Gandhi
Le Mahatma Gandhi, 1869-1948

La franc-maçonnerie dans l’Inde anglaise…

Par Géplu dans Divers

L’ IDERM, l’Institut d’Études et de Recherches Maçonniques organise ce jeudi 17 novembre à 18h dans les locaux du Grand Orient de France, 16 rue Cadet à Paris (Temple 19) une réunion qui aura un caractère un peu exceptionnel. En effet, l’invité sera Simon Deschamps, enseignant à l’Université de Toulouse, qui présentera une synthèse de sa thèse : La franc-maçonnerie dans l’Inde anglaise et le mouvement nationaliste indien.

Thèse qui a été récompensée l’année dernière par le prix de la recherche maçonnique de l’IDERM. Ce sera une occasion de découvrir un aspect de l’histoire maçonnique largement ignoré en France (entrée libre, ce n’est pas une tenue).

jeudi 10 novembre 2016 10 commentaires
  • 10
    DANIEL RASSE 11 février 2019 à 12:56 / Répondre

    Bonjour,
    J’ai énormément apprécié cette thèse.

    Une question concernant Hyderabad: les Nizams VI et VII étaient maçons (la thèse ne le dit pas explicitement).

    Quelles sont les dates de leur initiation ? Dans quelles circonstances ont-ils été initiés ?

    Merci

    Daniel RASSE (GOB)

  • 7
    lazare-lag 12 novembre 2016 à 13:05 / Répondre

    La curiosité venant en visitant les blogs, j’ai fait une petite incursion sur Internet.
    On y trouve, et on peut la lire directement, une thèse soutenue le 24 novembre 2014 par Simon DESCHAMPS intitulée: « Franc-Maçonnerie et pouvoir colonial dans l’Inde britannique (1730_1921).
    Thèse soutenue à l’université Michel de Montaigne, Bordeaux III.
    On y remarque Cécile REVAUGER parmi le jury.
    Tout laisse à penser qu’il s’agit du même auteur, éventuellement du même texte, même si le titre en est différent.
    Enfin, s’agissant de l’Inde, on peut effectivement penser à Kypling, notamment à « L’homme qui voulut être roi ». En général, on en connait la version filmée (avec Sean Connery et Michaël Cain), mais c’est d’abord un livre. Qu’on trouve toujours dans les bonnes librairies, en poche chez FOLIO.

    • 9
      lamouline 13 novembre 2016 à 15:23 / Répondre

      En tout cas, le film est un pur chef d’oeuvre.

  • 4
    PIERRE MOLLIER 10 novembre 2016 à 11:03 / Répondre

    Il va être intéressant de découvrir la réalité historique que le chercheur peut reconstituer derrière l’image d’Épinal du – superbe – « Ma Loge Mère » de Rudyard Kipling

    • 6
      Chicon 10 novembre 2016 à 12:35 / Répondre

      Tout à fait, la decouverte objective en des termes historiques mesurés de la réalité maçonnique permettra de se faire une idée precise , sans polémique ou postulat politique.

  • 3
    isq de chanmarten 10 novembre 2016 à 10:44 / Répondre

    En tant que F franco-anglais, membre de la FM anglaise, il serait interessant que mes TCF français s’interessent plus à la position et actions de certaine obédiences qui ont permis à des tyrans africains de dévoyer l’esprit de la FM !! je citerais les F BONGO ,GM…et autres coquins sanguinaires faisant affaire avec les affairistes français
    FRANCE donneuse universelle de leçons de MORALE

    • 5
      Luciole 10 novembre 2016 à 11:17 / Répondre

      Voui,très juste et la Grande Loge Unie d’Angleterre ne s’est pas empressée de les reconnaitre?

  • 2
    Jules 10 novembre 2016 à 09:35 / Répondre

    Allons Chicon ! Avec ce genre de réflexion des sujets comme les francs-maçons sous la 3e république seraient aussi à proscrire.
    Ce n’est pas de la politique, c’est de l’histoire !

  • 1
    Chicon 10 novembre 2016 à 08:59 / Répondre

    Encore de la politique. Cette conférence qui doit être très intéressante, aurait pu porter un autre titre.

    • 8
      DD 12 novembre 2016 à 17:54 / Répondre

      Rappelons-nous de la fondatrice du DH anglais qui se trouve être aussi la première femme président du Parti du congrès indien et une des plus grande théosophe : Annie Besant

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
vulputate, dapibus Praesent felis justo id