Après la signature du protocole GLAMF-GODF, les explications de Daniel Keller

Par Géplu dans Non classé

Après la divulgation d’un accord entre la GL-AMF et le GODF qui a fait couler beaucoup d’encre (voir notre article GLAMF et GODF négocient dans le dos des copains), le Blog Maçonnique a pu obtenir du Grand Maître du Grand Orient de France les éclaircissements suivants sur sa lecture de ce document :

• Daniel Keller, un « protocole administratif » signé avec grande discrétion entre la GLAMF et le GODF en février vient d’être dévoilé, visiblement sans l’accord des obédiences en question, au moins de la GLAMF puisqu’Alain Juillet parle d’une « diffusion inopinée ». Pourquoi tant de discrétion pour un accord somme toute positif ?
Le protocole administratif a été entériné par le conseil de l’ordre du GODF qui avait au préalable donné mandat pour sa rédaction, et cela après que les deux responsables de chaque obédience l’eurent signé. La diffusion de ce document doit donc être replacée dans ce contexte: elle n’a rien d’ « inopinée » ni de « discrète » pour reprendre des propos lus ici ou là… lorsqu’un document est disponible pour l’information des Loges, il va de soi qu’il n’a pas vocation à rester secret. Cela étant, ce protocole ne sera officiel, pour ce qui concerne le GODF, qu’après son éventuelle ratification par le Convent qui se tiendra fin août. Je pense que l’assemblée générale de la GL-AMF fait appel à des procédures semblables aux nôtres et qu’elle sera amenée à se prononcer également sur l’opportunité d’entériner ce protocole. Si les obédiences n’en veulent pas, eh bien, il ne s’appliquera tout simplement pas. Nos amis de la GL-AMF tiendront leur Congrès national avant le nôtre: la balle est donc dans leur camp.
 
• Ce protocole intègre en point 3 ce qu’Alain Juillet appelle « une clause standard concernant les intervisites qui en fonction des obédiences signataires s’applique ou ne s’applique pas ». Cette affirmation est-elle conforme à ce qui a été dit au moment de la signature, et une clause similaire figure-t-elle dans le protocole administratif signé entre le GODF et la GLNF ?
L’article 3 du protocole est très clair et prévoit la possibilité d’intervisite. Ce n’est pas le cas avec la GLNF avec laquelle nous n’avons qu’un accord judiciaire, la GLNF n’autorisant pas l’intervisite. Le protocole avec la GL-AMF présente donc une innovation intéressante. Il est bien évident que ce droit se fera dans le respect des procédures en vigueur dans chaque obédience, mais aussi telles qu’appliquées par chaque loge. A ce sujet, il me semble important de faire confiance au bon sens des ateliers. Ce protocole fixe de mon point de vue un cadre, avec le souci d’éviter toute ingérence bureaucratique dans la vie des loges. Il y aura vraisemblablement des loges de la GL-AMF ou du GODF qui souhaiteront recevoir des Frères de l’autre obédience, et d’autres qui ne le souhaiteront pas : c’est leur responsabilité. Au demeurant, je n’ai pas une passion absolue pour l’uniformité.

• L’article 4 du protocole dit que les membres de chaque Obédience peuvent être membres des Ateliers de recherche de l’autre. Alain Juillet précise pourtant « pour les frères de l’Alliance, seule est autorisée la participation aux Tenues de Loges appartenant aux seules Grandes Loges membres de la Confédération maçonnique de France » mais que « en dehors des Tenues, Frères et Sœurs peuvent se rencontrer dans des manifestations telles que réunions d’études et de recherches maçonniques (…) ». Ces Ateliers ne sont donc pas considérés comme des Loges dans cet accord  ?
L’article 4 vise des réunions qui ne sont pas des tenues, au sens réglementaire et rituellique, notamment les ateliers de recherche mais aussi les réunions familiales destinées à resserrer les « liens fraternels ». Il est prévu dans ce cadre que les Frères et les Sœurs du GODF puissent y participer, alors que, en tout état de cause, l’intervisite en tenue ne s’applique pas aux Sœurs du GODF. C’est pourquoi il ne s’agit que d’un protocole administratif et non d’une convention.
 
• Quelles sont les relations actuelles du GODF avec la Confédération Maçonnique de France et ses Obédiences membres ?
Je n’ai pas à me prononcer sur le projet de la confédération maçonnique de France. Je peux simplement vous dire que le GODF n’a pas été sollicité pour en faire partie, mais ce n’est pas une surprise ! Cela dit, le GODF entretient d’excellentes relations avec l’ensemble des obédiences françaises appartenant au paysage maçonnique français. Je me réjouis tout particulièrement de la dynanmique interobédientielle des tenues organisées par les loges du GODF, notamment en province, et je me félicite du rassemblement des obédiences pour les cérémonies du 1er mai au Père Lachaise. L’unité, ce jour là, de la GLDF et du GODF devant Pierre Brossolette, qui travailla dans les deux obédiences, constituait un message fort, soulignant la complémentarité nécessaire de nos obédiences. C’est sur le terrain que se construit la franc-maçonnerie universelle. Il faut de ce point de vue relativiser les réactions, parfois excessives, venant des sommets.

• Envisagez-vous de louer des locaux à des Obédiences qui interdiraient l’entrée lors de leurs travaux maçonniques aux Frères du GODF ?
Il faut savoir balayer devant sa porte. Au cas d’espèce, j’ai trouvé sévère la décision du GODF de 2013 de demander aux Frères de la GL-AMF de quitter nos temples au motif qu’ils ne pouvaient nous recevoir en tenue. Dans mon esprit, l’idée de départ du protocole est de permettre de revenir à une approche plus fraternelle. La fraternité, cela commence par se regarder soi même. Le protocole est une main tendue aux Frères de la GL-AMF au nom d’une communauté initiatique qu’il ne faudrait jamais perdre de vue. Encore une fois, faisons confiance aux Loges.

mardi 20 mai 2014 13 commentaires

Étiquettes : , ,

  • 13
    Mouais ?!?!??? 24 mai 2014 à 15:30 / Répondre

    Bon alors je vais me retirer de cette discussion et je ne dirai plus rien après ce dernier message, parce qu’il devient évident que nous ne vivons pas dans la même dimension !

    En effet, je viens de relire très soigneusement la circulaire n°35 de la GLdF, en date du 7 mai 2014, ainsi que les réponses aux questions annexes, en particulier la réponse de la GLdF à la question °5, ainsi encore que le projet de résolution en date du 16 mai 2014, et je n’y trouve nulle part le moindre changement pour ce qui est des intervisites par rapport à ce qui a toujours été dans les usages comme dans les pratiques des loges de la GLdF, ni surtout la moindre mention de la question à laquelle ta loge a répondu cette nuit.

    Ce qui est mentionné dans tous ces documents en ce qui concerne les intervisites, c’est très exactement et très explicitement la confirmation de ce que j’ai toujours connu. C’était déjà comme ça quand j’étais Vénérable il y a plus de 20 ans et je crois bien que ça n’a pas changé depuis plusieurs siècles.
    Pour visiter une loge il faut:
    1) Etre capable de se faire « reconnaître comme tel ».
    2) Avoir la correction de respecter les usages et les pratiques de la loge qu’on visite.

    Maintenant, il est très possible que je vive dans une dimension parallèle et, puisque tel semble être le cas, je m’en voudrais de rajouter à la confusion ambiante.

    Bon week-end à tou(te)s.

  • 12
    Fil Vert 24 mai 2014 à 10:13 / Répondre

    A titre d’information: ma Loge, située dans la région du Nord, une Très Respectable Loge donc…a voté hier nuit en Conseil…à l’unanimité les visites inter-obédientielles d’où qu’elles viennent…les frères ont dit: on se demande pourquoi « on » (c’est à dire la GLDF) A OSÉ NOUS POSER LA QUESTION !

