Une certaine Franc-Maçonnerie française en voie de recomposition

Publié par Jiri Pragman
Dans Divers

On attendra avec intérêt le 15 janvier 2013 puisqu’à cette date le Grand Maître de la Grande Loge de France donnera une conférence de presse de bilan et de perspectives à Paris sur le thème La franc-maçonnerie et la société, en France et en Europe. Il interviendra accompagné du Grand Maître de la Grande Loge Symbolique et Traditionnelle Opéra et du Président du Conseil de la Loge Nationale Française. L’invitation à la presse précise: Compte tenu de l’évolution du paysage maçonnique, seront également conviés les dirigeants de la Grande loge de l’alliance maçonnique française et de la Grande loge indépendante de France.

mercredi 26 décembre 2012
Étiquettes : , , , , , ,
  • 14
    fred
    31 décembre 2012 à 14:12 / Répondre

    cher Dalet,
    je ne suis pas certain que pratiquer un rite exclusivement soit un gage de perfection, aprés tout la pureté d’un rite est un mythe. nous savons bien que les générations de Grands Experts qui nous ont précédé ont quelque fois voulu laissé leur trace en modifiant les rituels sans compter les corruptions de texte que nous découvrons depuis quelques années.

    il est pour moi particulièrement interessant de chercher l’origine et par là le sens des passages de nos rituels. nos rituels du REAA ne sont pas apparus ex nihilo au début du XIXème mais découlent de la maçonnerie du XVIIIème ainsi le rituel de la Loge mère Saint Jean d’Ecosse de Marseille est il repris et étudié par notre obédience, il a même été pratiqué dernièrement sous l’autorité de la GLDF (et du SCDF).

    je t’accorde bien volontier que nous devons nous immerger dans notre rite pour ne pas faire un synchretisme absurde,
    en ce qui me concerne le REAA est le rite que je pratique depuis 25 ans à la GLDF. quand je pratiquele rite français traditionnel tel qu’il a été reconstitué par rené Guilli à la LNF, je m’impose une sorte de gymnastique intellectuelle pour éviter de mélanger les deux. ces systèmes sont cohérents et complets tous les deux et m’apportent chacun un éclairage sur mon chemin.
    je ne crois pas être une victime de la mode du papillonnage dans la mesure ou ces deux engagements sont porteur de sens pour moi.

    cher Pierre-Philippe, tu as raison la double appartenance n’est possible pour un membre de la GLDF qu’avec certaines obédiences qui ont des passerelles administratives.

  • 13
    DALET
    31 décembre 2012 à 13:05 / Répondre

    Cher Fred
    Ce n’est pas les rites qui ont à craindre la double appartenance des Frères.
    On peut évidemment étudier l’histoire de la Maçonnerie et certains, comme Roger Dachez, le font avec maestria.
    Les rites, les loges, les obédiences sont à distinguer…
    Je ne suis pas certains que c’est en pratiquant plusieurs rites (forcément de manière imparfaite) que l’on appréhende le plus l’histoire ! D’ailleurs est-ce le but des Tenues que d’appréhender l’histoire de la maçonnerie ? Papillonner d’un rite à l’autre (zapper !) n’est pas, selon moi, la meilleure façon d’appréhender la quête spirituelle que nous offre la franc-maçonnerie… telle que nous la pratiquons en GLDF.
    Dans cette quête plusieurs voies sont possibles (et toutes sont respectables). En prendre une nécessite un travail important… en prendre plusieurs relèverait de la boulimie !!
    Peut être sommes nous victimes de la société qui nous entoure qui veut qu’accumuler soit synonyme de « connaître et comprendre »… qui veut qu’un touriste se prenne pour un voyageur ou un pèlerin…

  • 12
    Pierre-Philippe Baudel
    31 décembre 2012 à 12:17 / Répondre

    Sauf la GLDF… et la GLMM, mon Cher Fred.

  • 11
    fred
    31 décembre 2012 à 08:43 / Répondre

    @dalet
    bien d’accord avec toi pour le fonctionnement.

    en ce qui concerne la double appartenance en revanche je ne te suis pas, un rite n’a rien a craindre d’etre pratiqué par un frère qui appartient aussi a une loge qui en pratique un autre. c’est le cas des obédiences multirites (c’est a dire toutes les obédiences sauf la GLDF) qui ne sont pas dans l’erreur ou dans l’activité touristique.

    a mon avis, en étudiant et en pratiquant plusieurs rites on peut mieux appréhender l’histoire de la maçonnerie et se détacher des fantasmes mystiques pour saisir la réalité de la spiritualité maçonnique.

    il est tout a fait possible pour un membre de la GLDF d’appartenir à une autre obédience, c’est le cas de nombreux frères et c’est aussi mon cas. la seule chose qui change depuis le dernier convent, c’est qu’il faut demander une dérogation au conseil fédéral.

  • 10
    DALET
    31 décembre 2012 à 07:49 / Répondre

    Fort heureusement le Grand Maître ne consulte pas la « base » pour prendre ses décisions… je ne pense pas que nous ayons pour habitude d’élire des girouettes !!
    Je suis membre de la GLDF et pour ma part je trouve logique l’interdiction de la double appartenance… dans la vie il faut savoir faire des choix. Se consacrer à sa Loge et à son Rite : la tâche est déjà immense.
    Après c’est vrai qu’il existe une maçonnerie… touristique !

  • 9
    luciole
    29 décembre 2012 à 16:19 / Répondre

    A ma connaissance on pouvait faire partie de deux loges bleues,(GL,GO).
    L’interdiction venait dans les HG ce qui est logique et empêchait le GO de faire de l’entrisme ses effectifs étant bien plus importants que ceux de la GLdF.

  • 8
    Jean Serlun
    28 décembre 2012 à 17:53 / Répondre

    Peut-on confirmer que la constitution de la GLDF a changé et qu’il est dorénavant expressément interdit à un membre de la GLDF d’appartenir à une loge d’une autre obédience ?

    Ce serait un grave recul par rapport à une (petite) ouverture d’esprit qui susistait encore quand j’en étais membre. A l’époque, on pouvait être membre d’une loge hors GLDF à condition de renoncer à toute responsabilité dans sa loge de la GLDF et dans l’obédience.

    J’en ai démissionné quand j’ai accepté le vénéralat de ma loge libre en 2009, considérant qu’était venu le moment du choix mais j’avais apprécié pouvoir garder un lien pendant quelque temps et parfois témoigner de l’existence d’une autre façon de s’organiser entre loges.

    Si cette possibilité n’existe plus aujourd’hui, c’est un repli supplémentaire de la maçonnerie obédientielle, un raidissement qui ne saurait qu’être un signe supplémentaire de son déclin.

  • 7
    fred
    28 décembre 2012 à 15:35 / Répondre

    @dld,

    les frères de la GLDF votent pour élire un conseil fédéral et un grand maitre, ils leur confient la mission de les représenter et d’agir au nom de l’obédience, c’est ce qui se passe ni plus ni moins. je vois mal que l’on consulte à tout bout de champs pour demander l’avis de plus de 35.000 membres! ce serait un dévoiement de notre organisation et la certitude d’un blocage permanent.
    la limitation de la durée des mandats à trois ans et le vote du convent chaque année est une assurance contre la confiscation du pouvoir par une caste de « mamamouchi »

    d’autre part il faut arreter de percevoir les relations entre obédiences et entre les grands maitres sous l’angle exclusif de la compétition. il y a forcement des différences d’appréciation et d’objectif mais il y a surtout une vision commune de la maconnerie et une volonté commune de faire progresser nos idéaux.

    enfin c’est ignorer gravement l’histoire de la franc maçonnerie en france pour dire que la GLDF a été recréee en 1894 seulement pour s’opposer au GODF.

    cordialement,

  • 6
    quén affère à Lidje
    28 décembre 2012 à 14:41 / Répondre

    @ dld

    Je ne vois pas où est le mal… Du tout.
    Quant à cette ordonnance, elle n’est pas confidentielle.
    Le temps est venu de mettre de l’ordo…ab chaos…
    Et dire que la GLDF a été créée dans le but de s’opposer au GODF, c’est un peu fort.
    S’élever en rabaissant les autres, ce n’est jamais qu’une illusion d’optique, très cher.
    Je précise que je ne suis pas membre de la GLDF.

  • 5
    dld
    28 décembre 2012 à 13:56 / Répondre

    @PB
    Crois-tu vraiment que les mamamouchis de la GLDF s’abaisseront à demander leur avis aux Frères ? Ils leur imposent leur décision que les organes d’enregistrement (GL et convent) enregistrent comme bon leur semble. Actuellement les Frères de la GLDF ont expressement interdiction d’appartenir à une autre obédience (dernière révision de leur constition), charge au VM de la loge de les dénoncer à l’obédience (ordonnance restée confidentielle au cas où cela se saurait). Voire pire, crois-tu qu’il s’inquiètent des opinons de « petites » obédiences (en nombre) comme la GLTSO ou la LNF (ou en recomposition) comme la GLAMF (ou en demande de reconnaissance) comme la GLIF. la GLDF se veut le seul fer de lance de cette recomposition. Elle veut s’opposer au GODF, c’est ce qui la motive depuis sa création en 1894

  • 4
    quén affère à Lidje
    28 décembre 2012 à 13:42 / Répondre

    @ PB

    FM française et FM européenne. Subtil distinguo. Et tout à fait à propos.
    Il ne faudrait pas confondre les 2.
    Peu de pays européens peuvent en effet se targuer de compter sur leur territoire autant de corps maçonniques, voire pseudo-maçonniques.
    C’est au pied du maçon que l’on voit le mur.

  • 3
    PB
    27 décembre 2012 à 22:01 / Répondre

    Ces négociations, menées avec l’exclusion des Frères et des Loges (« de nous sans nous » est toujours inquiétant), aideront-elles à la réunification de la franc-maçonnerie française et européenne, ou bien aboutiront-elles à un nouveau mur de séparation ?

  • 2
    Deleusme
    27 décembre 2012 à 18:57 / Répondre

    La G.L.T.S.O. est si on traduit le sigle  » GRANDE LOGE TRADITIONNELLE ET SYMBOLIQUE OPERA « ….

    Votre texte fait à tort l’inversion de Traditionnelle et Symbolique.

    Bien à vous.

  • 1
    Deleusme
    27 décembre 2012 à 18:55 / Répondre

    La G.L.T.S.O. doit être traduite par GRANDE LOGE TRADITIONNELLE ET SYMBOLIQUE OPERA……
    il y a inversion de Traditionnelle et Symbolique dans votre texte.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif