SCDM
Le sceau du (vrai) SC du Maroc

Un vrai-faux Suprême Conseil du REAA au Maroc…

Par Géplu dans Divers

J’ai reçu la semaine dernière le mail ci-dessous, qui m’a quelque peu surpris. En effet, Abdelghani Tabet s’y présente comme le Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil du Maroc, alors que les récentes élections de celui-ci ont porté à cette fonction le frère H.K. De plus A.T., qui est loin d’être un inconnu dans la maçonnerie Marocaine, sert dans ce mail abscons une rocambolesque autant qu’invraisemblable histoire d’inspection gabonnaise qui ne peut que faire sourire. Peu crédible. On ne peut que se demander quelle est la finalité de ce mail, à part tenter de donner du crédit et une légitimité à ce SC venu de nulle part, pour autant que le destinataire prenne « l’info » au sérieux et la publie sans vérifier. Curieux, curieux…

« Le souverain Grand Commandeur ABDELGHANI TABET,
Les Grands officiers dignitaires et les membres du suprême conseil du MAROC décident ce jour le 23/06/2015 ce communiqué de presse. Quand on préfère la consigne à la conscience maçonnique on assiste manifestement a une salve d’effondrement des valeurs de notre ecosysme. (sic)
Effectivement, le suprême conseil du Gabon s’est permis effrontément à notre insu, en parfaite connivence avec le grand chancelier du suprême conseil de France et en contravention totale avec la charte d’éthique et les statuts de la confédération panafricaine à envoyer un frère du Gabon pour une sorte d’inspectorat au Maroc afin de lui remettre un sombre rapport sur la situation du suprême conseil du Maroc.
Devant l’ânonnement du souverain grand commandeur du suprême conseil du Gabon a soutenir d’une manière fortuite et illégale une équipe réfractaire se prétendant nouvellement nommée par la volonté d’un frère du suprême conseil de France résidant au Maroc, le frère P-M. B.,
il ne fallait pas perdre son temps à défendre des arguments de bonne foi face a des gens de mauvaise foi.
La délégation officielle et régulière du suprême conseil du Maroc a donc préféré se retirer de la tenue des hauts grades du suprême conseil de France du jeudi 18 juin 2015.
En face à ces pratiques clientélistes empreintes d’irrégularités vis a vis du respect de la souveraineté de chaque suprême conseil, il a été décidé par le suprême conseil du Maroc de retirer son vote au suprême conseil du Gabon de la confédération panafricaine et de suspendre toute relation à caractère maçonnique avec ce suprême conseil tant que son souverain actuel est en fonction.
Le suprême conseil du Maroc »

Surpris donc, et quelque peu suspicieux, j’ai demandé au frère Tabet de m’expliquer à quel titre il s’exprimait. Ses réponses sont loin d’êtres claires… A la réception de son mail je lui dis être étonné, ayant appris que le nouveau TPSGC du SCM était le frère H.K. Il me répond : Il s’agit du suprême conseil du Maroc lié au suprême conseil de France souchė à la grande loge de France et non au grand orient de France. Encore plus étonné de cette réponse je lui redemande : Je comprends de moins en moins. Combien y a-t-il de SC au Maroc ? Comment A. Tabet peut-être TPSGC du SC du Maroc si le TPSGC du SC du Maroc élu en juin est H.K… Réponse d’A.T. : Il y a deux sc au maroc. Un lié a la grande loge de France et l’autre lié au grand orient de France. J’insiste encore : Et ils s’appellent tous deux SC du Maroc ? Réponse : Les deux sc s’appellent exactement pareils.

De plus en plus méfiant, j’ai cherché à comprendre ce qui se passait derrière cette histoire. Ce qui n’a pas été facile car la situation de la maçonnerie au Maroc est complexe, évolutive, et les personnes à même de donner des informations sérieuses peu nombreuses et pas facile à joindre. J’ai tout de même pu joindre trois interlocuteurs fiables. En recoupant leurs propos j’ai pu mieux comprendre l’histoire récente de la maçonnerie marocaine, ce qui permet, peut-être, d’expliquer cette pantalonnade :

Les Hauts Grades du REAA ont été transmis au Suprême Conseil du Maroc (souché sur la Grande Loge du Maroc au sein de laquelle il recrute) en 1977 par le Suprême Conseil de France de la GLDF. Mis en sommeil en 1985 il a été réveillé en 2001 par le même SCDF. Le Très Puissant Souverain Grand Commandeur nommé à cette époque fut Abdelghani Tabet. Le frère P-M B. [ndlr : n’ayant pu joindre ce frère nous cachons son nom, mais celui-ci était en toutes lettres dans le mail] cité dans le communiqué d’A.T. étant un frère de la GLDF installé au Maroc, bien connu, et qui aurait été élevé au 33 ème Degré par le SCDM à cette époque. Il est présenté comme l’œil et la main du SCDF au Maroc…

En 2007 la Grande Loge du Maroc a connu une scission avec la création de la Grande Loge Unie du Maroc, mais les problèmes du (des) SC du Maroc, et les causes du clash de la GLM remontent à 2005. Cette année là une délégation de sœurs de la GLFF, présidée par la Grande Maîtresse Marie-France Blanchet, avait assisté au Convent de la GLM. Le frère Tabet, à l’époque Grand Commandeur du SCDM, respectant les critères du Rite, notamment la non mixité en Tenue, avait demandé de sursoir à la tenue mixte, ce qui n’a pas été accepté, ni apprécié, par tout le monde. A la suite, et sur les conseils du frère P-M B., le TPSGC Tabet a radié du SC les frères qui avaient assisté à la tenue mixte.

En représailles les membres des instances de la GLM ont alors radié de la GLM (pour des raisons pas très évidentes) un certains nombre de frères, et notamment Abdelghani Tabet. Ce sont ces frères qui ont été les fondateurs de la GLUM, et bien sûr d’un SC du Maroc près de la GLUM, le SC du Maroc historique restant souché sur la GLM. Le 26 janvier 2007 est signé un traité d’amitié entre la GLDF et la GLUM, par le Grand Maître de la GLDF Alain Graesel et le Grand Maître de la GLUM, le frère H.K.

En 2010, les tensions entre la GLM et la GLUM s’apaisant il a été décidé de réunir à nouveau les deux obédiences, dans un premier temps sous le nom de GLM Unifiée, puis de GLM tout court. Réunification à laquelle l’ensemble des frères de la GLM et une écrasante majorité des frères de la GLUM ont souscrit (une petite minorité de frères essayant de continuer à faire vivre une toute petite GLUM bis). Et dans la foulée des accords de réunification des deux obédiences et comme pour celles-ci il avait été convenu qu’il y aurait évidemment aussi réunification des deux SC, ce qui fut fait, sous le nom du Suprême Conseil du Maroc. (pas difficile, c’était le nom des deux précédents SC !)

Ce 19 juin 2015 des élections générales « normales » et sans tensions ont eu lieu au sein de la GLM apaisée. Le Frère A.K., qui était jusque là le TPSGC du SC du Maroc a été élu Grand Maître. Ne pouvant cumuler les deux fonctions, c’est le frère H.K. qui est devenu le TPSGC du SCDM, le frère Abdelghani Tabet, bien que fort peu présent depuis quelques années (euphémisme) occupant dans la nouvelle équipe la fonction de capitaine des gardes.

Alors que s’est-il passé entre le 19 juin où tout le monde semblait d’accord et le 23 juin date du communiqué (reçu ce 11 juillet) dans lequel A.T. s’autoproclame Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil du Maroc et nous sort cette histoire de tambouille gabonnaise ?… Pour la petite histoire de la grande histoire il faut savoir que lors de la création de la GLUM et suite au traité d’amitié du 26 janvier 2007 le SCDF s’était rapproché du SCDM de la GLUM. Le SCDM historique de la GLM en avait alors profité pour se rapprocher du Souverain Conseil du REAA du Grand Orient de France, ce qui n’avait évidemment pas plu au SCDF. La réunion des deux Conseils dans le nouveau unique SCDM auprès de la GLM n’arrangeant certainement pas tout le monde notamment rue Puteaux, A.T. bien que très en retrait depuis quelques années et qui dans un premier temps s’était plié à l’avis majoritaire, sans doute incité par quelques amicales pressions extérieures (il annonce son SC « lié » au SCDF), a visiblement cédé à la tentation de re-re-recréer un nouveau Suprême Conseil ou d’essayer de faire revivre celui de la GLUM pourtant officiellement dissous. Pourquoi ?…

De l’avis des frères marocains consultés, fatigués et découragés, il serait temps d’en finir avec ces basses manœuvres, qui sont d’autant plus irresponsables que le contexte en terre d’islam requiert une sagesse qui fait cruellement défaut à… « certains ». « Toujours les mêmes » me précisent mes interlocuteurs, et sous les mêmes influences extérieures. Le Maroc mérite mieux que ces petits jeux malsains dont soufrent les frères, car le Maroc est l’unique pays du Maghreb où la franc-maçonnerie est tolérée par le pouvoir, qui doit observer toutes ces gesticulations avec quelque interrogation. Tout ceci est navrant et aux antipodes des valeurs la franc-maçonnerie en général et plus particulièrement celles de l’Ecossisme (ou ecosysme) dont se recommande pourtant A.T…

dimanche 26 juillet 2015 7 commentaires
  • 7
    BELABBES 2 août 2015 à 19:38 / Répondre

    Respectable Frère auteur de l’article « Un vrai – faux Suprême Conseil du REAA au Maroc … » paru sur le blog Hiram.be

    Etant l’un des doyens du Suprême Conseil de la Grande Loge du Maroc (GLM), en témoignage de mon vécu Maçonnique au sein de la GLM et à l’international, en l’absence de réaction officielle de celle-ci, j’estime de mon devoir de réagir à votre article pour éclairer les lecteurs sur l’état des lieux de la Franc Maçonnerie au Maroc, principalement l’ingérence hégémonique de la Grande Loge de France (GLDF) qui a toujours cherché à protéger son pré-carré, utilisant un REAA directif à des fins d’endoctrinement et répressif en cas de désobéissance.
    Pour étayer ce point de vue, je me limiterais à évoquer trois évènements rappelant cette ingérence dans la marche de la GLM et de son Suprême Conseil :

    1- La Rencontre Internationale des Hauts Grades Ecossais (Genève 1984)

    En 1984 à Genève, à la rencontre internationale des Hauts Grades Ecossais, la délégation du Suprême Conseil du Maroc dont je faisais partie, avait donné l’avis concerté de la GLM sur la Franc Maçonnerie qu’elle ne considérait pas comme totalement universelle, en raison de son inadaptation au contexte culturel traditionnel civilisationnel arabo-berbéro-musulman.
    Je rappelle que la GLM avait librement adhéré à l’esprit, aux principes et aux valeurs de la Franc Maçonnerie, considérant qu’elle apportait elle-même une valeur ajoutée, et contribuant ainsi à la richesse culturelle de la Franc Maçonnerie.
    Je suis persuadé que cette prise de position à Genève était à l’origine, une année plus tard en 1985, de la déstabilisation de la GLM par le départ de tous les Frères de confession non musulmane, et même de Frères de confession musulmane craignant leur implication dans un conflit avec les puissances maçonniques. Conséquence évidente : désaffection des colonnes, mettant l’obédience dans une situation difficilement gérable, ce qui allait amener le Grand Maître A.K et son collège à décider la mise en sommeil de la GLM, un sommeil qui allait durer 15 années, de 1985 à 2001.

    2- La cérémonie de clôture du convent 2005 de la GLM à Casablanca

    Invité par la GLM au même titre que d’autres obédiences amies, le Grand maître Alain POZARNICK va nous faire une belle démonstration d’ingérence de la GLDF en nous imposant le rituel de tenue blanche fermée de son obédience. Par ce biais, sous prétexte que la GLDF n’accepte pas la mixité, il voulait que la GLM exclue de la cérémonie solennelle, les Sœurs de la Loge féminine Al Aïn, laquelle loge était fédérée à l’époque, à la GLM.
    Je précise que la GLM était et est toujours une obédience constitutionnellement masculine, qui avait initié des femmes pour constituer la Franc Maçonnerie féminine marocaine, répondant ainsi à un besoin de parité. La GLDF n’avait-elle pas fait de même en créant les loges féminines d’adoption (deux poids, deux mesures) ?
    Devant notre refus de cette disposition, Alain POZARNICK boycotte la cérémonie et n’y assiste pas, suivi de quatre grands officiers marocains qui constitueront le noyau qui a permis à la GLDF de créer deux ans plus tard la Grande Loge Unie du Maroc (GLUM).
    Le Fr. J-C H, membre du conseil fédéral et membre du Suprême Conseil de la GLDF, fut missionné pour l’allumage des feux de cette nouvelle obédience sur le territoire marocain (représailles obligent).

    3- La GLM unifiée (mars 2010)

    En 2005, au départ des quatre Frères grands officiers dont Abdelghani TABET TPSGC du Suprême Conseil du Maroc, je fus en ma qualité de Lieutenant TPS immédiatement installé à sa place.
    Ce remaniement n’était pas du goût de la GLDF qui maintenait sa reconnaissance de TPSGC unique à Abdelghani TABET. Ce qui incita ce dernier, bien que séparé de la GLM, à ordonner par écrit l’exclusion des membres du Suprême Conseil du Maroc (9 sur 12) qui ne l’avaient pas suivi.
    En 2007, à la création de la GLUM, le Suprême Conseil de la GLDF installa Abdelghani TABET à la tête du Suprême Conseil de celle-ci. Dès lors, la FM marocaine se retrouvait avec deux Suprêmes Conseils et deux TPSGC.
    En 2010, les quatre Frères grands officiers dont Abdelghani TABET, qui avaient quitté la GLM et avaient sous l’égide de la GLDF constitué la GLUM et son Suprême Conseil, manifestent leur désir de réintégrer « le bercail ».
    Devant cette nouvelle configuration, et pour écarter toute controverse (le vrai et le faux Suprême Conseil, titre de votre article), TABET et moi-même avions convenu de nous retirer tous les deux pour désigner un seul TPSGC en la personne d’A.K, et un seul Suprême Conseil. Suite à cela, nous avions perdu de vue TABET, et appris qu’il avait rejoint la partie de la GLUM qui, sous les instigations de P-M B, n’agréait pas le retour à la GLM.
    Cette situation fera réagir la GLDF qui dans Jeune Afrique N° 2572-2573 du 25 Avril au 3 Mai 2010 annonçait, je cite :
    « Compte tenu du climat de division et de confusion qui prévaut actuellement chez nos « frères », nous envisageons de nous rendre sur place dans le courant du mois de mai ». Fin de citation.
    Cette attitude d’ingérence permanente de la GLDF dans les affaires d’une obédience souveraine et indépendante se passe de tout commentaire.

    Aujourd’hui encore, l’ingérence de la GLDF se perpétue et se renouvelle. Elle continue de tirer les ficelles à distance, parvenant par l’affiliation de certains de ses membres, à occuper des postes clés dans la gouvernance de la GLM et de son Suprême Conseil.
    De mon point de vue, cela compromet gravement l’indépendance et la souveraineté de la GLM, et entrave dans le paysage culturel marocain la promotion de la FM, de ses valeurs et ses fondamentaux, à savoir la philosophie, la philanthropie et le progrès.

    Abderrahmane BELABBES, 33°
    TPSGC d’Honneur du Suprême Conseil du Maroc

  • 6
    cerumo@orange.fr 2 août 2015 à 08:39 / Répondre

    Ce serait mieux que le Sc des Etats Arabes soit contacté pour règler ce point. ainsi la Régularité se ferait entre Arabes…

  • 5
    chicon 26 juillet 2015 à 16:12 / Répondre

    La France a exporté son désordre chronique et maladif dans ses anciennes colonies. Il y aura bientot au Maroc autant de GL que de FF peu ětre měme plus.

  • 4
    Pierre-Philippe Baudel 26 juillet 2015 à 14:04 / Répondre

    Mille excuses mon Cher Géplu ! Aussi, rendrais-je à Géplu ce qui est à Géplu. Et, Bravo encore.

  • 2
    Jiri Pragman 26 juillet 2015 à 12:26 / Répondre

    Mais Jiri a arrêté d’éditer le Blog Maçonnique le 1er janvier 2014 et l’a cédé en mars de la même année. Et il n’y écrit plus!

  • 1
    Pierre-Philippe Baudel 26 juillet 2015 à 12:13 / Répondre

    Il n’est jamais simple de s’attaquer à ce genre de dossier, toujours inextricable, dont a pourtant urgemment besoin la Maçonnerie. Aussi, je féliciterais Jiri pour son son journalisme d’investigation.

    • 3
      Géplu 26 juillet 2015 à 12:36 / Répondre

      Merci Pierre-Philippe,
      Mais comme il vient de le préciser, Jiri, bien que toujours fidèle lecteur et ami, n’est plus rédacteur du blog depuis plus d’un an !
      Ceci dit et pour revenir au sujet, comme disait la grand-mère de Martine Aubry « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ». Et là en l’occurrence, c’était vraiment très flou… Et ce que j’ai le moins apprécié, c’est la tentative d’instrumentalisation du Blog Maçonnique, en essayant de faire passer comme émanant d’un vrai SC ce communiqué ridicule. Tellement ridicule que c’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille. Après, ça a été vraiment du boulot pour remonter, ou plutôt démonter la magouille, démêler l’écheveau. De l’investigation effectivement, mais en marchant sur des œufs car le sujet de la maçonnerie au Maroc est hautement sensible. Comme il est rappelé c’est le seul pays du Maghreb où elle est tolérée.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
accumsan elementum justo commodo libero Nullam libero. ipsum amet, Curabitur venenatis