Mosquee Sheik Zayed
La mosquée Sheik Zayed d'Abu Dhabi

Les francs-maçons sont-ils Islamophobes ?

Par Géplu dans Dans la presse, Interviews
Denis Rousseau

Denis Rousseau en 2000, sur un toit faisant face à la Maison Blanche pendant qu’il couvrait pour le JT de la RTBF les élections présidentielles américaines

Denis Rousseau, journaliste belge et franc-maçon du Grand Orient de Belgique jette un pavé dans la mare en déclarant ouvertement son islamophobie dans un article publié mercredi 23 sur le site de l’hebdo belge « Le Vif » et titré Islamophobe, moi ? Oui. Et voici pourquoi.

Une vraie provocation dont il est bien conscient, souhaitant par son propos ouvrir le débat : Si je suis Islamophobe (étymologiquement ; peur de l’Islam) à d’autres époques j’aurais été christianophobe, sovietophobe, nazophobe etc… mais en aucun cas et jamais xénophobe, précise-t-il, ajoutant : Si je m’exprime en précisant que je suis Maçon depuis 25 ans, il est évident que ce texte serait incompréhensible sans préciser ce qu’est mon ADN Maçonnique (ADN qu’il présente dans l’article comme étant la tolérance (en l’occurrence religieuse), la liberté de conscience et la liberté d’expression).

Une vraie question aussi, et un beau débat en perspective. Débat nécessaire, car l’analyse de Denis fait écho à des propos et des opinions que l’on entend de plus en plus souvent exprimés par des frères et des sœurs, même si c’est parfois de manière gênée. Certains seront évidemment contre, d’autres fortement pour les positions (propositions ?) de Denis. C’est normal. Il faut donc en parler, mais en n’échangeant que des arguments aussi réfléchis et pondérés que ceux de Denis, et avec bien sûr toujours le plus grand respect de l’autre. N’oublions pas que le sujet est explosif. Terrain miné… Le texte publié par Le Vif est celui d’une planche présentée par Denis dans sa loge de Villers la Ville peu après les attentats de Charlie Hebdo, sur le thème de la liberté d’expression. Sujet traité par 4 frères, chacun avec son regard. Un travail à la présentation évidemment un peu (très peu) édulcorée pour l’article, qui avait suscité un tel débat dans l’atelier que celui-ci a décidé d’en poursuivre l’étude durant toute l’année maçonnique.

L’intrusion de cette réflexion « d’un frère » dans le monde profane, bénéfique à mon avis (les francs-maçons doivent savoir oser poser les questions, mais je suis sûr que cette opinion n’est pas partagée par tous), est une réponse à un édito du 15 septembre du rédacteur en chef du Vif, Thierry Fiorilli, titré Le droit d’avoir peur, le devoir d’y répondre. Cet édito parle de l’interview de Houellebecq au Guardian (il s’y dit vraisemblablement islamophobe), et rappelle que quelques jours plus tôt Comte Sponville a dit plus ou moins la même chose dans l’Express. Il analyse une émotion qu’il qualifie de légitime et compréhensible, légitime car la peur est un droit, qu’elle n’est pas une tare, encore moins un délit. Compréhensible avec l’extension de l’intégrisme islamique. La peur peut nourrir les amalgames… il faut y apporter des réponses intelligibles, honnêtes tangibles et cohérentes. Thierry Fiorilli analyse aussi l’attitude des précédents gouvernements belges qui, pour des raisons clientélistes, n’ont que peu ou mal donné de réponses cohérentes. S’il n’y avait qu’eux…

Afin d’aider à lancer le débat, j’ai posé à Denis quelques questions complémentaires.

Géplu : Denis, la franc-maçonnerie est née après des guerres de religion en Angleterre, en prônant la tolérance religieuse. À l’époque entre les religions chrétiennes. Cette tolérance peut-elle être étendue à l’Islam, oui ou non, et pourquoi ?
Denis Rousseau : La Franc-Maçonnerie est comme nous le savons tous née d’une volonté de tolérance par rapport aux luttes religieuses entre les papistes et les différentes  obédiences du protestantisme en Angleterre. Une tolérance vis-à-vis des pratiquants, pas des institutions. Que je sache la Franc Maçonnerie a et est toujours excommuniée et interdite dans de nombreux états totalitaires théocratiques ou non. Ma tolérance de Maçon adogmatique du XXIème siècle est fonction aussi de mes serments : de ne jamais être flatteur des grands ni esclave des Princes, de combattre courageusement pour la vérité et la justice, de résister énergiquement à la superstition et au fanatisme.
Oui je suis tolérant vis-à-vis des musulmans qui acceptent un aggiornamento de leur corpus théologique (il y en a dans la Cité et dans nos loges). Non je ne suis pas tolérant devant la frilosité où le fanatisme des autres.
Les Chrétiens et les juifs ont clairement marqué maintenant la séparation du religieux et de l’état. Il reste quelques scories, mais elles sont épidermiques par rapport à l’Islam contemporain. Celui-ci me semble anachronique puisque dans un corpus théologique qui (sauf exceptions souvent traitées d’apostats) reste figé au XIV Siècle.
Combattre cet Islam contemporain ne signifie évidemment pas renier l’apport civilisationnel des XI et XIIème siècle, un apport dont il ne faut pas exclure les juifs d’El Andalous.

Fais-tu une différence entre intégration et assimilation ?
L’assimilation gomme les différences, l’intégration préserve les richesses culturelles et favorise le dialogue.

Quelles sont les conditions nécessaires à la réussite de politiques d’intégration ou d’assimilation ?
Pour réussir l’intégration il faut avant tout que dans la sphère publique il y ait des droits égaux et des devoirs égaux pour tous. Pratiquer ses rites et sa culture en privé et la faire partager à ses voisins et amis athées agnostiques où pratiquants est une manière de pratiquer le vivre ensemble. Je suis personnellement pour que les cours de religions soient donnés en dehors de l’école (l’inspection scolaire ayant malheureusement prouvé son inefficacité en la matière) et ne soient plus subventionnés que par un système de redevance d’impôts dédiés (comme en Allemagne pour les cultes)

Quel rôle la franc-maçonnerie peut-elle avoir pour aider au « vivre ensemble » ?
Je ne veux en aucun cas être donneur de leçons  et je respecte trop notre méthode de travail pour m’exprimer autrement qu’à titre personnel.
Je pense qu’en plus des efforts gigantesques à mener dans le secteur éducatif (où il nous reste heureusement encore pas mal d’influence), de la pression à mettre sur nos élus pour qu’ils abandonnent les politiques clientélistes qui ne font que faire prospérer les communautarismes, il faut combattre y compris en nous même le politiquement correct et les accommodements raisonnables de la sphère publique. Nos prédécesseurs ont prouvé que l’on pouvait influencer la société, ne soyons pas frileux par rapport à nos valeurs et à nos serments et dialoguons le plus possible avec ceux qui acceptent le dialogue.

Tu dis que les autres monothéismes ont, non sans difficulté, accepté le principe de la séparation sphère publique/sphère privée. Qu’est-ce qui empêche selon toi à l’islam d’accepter la laïcité, et quel chemin lui reste-t-il à parcourir pour y arriver ?
Je crois que le problème fondamental de l’Islam contemporain (sans jeu de mots) est son refus d’admettre la diversité des opinions, sa volonté de gérer la cité. Tant qu’une majorité de ses adeptes n’aura pas fait son aggiornamento dans ces domaines, il y aura malheureusement un choc de civilisation.

Peut-on dire qu’il y a aujourd’hui vis-à-vis de l’Islam une « phobie » ou des réticences comparables à ce qu’était la position de la FM (et de la société) vis-à-vis des juifs au XVIIIe siècle ? (Ah ! la peur des différences…)
Que la Franc Maçonnerie ait intégré plus difficilement les juifs que les chrétiens est probablement lié à l’ADN chrétien d’où elle est sortie, fort heureusement l’ADN Maçonnique s’est peu à peu imposé.
Nous avons fort heureusement de plus en plus de Frères et de Sœurs issus d’une culture musulmane, ce devrait en grande partie grâces à eux que des dialogues peuvent s’ouvrir et espérons-le les frilosités se réchauffer.

samedi 26 septembre 2015 45 commentaires

Étiquettes : ,

  • 45
    hautmont 1 octobre 2015 à 13:27 / Répondre

    Ma femme m’a dit que tous les hommes etaient des cochons. Moi qui attendais l’islam sereinement, je ne dors que d’un oeil craignant qu’on ne me coupe la carotide.

  • 43
    blazing star 30 septembre 2015 à 18:30 / Répondre

    vous serez brulé vivant

  • 40
    Paul Lux 30 septembre 2015 à 16:22 / Répondre

    L’immense majorité des « migrants » est musulmane.
    Pour avoir une opinion sur l’islam, il faut au moins avoir lu, médité, et analysé un tant soit peu, le coran (par exemple dans la version publiée dans la collection « La Pléiade »). Et un certain nombre de commentaires des « docteurs » de l’islam.
    Cela fait, il est patent que l’islam n’est pas compatible avec une société laïque, puisque cette religion s’empare de toutes les obligations, et même les moindres, et de tous les interdits, dans les plus petits détails, de la vie quotidienne. Religion et société y sont indissociables et et définitivement liées, le plus souvent sous peine de châtiments, dont la mort n’est pas exclue (par exemple pour apostasie), sous des formes particulièrement barbares.
    L’islam n’est pas non plus compatible avec la civilisation judo-chrétienne, qui est le fondement même de l’Occident en général et de l’Europe en particulier. Cette civilisation n’exige plus depuis longtemps que l’on soit croyant, et moins encore pratiquant, même s’il existe des foyers, parfois très virulents, d’influence des diverses branches du christianisme. Que la majorité refuse de suivre.
    Quant à la religion israélite, elle possède aussi ses centres d’intégrisme, mais au contraire de l’islam, qui veut imposer -par la violence- la conversion -irréversible- partout où elle le peut, la religion israélite se montre extrêmement réservée sur le sujet: la conversion y est rendue, volontairement, extrêmement difficile. Si on ne naît pas Juif (par la mère; le droit romain aussi disait, « Mater certa, Pater semper incertus »), il est très difficile de le devenir…
    Croire que les pratiquants de l’islam sont intégrables dans notre civilisation est une vue de l’esprit, un mensonge que l’on fait pour des motifs divers, dont l’intérêt n’est pas exclu, ou que l’on se fait à soi-même par angélisme, par crainte de passer pour raciste (alors que l’islam n’est pas une race, juste une religion).
    Je me refuse quant à moi, à m’intégrer dans la leur, par exemple au nom d' »accommodements raisonnables » (Canada, Angleterre…). Et nul ne pourra me faire croire qu’il n’y a pas un nombre important de terroristes potentiels qui s’introduisent dans le flot de « migrants » en profitant du flux incontrôlable. C’est du simple bon sens: c’est ce que je ferais si j’étais à la place des dirigeants des organisations terroristes… Si on veut prévenir les attentats, il faut se mettre à la place de l' »opposition », comme dans tous les domaines de la sécurité.
    Paul Lux

  • 39
    guillaume 30 septembre 2015 à 12:13 / Répondre

    • Notre frère Denis Rousseau, a bien précisé sa pensée:
    • « Si je suis Islamophobe (étymologiquement ; peur de l’Islam) à d’autres époques j’aurais été christianophobe, sovietophobe, nazophobe etc… mais en aucun cas et jamais xénophobe.
    • Il a tout à fait raison. Chacun a le droit d’être islamophobe, christianophobe, bouddhaphobe, etc., Il suffit d’une petite analyse de ce néologisme inapproprié, « islamophobie », pour savoir que cela concerne l’islam et non pas les musulmans eux-mêmes (l’islam « c’est la religion » et « phobie du grec phobia, » veut dire avoir peur de, craindre). Chacun a le droit de craindre une idéologie, et certainement l’idéologie coranique. L’islam n’est pas une race. C’est le droit de n’importe qui de craindre ou de critiquer une idéologie, qu’elle soit religieuse ou non.
    • On peut adorer, admirer, honorer, encenser une idéologie religieuse ou pas, mais aussi la détester, l’exécrer, la répugner, la haïr (personne ne contestera qu’on peut haïr l’idéologie nazie, cela vaut aussi pour les autres idéologies, religieuses ou pas.
    • Il n’y a que ceux qui sont en faveur de la criminalisation du blasphème, qui n’admettent pas qu’on critique les religions. C’est pourquoi les politiciens chrétiens, « dans 12 pays de l’Union Européenne », continuent à punir le blasphème et à interdire aux autres le droit de s’exprimer, de penser. Dans l’Irlande chrétienne, blasphémer peut coûter 25.000€ au blasphémateur, dans les autres pays on y ajoute la prison. C’est scandaleux, moyenâgeux et antidémocratique. Qu’attendent les 80 Obédiences maçonniques en France de réclamer la suppression du délit de blasphème, dans l’U.E et dans l’Alsace-Moselle? Sur le président de la France il ne faut pas compter, parce que les socialistes ne savent plus ce que « laïcité » veut dire et l’extrême droite catholique intégriste et bourgeoise de Marine Le Pen, n’a rien de laïque, mais se sert abusivement de la laïcité pour ne s’attaquer qu’à l’islam, ce que fait aussi l’extrême droit catholique et bourgeoise en Belgique. Est-ce que la liberté d’opinion n’est pas assez importante pour les Obédiences maçonniques pour la défendre? Quand des pays chrétiens bafouent dans l’U.E, la liberté d’opinion, le droit de s’exprimer, cela ne semble pas émouvoir nos frères maçons, alors qu’ils devraient mener un combat sans merci, contre les lois anti-blasphèmes iniques, dans l’intérêt de tous les Français? « . Le parquet d’Athènes a ouvert des poursuites pénales pour outrage à la religion et « blasphème malveillant » contre les acteurs de la représentation en Grèce d’une pièce américaine, Corpus Christi,. sur plainte du métropolite du Pirée. Défendre nos libertés fondamentales, n’est-ce pas construire le temple de l’humanité »? Les croyants veulent que la liberté de religion soit absolue, (alors qu’aucune liberté n’est absolue), mais ils refusent aux autres le droit de penser.
    • Caroline Fourest et Fiammetta Verner écrivaient déjà en 2003:
    •  » Le mot “islamophobie” a été pensé par les islamistes pour piéger le débat et détourner l’antiracisme au profit de leur lutte contre le blasphème. Il est urgent de ne plus l’employer pour combattre à nouveau le racisme et non la critique laïque de l’islam. Les opposants au voile sont traités de « croisés de la laïcité » voire « d’ayatollahs de la laïcité » (sic) dans les pages du Monde. Tandis que les militants et les militantes intégristes de l’UOIF (une organisation dont le Conseil européen de la Fatwa approuve les attentats kamikazes) sont invités sur tous les plateaux télé pour y jouer les victimes… Preuve que le mot a tenu toutes ses promesses. (ProChoix 2003 – Tirs croisés) ».
    • Afshin Ellian, Néerlandais, d’origine iranienne, (qui a fui le pays des ayatollahs et de la charia), professeur de droit, poète et chroniquer au journal Elsevier, d’origine iranienne, a écrit dans « Manifeste contre l’autocensure »: « La critique justifiée contre l’islam est appelée régulièrement «  »islamophobie ou racisme » sans le moindre argument et est rendue suspecte par l’accusation qu’ainsi tous les musulmans » sont stigmatisés. Pareilles suspicions constituent un attentat contre la « libre parole », perpétré par des hommes libres dans un pays libre. Les musulmans prétendent aussi que la critique de l’islam créerait de la haine contre les musulmans. C’est encore un moyen pour arriver à l’interdiction de toute critique de l’islam et d’instaurer un « délit d’opinion ».
    • Les mollahs iraniens utilisaient le terme « islamophobie » en 1979 pour faire qualifier les femmes non voilées, de « mauvaises » musulmanes ». L’islam se sert du terme « islamophobie » dans le but d’empêcher toute critique de l’islam, en prétendant que la critique de l’islam les stigmatise et est du racisme, comme si islam est synonyme de « race ». L’Agrif en France « , (association catholique intégriste), utilise la même méthode avec des plaintes pour racisme antichrétien. Le croyant est protégé, mais pas sa croyance. L’Organisation de la Coopération islamique (OCI), regroupant 57 pays musulmans, essaie chaque année, depuis 10 ans, à l’ONU, de faire reconnaître le concept de «diffamation des religions», dans le but exprès de criminaliser le blasphème et de l’inscrire dans le droit international. On peut diffamer une personne mais pas une idéologie, qu’elle soit religieuse ou pas. Une idéologie n’est pas encore douée de sentiments. Dans 13 pays musulmans on risque la peine de mort pour « athéisme ». Le pape parle de la persécution des chrétiens, c’est vrai et on sait par qui, mais jamais il ne parle des athées persécutés, puisque les pays chrétiens y participent. En 2014, la persécution des libres-penseurs constitue une menace à l’échelle mondiale, et les athées sont menacés de mort dans 13 pays musulmans (Rapport annuel de l’Union Internationale humaniste et éthique (IHEU). (Laïcité.be). Les obédiences maçonniques que font-elles? La « Déclaration des droits de l’homme en Islam » ne reconnaît comme légitimes que les droits et libertés qui sont conformes à la charia: l’article 24, stipule: « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charia ». Cette déclaration interdit de critiquer l’islam ou le prophète, ce serait blasphémer. Elle a été signée par tous les pays musulmans (57). Dans un pays où une religion devient majoritaire et parvient à s’emparer du pouvoir (exemple l’Iran théocratique), le guide spirituel suprême de la Révolution islamique a un pouvoir « absolu » sur la vie et la mort et chaque loi doit être soumise à son approbation. C’est ainsi dans tous les pays qui refusent la laïcité de l’Etat, la séparation des Eglises et de l’Etat. L’islam rejette totalement la laïcité, c’est Allah le législateur. Plus personne n’est libre dans un tel pays, même ceux qui appartiennent à « la bonne religion » qui a pris le pouvoir. Le frère Denis Rousseau a eu le courage de s’exprimer. Il n’a fait que défendre la liberté de pensée, la liberté d’opinion. Les religions sont toutes contraires aux droits humains élémentaires. Dans les livres bibliques et coraniques des 3 religions monothéistes, il est dit qu’il faut tuer « l’infidèle, l’impie. Les croyants appellent cela des livres sacrés. Le fidèle d’une religion est d’ailleurs un infidèle pour une autre religion. Que diraient les croyants si on appelait « sacré » des livres incitant à tuer les « croyants »? Ce serait intolérable et punissable, mais pas lorsqu’il s’agit de livres saints, qui incitent au meurtre contre l’infidèle, l’impie, alors c’est le silence?. Ce qu’il a dit le frère Rousseau » est maçonnique parce qu’exact, mais qui ose encore s’exprimer sans être qualifié de raciste ou d’extrême droite dans le but de le bâillonner? Michel Houellebecq disait « quand on lit le Coran, on est effondré ». Certains frères ne supportent pas qu’on critique leur religion et je dis bien « leur religion », pas le « croyant » lui-même, ce qui serait totalement inadmissible, chacun ayant le droit de croire ce qu’il veut dans les limites fixées par la loi. Au lieu de se livrer à une « confrontation d’idées » ce qui est enrichissant pour tout le monde, ils préfèrent attaquer la personne par des propos malveillants ou dénigrants, sans le moindre contre-argument sur le texte. Trouvent-ils cela maçonnique?

    • 41
      astronome64 30 septembre 2015 à 16:51 / Répondre

      Aïe !! il te reste 5 minutes pour fuir ! la police de la pensée va investir ton bureau… (voir Brazil, le film..)

  • 34
    astronome64 29 septembre 2015 à 19:10 / Répondre

    Fort heureusement, le F Rousseau n’est pas français… sinon, j’imagine les réactions : fait le jeu du FN, rappelle les heures les plus sombres etc etc…sans compter le procureur Edwy Plenel qui, toutes moustaches frémissantes, condamnerait le dissident !!!
    J’admire le talent du Frère pour retourner un mot destiné à discréditer toute interrogation sur cette croyance. Sans doute les débats vont être nombreux dans nos ateliers, car, à mon sens, nous ne pouvons plus cacher la poussière sous le tapis. Entre les Frères laïques sincèrement offusqués par la vision de femmes en grande tenue musulmane (j’avoue avoir été stupéfait en traversant Toulouse et les villes du Sud Est comme Lunel..) et ceux qui, par aveuglement militant vaguement tiers-mondiste inspirés par la gauche morale, confondent tolérance et respect de la nation, je crois que ça va être rock n’roll !!
    Entre ceux qui fantasment un islam vachement sympa (ha !!! Cordoue…mais qui avait quand même envahi l’Espagne), ceux qui espèrent un islam « moderne », la place va être étroite pour ceux qui se contentent d’observer le présent (je serai curieux d’avoir des infos sur un pays musulman qui respecte les droits des hommes et des femmes et je pense aussi au Grand Duduche et à Wolinski dont je distribuais l’Enragé à la Sorbonne il y a longtemps et que dire de B. Maris) et qui se disent que croire aveuglément à un délire religieux n’est pas vraiment franc maçon et que nos sociétés méritent mieux. Je suppose que si je partais sur les routes pour dire que l’archange Gabriel m’a parlé, des gentils messieurs en blouse blanche auraient tôt fait de me prendre en charge?
    Bon comme on est dans la phobie, ainsi que le disaient les régimes totalitaires qui psychiatrisaient ceux qui ne pensaient pas bien, je propose un suppo d’antistygmatiz et 4 gelules de Padamalgam 50 matin et soir, et ca ira mieux.

    • 36
      chicon 30 septembre 2015 à 09:50 / Répondre

      @astronome64- votre lunette astronomique voit des choses qu’on ne voit pas.

      • 37
        HRMS 30 septembre 2015 à 10:23 / Répondre

        même avec une lunette et de surcroit astronomique, un aveugle ne verrait rien,

        • 38
          astronome64 30 septembre 2015 à 11:06 / Répondre

          J’ai cru comprendre il y a déjà longtemps que l’on était en quête de la vérité et que la lumière m’était donnée (suis très modeste) ..cela dit il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…

          • 42
            chicon 30 septembre 2015 à 18:13 / Répondre

            Vous et Guillaume volez trop haut pour nous les francs-maçons.Nous ne sommes plus de la Royal Society mais du Cafė du Commerce.

            • 44
              astronome64 30 septembre 2015 à 18:43 /

              Allez, zou ! Tournée générale !!!

  • 28
    Alfred Molle 29 septembre 2015 à 00:09 / Répondre

    Monsieur Pragman semble vouloir définir à lui sans conteste « L »esprit maçonnique ».
    Il croit ainsi détenir la Vérité !
    Je pense qu’il devrait en premier lieu cultiver la notion de « doute » » comme l’enseigne le R.E.A.A. et admettre que l’esprit maçonnique peut être défini ou conçu différemment par chacun d’entre nous jusqu’à pouvoir prétendre le contraire de ce qu’il dit comme étant vrai.

    • 29
      Géplu 29 septembre 2015 à 00:23 / Répondre

      Alfred, il ne me semble pas que Jiri Pragman nous donne là son avis. Il nous informe, en en citant le titre, de l’article de ce 28 septembre dans « Le Soir », dans lequel Edouard Delruelle répond à Denis Rousseau.

    • 32
      Jiri Pragman 29 septembre 2015 à 18:10 / Répondre

      Monsieur Molle ne dispose pas des capacités d’entendements nécessaires pour comprendre que j’effectue une citation.

      En profiter pour mettre en avant un rite que certains zélateurs sanctifient est risible.

  • 27
    Jiri Pragman 28 septembre 2015 à 19:13 / Répondre

    « L’esprit maçonnique est contraire à toute forme d’islamophobie »: la réponse d’Edouard Delruelle, professeur de philosophie politique, ancien directeur adjoint du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, franc-maçon à l’ancien journaliste Denis Rousseau dans Le Soir du 28 septembre http://www.lesoir.be/1000936/article/debats/2015-09-27/edouard-delruelle-l-esprit-maconnique-s-oppose-l-islamophobie

    • 30
      HRMS 29 septembre 2015 à 02:51 / Répondre

      « L’esprit maçonnique est contraire à toute forme d’islamophobie »: – Encore une phrase qui ne sert à rien tant ses termes exigent à être définis et aucun ne serait indemne de fortes contradictions … Mais passons …, c’est le prêchi-prêcha de la doxa moralisatrice habituelle, qui est la négation fainéante de la pensée active;
      par contre un exercice de réflexion sur l’union des contraires, ferait apparaitre, comme toujours, une dialectique profitable d’ensemencement/répulsion réciproque, permettant d’approcher la dynamique de « l’esprit Maçonnique »… follow reason disait la sentence de la photo de dimanche

  • 15
    Giabicani 26 septembre 2015 à 23:17 / Répondre

    « il y aura malheureusement un choc de civilisation ». Cette affirmation est indigne d’un franc-maçon, car elle représente une évidente contre-vérité. La franc-maçonnerie du XXIème siècle ne doit pas devenir le caniche de l’occident responsable du chaos installé dans les pays musulmans du proche et du moyen orient.

    • 18
      chicon 27 septembre 2015 à 14:00 / Répondre

      @giabicani « Le choc de civilisations » n’est ce pas ce qu’il est arrive a Charlie Hebdo.

      • 19
        Giabicani 27 septembre 2015 à 18:57 / Répondre

        Un rappel sans doute nécessaire pour certains Francs Maçons qui ont oublié le Larousse : « La civilisation désigne une société ayant entamé un processus historique de progrès matériel social et culturel ». Le drame de Charlie Hebdo est étranger, puisque produit en France, à ce genre de conceptualisation. Les terroristes de ce début janvier sont nés en France, ont grandi en France, ont été scolarisé en France, avant de se transformer en assassins sans aucun scrupule.
        Certaines cités devenues des lieux où les valeurs de la république sont ignorées voire bafouées, où les fondements de la démocratie sont foulés au pied, ne sont-elles pas, parfois, des centres de recrutement privilégiés pour des candidats au djihad ? En 1977, le Maire de VITRY dénonçait déjà l’existence dans sa commune de « territoires perdus de la république ». Mais les médias, et les loges n’en avaient que faire, il s’agissait alors de la « ceinture rouge parisienne ». Pour finir, je rappellerai qu’ Hab-Del KADER, en 1840, chef de la résistance à l’armée coloniale française (60% de soldats illettrés à l’époque), avait étudié Aristote. La civilisation n’a jamais été une réalité exclusivement occidentale surtout pas au XXème siècle, à moins que l’on considère la SHOA comme un progrès… ou un détail !

        • 20
          Manu Hainaut 27 septembre 2015 à 19:13 / Répondre

          Bien vu Giabicani !

          L’attentat contre Charlie-hebdo, les attentats de Londres en juillet 2005 et aussi quelques autres ne sont PAS le fait d’auteurs venus de l’étranger. Les jeunes partis combattre aux côtés de Daech sont nés dans nos pays !
          Il me paraît trop simple de dire « c’est parce que l’islam etc … ». Et la réponse « Guerre des civilisations » ne laisse aucune place à une sortie par le haut.
          Mille sabords, la FM est née pendant les guerres de religion anglaises pour justement en sortir par le haut.
          C’est notre défi de trouver, d’inventer un vivre ensemble

        • 21
          Jacques Destaing 27 septembre 2015 à 20:33 / Répondre

          Je partage ton analyse. s’agissant de l’Emir Abd el Kader, il avait lu Aristote mais était le chef d’une confrérie soufie dont le créateur n’était autre que Ibn Arabi. Il a été initié en FM à la RL « Henri IV à Alexandrie.
          Quant au sujet proprement dit, je pense qu’une société qui n’est plus sûre de ses valeurs est incapable d’intégrer des populations d’origine étrangère. Et la France n’est plus sûre des ses valeurs. Voilà plus de 30 ans que les hommes politiques de droite et de gauche reculent contre les assauts menés contre les Valeurs républicaines. Pour une raison simple, la gauche s’est tout autant convertie à la vision de la démocratie anglo-saxonne qu’elle en a oublié que la République, ce n’est pas que la démocratie. La démocratie admet tout à fait le communautarisme, la République forme et reconnait des individus-citoyens. Et comme beaucoup de militants du PS sont aussi des frères, fort nombreux dans une certaine obédience, cela explique peut-être pourquoi la fm n’a rien vu venir. Il ne suffit pas de bêler « République, République ». Il fallait être VIGILANTS. Maintenant, il faut REFONDER.

        • 22
          Kitusai 27 septembre 2015 à 21:47 / Répondre

          Merci pour ces propos mesurés et sensés.

  • 14
    EMILIUS 26 septembre 2015 à 20:14 / Répondre

    Bonjour,

    ce qui est pointé du doigt sont des maladies de l’islam et non l’islam ; à mon sens, j’attendrais d’un individu un peu doué d’intelligence, ne tombe pas dans ces pièges grossiers qui n’ont que pour fonction de semer la confusion et le mélange dans les têtes (ce n’est pas nouveau, mais il semble que cette maladie se fasse de plus en plus oppressante) ;

    en effet, mélanger les sens, former un vocabulaire approximatif, déformer les grammaires à coup de pseudo-égalitarisme puis tirez en des grands ensembles qui n’ont aucune réalité à part celle de l’imagination

    et vous obtenez une dé-construction des éléments de la pensée (la logique simple); même si elle n’est pas un but ultime en soit comme « l’esprit moderne le pense »,

    elle n’en reste pas moins un élément fondamental de l’homme, celui qui permet justement de partager et d’échanger avec l’autre et avant tout de construire les bases de l’individu qui permettront d’aller plus loin si il l’en possède les qualités.

    Le monde islamique n’est pas un bloque monolithique et que si il y a quelque chose à faire il serait plutôt mieux avenu de demander conseil aux « autorités ou représentants véritables » de l’islam et non quelques individus obtus tombés dans la superstition et les « travers coutumiers » et autres mouvements sectaires,

    car pour l’instant, ce que je vois de mon point de vue, l’on cherche souvent à nouer le dialogue avec ce qui serait un mormon et qui concernerait des affaires lié au christianisme.

    L’air du temps est au changement, nous allons de crise en crise sans qu’il n’y ait pratiquement plus aucune pause entre elles.

    Cordialement.

  • 13
    HRMS 26 septembre 2015 à 19:57 / Répondre

    je pense que cette phrase « L’immense majorité des musulmans vivant en Europe occidentale acceptent pleinement la séparation de l’église et de l’état et adhèrent globalement aux valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité  » , N’est établi sur aucun argument solidement établi et qu’il serait pertinent de fournir tout élément permettant de le faire, cette phrase est un voeux pieux ou une exhortation pour conjurer les menaces que représente de profonde différence de conception de la vie individuelle au sein d’une collectivité
    En Europe , nous ne savons plus ce qu’est une communauté d’appartenance et nous ignorons , les obligations qu’elle impose et qu’elle induit, afin d’espérer survivre au déracinement; Les forces politiques règlent et soumettent la vie des familles, clans et tributs avec une puissance qui se source dans la profondeur religieuse des liens;
    En dehors d’une vision anachroniquement romantique pour travestir d’un pseudo spiritualisme occidentalisé de(s) l’islam actuel, qu’il soit sunnite ou chiite, force est de constater que la notion de liberté de conscience lui est totalement étranger, Tandis que simultanément son universalisme fait de Nous un ennemi diabolique à combattre sans aucune discussion possible , par tout les moyens, culturels, économiques, politiques et guerrier

    • 16
      Manu Hainaut 27 septembre 2015 à 10:15 / Répondre

      Voilà quelques éléments dans une discussion vraiment importante pour le vivre ensemble :
      – l’immense majorité des musulmans établis en Europe respectent les lois des pays où ils vivent.
      – pas mal de musulmans s’engagent dans les organisations sociales, économiques, culturelles et politiques du pays où ils vivent. Par exemple, sur le plan politique, les partis confessionnels musulmans font un flop généralisé alors que des musulmans (je précise des personnes dont la foi musulmane est notoire) sont régulièrement élus dans les partis.
      – l’immense majorité des musulmans envoient leurs enfants dans les écoles de tout le monde. Ceci dit en Belgique, il commence à y avoir des écoles musulmanes primaires et secondaires. Mais nous sommes dans un pays où 50% des élèves suivent une scolarité dans l’enseignement catholique subventionné par l’état (et où il existe aussi une école secondaire juive).

      Donc il me semble que oui, il est correct d’affirmer que l’immense majorité des musulmans d’europe respectent les lois et adhèrent aux valeurs de nos pays.

      Dans votre message, ce qui me paraît intéressant c’est le regard que vous portez sur les musulmans et aussi sur nos sociétés. Je peux comprendre que vous vous sentiez en guerre contre tous les musulmans mais comprenez que si vous rencontrez un musulman qui veut l’aggiornamento évoqué dans l’article, votre regard ne va pas l’aider dans sa démarche ni crédibiliser cette démarche vis-à-vis de ses corréligionnaires qui lui diront : « tu ne vois qu’ils ne veulent pas de nous ».

      La liberté de conscience est totalement étrangère à toutes les religions monothéistes. Denis Rousseau souligne bien que ce sont des rapports de force sociaux qui ont contrant les églises chrétiennes et juives à accepter la séparation de l’église et de l’état.

      Je ne pense pas être anachroniquement romantique. J’ai bien conscience que nous sommes dans une situation sérieuse et délicate pour le vivre ensemble. Je laide avec force pour le débat et la discussion sans renoncer en aucune façon à mes valeurs.

    • 24
      GIABICANI 27 septembre 2015 à 22:48 / Répondre

      « L’immense majorité des CATHOLIQUES vivant en Europe occidentale acceptent pleinement la séparation de l’église et de l’état et adhèrent globalement aux valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité », n’est ce pas un vœux pieux? Tu devrais te souvenir du débat sur les « origines chrétiennes de l’Europe », celui-ci a soulevé l’indignation de notre président de l’époque (2005 Jacques CHIRAC) au point que ce rappel a été abandonné dans le texte de projet de constitution européenne.

      • 35
        Manu Hainaut 29 septembre 2015 à 19:18 / Répondre

        Je suis pas vraiment d’accord avec Denis Rousseau mais il y a un point sur lequel je trouve qu’il a raison : c’est le fait qu’un rapport de force social a imposé aux églises la séparation de la sphère religieuse de la sphère publique. Ce combat n’est pas définitivement gagné et les intégristes chrétiens essaient en permanence de reconquérir ce terrain perdu. Le débat sur les origines chrétiennes de l’europe est un cas. La dépénalisation de l’avortement (contraire au dogme religieux) en est un autre. Mais il me semble que l’on peut dire que l’immense majorité des catholiques acceptent la séparation église/état

    • 26
      GIABICANI 27 septembre 2015 à 23:16 / Répondre

      Christian Giabicani

      23 septembre, 17:26 · Modifié ·

      .

      « Ces gens-là veulent imposer leurs propres vérités à coups de kalachnikov ; c’est leur interprétation de la religion qui les pousse à agir, dire que l’islam n’a rien à voir avec leur action est absurde. » Certes, mais combien de musulmans ne veulent rien imposer à leur pays d’accueil? Combien de musulmans ont fui d’anciennes colonies dans lesquelles notre frère Jules FERRY, pensait introduire les valeurs de notre civilisation judéo-chrétienne….à coup de baïonnette! Combien de massacres d’indigènes, perpétués par les pays disposant d’un empire colonial (France, Angleterre, etc), au nom de la « pacification »? L’interprétation de la religion est l’affaire privée de chaque croyant, qu’il soit musulman, juif ou chrétien. Le fanatisme frappe toutes les religions, mais il est essentiel de ne pas tomber dans l’amalgame nauséabond du  » choc des civilisations ». Le fossé est toujours plus grand entre « pays riches » et pays pauvres, entre population vivant dans l’extrême pauvreté et population vivant dans un luxe insolent. Pour ne pas le combler, il est aisé de ne plus parler que de « choc des civilisations ». La franc-maçonnerie fut visionnaire pendant des décennies, aujourd’hui elle ne fait que subir les bouleversements de ce monde brutal et dangereux

      • 33
        Andromarc 29 septembre 2015 à 18:23 / Répondre

        La mauvaise conscience de l’ancien colonisateur est toujours sous jacente dans notre approche citique de l’islam . L’islam religion des opprimés et des victimes de l’occident agressif et certain d’apporter la vérité ? Rappelons tout de même que l’islam à ses débuts,arrété heureusement dans son expansion a annexer la partie méridionale du bassin médttéranéen en tuant des milliers « infidèles » sur son passage ( voir BRAUDEL) . L’espagne : une Algérie française inversée ?.La légende dorée a la vie dure .

  • 12
    Manu Hainaut 26 septembre 2015 à 19:02 / Répondre

    « Tant qu’une majorité de ses adeptes n’aura pas fait son aggiornamento dans ces domaines,… » Autant les arguments et points de vue de Denis Rousseau sont riches et alimentent cet important débat, autant cette affirmation est contestable. L’immense majorité des musulmans vivant en Europe occidentale acceptent pleinement la séparation de l’église et de l’état et adhèrent globalement aux valeurs de Liberté, d’Egalité et de Fraternité.
    Une immense majorité mais pas la totalité : il y a une petite minorité très active, très radicale, très intégriste qui refuse radicalement les valeurs qui fondent notre vivre ensemble. Une des questions pour promouvoir un vrai vivre ensemble est de trouver les moyens légaux et sociétaux d’empêcher ces intégristes de convaincre un cercle plus large du bien-fondé de leurs « idées ».
    Il faut aussi élargir le débat à l’ensemble du monde musulman et à mon sens, se pose immédiatement alors le problème majeur de l’influence des monarchies pétrolières. L’Arabie saoudite et son wahhabisme verse des centaines de milliers de dollars à cette petite minorité active et radicale (cfr le livre de Labévière : Les dollars de la terreur); Daech a jusqu’il y a peu été financé par les pétro-monarchies (cfr les nombreux articles du Canard Enchaîné). MAIS ! Ces royaumes ultra-réactionnaires sont d’excellents clients pour les entreprises européennes et toute critique se traduit par des suspensions de contrats, des difficultés, etc …
    Des amis bons connaisseurs de l’Afrique sub-saharienne ont constaté que l’islam africain devanait de plus en plus rigoriste et intégriste suite à la construction notamment par l’Arabie saoudite de milliers de mosquées (et le subventionnement des imams).
    Petite dernière remarque : en Israël, l’intégrisme juive a gagné du terrain et il y a maintenant ségrégation des hommes et des femmes dans les bus quand ces bus traversent certains quartiers !
    Il y a encore du travail !

  • 11
    bonsoir 32 26 septembre 2015 à 14:00 / Répondre

    Je ne sais pas si tous ou quelques FM sont islamophobes, mais je sais que la fatwa de juillet 1978 contre les franc-maçons est lancée au nom de l’islam .
    preuve que les islamistes trouvent dans le coran matière à exclure et à fustiger les FM.
    A force de suspecter ceux qui critiquent l’islam d’islamophobie et d’ignorer délibérément les menées contre la FM en se basant sur le coran relève d’une partialité insoutenable.

    • 17
      Jacques destaing 27 septembre 2015 à 13:40 / Répondre

      Quoi d’étonnant à ce que des docteurs de la loi musulmans lancent une Fatwa contre la FM ? L’église Catholique, apostolique et Romaine le fait, régulièrement, depuis plusieurs siècles.
      Les francs-maçons sont tolérants. La réciproque, s’agissant des « églises », n’est pas vraie.
      Les catholiques on mis des décennies à admettre la séparation de l’église et de l’état. Combien de temps mettront les musulmans ?

    • 23
      GIABICANI 27 septembre 2015 à 22:29 / Répondre

      Un millier de religieux musulmans indiens ont lancé une fatwa condamnant les actions du groupe jihadiste Daesh. Ils dénoncent des actes « non-islamiques ».

      Le texte a été élaboré (en 2015, pas 1978) par Mohammed Mauzar Hasan Ashrafi Misbahi, leader religieux de Mumbai, et signé par des dirigeants de mosquées, d’institutions éducatives ou de groupes civiques.

      Un fatwa est un avis juridique donné par un spécialiste de la loi islamique sur une question particulière. Ici, les religieux dénoncent des actes allant à l’encontre des principes de l’Islam.

      « Les agissements de Daesh sont inhumains et non-islamiques. L’Islam n’autorise même pas le meurtre d’un animal. Ce que fait Daesh abîme l’image de l’Islam », a déploré Mohammed Misbahi.
      Les religieux indiens ne sont-ils pas de bons musulmans?

  • 10
    AJ Lacot 26 septembre 2015 à 12:00 / Répondre

    Parler de « L’Islam » comme un tout homogène est réducteur et simpliste. Quel rapport y-a-t’il entre l’islam sunnite et chiite, entre le wahhabisme saoudien, le salafisme et le soufisme ? L’islam est varié et multiple. La phobie est une peur. Il n’y a pas à en avoir peur, il y a à le connaitre d’abord (il y a du travail) et à, éventuellement, le comprendre dans sa diversité.
    De plus, les populations migrantes en Europe ne sont pas, loin de là, les plus « instruites ». Leur Islam est rudimentaire d’autant que les pays dont elles sont originaires comportent une majorité d’analphabètes. Il faut dire que la civilisation arabo-musulmane qui a été très importante est en déclin depuis le 15 iè siècle et que les régimes dictatoriaux préfèrent investir dans les mosquées que dans les écoles. A cela se rajoute qu’un pays, pour pouvoir intégrer des populations étrangères, doit être « sûr » de ses propres valeurs. Ce n’est plus le cas, ni en France, ni dans les pays européens, qui traversent depuis plus de trente ans une très grave crise qui est d’abord une crise des valeurs, en même temps qu’elle est économique. Redevenons sûrs du bien-fondé de l’universalisme de nos valeurs démocratiques, et plus encore pour la France, de nos valeurs « républicaines » et nous réapprendrons à « intégrer ». Expliquer ce qu’est la « Laïcité » en étant ferme par rapport à ses principes est l’un des meilleurs moyens. Le catholicisme a longtemps lutté contre la laïcité avant de s’y rallier. Je ne doute pas que l’Islam peut, lui aussi, le faire. Cela suppose que nous soyons clairs et fermes sur ce point. Ce n’est qu’en Europe que peut naître un « islam des Lumières » que nombre d’intellectuels d’origine arabo-musulmanes appellent de leurs vœux .Cette re-naissance d’un Islam des Lumières peut changer l’Islam tout entier. Mais ce n’est pas en « important » des imams des pays arabes qu’on va y arriver. C’est en formant des imams en Europe. C’est seulement comme cela que l’on pourra leur faire « intégrer » le principe de séparation entre religion et état (il n’y a pas de « Clergé » en islam)
    Enfin, s’agissant des rapports de la FM avec l’islam, ils sont complexes et variés. Les premières loges se sont implantées en Turquie au 18ième siècle, en se souchant sur des confréries soufies et, au temps des colonies, nombre de loges existaient où se mêlaient musulmans, juifs, chrétiens et agnostiques. Cependant, un repli identitaire fait que certains pays nient l’appartenance de l’Emir Abd el Kader ait été Franc-maçon (l’algérie) tandis que d’autres (le Maroc, le liban) acceptent la renaissance d’une FM (cf l’ouvrage de Thierry Zarcone: Islam et Franc-Maçonnerie).
    Il y a, en France et en Europe, des enfants de l’immigration qui sont intégrés économiquement. Ce sont eux dont il faut favoriser l’entrée en FM…
    On le voit, ce sujet est complexe, et ce n’est certainement pas avec des préjugés et une réflexion binaire et manichéenne qu’il peut être abordé. Mais espérons et agissons.

  • 9
    Alfred Molle 26 septembre 2015 à 11:26 / Répondre

    Mon avis est que les Obédiences n’ont pas à prendre position dans cette affaire qui par contre peut être envisagée par chacun de nous, en âme et conscience et surtout avec l’esprit critique que nous enseigne la franc-maçonnerie.
    Cela veut dire en clair que notre jugement ne peut être être influencé par le bourrage de crâne pratiqué par les médias ni par la propension que l’on pourrait avoir à suivre l’instinct grégaire de ceux qui ne s’éloignent jamais du « politiquement correct »
    Le débat pour moi doit se faire, le cas échéant, en loge, ce qui permet lui de faire progresser la question en s’enrichissant de la pensée de l’autre tout cela sans passion.
    Chacun de nous après s’être ainsi éclairé peut alors être islamophobe ou non tout en sachant que le doute plane toujours et qu’un prise de position peut être revue et corrigée en permanence.

  • 7
    HRMS 26 septembre 2015 à 10:37 / Répondre

    En parallèle a ce débat …. De grâce arrêtez cette sale mode de la référence particulièrement inculte et idiote à l’ADN , acide désoxyribonucléique et aux chromosomes, ce qui est des plus dangereux en basant un débat culturel, sociologique, politique, philosophique …. sur un concept génétique ! car en attendant le bricolage de celle-ci qui modifierait la nature des êtres, cette mode induit et nous impose l’imprégnation paradigmatique de la primauté de l’inné sur l’acquis, de funeste antériorité: ce qu’aucun FM, qui connait l’Art et la géométrie, ne peut en toute rationalité critique accepter… Et ce d’autant que la science reconnait de plus en plus l’importance de l’épigénétique, c’est à dire de façon schématique l’importance contextuelle et fonctionnel du développement de la vie ;
    je connais la puissance inductive des symboles et c’est pour cela que nous devons prêter une attention à leur emploi et chacun comprendra que la « biologisation », la « pathologisation », des débats culturels ne peut que conduire à l’usage archaïque des pharmakons et des pharmakos, qui contredise l’Education et la Liberté de conscience; mais c’est-là un autre débat.

  • 6
    ANCELIN jean-guy 26 septembre 2015 à 10:24 / Répondre

    Je ne comprends pas la raison qui permettrait de jeter l’anathème sur une relifgion., ou sur un humain. Le blanc et le noir du Pavé M* nous apprennent cela. Etre Maçon, c’est s’instruire,, ne jamais condamner, expliquer. Nous sommes les diplomates de la Société profane, pas les inquisiteurs. JGA

    • 31
      Alfred Molle 29 septembre 2015 à 12:04 / Répondre

      Excellente réponse, succinte et intelligente que celle de Ancelin Jean Guy !

  • 5
    Makhno 26 septembre 2015 à 09:36 / Répondre

    Le problème n’est pas tant l’islam que les religions et les sectes en général. On peut en effet être arabophile et se méfier d’une religion archaïque en manque de maturité comme l’a été un jour le catholicisme. il y a du boulot.

  • 4
    chicon 26 septembre 2015 à 09:33 / Répondre

    @denis rousseau – vous dites tout haut et courageusement ce que disent une majorité de FM. Les obediences sont islamophiles au nom de la tolerance , de la pensee unique, et du pas de bruit pas de vague. Quand toute l’europe sera devenue d’extrême droite et islamiste, elle montrera les FM du doigt et elle n’aura pas tord.

  • 3
    Condorcet 26 septembre 2015 à 09:06 / Répondre

    Les francs maçons ne sont pas anti quoi que ce soit, ils sont tout simplement anti-conneries en ce compris dans nos propres obédiences. Quant on entend les propos de l’Imam de Brest qui parait-il, selon certains articles de la presse, serait soutenu par la municipalité on se demande si une quotte part nos impôts ne servent pas à soutenir ce genre d’abruti.
    https://www.youtube.com/watch?t=6&v=LO1PQ2jWxYU
    Moi aussi j’ai un F de culture musulmane dans ma loge, il souffre terriblement de l’image que donne de sa culture ce genre de minable. Quand je pense que notre République accepte de confier des enfants à ce genre de personnage il y a de quoi frémir. C’est le retour de l’obscurantisme avec hélas semble t’il la complicité de nombreux élus.

  • 2
    Kitusai 26 septembre 2015 à 08:30 / Répondre

    Le mot Islam provient du mot Salam qui signifie salut et paix (provocation inverse tout aussi valide).
    Comment peut-on englober 1,6 milliards d’êtres humains dans une « analyse » aussi simpliste ?
    Quel est l’intérêt de telles caricatures, de telles simplifications ?
    Peut-on ignorer à ce point le contexte de montée de l’intolérance dans lequel il s’exprime ou cette opinion en est-elle un mode d’expression alambiqué ?
    La référence à un ADN convenable est de sinistre mémoire. La promotion d’un ADN maçonnique qui immuniserait du Mal (ici islamique) est enfin ridicule.

    • 8
      Condorcet 26 septembre 2015 à 10:56 / Répondre

      Le terme ADN est effectivement mal inspiré et il peut rappeler de sinistres jours à notre mémoire. Mais c’est celui employé par les dignitaires de certaines obédiences quand ils veulent se démarquer des autres institutions maçonniques.
      A ce terme, je préférerai celui de fraternité et de liberté et c’est au nom de ces valeurs que nous avons le devoir de lutter contre les intégrismes de quelques natures qu’ils soient en ce compris maçonniques, et ce, et surtout lorsque certains dignitaires confondent maçonnerie et religion de substitution,. De plus ces mêmes dignitaires prétendant toujours que leur boutique est meilleure que celle de leur voisin, et ils en justifient par des interdits, comme pour les religieux, et qui sont la seules justification à l’affirmation et à la justification de leurs pouvoirs. Si il n’y avait plus d’interdits « réguliers » « irréguliers » ou autres, ils n’auraient plus aucun pouvoirs, et se montreraient tels qu’ils sont, pathétiques et puérils. Il va être grand temps que les maçons relisent Nietzsche et que les maçons redeviennent des hommes libres dans des loges libres.

    • 25
      Popelier 27 septembre 2015 à 22:55 / Répondre

      J’en ai assez de lire ce mensonge.
      Islam veut dire soumission comme coran veut dire récitation.
      Pourquoi ce besoin de tromperie ?

  • 1
    JM Boiron 26 septembre 2015 à 06:49 / Répondre

    Le terme « phobie » sous-entend « maladie ». Le terme islamophobe est utilisé pour disqualifier toute discussion autour de l’islam. Il me semble qu’il faille renoncer à ce terme vague et manipulatoire et parler précisément de « peur de la violence liée aux extrémistes religieux » ou autre selon c sinon veut réellement dire.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
fce7f194b87da481a6a8b68c42a0d80cCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCCC