la GLFF

Le droit des femmes ici et ailleurs, évolution ou régression des acquis?

Par Géplu dans Manifestations

Dans le cadre des rencontres de la GLFF, la Grande Loge Féminine de France et l’association « les Amies de l’Etoile de Mer » vous proposent d’assister à la conférence publique animée par Madame Nicole Ameline, Députée du Calvados, ancienne ministre et présidente du CEDAW/CEDEF, sur le thème Le droit des femmes ici et ailleurs, évolution ou régression des acquis ?

Ce jeudi 12 février à 19h30 à la Salle des fêtes de Deauville, avenue de la République, en présence de Catherine Jeannin-Naltet, Grande Maîtresse de la GLFF.

jeudi 05 février 2015 1 commentaire
  • 1
    guillaume plas 6 février 2015 à 17:08 / Répondre

    L’égalité « hommes-femmes » est remise en cause en Europe par l’islam, mais aucun journaliste n’ose le dire. Ce sont des femmes musulmanes voilées, instruites et endoctrinées, qui aident les islamistes à maintenir la femme musulmane dans une situation d’infériorité et à accepter le voile. Il y a de plus en plus de Tarik Ramadan « voilées », qui sapent la laïcité des pouvoirs publics. A cela s’ajoute la pression familiale du père, des frères et de la mosquée, etc. De plus en plus de femmes universitaires (licenciées en sciences politiques) voilées font en Belgique le même travail que Tarik Ramadan, pour obliger les femmes à se soumettre aux lois islamiques. Dans les déclarations publiques, elles prétendent être des féministes voilées, mais le but poursuivi est tout autre. Elles critiquent notre mode de vie européen et les mœurs en Europe. Pour aider à voiler les femmes, des organisations islamiques subsidiées avec l’argent des contribuables, introduisent des recours contre toute interdiction du voile, du niqab et de la burqa. L’enseignante, qui donnait cours dans plusieurs établissements communaux de Charleroi, avait été interdite de cours par la direction d’un de ces établissements, dès l’instant où elle souhaitait le faire en portant le voile. La Cour d’Appel de Mons a autorisé l’enseignante à enseigner « voilée » en classe. (11.3.2010 – 7 sur 7 – Charleroi condamnée à réintégrer l’enseignante voilée). A la ville de Gand les fonctionnaires derrière les guichets peuvent dorénavant être voilées. Les socialistes et les écolos sont parvenus à faire lever l’interdiction du voile derrière les guichets publics. Il en va de même pour le Centre publique d’Aide sociale. Les socialistes et les écolos ont fait des recours au Conseil d’Etat, contre l’interdiction du voile, jusqu’à ce que la Ville de Gand ait levé l’interdiction. A l’Université d’Anvers une musulmane est autorisée à enseigner voilée. Dans la réalité les femmes musulmanes vivent à la maison, sous « la charia à domicile ». La plupart ne bénéficient d’aucune liberté. Les socialistes sont en train de détruire, avec l’aide des écolos et du parti communiste la laïcité et la neutralité des pouvoirs publics en Belgique et l’égalité hommes-femmes, alors que pendant des décennies les socialistes ont défendu la laïcité et légiféré pour l’égalité hommes-femmes. Leur politique a complètement changée et cela uniquement pour des raisons électorales. Ecolos et socialistes, ramassent presque toutes les voix des musulmans. Une femme belge professeur d’université (Droits de l’homme) et membre d’Ecolo a même voté contre l’interdiction de la burqa et le niqab. Certains socialistes disent même que le voile émancipe la femme. En Angleterre une centaine de tribunaux de la charia fonctionnent avec l’accord du gouvernement anglais et du parlement. Les femmes musulmanes doivent comparaître devant un imam, qui applique la charia, dans des affaires civiles et aussi certaines petites affaires pénales (violences familiales) pour lesquelles le tribunal islamique n’est pas compétent. Ces femmes n’osent pas se soustraire à la loi d’Allah, mais évidemment on fait semblant que ces femmes sont consentantes pour être jugées par un tribunal islamique. Refuser le tribunal de la charia, serait une insulte pour Allah. Ces décisions sont sous prétexte d’accord entre les parties, ratifiées par l’Etat qui les reconnaît comme valable. Ainsi se crée une législation islamique contraire à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et de la C.E.D.H, sans que le gouvernement l’interdise. C’est une « communautarisation religieuse du droit » selon la secte à laquelle on appartient. De tels tribunaux fonctionneraient aussi clandestinement dans d’autres pays européens. Il existe ainsi un droit parallèle, un droit qui n’est pas applicable à l’ensemble des citoyens d’un Etat. La C.E.D.H est ainsi violée avec l’accord de l’Etat britannique et personne n’ose bouger. Les femmes musulmanes en Europe n’ont aucune protection contre ces abus et les gouvernements laissent faire en violation de la C.E.D.H, sachant que ces femmes musulmanes sont traitées de façon inique devant ces tribunaux de la charia. De telles situations sont de nature à faire régresser les droits de toutes les femmes en Europe. La pression est exercée jusque dans la rue où les jeunes filles sont importunées dans l’Etat-région bruxellois sous prétexte qu’elles ne sont pas habillées islamiquement correct. Cela se passe aussi en France. Un film documentaire montrait des hommes courant derrière une jeune étudiante et lui proposant directement d’aller faire l’amour, comme si elle était d’office une « putain » en raison de son habillement. Devant son refus on l’insultait de « putain », etc. De tels faits ont lieu dans d’autres capitales européennes. Tout cela constitue une menace de plus en plus grave pour les femmes non-musulmanes qui risquent dans un temps relativement rapproché, devoir à se voiler pour pouvoir circuler en ville sans être agressées verbalement ou physiquement. Evidemment en loge on ne peut pas faire une planche maçonnique sur de tels sujets. La députée Nicole Ameline et la Grande maîtresse de la GLFF oseront-elles bien aborder ce problème qui concerne la politique de gauche et l’islam, qui sont responsables de la situation des femmes musulmanes sans droit ici en Europe. Il y a des femmes musulmanes en Belgique et en France qui se baladent en burqa ou niqab, malgré l’interdiction légale, mais les policiers tant en France qu’en Belgique n’osent pratiquement plus intervenir parce qu’elles provoquent un tel scandale, qu’une émeute peut s’ensuivre comme cela s’est passé en France et en Belgique.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
quis, vulputate, quis ante. tristique commodo fringilla Curabitur