  • 11
    Mouais ?!? 22 mai 2014 à 21:10 / Répondre

    @ Chicon:
    Ah bon, parce que la GLdF se pose la question de la reconnaissance de Londres ?
    Pourquoi on ne me dit jamais rien à moi ???
    Parce qu’en plus de 30 années dans les couloirs de la GLdF, je n’ai jamais rien entendu de ce genre. J’ai fort bien connu quelques frères, assez minoritaires, qui rêvaient de la reconnaissance des GL des USA, mais de l’UGLE, jamais, aucun.
    Je ne dis pas que ça n’existe pas, je dis juste qu’en 30 ans de GLdF, pas mal de grands-maîtres, beaucoup de conférences, un certain nombre de tenues et pas mal de convents, je n’en ai jamais rencontré ni entendu aucun.

  • 10
    Chicon 22 mai 2014 à 11:13 / Répondre

    Alain Juillet, quoiqu’il dise , a choisi pour la GLAMF les intervisites avec le GODF. Depuis, il n’a pas dénoncé clairement cet accord d’intervisites, il n’y a donc pas de malentendu. Pas de problème, la GLAMF choisit ses partenaires, elle fait ce qu’il lui semble bon et utile pour elle. Au moment ou la GLDF prépare son convent et se pose la question de la reconnaissance de Londres, on peut considérer que c’est un  » coup de canif dans le contrat  » de la CMF.

  • 9
    Iphraïm 21 mai 2014 à 19:49 / Répondre

    Ah la belle leçon de journalisme de propagande que nous offre (profitez-en c’est encore gratuit…http://www.jlturbet.net/2014/05/blog-maconnique-censeur-et-commercial.html.
    Volant au secours des malheureux frères qui auraient pu être troublés par le oh combien passionnant protocole GODF/ GLAMF, Geplu prend sa valise de journaliste (un peu partisan, mais bon il faut bien vivre) et va interviewer le GM du GODF à propos de cet accord.
    Et là, tout s’éclaire: A. Juillet est un menteur, et Daniel Keller nous l’explique avec précision.
    Il le dit, c’est donc vrai!
    Mais sans revenir sur un débat bien stérile, qui va se terminer par l’annonce probable de la rupture par la GLAMF de ce polémique accord, on peut s’étonner d’un aussi fort parti-pris de la part d’un blog qui fut, du temps de Jiri, plus neutre et…plus sérieux.
    Car le fameux article 3 comporte une partie de phrase qui dit bien que les règlements de chacune des grandes loges concernées seront appliquées, alors qu’il est connu, écrit et répété que pour la GLAMF elles sont impossibles avec le GODF, même si on encourage les FF à se rencontrer en d’autres circonstances que les tenues.
    Keller, dont l’obédience a déposé « la Maçonnerie Française » comme marque lui appartenant, soutenu par un Geplu qui a déposé « le blog maçonnique », sont complices dans la désinformation, c’est assez rigolo finalement.
    Ils essaient, de façon méprisante (et méprisable au passage) de se donner le beau rôle de la pseudo tolérance et de la pseudo ouverture, alors que tout, y compris les combats d’arrière cour de récré de l’IMF montrent au contraire leur sectarisme, leur mépris des convictions qui ne sont pas les leurs, et finalement de leur agacement face au projet de Confédération spiritualiste qui pourrait leur faire de l’ombre.
    Bien que non ratifié par le convent, ce texte aura décidément fait beaucoup de bruit…pour rien

  • 8
    Iphraïm 21 mai 2014 à 19:45 / Répondre

    Ah la belle leçon de jpurnalisme de propagande que nous offre (profitez-en c’est encore gratuit…http://www.jlturbet.net/2014/05/blog-maconnique-censeur-et-commercial.html.
    Volant au secours des malheureux frères qui auraient pu être troublés par le oh combien passionnant protocole GODF/ GLAMF, Geplu prend sa valise de journaliste (un peu partisan, mais bon il faut bien vivre) et va interviewer le GM du GODF à propos de cet accord.
    Et là, tout s’éclaire: A. Juillet est un menteur, et Daniel Keller nous l’explique avec précision.
    Il le dit, c’est donc vrai!
    Mais sans revenir sur un débat bien stérile, qui va se terminer par l’annonce probable de la rupture par la GLAMF de ce polémique accord, on peut s’étonner d’un aussi fort parti-pris de la part d’un blog qui fut, du temps de Jiri, plus neutre et…plus sérieux.
    Car le fameux article 3 comporte une partie de phrase qui dit bien que les règlements de chacune des grandes loges concernées seront appliquées, alors qu’il est connu, écrit et répété que pour la GLAMF elles sont impossibles avec le GODF, même si on encourage les FF à se rencontrer en d’autres circonstances que les tenues.
    Keller, dont l’obédience a déposé « la Maçonnerie Française » comme marque lui appartenant, soutenu par un Geplu qui a déposé « le blog maçonnique », sont complices dans la désinformation, c’est assez rigolo finalement.
    Ils essaient, de façon méprisante (et méprisable au passage) de se donner le beau rôle de la pseudo tolérance et de la pseudo ouverture, alors que tout, y compris les combats d’arrière cour de récré de l’IMF montrent au contraire leur sectarisme, leur mépris des convictions qui ne sont pas les leurs, et finalement de leur agacement face au projet de Confédération spiritualiste qui pourrait leur faire de l’ombre.
    Bien que non ratifié par le convent, ce texte aura décidémment fait beaucoup de bruit…pour rien

  • 7
    ERIC 21 mai 2014 à 13:06 / Répondre

    Visiblement ce blog devient une vitrine pro-GODF et dire que notre ami Jiri nous avait promis que ce ne serait pas le cas. Jiri avait la critique constructive et n’épargnait personne. ici c’est GODF par çi et GODF par là mais tout bien tout honneur bien entendu. Triste information bien orientée !

  • 6
    joaben 21 mai 2014 à 09:33 / Répondre

    @Haim : « En attendant les instructions écrites inter visite de la Glamf sont claires et une visite en tenue au G.O. reste hors cadre. » dis-tu !
    Dans le discours CMF le « cadre » qui était expliqué à l’époque consistait simplement en la signature sur la feuille d’émargement qui mentionnait justement les règles en vigueur dans la loge.
    Et c’est à GLAMF d’expliquer ses propres contradictions !
    Mais ce sujet est hyper-sensible dans le monde GLAMF, pas tant dans sa réalité(les visites GO ou autres sont une réalité, d’ores et déjà dans les loges GLAMF sans le moindre problème) Mais dans l’AFFICHAGE vis à vis de la démarche CMF de « reconnaissance » qui imposait sectarisme. Même si cette démarche n’a plus la moindre chance d’aboutir, difficile de démobiliser brutalement ceux à qui on a fait miroiter cette « reconnaissance ».
    D’ailleurs, les dirigeants GLAMF n’hesitent pas à annoncer qu’une visite exceptionnelle, pour raisons familiales par exemple en tenue GLAMF d’un GO ne pose pas problème.
    Ce qui signifie clairement que le problème de « visite » chez GLAMF n’a rien de « sacré », « maconnique » … sinon il en serait de même dans tous les cas !

  • 5
    Mouais 20 mai 2014 à 21:02 / Répondre

    Moais…. Jeudi dernier, Le député de ma Loge et le Véné ont tenté de recueilir l’avis de tous les autres frères sur toutes ces histoires de reconnaissance et d’intervisites avant le prochain convent. Moi, je trouvais ça important et j’avais soigneusement préparé mes arguments. La réponse des Frères a été polie mais parfaitement claire: A 2 exceptions près (le député et moi), tout le monde (y compris le Véné) s’en f*ut complètement. On me dit que c’est pareil dans la majorité des autres loges de ma région, toutes obédiences confondues. Après tout, c’est peut-être la majorité qui a raison. Et en tout cas, ça aide à relativiser l’importance de tout ce binz, je trouve.

  • 4
    Le Haim 20 mai 2014 à 15:25 / Répondre

    Le pouvoir aux Loges, c’est bien ce qui différencie la Gl-Amf de la Gnlf non?

    Alors oui, chaque Loge est souveraine dans sa volonté de recevoir ou non un FF.

    Mais ce n’est qu’un vœux pieux et j’imagine les débats et discordes éventuelles que cela ne manquera pas de générer en Loge.

    En attendant les instructions écrites inter visite de la Glamf sont claires et une visite en tenue au G.O. reste hors cadre.

  • 3
    joaben 20 mai 2014 à 15:03 / Répondre

    Il est vrai qu’entre l’embrouillamini embarrassé et agressif des GLAMF et cette explication claire et précise, « y a pas photo ».
    Par conséquent,
    – les 2 GM autorisent les inter-visites GLAMF-GO et il en revient aux loges d’en décider au final.
    – la prétention de « clause standard » pour expliquer cette article 3 est fausse.
    – Par contre, en effet les ateliers de recherche ne seraient possibles que hors tenues.
    – Le protocole sera opérationnel si les instances de GLAMF et GO le votent (en ces termes).

    Tout est très simple, en fait ….
    Pourquoi cela a-t-il soulevé tant d’excitation côté GLAMF ?
    En fait ca met en évidence la position en pleine contradiction de GLAMF(ses dirigeants et militants en fait, pour les FF, çà va) face à une démarche lancée pour une « reconnaissance » et qu’ils savent pourtant maintenant totalement inaccessible.
    GLAMF sait pertinemment qu’ils ne peuvent maintenir longtemps l’illusion de « reconnaissance » et pourtant, ils ne peuvent non plus officialiser un virage à 180° …
    Sachant aussi que CMF est l’objectif majeur, que CMF n’a d’autre raison d’être que la dite reconnaissance(cf declaration des 5 GL de Bâle), c’est aussi tout CMF qui est en cause !
    IL y a donc bien une veritable crise d’existence côté GLAMF(enfin pour ses dirigeants).

  • 2
    yaka 20 mai 2014 à 12:45 / Répondre

    Y en a marre de ces non-reconnaissances mutuelles !
    Dorénavant, il n’y aura pas de réguliers et de non-réguliers ! Nous devenons tous des Schtroumpfs, même taille, même couleur de peau, même bonnet et même caleçon.
    Fini les ségrégations. Fini les mesquineries. Fini les regards biaisés.
    Pour plus simplicités, les Schtroumpfs avec un tablier rouge dans le premier temple, ceux avec un tablier bleu dans le second temple.

    Sans rire, ne serait-il pas temps de laisser à tous et toutes le choix de ses visites, quitte à se réserver des tenues « de famille » intra-odédientielles.
    Non pas que je désire ardemment visiter des loges qui restent totalement hermétiques à mon obédience ; il y a tellement d’autres ateliers ouverts à visiter. Je pense que serait une preuve d’ouverture fraternelle qui permettrait de donner l’envie à tous et toutes de se rencontrer et de découvrir d’autres manières de travailler.
    N’est-ce pas un membre du FN qui disait que la franc-maçonnerie ne l’inquiétait pas, elle se détruira toute seule grâce à ses dissensions internes.

  • 1
    JB 20 mai 2014 à 12:07 / Répondre

    au moins les choses sont net !!!! D k ne manie pas la langue de bois comme la fait AJ ( a l’insu de mon plein gré , pour reprendre la formule des guignols de l’info)
    bye bye les 5GGLL de BALE !!!!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
dapibus mattis mattis Donec leo dictum libero ut eleifend porta. eget