ICOM GLDF

Modernes, Anciens, ou Antédiluviens ?

Par Géplu dans Divers

Nous vous avons présenté le 15 juin dernier l’ICOM 2017, la 1ère Rencontre internationale des loges de recherche, organisée en mai 2017 par les loges de recherche de la GLDF .

L’organisation avance bien, puisqu’un blog intégré dans le site icom.fm vient de voir le jour, ainsi qu’ une page Facebook. Enfin Louis Trebuchet vient de rédiger une présentation de la thématique qui sera abordée pendant ces premières Rencontres. La voici ci-dessous (et il est amusant de faire un parallèle entre ce texte et celui de Michel König dans son livre Le GADL’U et la franc-maçonnerie des « Modernes » que nous présentions avant-hier).

Modernes, Anciens, ou Antédiluviens ?
par Louis Trebuchet, Comité scientifique d’ICOM 2017 – Juillet 2016

La Conférence du Tricentenaire sur l’histoire de la Franc-Maçonnerie organisée en septembre 2016 par la loge de recherche Quatuor Coronati #2076 de la Grande Loge Unie d’Angleterre, compte pour tous les franc-maçons. De toutes les loges de recherche elle est la plus ancienne, la plus célèbre, et la plus chère au coeur de tous les historiens de la Franc-maçonnerie.

Antédiluviens ou Anciens

Mais de quel tricentenaire s’agit-il ?
Il est clair aujourd’hui que des loges constituées de non opératifs, c’est-à-dire de gentilshommes étrangers au métier de maçon, travaillaient déjà de manière symbolique bien avant 1717, à tout le moins dans les îles Britanniques.
En Irlande, une telle loge est attestée dès 1688 au Trinity College de l’Université de Dublin et, entre 1708 et 1713, au château du comté de Cork.
En Angleterre, le plus ancien parchemin de la loge d’York retrace les Anciennes et honorables assemblées des Maçons libres et acceptés, en mars 1712.
Mais c’est en Ecosse que nous trouverons la Franc-maçonnerie non-opérative la plus nombreuse, travaillant symboliquement et connaissant le mot de maître bien avant 1717. Plus de cent non-opératifs identifiés seront reçus dans certaines loges d’Écosse entre 1685 et 1717. Six loges de cette époque en Écosse sont même constituées en majorité, voire fondées, par des non-opératifs : Dunblane, Hamilton, Kelso, Haughfoot, Aberdeen et Dumfries.
Les trois piliers que sont l’Équerre, le Compas et la Bible y sont déjà vécus symboliquement.

La postérité des Anciens et la Grande Loge de France

Sans parler des loges militaires des régiments de la garde de Jacques II Stuart, arrivés en 1689 à Saint-Germain-en-Laye, dont l’existence est totalement incertaine, on sait maintenant que la première loge dont l’existence est attestée, de 1725 à 1737 au moins, fut fondée à Paris par trois jacobites qui ne pouvaient en aucun cas avoir été initiés après 1717 par une loge de la Grande Loge de Londres.
La Grande Loge de Londres ne prendra pied sur le sol français que le 3 avril 1732 ; ainsi la Grande Loge de France, fondée par des maçons de la tradition Ancienne, n’est passée sous la férule de la Grande Loge de Londres, les Modernes, que 10 ans plus tard.
Le premier rapprochement entre Modernes et Anciens aura lieu en France en 1804 avec l’institution du Rite Écossais Ancien et Accepté, incluant les trois premiers degrés au rituel Ancien, sous l’influence des francs-maçons Français de retour des Îles d’Amérique, puis en 1813 en Angleterre avec la constitution de la Grande Loge Unie d’Angleterre, réunissant les deux Grandes Loges, Ancienne et Moderne.
Voilà pourquoi ces premières Rencontres internationales des loges de recherche, ICOM 2017, ont souhaité ne pas oublier la tradition qui l’a précédée en cette année de célébration du tricentenaire de la toute première Obédience, la Grande Loge de Londres, qui donna naissance à la tradition des Modernes.
ICOM 2017 affirme la volonté partagée de mieux comprendre, dans la fraternité, l’écoute, et « l’histoire authentique », les racines qui ont donné naissance à l’universalité de la Franc-maçonnerie telle qu’elle est aujourd’hui dans le Monde.

ICOM 2017 aura lieu les 19, 20 & 21 mai 2017 à Toulon (Var), et est organisé par les loges de recherche de la Grande Loge de France Marquis de La Fayette et Mare Nostrum #1306
Contact : infonews@icom.fm Michel Lecour Vénérable Maître de la loge méditerranéenne de recherche #1306 Mare Nostrum de la Grande Loge de France.

Vous pouvez aussi lire ci-après une version plus longue de ce texte : Modernes Anciens Antédiluviens Louis Trebuchet

vendredi 15 juillet 2016 Pas de commentaires

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
facilisis consequat. eget Phasellus ut fringilla ultricies felis felis nunc justo