Revenu Universel 081218

Un colloque sur le Revenu Universel le 8 décembre au CNAM à Paris

Par Géplu dans Manifestations

Depuis plusieurs années déjà, Le Grand Orient de France réfléchit sur le revenu de base, qu’il a souhaité placer parmi ses premiers sujets de préoccupations. A cet effet une Commission Nationale d’Étude sur le Revenu Universel Inconditionnel (CNERUI) a été constituée. La Commission a souhaité l’an passé travailler sur les fondements philosophiques du RUI et ouvrir sa réflexion sur des problématiques associées comme le travail, la décroissance, l’intelligence artificielle, ou encore l’économie sociale et solidaire. Evidemment tout ce qui a trait au capitalisme et à son rapport au travail l’a intéressée. Le revenu universel doit il permettre de dépasser ou de renouveler la notion classique de travail ou simplement faciliter l’insertion sociale par l’emploi dans une logique de marché ? Pour la Commission, les idées allant dans le sens d’une autonomie et d’une responsabilisation accrue des personnes, d’une amélioration notable de la liberté des individus doivent d’être examinées.

A la veille des élections européenne, la Commission a souhaité profiter de cet événement démocratique pour interroger différents acteurs sur la faisabilité technique et politique de mise en place d’un RUI strict ou apparenté à l’échelle de l’Union Européenne.

C’est pour cette raison qu’elle organise ce colloque du 8 décembre prochain au CNAM, intitulé « Revenu de base : un défi ou une opportunité pour l’Europe ». L’objet est d’identifier les différentes possibilités d’implication de l’Union Européenne dans le développement de revenus de base ou apparentés en Europe. L’Union Européenne peut avoir un rôle moteur pour impulser des expérimentations, aider à instaurer des revenus de bases sectoriels ou un socle commun minimal.

Téléchargez le programme complet : invitation-CNAM

lundi 03 décembre 2018 Pas de commentaires

Étiquettes : ,

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
ut ante. amet, Donec facilisis commodo elit. mattis risus.