Bijou Ecossais 3J

Les trésors du Musée de la Franc-Maçonnerie – 4

Par Pierre Mollier dans Contributions

Un bijou porteur d’histoire

Bijou-Ecossais-3J-3Lors d’une récente vente aux enchères à l’hôtel Drouot, le Musée de la franc-maçonnerie vient d’acquérir une pièce importante sur le plan de l’histoire des rites. Il s’agit d’un bijou maçonnique de grande taille : 10, 3 cm de largeur et… 13,5 cm de hauteur ! Sa fabrication est simple mais soignée : il est réalisé dans une plaque de laiton découpée. On y a gravé deux sentences latines « virtus satis laudari non potest » (On ne peut assez louer la vertu) et « Nec principium, nec finem » (ni commencement ni fin). Le motif central permet de l’identifier facilement et de l’associer au grade d’« Ecossais des 3 J ». Identification que confirme la consultation de quelques rituels manuscrits. Or l’« Ecossais des 3 J », qui fut aussi appelé « Ecossais de Clermont » ou « Ecossais de Paris », a joué un rôle essentiel dans l’histoire des rites maçonniques en France.

C’est l’un des plus anciens hauts grades puisqu’il est attesté à Paris dès 1743 où des « frères se présentent sous le titre de maitre écossois et revendiquent, dans certaines loges, des droits et privilèges… ». En 1744, l’abbé Péraut nous apprend que les « Ecossais […] ont quelque Secret particulier […] qu’ils le cachent aux Maitres mêmes de la Maçonnerie ». En 1745, il est le grade recteur de la loge Saint-Jean Jean de Jérusalem, constituée sous l’autorité du comte de Clermont, « Grand Maître de toutes les loges régulières de France ».

Son importance dans les années 1740 est due à sa caractéristique principale. L’« Ecossais des 3 J » est le grade qui permet d’« occuper la chaire du Roi Salomon », c’est-à-dire d’accéder à l’office de Vénérable Maître d’une Loge et de la diriger. Il est l’équivalent français de l’« installation secrète » du « Maître de Loge » britannique. Par la suite, cette fonction s’estompera face à la multiplication des hauts grades et il ne deviendra plus que l’une des premières étapes de l’échelle écossaise.

La simplicité un peu archaïque et la taille exceptionnelle de notre bijou tendraient à faire penser qu’il remonte à ces années 1740 où l’« Ecossais des 3 J » était la clef de voûte du système symbolique de la Maçonnerie française.

N.B. : Sur l’« Ecossais des 3 J » comme équivalent français de l’« Installation du Maître de Loge » au XVIIIe siècle on pourra consulter l’article de Paul Paoloni dans le dernier numéro (n°176) de Renaissance Traditionnelle : Quatre grades et cinq mots : voyage dans la première franc-maçonnerie sur les pas de René Désaguliers.

 

Musée de la Franc-Maçonnerie 16 rue Cadet 75009 Paris. Ouvert du mardi au vendredi : 10h00-12h30 / 14h00-18h00,
samedi : 10h00-13h00 / 14h00-19h00, Fermeture les dimanches, lundis et jours fériés

vendredi 06 février 2015 1 commentaire
  • 1
    JL Frère 17 novembre 2016 à 15:57 / Répondre

    Que signifient les trois J ?

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
diam ante. venenatis ut tristique nunc ut felis Praesent dictum tempus id