Guide à l’usage du Maître Secret franc-maçon

Par Jiri Pragman dans Edition

Sous le nom de « Gael Carniri » se poursuit la publication de guides pratiques aux Editions Conform. Après des guides sur les 3 qui éclairent les Loges bleues, sur chaque Grade de ces Loges, « il » semble se lancer dans les « Hauts Grades » avec un Guide à l’usage du Maître Secret franc-maçon.

L’ouvrage est préfacé par Alain de Keghel qui prend bien soin de rappeler que la plupart des Maçons de toutes Obédiences et tous Rites ont coutume de considérer, comme leurs anciens le leur ont enseigné, qu’avec la Maîtrise, ils ont accédé à la plénitude des droits et de la connaissance maçonnique. Il poursuit: C’est le cas, tout au moins, faut-il l’éspérer (…). Autrement dit, les Degrés « supérieurs » ne le sont pas; il ne s’agit que d’une poursuite de l’apprentissage, une éternelle quête. En s’engageant dans le 4e Grade, celui de Maître Secret, le Maître dépasse la lecture première de la légende d’Hiram et choisit une meilleure méthode de recherche de la Perfection.

L’ouvrage est bien conçu. Il n’est pas sûr qu’il faille le conseiller à ceux qui envisageraient cette voie; autant découvrir ce très beau 4e Grade. Ceux qui ont vécu ce Grade auront grand plaisir à le redécouvrir de manière plus livresque. Le guide est structuré en 3 parties avec les contextes symbolique (le mythe, la disposition du Temple et les officiers, les figures symboliques du Temple, les symboles, la parole perdue) et pratique (le déroulement de la réception, la préparation du candidat, les voyages,..) et sur l’enseignement moral du Grade (le Devoir, l’esprit critique).

  • Guide à l’usage du Maître Secret franc-maçon de Gael Carniri (Edition Conform, Les Presses Maçonniques, 128 pp., 2012) disponible chez Amazon
lundi 08 octobre 2012 18 commentaires

Étiquettes : ,

  • 18
    david kalupa 18 juillet 2013 à 00:40 / Répondre

    je ne rien combrendre

  • 17
    la catalan 9 novembre 2012 à 08:19 / Répondre

    Je trouve cet ouvrage moins intéressant que d’autres sur ce grade. De plus, quelques erreurs, comme page 110 « l’apprenti polit sa pierre ». C’est le compagnon qui polit la pierre. L’apprenti ne fait que la dégrossir. Mais surtout, la négation de la notion de Grand Architecte de l’Univers dans les loges de perfectionnement du REAA est totalement iconoclaste, d’autant que, pour l’auteur, le GADLU ne peut être que Dieu. Le REAA sans la notion de GADLU n’est plus le REAA. Je pense que ce n’est pas au REAA de se mettre au niveau de certains maçons mais aux maçons de se couler dans le rite qu’ils pratiquent, d’autant que les rites ne manquent pas… Je dis cela avec d’autant plus de liberté que je ne suis pas croyant qt que je pratique le REAA avec la notion de GADLU qui ne me pose aucun problème.

  • 16
    luciole 12 octobre 2012 à 11:14 / Répondre

    Jean Moutet
    Tout est justement dans le « il faut ». Perso c’est « on peut ».Si certains parviennent à se suffire de leur Rite M pour parvenir à ce qu’ils cherchent,tant mieux et je ne peux que souhaiter réussite à tous.
    Amicalement.

  • 15
    jean moutet 10 octobre 2012 à 08:16 / Répondre

    « D’autre part pourquoi se priver des apports d’autres traditions, textes, pensées … ! »

    Evidemment, ok avec Flupke pour souligner que ces « matériaux » sont accessibles chez n’importe quel (bon) libraire.

    Je rajouterai que des traditions comme la Kabbale ou l’Alchimie pour ne citer qu’elles, sont des voies à part entière, engagement de toute une vie, et dans le texte original svp ! …
    alors les saupoudrages que l’on peut en faire pour agrémenter des planches fussent elles « brillantes » me semblent bien dérisoires et relevant d’une approche uniquement intellectuelle.

    Je ne nie pas que cela puisse être très satisfaisant pour l’esprit ( mental) et donc pour l’ego … mais cela peut il vraiment conduire à la réalisation spirituelle ?

    Le « craft » « traditionnel » en trois degrés contient tout ce qui permet l’initiation aux « Petits Mystères  » … pour la suite il faut chercher ailleurs … enfin c’est mon avis …

  • 14
    perhouan 10 octobre 2012 à 01:41 / Répondre

    comme au tout dernier plan du film de Jodorovsky – La montagne sacré – tout se termine par l’éclat de rire de la camarde et il n’y a rien si ce n’est le cycle éternel de la matière et le souffle du rire sur l’ac..

  • 13
    Flupke 9 octobre 2012 à 20:15 / Répondre

    à Luciole
    « D’autre part pourquoi se priver des apports d’autres traditions,textes,pensées…! »
    Bien sûr qu’il ne faut pas, surtout pas, se priver d’autres apports, mais nous ne sommes pas dans un désert culturel et il y a bien d’autres espaces, non FM où l’on peut s’enrichir de ces apports.
    Mais chacun sa voie, question de tempérament et d’histoire personnelle, il y a des chemins pour tous.

  • 12
    luciole 9 octobre 2012 à 19:23 / Répondre

    @ Flupke
    Tu as raison sur bien des points mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.On ne parle pas tellement de construction chez les App.et le HG auraient peu de raisons d’être si on travaillait réellement aux 2e et 3e.
    D’autre part pourquoi se priver des apports d’autres traditions,textes,pensées…!

  • 11
    luciole 9 octobre 2012 à 19:16 / Répondre

    @ Max
    Dans mon esprit ce n’est pas l’Ouroboros qui se mord la queue (création continue),symbole d’un HG du Reaa mais plutôt sur une spirale en forme de ressort, qui revient , en changeant de point de vue et en propulsant vers le haut!

  • 10
    Max 9 octobre 2012 à 17:59 / Répondre

    @ luciole je n’y avais pas pensé!
    Ce serait donc l’histoire du serpent qui se mord la queue? (celui qui est sur le blason du GO).

  • 9
    Flupke 9 octobre 2012 à 10:23 / Répondre

    à Jean Serlun
    Je parle « à la louche » des thématiques dominantes soumises à la réflexion des grades au-delà du 3. L’ambiguité contenue dans certaines thématiques peut très vite apparaître (à mon avis) comme je le suggérais par un rappel à une actualité brulante récente que nous cherchons tous à occulter (mon commentaire N°1) …
    Il est radié …. donc çà ne nous concerne plus ! facile ! réflexion sur ce sujet = aucune ! électroencéphalogramme maçonnique plat en dehors de platitudes !
    Je suis entré en FM sur la thématique positive de la construction et de ses piliers force,sagesse et beauté.
    Il me semble qu’il y a déjà beaucoup à faire pour les faire vivre au quotidien chacun en ce qui nous concerne sans éventuellement les parasiter par des thémétiques ambigues historiquement et moralement.
    Bon ceci dit, cet avis sur ces grades n’est évidemment rien d’autre qu’une opinion venant de mon histoire personnelle et de mon tempérament.
    Je ne suis certainement pas le seul après y avoir fait un « séjour » à le penser.
    Mais d’autres trouvent sans doute du grain à moudre dans ces grades, et en positivent les thématiques.

  • 8
    Jean Serlun 9 octobre 2012 à 07:53 / Répondre

    Pour ce qui est de l’Ancienne Maîtrise (ajourd’hui 4/14), je n’y vois aucun degré vengeur ou guerrier.
    Bien au contraire, les légendes des degrés improprement appelés « de vengeance » concernent la lutte contre ses propres ennemis intérieurs.

    Et si ces degrés sont religieux, c’est parce qu’ils relient les hommes avec le Principe. Ils ne sauraient être liés à une confession particulière.

    En fait, il forment une suite de degrés « intérieurs » au grade de Maître, l’approfondissant sans le dépasser.

    Jean Serlun

  • 7
    luciole 9 octobre 2012 à 00:49 / Répondre

    @Max
    Le 34eme du Reaa est celui d’Apprenti!

  • 6
    Philippe Saint Breizh 8 octobre 2012 à 19:43 / Répondre

    Bravo les commentaires!!!!

  • 5
    Max 8 octobre 2012 à 19:01 / Répondre

    Ne dit-on pas au REAA que l’on ne comprend un grade et ce qu’il véhicule que lorsque l’on a atteint le suivant …?

  • 4
    Flupke 8 octobre 2012 à 13:04 / Répondre

    à Raphodon

    Attention donner son opinion critique sur les thématiques développés par les grades au dessus de 3/4 n’est pas un blaphème.
    Avoir l’esprit critique n’est pas être intolérant ?
    Nos rituels ne sont pas des livres saints à l’abri de toute critique … surtout que certains inventeurs de rituels étaient de sacrés … disons … lascars.
    On se connait et je sais que tu ne penses pas que l’esprit critique n’a pas le droit de s’exercer sur les pseudo « hauts »..

  • 3
    Raphodon 8 octobre 2012 à 11:43 / Répondre

    Les hauts Grades du REAA nous obligent à nous confronter philosophiquement à des thématiques singulières (Kabale, etc…). Bien sûr, cela peut heurter nos propres valeurs ou convictions mais le chemin initiatique se prolonge si nous savons dépasser ses confrontations et faire preuve d’un peu plus de tolérance envers les Frères et Soeurs dont certaines valeurs énoncées dans ces HG leur sont plus proches.
    La Laicité se n’est pas manger du curé uniquement comme le professe les plus intégristes laicards de nos rangs….

  • 2
    luciole 8 octobre 2012 à 11:33 / Répondre

    Un degré se vit ,lire par avance les 33 degrés du REAA ne donne qu’une
    très vague vision de ce qu’ils sont et , le plus souvent ,ne fait que déflorer
    l’accès .C’est un peu comme se faire déposer par hélicoptère au sommet d’une montagne sans avoir vécu la lente ascension qui précède.Ou de venir
    à Compostelle par le train.C’est beau mais un documentaire ferait aussi bien l’affaire,rien de vécu,rien de ressenti.

  • 1
    Flupke 8 octobre 2012 à 10:28 / Répondre

    C’est un très beau grade.
    Le seul que je regrette dans les grades du REAA.
    Les grades ultérieurs progressivement plus orientés vers des thématiques vengeresses, religieuses et guerrières ne conviennent pas à mes orientations philosophiques et morales … A chacun ses options !
    Ces thématiques ont d’ailleurs donné dans le passé lointain mais aussi très proche, à Oslo, par exemple, des arguments mortifères. Comme le disait un ex frère tristement célèbre, la FM est un conservatoire (musée ?) des valeurs occidentales ……….. il en est de bonnes mais d’autres discutables ……..

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
adipiscing libero vel, nec mattis quis, et,