De l'Ecosse à l'écossisme, Tome 3

De l’Écosse à l’Écossisme, Tome 3

Par Géplu dans Edition

Il y a un an, en mai 2014 sortait le Tome 2 de cette monumentale et ambitieuse analyse du REAA faite par Louis Trébuchet. Deux volumes et 1 000 pages d’analyse des « fondements historiques du Rite Écossais Ancien et Accepté ». Ce Tome 2 venait lui-même à la suite du Tome 1 lui aussi de plus de 900 pages et paru en 2013.

Aujourd’hui les Editions Ubik nous annoncent la parution du troisième et dernier tome de cette étude monumentale. Alors que le Tome 1 était sous-titré 1475-1743, le Tome 2 1743-1761, Floraison des grades écossais, ce dernier opus est baptisé 1743-1804, Tribulations et unification. Comme les deux premiers, il est préfacé par Claude Collin, Très Puissant Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil de France.

Ecosse a ecossisme Tome3Nous aurons prochainement l’occasion de vous en faire une présentation plus détaillée. Dans l’attente, voici celle de l’éditeur :
Comprendre le message du Rite Écossais Ancien et Accepté impose de se pencher sur son histoire. La construction du rite s’étend tout au long du XVIIIe siècle, basée sur des fondations qu’il faut chercher au XVIIe  siècle, et sa véritable nature spirituelle s’éclaire au XIXe siècle.

L’objectif ambitieux que clôt ce troisième tome est de revisiter cette histoire d’un œil neuf et rigoureux, remettant en lumière les documents trop souvent passés sous silence ou négligés, pour tirer de l’ensemble des faits une vision nouvelle.
Le premier tome se concluait avec la première mention du degré de Maître Écossais. Le deuxième mettait en lumière, derrière le voile d’un apparent fouillis, la progression ordonnée des grades écossais à travers trois filières d’origine anglo-saxonne ou jacobite. Ce troisième tome étudie les diverses convergences qui, de Paris, Marseille et Bordeaux à Saint Domingue, la Jamaïque et Charleston, conduiront à la fixation définitive du Rite Écossais Ancien et Accepté en 1804 à Paris.
Le lecteur y trouvera l’histoire détaillée de la Grande Loge de France au cours du XVIIIe  siècle, les conditions précises de la scission minoritaire du Grand Orient de France, le développement du Rite Écossais Philosophique et du rite de Heredom. Il suivra aussi Etienne Morin et ses successeurs, Henry Andrew Francken et Auguste de Grasse-Tilly en particulier, dans leurs périples à travers les îles du Nouveau Monde jusqu’à Charleston, accompagnant la construction progressive du rite outre atlantique. Il assistera enfin à la création à Paris du Suprême Conseil de France et de la Grande Loge Générale Écossaise, qui rédigera les rituels des degrés symboliques tels qu’ils le sont encore de nos jours.
L’auteur a souhaité proposer, en même temps que son raisonnement, le plus grand nombre des documents disponibles sur lesquels celui-ci s’appuie. Le lecteur trouvera donc dans ce deuxième tome 42 manuscrits, imprimés ou circulaires du XVIIIe siècle, commentés par l’auteur.

Les trois tomes de De l’Écosse à l’Écossisme peuvent-être commandé chez l’éditeur, les Editions Ubik, ou chez Amazon.

vendredi 29 mai 2015 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
5c7d522be1fd1bf6fdf10e5d38e04903\\\\