BnF_FM

Du 12 avril au 24 juillet une expo majeure sur la franc-maçonnerie à la BnF

Par Géplu dans Manifestations

Voici ci-dessous, toute belle toute neuve, l’affiche officielle de l’exposition qu’organisera du 12 avril au 24 juillet 2016 la Bibliothèque Nationale en partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie. Le visuel est la reprise d’un décor fait par Schinkel en 1819 pour l’opéra de Mozart La Flûte enchantée : Une équerre et un compas entrecroisés sur fond de voute étoilée. Simple, sobre et clair, comme le titre de l’expo pourtant exceptionnelle.

cliquer sur l'image pour l'agrandir

cliquer sur l’image pour l’agrandir

La Bibliothèque nationale de France, qui conserve l’un des plus importants fonds maçonniques au monde, consacre une exposition majeure à la franc-maçonnerie française. En partenariat avec le Musée de la franc-maçonnerie, elle présente plus de 450 pièces, certaines encore jamais montrées, issues des collections de la Bibliothèque mais aussi des principales obédiences françaises ou de prêts étrangers exceptionnels. Les origines de la franc-maçonnerie, l’histoire de son implantation en France, ses symboles et rituels, ses contributions dans de multiples domaines – politique, religieux, artistique et philosophique – enfin l’évocation des légendes qui lui sont attachées constituent le parcours de cette exposition dont l’ambition est de faire comprendre, dans un esprit didactique, ce qu’est la franc-maçonnerie.

L’exposition s’attache d’abord à retracer les origines – encore en partie mystérieuses – de la franc-maçonnerie moderne. Comment, au cours du XVIIe siècle en Grande-Bretagne, une confrérie de métier s’est-elle transformée en une société de rencontres et d’échanges? Des documents exceptionnels, tels les manuscrits médiévaux des Anciens Devoirs datant de 1390 et 1425, ont été prêtés par la British Library. La Grande Loge d’Écosse a accepté de montrer les fameux Statuts Schaw de 1599 ou le premier « livre d’architecture » (registre de procès-verbaux) connu d’une Loge remontant à la fin du XVIe siècle… qui quitteront Édimbourg pour la première fois.

Le visiteur pourra aussi découvrir l’original du journal de l’alchimiste Elias Ashmole qui relate son initiation en 1645 et les tout premiers documents de la franc-maçonnerie française, saisis par la police de Louis XV dans les années 1730.

L’exposition introduit ensuite le visiteur dans l’univers des symboles et des rites de la franc-maçonnerie. Qu’est-ce que l’ « initiation » ? Comment fonctionne la « méthode symbolique » ? Quels sont les principaux rites ? Comment se déroule la vie en Loge ? Des pièces remarquables sont là aussi présentées, comme les singuliers Manuscrits Noël de 1812, véritable cours de symbolisme mystique illustré de centaines de dessins à la plume aquarellés.

En France – des Lumières du XVIIIe siècle à la construction de la IIIe République – la franc-maçonnerie est intervenue dans le débat public : tolérance, laïcité, éducation, solidarité … Les loges sont passées d’un libéralisme philosophique sincère à un militantisme républicain et laïque. S’appuyant notamment sur une série de pièces relatives à la célèbre Loge des Neuf Soeurs, présidée par Benjamin Franklin et qui initia  Voltaire en 1778, l’exposition montre comment la franc-maçonnerie a soutenu les mouvements qui ont donné naissance aux valeurs de 1789 et marqué l’histoire de la République. Le manuscrit de La Marseillaise de Rouget de Lisle est mis en regard des témoignages sur sa vie maçonnique. De Victor Schoelcher à Jules Ferry, les « pères fondateurs » de la République en France se voient consacrer des séquences mettant en parallèle leurs grandes réalisations et leur engagement maçonnique.

L’exposition explore enfin l’imaginaire suscité par la franc-maçonnerie depuis ses origines : légende noire avec les fantasmes d’un  antimaçonnisme multiforme, pittoresque ou virulent, légende dorée avec la mise en scène de la franc-maçonnerie dans les arts et les lettres, de La Flûte enchantée de Mozart au Corto Maltese du dessinateur Hugo Pratt, en passant par les oeuvres de Tolstoï ou Kipling.

L’exposition s’ouvre et se clôt sur un panorama de la franc-maçonnerie actuelle et des vidéos d’interviews de Maçons d’aujourd’hui.

Nous aurons l’occasion d’avoir dans les semaines qui viennent plus d’informations sur cette exposition, Pierre Mollier, Directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France et conservateur du Musée de la franc-maçonnerie en étant commissaire aux côtés de Sylvie Bourel, conservateur du département des Manuscrits de la BnF et de Laurent Portes, conservateur en chef du département Philosophie, histoire, sciences de l’Homme de la BnF

jeudi 04 février 2016 4 commentaires
  • 4
    JOURLAIT Dominique 21 février 2016 à 18:59 / Répondre

    MERCI
    Me voila informé
    Donc …. patience !!!
    Fraternité
    Dominique

  • 1
    JOURLAIT Dominique 7 février 2016 à 18:27 / Répondre

    Bonsoir,
    Un commentaire qui sera une question !
    Comment se procurer l’affiche de l’exposition ?
    Avec mes très fraternelles salutations
    Dominique

    • 2
      Géplu 7 février 2016 à 19:01 / Répondre

      Une très bonne question Dominique, dont la réponse que ne manquera pas de nous faire Pierre Mollier intéressera sans doute aussi beaucoup d’autres Frères et Sœurs.

      • 3
        ConferencierMuseeFM 8 février 2016 à 23:22 / Répondre

        Il faudra attendre le début de l’exposition. Si elle est éditée par la BnF, elle sera en vente à la librairie du site François Mitterrand

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
adipiscing quis risus id id, felis Phasellus Praesent