Robert Mingam
Robert Mingam, tel qu'il se présente sur sa page Facebook.

Un frère négationniste à La Rochelle, suite

Par Géplu dans Dans la presse

J’ai tenté ce samedi d’y voir plus clair dans cette affaire soulevée par le Huffington Post et concernant le frère Robert Mingam, accusé de négationnisme et d’antisémitisme par un professeur de l’Université de La Rochelle.

Robert Mingam est un frère de 71 ans, ancien cadre administratif chez TOTAL, qui s’est passionné pour l’Egypte et les rites maçonniques Egyptiens. Et pour cause, son parrain était Robert Ambelain. Robert a été 20 ans à la GLNF, 5 ans à la GLF de Memphis Misraïm, 16 ans au Droit Humain dont 8 en double appartenance avec la GLISRU. Il est 33e degré du REAA, 90e du RAPMM, et membre de la loge Acacia depuis son déménagement sur la Rochelle en 2009.

Le fond du problème est que Robert est persuadé de la véracité de ce qui est considéré par tout le monde comme une légende voir une fumisterie (voir dans les commentaires de l’article d’hier), l’histoire du Prieuré de Sion. De là son intérêt pour les fameux Protocoles des Sages de Sion brulot antisémite inventé de toutes pièces à la fin du XIXe siècle par la police politique russe afin de convaincre le tsar qu’un complot judéo-maçonnique se tramait derrière le courant réformateur russe. Il ne conteste pas le fait qu’il s’agisse d’un faux, mais d’après lui ce faux ne ferait que reprendre des textes plus anciens eux bien réels et ayant une logique et des liens avec ce Prieuré de Sion auquel il croit. D’où toute l’ambiguïté d’un petit livre dans lequel il essaye d’expliquer ce qu’il considère, très naïvement certainement comme l’histoire, se défendant de toute position négationniste ou antisémite et croyant juste faire œuvre d’historien, notamment m’a-t-il expliqué en reprenant et citant « pour les respecter » des textes et des références qu’il ne partage « évidemment » pas. La Vénérable de sa loge avec qui j’ai pu discuter croit cette explication, considérant Robert Mingam comme un frère n’ayant jamais manifesté la moindre attitude négative ou suspecte dans la loge depuis 6 ans qu’il y est.

Robert Mingam tente de se justifier dans un texte qu’il m’a envoyé et qu’il a appelé Droit de réponse. On y lit notamment : Contrairement à ce que peuvent prétendre mes détracteurs, ce livre n’est pas un recueil antisémite, et encore moins négationniste. Il dénonce des dérives politico-religieuses, comme nous aurions pu le faire au temps de l’inquisition. Demain peut-être dénoncerai-je aussi Daech, et me mettrai-je à dos l’ensemble des intégristes musulmans qui, comme pour les Sionistes Juifs, ne représentent qu’une infime minorité.

Robert Mingam accuse son « détracteur » Michel Goldberg d’intégrisme « sionniste juif » ! En cherchant sur le net on peut apprendre que Michel Goldberg est effectivement très attentif à tout ce qu’il considère comme de l’antisémistisme. En avril 2013 il avait ainsi tenté de faire interdire une pièce de théâtre montée par des étudiants de l’université de La Rochelle, au motif qu’il la considérait comme antisémite. Il n’avait pas été suivi par la direction de l’université : « Un mauvais spectacle écrit et réalisé par des ignorants. Mais cette pièce, désolante de bêtise et de vulgarité, et dont l’écriture constitue un modèle de conformisme aux idées les plus triviales qui circulent, a été défendue avec obstination par la présidence de l’université et par le théâtre qui l’avait produite. » écrit-il sur son site.

En conclusion beaucoup de bruit pour pas grand chose sans doute (bien que nous n’ayons effectivement pas lu le livre). Un historien amateur croyant en l’authenticité d’une histoire abracadabrante et de là tentant de façon très maladroite de trouver une logique voir une réalité historique à des textes antisémites unanimement considérés comme des faux, et en face un détracteur ayant l’antisémitisme peut être un peu trop à fleur de peau.

dimanche 03 janvier 2016 46 commentaires
  • 25
    Joab'n 4 janvier 2016 à 17:59 / Répondre

    Difficile à comprendre comment l’excitation peut monter autour d’écrits A priori farfelus mais méritant tout de même examen. De tout temps des écrits décalés de la pensée dominante sont parus. La plupart du temps dans un seul but d’audience mais parfois fondés. Voir les textes de qumran, de Nag Hamadi mais aussi la lecture de la Bible débarassée des « il faut comprendre » du Talmud ou du catéchisme. Donc, cessons les tabous, offuscation dans le but de créer des interdits de réflexion.
    Que signifient ces insultes d’antisémitisme qui fusent sans raison ? Ça a pour effet de banaliser ce qui serait antisémitisme réel.
    Pour ce jeu des protocoles de Sion cela dépasse il le jeu?

    • 28
      stephan 4 janvier 2016 à 19:24 / Répondre

      Bizarre de traiter ainsi le « protocole des sages de sion », D’un côté il serait « farfelu »… « Farfelu » nous dit le Larousse, c’est ce qui est « bizarre, fantasque, extravagant, un peu fou »… Nous ne sommes pas tout à fait dans ce registre, n’est-ce pas?
      Bizarre aussi de considérer que ce brulot antisémite « mériterait tout de même examen »…
      Peut-être parce qu’il serait un « écrit décalé de la pensée dominante »???…
      Et cerise sur le gâteau, ce « protocole  » serait un jeu?
      Je continue à trouver tes analyses et réflexions extrêmement tendancieuses et préoccupantes, Joab’n; à moins que tu sois juste dans la provocation?…

      • 30
        Joab'n 4 janvier 2016 à 22:16 / Répondre

        A quoi sert cette excitation extravagante ? Le texte dont nous parlons a 100 ans. Il n’a donc aucun appel à action aujourd’hui. A la différence des appels à des escadrons de ratonnades. Ta dramatisation, Stefane, est démesurée. Donc, oui cette excitation est très « tendance » de nos jours.. Mais jouer l’offuscation ne m’impressionne pas.

      • 32
        ce78 5 janvier 2016 à 18:12 / Répondre

        On mélange deux choses :
        1° Le Protocole des sages de Sion, qui est un faux, un faux dont on connaît toute l’histoire.
        2° Et celui qui a rédigé ce faux, ainsi que ceux qui l’ont propagé, qui sont eux, en revanche, d’authentiques salauds qui ne méritent que l’exécration de tous les maçons, dont je suis.
        C’est limpide (mais il ne faut pas mélanger les deux).
        Accessoirement, on peut (on a le droit, et parfois le devoir) avoir de la mémoire et de s’intéresser à l’histoire. Évoquer la vie de Barbe bleue ne rend pas l’historien complice de cet individu. Évoquer l’histoire de ce faux qu’est le Protocole ne rend pas complice de ce qui y est écrit. Soyons sérieux…

        • 34
          stephan 5 janvier 2016 à 18:40 / Répondre

          Bonsoir CE78,
          Je ne comprends pas trop la différence d’exécration qu’il faudrait avoir entre d’une part les salauds responsables, qui rédigent et propagent une telle saloperie qui fut si toxique, (et n’en déplaise à Joab’n à qui je ne répondrai même plus tant il est ignorant), qui continue à l’être ici et là sur notre planète où elle est fort prisée) et d’autre part la chose elle même… Ne mérite-t-il pas autant notre exécration?
          Par ailleurs, quel que soit le degré de vice de la personne ou de son « oeuvre », le travail d’historien peut être fait partout, pour tout, et pour tous, bien sûr; et TRES loin de moi de penser le contraire…
          Il n’y a bien sûr rien de tabou.
          Mais n’y a-t-il pas, ici ou là, chez les historiens, quelques dérapages, quand ils souhaitent que l’histoire colle un peu plus, un peu mieux à leurs propres aspirations? Et je parle ici des « vrais » historiens…
          Pour le reste, oui, je continue à penser qu’ici ou là, chez les non-historiens, ou chez ceux qui pensent l’être, se glisse parfois une fascination pour l’obscène et le mortifère, qui se déguise sous divers approches, un pseudo ésotérisme, une vision complotiste, la volonté d’échapper à tout prix à une pensée dominante pour se croire un « grand esprit », etc…
          Et tu dis « soyons sérieux » et tu as raison. Soyons le, car ça, c’est grave… Et ça me meurtrit d’autant plus quand ça se trouve chez des maçons qui me sembleraient devoir être, sur de tels sujets, irréprochables…

          • 36
            Joab'n 5 janvier 2016 à 21:47 / Répondre

            On notera l’état d’esprit de nos exités … Incapables de supporter contradiction, l’insulte fait office. Ce qui illustre exactement mon propos.

  • 21
    stephan 3 janvier 2016 à 22:58 / Répondre

    Les commentaires commencent ici à devenir nauséabonds…
    je crois que je vais me retirer de ce site que je croyais fréquenté par des maçons, c’est à dire des hommes et des femmes de qualité…

    • 33
      ce78 5 janvier 2016 à 18:19 / Répondre

      Il n’y a rien de nauséabond cher Stéphan. Il y a 1° un débat sur l’authenticité du Protocole (tout le monde sait désormais qu’il est faux), 2° un débat sur ceux qui l’ont colporté (qui sont de sinistres personnages), et 3° ceux qui font de l’histoire (qui ont le droit et le devoir de s’intéresser à des documents qui ont une eu une telle influence sur nos sociétés, en Russie, dans l’Allemagne nazie, etc.). Cette nécessité de connaître l’histoire, même dans ce qu’elle a de plus ignoble, répond à un mobile noble : c’est le seul moyen pour éviter que les horreurs se reproduisent un jour.

      • 37
        Joab'n 5 janvier 2016 à 21:55 / Répondre

        Très juste, ce78 ! Cette excitation frénétique des insulteurs d’antisémitisme fait finalement le jeu des propagandistes de Sion. Car on se demande pourquoi une telle fureur pour quelque chose de dérisoire de nos jours ? Ca laisse à penser qu’ils veulent enterrer sans même examiner.

  • 20
    FIAF 3 janvier 2016 à 21:32 / Répondre

    Il vaudrait mieux s’abstenir de tout commentaire lorsqu’il est question de Juifs: quoi qu’on dise on risque fort d’être accusé d’antisémitisme.

  • 16
    Joabn 3 janvier 2016 à 18:02 / Répondre

    Il est vrai qu’ il y a une réalité parfois inquiétante. Une propension a accuser d antisémitisme quiconque refuserait d’entrer dans des campagnes islamophobes.

    • 19
      EMILIUS 3 janvier 2016 à 20:11 / Répondre

      Bonjour,

      oui il y a des abus de part et d’autre et que chacun se sert des abus de l’autre pour justifier les siens, c’est la triste réalité de l’époque ; il ne faut accepter ni l’un ni l’autre et rester prudent et méfiant.

      Cordialement.

  • 14
    ce78 3 janvier 2016 à 17:12 / Répondre

    Mes frères je vous en prie, ne tombez pas dans le complotisme ! Ce qui est à l’origine de la franc-maçonnerie, ce qui l’a déterminée dans ses valeurs, ce qui l’a affermie comme instance de réflexion philosophique, c’est précisément la lutte contre l’obscurantisme, contre la sorcellerie, contre les charlatans, le fanatisme et les fausses religions. Les Illuminatis, le Prieuré, le Protocole, le complot judéo-maçonnique, le mythe de la maçonnerie luciférienne de Léo Taxil… : tous ces mythes sont des faux grossiers émanant au mieux d’esprits tordus, et au pire, de gens qui ont voulu, à travers ces élucubrations, discréditer les francs-maçons. Nous devrions être les premiers à démonter toutes ces fausses histoires !

    • 15
      Géplu 3 janvier 2016 à 17:16 / Répondre

      Bien vu et bien dit, ce78

      • 17
        Joabn 3 janvier 2016 à 18:08 / Répondre

        On ne peut pas non plus se contenter de charrier et dénier. Apres tout c’est une hypothese dont les amateurs ont charge de preuve, solide. En l’occurence, rien! Ce n’est donc pas que l’hypothese soit farfelue ! Mais qu’elle n’a pas l’ombre d’une preuve !

        • 22
          ce78 4 janvier 2016 à 10:25 / Répondre

          Non seulement ils n’ont pas de preuve de leurs thèses complotantes (et pour cause), mais on a les preuves du contraire : les aveux de Plantard, la conférence de presse de Jogand-Pagès (alias Taxil), les aveux du Times de 1921 concernant Mathieu Vassilievitch Golovinski, la source du Protocole dans un simple roman de Goedsche… et j’en passe.

          • 23
            stephan 4 janvier 2016 à 11:32 / Répondre

            Mais oui, bien sûr!!! Et je suis d’autant plus « étonné », (et vous imaginez l’euphémisme), de voir qu’ici, cette évident pourrissement de la pensée que recèle cette saloperie de « Protocole » laisse la place à de la discussion, à des « oui mais », à des « d’un autre côté », bref à des possibles ouvertures.
            Les négationnistes n’ont pas fonctionné différemment pour remettre en question la vérité historique de la Shoah…
            J’aurais juste imaginé qu’il n’y ait, de la part des participants à ce site, tout simplement que le refus simple, direct et absolu, sans l’ombre de la moindre compromission…

            • 29
              Joab'n 4 janvier 2016 à 22:04 /

              Ne crois tu pas que l’excitation fureur contre ce qui n’est probablement qu’une provoc ou propagande ne fait qu’alimenter les tenants de théorie du complot ?

            • 31
              ce78 5 janvier 2016 à 18:05 /

              Il n’y a aucune discussion : le Protocole des sages de Sion est un faux (grossier) dont on connaît toute l’histoire. Que le Protocole soit un faux nous laisse cependant devant une vérité, vraie celle-là : celui qui est à l’origine du Protocole est un sale antisémite, et ceux qui ont repris ce faux et ont tenté de s’en servir également. Ils ne méritent que le mépris des francs-maçons (je suis gentil en parlant de mépris). Ça me paraît très clair : il n’y absolument aucune ambiguïté.

          • 38
            Joab'n 5 janvier 2016 à 21:59 / Répondre

            Tu comprendras que pour une étude sérieuse on ne peut se contenter d’une affirmation de qui que ce soit. Je suis tenté de te croire, mais ta véhémence ne joue pas en faveur.

            • 40
              Luciole 9 janvier 2016 à 14:04 /

              C’est trop facile de traiter les autres « d’excités » et que toute « hypothèse » mérite examen etc..En l’occurrence le « Protocole » et « Mein Kampf »sont abondamment diffusés et utilisés dans les pays musulmans de nos jours et servent à toutes les propagandes de ceux qui veulent combattre l’Occident et,au passage,les FM!

    • 24
      Joab'n 4 janvier 2016 à 15:23 / Répondre

      Difficile de tenir une position nuancée. Mon propos était simplement que en tant que FM nous devons dépasser la condamnation simpliste, le haussement d’épaules et ne pas craindre d’affronter une hypothèse choquante. C’est par l’examen de l’hypothèse que se démontre son absurdité pas apriori.

      • 26
        stephan 4 janvier 2016 à 18:32 / Répondre

        Il n’y a pas forcément et toujours à aller dans la nuance.
        Fallait-il aller dans la nuance face à Hitler, faut-il aller dans la nuance face à ceux qui viennent « d’oeuvrer » au Bataclan?
        Faut-il vraiment aller dans la nuance avant d’aller condamner cette infamie qu’est ce livre?
        La maçonnerie n’a, je crois, rien à voir avec la mièvrerie, ni l’eau tiède… Il est des moments, des situations, des sujets où tergiverser rime avec devenir complice… Ce qui me fait penser à cette idée de « centre de l’union » que je vois, ici et là, considérée comme si, dans un conflit, il fallait se tenir dans une équidistance prudente (et lâche) entre les 2 parties… Non! Il faut avoir le courage de faire oeuvre de justesse et de justice, sans mollesse…
        J’ai aussi connu des maçons qui, au titre de je ne sais quelle « liberté de pensée et d’ouverture d’esprit » voulaient inviter en TBF des ordures comme Dieudonné ou Soral…
        C’est à force d’accepter ces compromissions avec la pensée, avec l’éthique et la morale que la maçonnerie a perdu sa place de référence qu’elle avait dans la société…
        La pensée postmoderne est, sans doute, grandement responsable de cette paralysie qui guette beaucoup d’entre nous, par sa volonté d’introduire un niveau de complexité tel que tout jugement et toutes actions deviennent eux-mêmes trop… complexes… Mais c’est sans doute un autre sujet…

        • 27
          Joab'n 4 janvier 2016 à 19:19 / Répondre

          Grave abus, Stéphan, d’assimiler nuance et pondération a de la faiblesse. La fermeté consiste t elle a s’agiter en tous sens et a jouer les gros bras? Savoir qui vient en tenue est parfaitement géré dans les rituels maçonniques.
          Cette excitation à brandir antisémitisme … Se joindre à des hurlements populistes à visée électoraliste ?
          Oui, il faut nuance, justesse, précision, réflexion pour réagir efficacement … Et fermement ! Te rends tu compte que les surenchères de gros bras certains en sont arrivés à prôner des escadrons de la mort pour rayonner ! Oui, des prétendus FM…. Donc faire baisser l’excitation populiste pour Agir !
          Cet écrit ne mérite pas plus d’excitation !

        • 35
          ce78 5 janvier 2016 à 18:40 / Répondre

          Le manque de clairvoyance de certains me laisse parfois interrogatif, tu as raison Stephan. Mais je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un ici qui veuille défendre, si peu que ce soit, les thèses négationnistes. J’étais il y a peu avec des frères à Jérusalem, à la rencontre d’autres frères Israéliens (Juifs et Arabes israéliens), et je ne peux pas non plus te laisser généraliser à partir de faits isolés (qui pour être isolés n’en sont pas moins choquants).

  • 12
    mabuse 3 janvier 2016 à 16:48 / Répondre

    On croit rêver !
    le gars écrit que « Depuis leur parution (les protocoles des sages de sion), nos dirigeants n’ont de cesse de faire correspondre sa fiction avec la réalité ». Donc les protocoles sont un faux mais nos dirigeants appliquent son programme….Il ne va pas tarder à nous parler des illuminatis à ce train là ! Et puis sa notion des dérives politico-religieuses laissent bien entendre que selon lui certains orientés par leur religion et ancrés dans leur communauté mènent une politique dérivantes contre les intérêts de ceux qui ne sont pas des leurs.
    Il est dans une vision conspirationniste de l’histoire. Ce qui se confirme lorsqu’il met dos à dos les islamistes de Daech, l’inquisition catholique ou les sionistes. Ces trois mouvements ressortent de phénomènes politiques complètements différents mais lui n’y voit que l’action de petits groupes conspiratifs. Robert Mingam a trop fréquenté l’illuminé Robert Ambelain et ses groupes de maçonnerie de marge tels que les alpha-galates collabos sous Pétain ou les martinistes et autres groupes de Thèbes….Il ferait mieux de cesser de tenter de faire de l’Histoire.

  • 10
    Luciole 3 janvier 2016 à 14:29 / Répondre

    Le « Prieuré de Sion » est lui même une création de Pierre Plantard, dans les années 1950 je crois, et une fumisterie de plus à l’usage des gogos.Des politiques de renom s’y sont laissé prendre!

  • 9
    Arbro 3 janvier 2016 à 13:55 / Répondre

    L’adjectif « sioniste » accolé à celui de juif n’est rien d’autre qu’un mouvement de libération national qui a réussi, par rapport au mouvement de libération national de Palestine qui n’a pas encore réussi et qui je l’espère trouvera un jour pas trop lointain un dialogue constructif pour créer en terre 3 fois sainte une fédération Jordano-Palestino-Israëlienne. Car tel est bien le destin entremêlé de ces 3 états mais n’ayant que 2 peuples.
    Je ne connais ni Robert Mingam, ni Michel Goldberg mais j’estime qu’il faut faire confiance aux juifs surtout s’ils sont nos FF pour dénoncer l’antisémitisme.
    Il n’y a qu’eux qui en ont souffert et il n’y a qu’eux pour le dénoncer ! Ne l’oublions pas.
    Enfin je me demande comment à partir d’un faux grossier et avéré, qui a été la justification d’un antisémitisme virulent, on puisse construire quelque chose de vrai ?
    L’intention de Rober Mingam me pose un vrai problème et me fait craindre une haine refoulée mais bien réelle.
    Ceci étant, j’espère évidemment me tromper…

    • 11
      stephan 3 janvier 2016 à 14:56 / Répondre

      Merci Arbro de tes précisions qui éclaireront ceux qui ne connaissent pas cette « histoire  » complexe.
      mais cela ne change rien au sens odieux de la phrase de cet « historien », mettant sur le même plan Daesh et les intégristes musulman d’un côté, et les « sionistes juifs » de l’autre…
      Par ailleurs, je ne puis qu’être totalement et fondamentalement opposé à cette opinion par laquelle ce serait aux juifs de dénoncer l’antisémitisme… Lutter contre l’antisémitisme et le racisme ne peuvent être qu’une cause collective, universelle… Ou alors, c’est que je n’ai rien compris à ce qui m’anime, avec mes FF et SS, depuis plus de 37 ans…

  • 6
    stephan 3 janvier 2016 à 10:59 / Répondre

    Bonjour Géplu, je trouve tout ça très choquant:
    Que pour sa défense, dans un droit de réponse, ce « maçon », « historien » « arrivé aux plus hauts degrés » de plusieurs obédiences », puisse mettre à égalité « Daech » et les « sionistes juifs » est insultant.
    Qu’on lui prête de la « naïveté » me laisse pantois.
    Qu’on le mette dos à dos avec Michel Goldberg, l’un pour cette prétendue naïveté et sa maladresse, l’autre pour sa « sensibilité à fleur de peau » est extrêmement « gênant ». J’ai eu l’occasion de lire, à l’époque, un certain nombre de passage de cette pièce de La Rochelle: elle était réellement indigne, et spécialement dans un milieu universitaire… Et il est juste dommage qu’il n’y ait pas eu plus de belles âmes, (et pourquoi pas de maçons?), qui ne l’aient suivi dans cette dénonciation…
    Mais comme souvent, dans la pratique et loin de belles postures et nobles discours, on laisse aux juifs le soin de se défendre face à l’antisémitisme, quitte même à gentiment leur taper sur les doigts si on a l’impression qu’ils en font un peu trop…
    « Les pôvres, c’est vrai qu’ils ont beaucoup souffert… mais quand même, ils exagèrent… »

    Tout ça est, pour moi, très « dérangeant »…

    • 39
      Zerbal 9 janvier 2016 à 12:33 / Répondre

      J’ai soutenu Michel Goldberg concernant la piéce dont tu parles.
      Faire un livre sur un document qui est faux est de la part d’un maçon très imprudent.Je me demande pourquoi ce frère s’est embourbé dans quelque chose qui ne sert à rien et qui n’a rien apporté de plus à l’Histoire.Laissons aux historiens profanes le soin de fouiller dans les poubelles et ne mettons pas en cause notre Ordre. Tout ça est triste.

  • 5
    jean-Pierre Bacot 3 janvier 2016 à 10:30 / Répondre

    Tout à fait d’accord Cécile

    Esotérisme et extrême droite, heureusement qu’il y a des chercheurs qui travaillent dessus, Jean-Yves Camus, Stéphane François, Daniel Lindenberg, Pierre André Taguieff…
    Il faudrait aider à diffuser leurs écrits pour aider les crédules, hélas trop nombreux à ne pas sombrer dans le complotisme
    En tout cas, Géplu, tu fais bien d’attirer notre attention sur ces agités du bocal.

  • 4
    Patrice Deriémont 3 janvier 2016 à 09:51 / Répondre

    Je l’avais indiqué dans le sujet précédent, mais celui qui se prétend le Secrétaire Général actuel du Prieuré de Sion est Gino Sandri, un ancien de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie que j’ai quelques fois croisé dans des Congrès de Force Ouvrière et qui a aussi écrit dans Renaissance Traditionnelle sur le Rite Français « des origines » en compagnie de Roger Dachez https://www.youtube.com/watch?v=EuVisPsSpyI
    Quant aux ‘filleuls » de Robert Ambelain, il y en a tellement qui s’en revendiquent, ce qui a d’ailleurs causé l’éclatement de la maçonnerie égyptienne en France (on a compté jusqu’à 30 Obédiences se revendiquant de l’héritage Ambelain) , que le Grand Orient de France a décidé en 1999 d’intégrer 4 Loges du Rite Memphis Misraïm pour « sauver » ce qu’il était possible de sauver. Aujourd’hui ce Rite est pratiqué en 33° au GODF et dans la plupart des Obédience pour lesquelles le Grand Orient a conféré un Patente.

    • 8
      nau 3 janvier 2016 à 12:10 / Répondre

      merci,PATRICE,de remettre les pendules à l’heure.et meilleurs voeux à vous tous mes F.F.

  • 3
    Cecile Revauger 3 janvier 2016 à 09:30 / Répondre

    Le problème c’est que les naïfs finissent par être dangereux…ce n’est pas l’intention de l’auteur qui compte mais la réception de l’oeuvre, par un public plus ou moins crédule, surtout pas les temps qui courent. Accréditer la thèse de la validité des Protocoles des Sages de Sion, texte notoirement antisémite, ne peut qu’être néfaste, quelle qu’aient été les bonnes intentions de l’auteur. Frat. et meilleurs voeux à tous et toutes.

    • 44
      Zerbal 10 janvier 2016 à 10:54 / Répondre

      Je suis tout à fait d’accord avec vous. A force de « flirter » avec le racisme et l’antisémitisme sans oublier les points de détail, on a banalisé l’horreur: tuer des bébés juifs était nécessaire puisqu’ils représentaient un danger pour l’humanité.

  • 2
    Jean-JacqVes Saint-Etienne 3 janvier 2016 à 06:29 / Répondre

    Bonjour,

    Le protocole des sages est un ouvrage codé en 24 parties. Le texte est à double lecture. L’une cachant l’autre au grand public.
    En fait, ce texte concerne l’homme,qui est en son tréfonds un monde à lui tout seul. Je ne m’étendrai pas davantage sur le sujet.
    Pour le début du code, en voici la déclinaison en trois points: les 24 parties se lisent
    1° 20-4 = 3-4 (le 0 comptant pour 1, il existe par lui même, du néant fut créer la vie)
    2° 20-4 = 3+4= 7
    3° 20-4 = 3×4= 12
    Les Frères y reconnaîtront par le 7, la septième lettre de l’alphabet « G », et par le 12, la règle en douze points. Pour les historiens de l’histoire Templière, le 34 leur est bien connu
    Voulant m’éviter les railleries de faux-frères, je n’en dirai pas plus.
    Jean-JacqVes Saint-Etienne

    • 7
      stephan 3 janvier 2016 à 11:00 / Répondre

      Si c’est de l’humour, c’est bien…

      • 41
        Jiri Pragman 9 janvier 2016 à 21:36 / Répondre

        Par le passé, Jean-Jacques (Jean-JacqVes) Saint-Etienne avait été viré du Blog Maçonnique. Il n’arrêtait pas de balancer sa prose délirante.

      • 43
        Lamouline 10 janvier 2016 à 10:32 / Répondre

        D’accord. Cessons ces délires sur la numérologie, les templiers et autres vielles barbes.

    • 13
      ce78 3 janvier 2016 à 17:05 / Répondre

      Le Protocole est surtout un faux dont on connaît l’auteur, la date de rédaction, le mobile qui en a déterminé la publication : on sait tout de ce faux (voir mon commentaire sous l’article précédent traitant du même sujet).

    • 18
      EMILIUS 3 janvier 2016 à 20:05 / Répondre

      Bonjour,

      vous avez oublié qu’il faut impérativement diviser par les dimensions du liflet ; si tout ceci ne correspond point alors c’est un faux!

      Cordialement.

    • 42
      chicon 10 janvier 2016 à 10:10 / Répondre

      ce doit etre cela l’hermetisme: on ne peut y entrer, c’est a dire comprendre,
      et on ne peut en sortir, c’est a dire quitter une periode de perception sans objet.

      7+13+3+7+9 = 39 nombre de la virginité

  • 1
    EMILIUS 3 janvier 2016 à 03:05 / Répondre

    Bonjour,

    si cela peut aider:

    http://esprit-universel.over-blog.com/article-rene-guenon-compte-rendu-sur-l-edition-italienne-du-protocole-des-sages-de-sion-janvier-1938-57259797.html

    et je dirais faire ce genre de parallèle mène à ceci:

    http://parousia-parousia.blogspot.com/2015/01/rennes-le-chateau-la-trahison-de.html

    Je cite un passage pour illustrer:  »

    L’organisateur des Mystérieuses Connexions de Rennes-le-Château, dont le troisième volet est prévu ce dimanche 18 janvier, vient de déprogrammer la venue du « très haut représentant du monde de l’ésotérisme planétaire ». Cet ésotériste de premier plan était Alexandre Douguine. »

    Sachant que le personnage Douguine porte des théories anti-traditionnels et qu’il semble développer certains symptômes reconnaissables comme une attirance et une fascination pour le « fait magique ou faux extraordinaire » entre autre.

    Cordialement.

    • 45
      Lamouline 10 janvier 2016 à 11:02 / Répondre

      Je sais que la maçonnerie est très diversifiée, ce n’est pas plus mal, mais Je ne comprends pas son lien, même ténu, avec ce genre d’élucubrations.

      • 46
        Luciole 10 janvier 2016 à 12:33 / Répondre

        @ Lamouline
        C’est un camouflage,pendant que les profanes cherchent « le Secret » les initiés se marrent.
        (et les cinglés se défoulent tout le monde en profite).

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
cd7a3ac1bcbc8dc080cd5c94c3782683qqqqqqqqqqq