Acclamation

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 20 mars 2007
Étiquettes : , ,
  • 3
    Jiri Pragman
    21 mars 2007 à 13h49 / Répondre

    Je comprends la gêne avec le mot « cri ». Il ne s’agit certes pas d’un hurlement mais il ne s’agit pas non plus d’une simple parole à voix haute. Une expression de type « Houzé Houzé Houzé » ou « Vivat, vivat, semper vivat » ou « Egalité, liberté, Fraternité » est… clamée. Si l’on examine les définitions de « cri » dans le Trésor de la Langue Française Informatisé (http://atilf.atilf.fr), on voit que cette définition peut s’appliquer à nos acclamations.

  • 2
    Fox
    20 mars 2007 à 21h42 / Répondre

    le mot de « cri » me gène un peu.
    c’est une « formule » prononcée a haute voix par l’ensembles FF lors de moments particuliers de la tenue (ouverture, fermeture, deuil etc…), mais criée non. Je n’ai jamais vu qui que ce soit hurler dans un temple.

  • 1
    Pierre-Jean
    20 mars 2007 à 14h10 / Répondre

    Il existe dans chaque rite plusieurs acclamations en fonction des circonstances (ouverture/fermeture des travaux, deuil…)

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous