n’a-t-il donc plus pour devoir d’assurer l’égalité entre les Maîtres qui ont tous été exaltés en « L’architecte ressuscité ?
    Ton bel ouvrage mon Cher Grand Maître manque d’un éclaircissement en introduction sur la distinction entre Grande Loge et Suprême Conseil. » fin de citation

    • 3
      Emmanuel
      17 novembre 2016 à 16:39 / Répondre

      Pas d’amalgame Vabadus… pas d’amalgame…
      Les GM de la GLDF rasent gratis mais c’est qui qui tient le pistolet braqué sur leurs c…es? Chut faut pas le dire « Son nom est personne ».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif