Agapes

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
samedi 24 mars 2007
Étiquettes : ,
  • 10
    KAMARA
    10 janvier 2020 à 18h54 / Répondre

    En FM, il faut nécessairement intégrer la notion d’union et de partage. L’exception solitaire concerne le GADL’U. Trois, Cinq et Sept symboliquement représentent une unité fonctionnelle. En raison de l’absence d’un seul, la parole fut perdue. Les Agapes en FM sont au pluriel tant pour l’égrégore attendue que pour le partage rituel du pain et du vin.

  • 9
    enrique
    14 octobre 2016 à 10h13 / Répondre

    je pense que c’est EROS le fils de POROS et de PENIA
    à vérifier

  • 8
    galaad
    28 octobre 2008 à 10h16 / Répondre

    Agape est le fils de Poros (l’opulence) et de Penia (la misère absolue). Conscient qu’il peut connaître les deux extrêmes et ce faisant, en souffrir. En conséquence, recherche à demeurer, autant que peut se faire, à égale distance des deux états, autrement dit au centre. Physiquement mais aussi mentalement, ce qui augmente la difficulté. Agapé représenterait donc la recherche active et consciente d’un équilibre; démarche qui implique la connaissance des extrêmes à la fois à la circonférence d’un cercle virtuel et leur maîtrise, et de la Loi des cycles qui font varier ces extrêmes et donc l’effort de contrebalance.

  • 7
    CHADO
    3 septembre 2007 à 16h50 / Répondre

    Pour compléter le post de Pilou avec qui je suis entièrement d’accord, j’ajouterai que l’Eglise a commencé par interdire l’agape, puis l’a supprimée au IVème siècle en raison des orgies et autres bamboches qui s’y produisaient régulièrement. Le pluriel est de rigueur pour les banquets maçonniques depuis le XIXème siècle mais je connais des maçons qui l’emploient au singulier.

  • 6
    Pilou
    24 mars 2007 à 16h38 / Répondre

    Une agape existe certes, emprunté au latin chrétien, lui-même du grec adapê qui signifie affection.
    Le pluriel en grec agapai désigne une repas pris en commun, repas au cours duquel l’on partage la fraternité chrétienne.
    L’emploi en français a gardé d’abord cette connotation chrétienne.
    En F.-M., le mot est apparu, semble-t-il, au XIXe s. en conservant l’idée de communauté et est employé au pluriel: ce sont donc des agapes fraternelles.

  • 5
    Pierre-Jean
    24 mars 2007 à 12h19 / Répondre

    L’agape est généralement au singulier lorsqu’elle désigne le « repas du soir pris en commun par les premiers chrétiens et au cours duquel était célébré le rite eucharistique ».
    Lorsqu’elles désignent un « repas entre convives unis par des liens de parenté, d’amitié, ou par des intérêts communs », le pluriel est généralement utilisé.

    Agape(s) fraternelle(s), les deux formes sont donc recevables même si le pluriel prédomine.

    Source : Trésor de la Langue Française Informatisé

  • 4
    Alain
    24 mars 2007 à 12h07 / Répondre

    Bonjour,
    Voici l’extrait du Littré
    AGAPE
    (a-ga-p’) s. f.
    Repas que les premiers chrétiens faisaient en commun. Vous voyez que la communion était générale, comme les repas nommés agapes, FÉN. t. XVII, p. 505. Les bénéfices réguliers durent leur origine aux agapes, CHATEAUB. Génie, IV, III, 2. Il faut, quand on fait le repas des agapes, envoyer les meilleurs plats à l’évêque, VOLT. Phil. II, 225. Etymologie Terme grec signifiant amour, amitié.
    Cordialement

  • 3
    isis
    24 mars 2007 à 12h04 / Répondre

    ça dépend ?

    s’il y a une agape avant la tenue , une agape après, on met un S…
    mais peut être pas a rituelle….

    isis

  • 2
    Cool
    24 mars 2007 à 4h18 / Répondre

    Agapes ou Agape ?

    Question piège… pour moi c’est agape sans « s »

  • 1
    Pierre-Jean
    24 mars 2007 à 1h19 / Répondre

    Aussi connues sous le nom de « travaux de table » lorsqu’elles sont rituelles, elles font partie intégrante de la tenue au Rite Emulation.
    Les agapes peuvent aussi prendre l’aspect d’un Banquet d’Ordre, à la Saint Jean, régi par un rituel particulier.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous