Lithos conclut…

Par Jiri Pragman dans Divers

Lithos Confédération de Loges a conclu le 8 décembre 2012 une convention avec la Grande Loge Féminine de Belgique (GLFB) et la Grande Loge de Belgique (GLB) ainsi qu’un traité d’amitié avec le Grand Orient de Belgiuqe. Cette signature solennelle a eu lieu dans la Maison du Franc-maçon, siège de l’Obédience. Lithos affirme défendre les valeurs partagées par les autres Obédiences adogmatiques belges.

Concrètement, de tels accords favorisent les visites (alors qu’elles étaient au seul bon vouloir du Vénérable Maître), les échanges d’information et permettent aux dignitaires de s’asseoir aux « places d’honneur ».

mercredi 02 janvier 2013 15 commentaires
  • 15
    Yack 9 janvier 2013 à 00:54 / Répondre

    @Kuuthumi,

    Si nous dialoguions de vive voix, je t’inviterais à tourner ta langue sept fois en bouche avant de parler.

    Je n’ai écrit nulle part que Lithos n’était pas une Obédience, j’ai juste tenu à nuancer le fait qu’elle n’était pas comparable à une Grande Loge.
    Lithos est une Confédération de Loges s’engageant à respecter une Déclaration de Principes et des Constitutions communes. Hormis cela, chaque Loge demeure libre au niveau du Rite pratiqué, ce qui n’est pas le cas, me semble-t-il, dans le cas d’une Obédience du style « Grande Loge » ou « Grand Orient », proposant un nombre de Rites restreint.

    Je regrette, mais ce n’est parce que, jusqu’à présent, toutes les Loges de Lithos sont mixtes, que des Loges masculines ou féminines ne pourraient pas y voir le jour où rejoindre cette Confédération.

    Je t’invite à lire la section « FAQ » de leur site internet.

    Amitiés,

    Yack

  • 14
    cosmonaute 8 janvier 2013 à 16:08 / Répondre

    En tout état de la cause belge, il y a une loge de Lithos en Suisse romande, travaillant au REAA.

    Au secours, la Gaule est encerclée!

  • 13
    cosmonaute 8 janvier 2013 à 15:37 / Répondre

    Le site, que je connais, cher Pingouin, ne présente aucune information globale sur les questions du rite et de la présence du GADLU par exemple et loge par loge, c’est souvent très vague.
    Bref, on attendra que quelqu’un (une) s’attache à une analyse fine du nouveau paysage belge…

  • 12
    Pingouin 8 janvier 2013 à 15:00 / Répondre

    Bonjour cosmonaute,
    Ils sont libres, les lithosiens et les lithosiennes, de travailler aux rites qu’ils veulent.
    Ils doivent signer une déclaration de principe, et travailler sur la société et eux-même.
    Ils doivent aussi fournir les rituels et règlements, pour voir si la loge candidate est « sérieuse ».
    Voir leur site :
    http://www.lithoscl.eu/index.php?lang=fr

    Il doit y avoir +/- 800 membres, et il est permis d’avoir des loges unisexe, à condition de toujours accepter les Frères et Soeurs visiteurs.
    Actuellement, il y a une majorité de néérlandophones (ce qui est attendu … pour une confédération !), mais une forte croissance du côté francophone, je crois.

  • 11
    cosmonaute 8 janvier 2013 à 13:45 / Répondre

    Merci du renseignement et à quel rite travaillent les lithosiennes et lithosiens?

  • 10
    Kuuthumi 8 janvier 2013 à 12:07 / Répondre

    @ Yack
    Lithos est bel et bien une Obédience comme les autres:
    Des Soeurs et Frères issus de différentes obédiences non-dogmatiques (GOB, GLB, DH, GLFB, GOL), signataires de la présente déclaration de principe, ont décidé d’enrichir le paysage maçonnique belge par l’allumage des feux d’une nouvelle obédience rassemblant des Loges symboliques (Déclaration de principes)
    Lithos Confédération de Loges est une obédience souveraine composée de loges autonomes, non dogmatiques.(Constitution de Lithos)

    En plus il n’y a pas de loges masculines ou féminines. Elles sont toutes mixtes.
    20 loges appartiennent à cette obédience avec +/- 500 membres en total.

  • 9
    Christophe 5 janvier 2013 à 10:20 / Répondre

    🙂
    Enfin je trouve een Grote Uitverkore Meester der Suikerbieten’s Muur.

  • 8
    Jiri Pragman 5 janvier 2013 à 09:30 / Répondre

    Tiens, je n’ai pas connaissance de l’expression « frontière des langues ». Par contre, je connais le « mur de betteraves ».

  • 7
    Christophe 5 janvier 2013 à 09:26 / Répondre

    Pour Lithos, je ne sais pas, je n’en fais pas partie. Je pense un petit millier (en proportion pour la France, cela ferait 4000 à 6000). Il me semble, ce qui du point de vue belge est intéressant, que Lithos provient d’abord de Flandre et qu’il crée petit à petit des loges du côté francophone.

    La Flandre a toujours été plus marquée dans ses oppositions: plus de « régularité » d’un côté, plus de maçonnerie libérale et adogmatique de l’autre côté, cultivant dans ses moindres recoins « le maçon libre dans une loge libre ». Densité nettement moins forte que du côté francophone, elle représente un véritable laboratoire maçonnique, de mon point de vue très intéressant, grâce aux influences anglaises, hollandaises et françaises, et au génie propre de nos contrées.
    C’est donc chaque fois avec un véritable plaisir que je traverse la « frontière des langues » pour me plonger dans cette ambiance chaleureuse et ouverte. (c’est à l’inverse de l’image que la politique avec un petit p nous donne de cette région)

    Mais, ce n’est que mon petit avis, ne soyons pas trop angélique !!!

  • 6
    cosmonaute 4 janvier 2013 à 14:12 / Répondre

    Vive la diversité, surtout si elle est tolérante!
    Quant à Lythos, combien de loges et de membres, si ce n’est pas indiscret?
    Quant à la loge pionnière, elle semble avoir desséché. A confirmer….

  • 5
    Yack 4 janvier 2013 à 03:03 / Répondre

    Hello,

    Pour répondre à Christophe, Lithos n’est pas comparable à un phénomène de « Grande Loge Mixte », en ce sens où Lithos est une Confédération de Loges Libres qui, de plus, ne Travaillent pas toutes au même Rite, et compte tenu que certaines d’entre elles sont dans une tendance « adogmatique », tandis que d’autres sont beaucoup plus « spiritualistes » (sans pour autant imposer la croyance en Dieu, bien entendu.)
    Chaque Loge a aussi le choix d’être masculine, féminine ou mixte.

    Il y a un projet de fondation d’une Grande Loge Mixte de Belgique, avec sa Loge Pionnière dans la Brabant Wallon, que j’ai eu le plaisir de visiter il y a trois ans, et qui Travaille au Rite Français Traditionnel, mais le projet de Création de cette Grande Loge ne semble plus avancer depuis quelques temps, et on n’en entend plus parler.

    Ceci dit, sans critiquer le bien-fondé de Lithos ou d’une quelconque « Grande Loge Mixte », on a souvent mis en avant la structure « pyramidale » du Droit Humain afin de justifier la nécessité de telles entreprises. S’il est vrai qu’en France, la Fédération du Droit Humain fixe le Rituel pour toutes les Loges Bleues, ce n’est pas le cas en Belgique, chaque Loge étant juste tenue de suivre un « canevas » propre au REAA, autour duquel elle tisse son propre Rituel.
    Pou ce qui est de la prétendue ingérence des Hauts Grades en Loge Bleue, je suis bien placé pour dire que les seules fois où j’ai vu des Représentants des Chapitres, Aréopages et autres « Grands Inspecteurs » présents lors de Cérémonies d’Initiation, ce n’était pas au Droit Humain…

    Amitiés,

    Yack

  • 4
    Pierre 3 janvier 2013 à 16:08 / Répondre

    Excellent, cet accord entre les grandes obédiences adogmatiques. Je crois que Lithos essaie de « dépoussiérer » la FM, peut-être parfois maladroitement, mais avec sincèrité. Elle en a grand besoin, car le monde autour de nous évolue à une vitesse vertigineuse.
    Il faut un renouveau, tout en respectant les bases de la philosophie qui soustend la FM. Espérons que Lithos y arrive. Cet accord montre que les autres obédiences y pensent aussi …

  • 3
    Christophe 3 janvier 2013 à 12:55 / Répondre

    Je pense que la diversité est très forte et que tout un chacun(e) peut trouver ce qu’elle ou il cherche. Mais il faut tenir compte de la taille du pays.
    25 000 membres en Belgique, c’est à peu près 150 000 en France. Une obédience de 1500 membres, c’est 9 000 membres en France.

    Les deux grandes différences pour moi, ce sont d’une part:
    – un GOB beaucoup plus décentralisé et fortement basé sur l’autonomie des loges, dû en partie à sa taille plus modeste et à son histoire;
    – une accord tacite quasi unanime sur la laïcité philosophique et morale à la belge, toute obédience confondue, en ce compris la GLRB.

    C’est probablement pour cela que l’irruption de la maçonnerie belge sur le social et même le socio-politique n’a pas les accents d’extériorisation qu’on connaît en France. Le multipartisme politique de coalition obligatoire en est également explicatif.

    Plus spécifiquement Lithos. Une caractéristique belge est l’importance des femmes en maçonnerie (1/3 de l’effectif). C’est dû principalement au DH belge, dont la fédération, proportionnellement à la France, est beaucoup plus importante (en proportion cela ferait 36 000) et avec une proportion féminine très importante. Il semblait curieux de n’avoir pas connu rapidement le phénomène de « Grande Loge mixte » (comme en France): c’est chose faite avec Lithos qui une émanation de Loges bleues du DH, et il me semble, mais c’est à eux de le confirmer, avec une balance homme/femme plus équilibré.

    Donc la maçonnerie belge, un long fleuve tranquille, certes non, mais un fleuve apaisé (pour le moment!), où des accords entre obédiences se réalisent relativement facilement, où les informations utiles circulent en général fort bien toutes obédiences confondues, entre obédiences, entre loges, entre maço(ne)s. Si nous prenons le CLIPSAS, il me semble que toutes les obédiences adogmatiques en sont membres -GOB, DH, GLdB, GLFB, Lithos- (ce qui n’est pas le cas français.)
    En tout cas, c’est mon expérience. Pourvu que ça dure 🙂

  • 2
    maat-ieu 3 janvier 2013 à 07:38 / Répondre

    Un exemple peut-être, ou peut-être pas totalement ; car le paysage maçonnique français, que je comprends comme visé dans les propos de Christophe, possède de plus nombreuses composantes. Il s’agit d’une spécificité qui fait aussi la richesse de notre maçonnerie.
    Par contre une bonne dose d’apaisement de certaines tensions, avouées ou non, entre obédiences adogmatiques (pour les réguliers/reconnus il va falloir laisser le temps au temps) serait assurément une bonne chose. L’on ne peut travailler bien en maçonnerie que dans un climat serein, plus propice à l’élévation des esprits qu’avec je ne sais quel chamaillerie ou rancœur en arrière-plan.

  • 1
    Christophe 2 janvier 2013 à 22:26 / Répondre

    On ne peut que se réjouir de cet espace maçonnique belge apaisé depuis des dizaines d’année, où la maçonnerie adogmatique s’enrichit année après année, dans une belle diversité des sensibilités. Où la maçonnerie dite « régulière », même si elle est peu nombreuse (environ 1500 membres soit environ 7% de l’ensemble) est une maçonnerie de qualité avec laquelle nous entretenons des liens amicaux, sinon d’amitié. Un exemple sans doute ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
quis, Curabitur ut suscipit nunc velit, commodo