Le Symbole Perdu décodé, la critique

Par Jiri Pragman dans Edition

Comme Giacometti-Ravenne, Bauer-Dachez sont aussi romanciers mais leur notoriété leur vient surtout, de son ancienne Grande Maîtrise du Grand Orient de France pour le 1er, et, pour le second, de sa présidence de l’Institut maçonnique de France et de la publication de nombreux articles et ouvrages sur la Franc-Maçonnerie. Comment allait s’en tirer ce duo de Francs-Maçons aux positions plus « officielles » ?

Le traitement est différent puisque Le Symbole Perdu décodé est découpé en 3 parties :

  • une visite guidée du livre de Dan Brown;
  • une présentation de la Franc-Maçonnerie américaine;
  • une évocation des origines historiques, philosophiques et morales de la Franc-Maçonnerie.

    La visite guidée du Lost Symbol se fait de manière logique c’est-à-dire en approfondissant les points, concepts, faits historiques,… mentionnés par Dan Brown au fur et à mesure qu’ils apparaissent dans les chapitres successifs. Le ton est assez neutre, sans emphase, peut-être moins « magazine » que chez la concurrence.

    Mais y a-t-il des contradictions entre ces décodages ?

  • Bauer-Dachez ne reviennent pas sur le Rituel qui prévoirait de boire du vin dans un crâne alors que Giacometti-Ravenne ont identifié là un élément du Rituel de Cerneau.
  • Bauer-Dachez ne prennent pas position sur l’existence d’un plan « maçonnique » de la ville de Washington alors que Giacometti-Ravenne démentent ce concept de « Washington ville maçonnique » et affirment que l’architecte L’Enfant n’a jamais été Franc-Maçon.
  • Bauer-Dachez examinent l’aigle à 2 têtes tandis que Giacometti-Ravenne s’intéressent d’abord à un phénix à 2 têtes.
  • Pour Giacometti-Ravenne, le point dans un cercle n’est pas maçonnique. Ils sont contredits par Bauer-Dachez qui mentionnent des Rituels anglais et américains au Grade de Maître.

    Ce qui se révèle très intéressant dans la 2e partie du Symbole Perdu décodé, c’est bien la section consacrée à la Franc-Maçonnerie américaine. Traitée assez souvent avec condescendance voire mépris par des Francs-Maçons français, elle est ici abordée de manière nuancée, en expliquant sa genèse à l’époque des colonies, son évolution, surtout après l’affaire Morgan (1826), qui allait marquer un tournant vers une orientation plus « sociale » de la Maçonnerie américaine.

    Quant à la 3e partie du livre axée sur les sources authentiques de la franc-maçonnerie, elle se révèle fort intéressante… pour qui n’a pas lu L’invention de franc-maçonnerie de Roger Dachez.

    Le livre :

  • Le Symbole Perdu décodé d’Alain Bauer et Roger Dachez (Vega, 2009) disponible chez Amazon ou à La Cale Sèche
dimanche 29 novembre 2009 1 commentaire
  • 1
    Bleu-Ciel 29 novembre 2009 à 11:21 / Répondre

    J’espère que dans ce livre,Roger Dachez fera quelques efforts pour éviter les fautes d’orthographe,les coquilles,les contre-sens dont il nous a abreuvés dans son précédent bouquin…..quant à Alain Bauer…son côté »people »m’inquiète car il donne une image de la Franc-Maçonnerie qui n’est pas la nôtre!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Lorem id facilisis Donec dolor neque. efficitur.