VITRIOL
V.I.T.R.I.O.L. : Visite l'intérieur de la terre et, en rectifiant, tu trouveras la pierre cachée.

Notre Père qui êtes aux cieux … restez-y !

Par Pascal Vesin dans Contributions

.
La campagne électorale invite à sa table un invité de marque : Dieu !
Certains prétendent, pour L’avoir rencontré, qu’Il existe ; d’autres ont annoncé sa mort… En tous les cas, son irruption dans la vie politique, comme le montrent certains exemples historiques, est souvent alibi ou justification pour exercer ou prendre le pouvoir.

Une terre promise … pas pour tous !

Depuis 1948 et la création de l’état d’Israël, des hommes, des femmes et des enfants meurent dans le conflit israélo-palestinien. Plus de 50.000 vies humaines sacrifiées sur l’autel de notre hypocrisie. Pour nous faire pardonner notre silence complice devant la Shoah, nous avons donné une terre au peuple juif, générant l’expulsion de nombreux Palestiniens spoliés de leurs habitations. Notre compromission avec le régime du IIIème Reich est responsable, aujourd’hui encore, de nombreux morts.
Aucune terre ne peut être objet de marchandage !
Aucune terre ne peut être la propriété de certains.

Au cours de mes études sur l’œcuménisme et la théologie orthodoxe, dans un institut russe, de nombreux voyages m’ont conduit, entre autres, en Roumanie et en Russie.
Après la chute du mur de Berlin et l’effondrement du bloc soviétique, synonymes de liberté religieuse retrouvée, de nombreux mouvements catholiques et issus de la Réforme sont partis sur ces « terres de mission ». Il était alors fréquent d’entendre de la bouche des autorités religieuses orthodoxes : « Cette terre est orthodoxe ! Rentrez chez vous ! »  Même si certains mouvements néo-protestants ont fait preuve de grandes maladresses (j’ai vu certains d’entre eux offrir des bibles à des enfants orphelins dépourvus du strict nécessaire : nourriture, soins, affection, …), cette interpellation est inaudible. Elle révèle la volonté de pouvoir exercée par la religion sur un peuple donné.
Aucune terre n’est orthodoxe, catholique, musulmane, hindoue, …
Aucun peuple n’est chrétien, musulman, …

Depuis ma plus tendre enfance et mes premières années à l’école élémentaire, j’ai toujours été fier de la France : une terre d’accueil, une terre d’asile, … la terre des Droits de l’Homme. Mais ça c’était avant !!! Un angélisme refusant de condamner des intégrismes et des communautarismes qui devraient être interdits en République, de nombreuses politiques d’intégration inefficaces, une laïcité trop souvent bafouée, … sont passés par là.
Aujourd’hui on veut nous faire croire à une Europe occidentale, chrétienne et blanche ; on nous monte les uns contre les autres ; on stigmatise l’autre différent ; on veut rendre l’autre responsable de tous nos maux (propos déjà entendus dans notre Histoire pas si lointaine !) ; …
Aucune terre ne peut être refusée  à quelqu’un en raison de sa culture, de sa religion, de sa provenance.
.

Un ciel vers lequel on se tourne … comme justification ou mirage.

Le recours à Dieu est très souvent lâche : il dessert autant l’Être vénéré que le soi-disant croyant. Il est souvent une justification à nos luttes assassines. Cette caution religieuse camoufle consciemment des intérêts économiques, politiques ou électoralistes.
Les caricatures des colons juifs orthodoxes désireux de retrouver la « terre promise » par Dieu dans les Écritures et des terroristes palestiniens se faisant exploser sur des marchés de Jérusalem dissimulent une lecture économique de ce conflit.
Les gisements gaziers au large des côtes de Gaza ne justifieraient-ils pas, à eux seuls, une telle violence ? Des intérêts moindres ont généré, ailleurs, de telles atrocités.
Le Dieu des Juifs et celui des Musulmans (s’ils sont différents !) sont instrumentalisés politiquement et économiquement.

Palestiniens et Israéliens aspirent à la paix. Seules certaines minorités la refusent.
– L’Islam fondamentaliste et ses défenseurs, sont obsédés par l’idée inconcevable de territoires palestiniens pacifiés. Il considèrent l’Islam modéré vécu en territoires palestiniens (j’ai croisé, à Bethléem, de jeunes filles non voilées conduisant des voitures !) comme un risque. Risque de contaminer leur Islam intégriste et, par là-même, de remettre en cause leur lecture fondamentaliste de l’Ecriture ? Pour cette raison, ils n’offrent à leurs frères et sœurs musulmans de Palestine que terrorisme et guerre sainte.
– Le judaïsme orthodoxe impose, par une lecture fondamentaliste, son hégémonie sur cette terre dite « sainte ». Dieu, d’après l’Ecriture, promet à Abraham une terre qui s’étend « depuis le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, le fleuve d’Euphrate » (Livre de la Genèse 15,18), ce qui inclut l’Egypte et la Mésopotamie. Plus loin, dans l’Ecriture, ces limites seront différentes (Livre de la Genèse 17,8 et Livre des Nombres 34,1-15) pour finalement délimiter un pays encore plus étendu (Livre de Josué 1,3-4). Ces contradictions rappellent que le texte biblique a une visée symbolique et eschatologique : toute la surface de la Terre a vocation à devenir « Terre promise ». Cette vision symbolique impose au Judaïsme et au Christianisme, son héritier, le devoir d’offrir à toute l’humanité l’hospitalité.
Le Dieu des Juifs, celui des Musulmans et celui des Chrétiens (s’ils sont différents !) sont otages de cette lecture fondamentaliste faisant fi de toute lecture historico-critique. Aucune terre n’est sainte ! Aucune guerre n’est sainte !

Le recours à la notion de culture judéo-chrétienne ou d’identité nationale chrétienne de la part de certains candidats à la présidentielle en France n’a pour seul but de séduire l’électorat catholique. Il est objectivement un leurre et une manipulation.
Leurre, parce qu’il oublie Vercingétorix –si cher à certains !- et tous les autres apports dont notre société s’est enrichie. Il fait référence à une culture et à une identité fermées, indignes de notre histoire et de nos idéaux.
Manipulation, parce que leurs références chrétiennes sont contraires aux valeurs évangéliques. Comme certains préfèrent la loi et le programme face à la morale et à l’éthique, d’autres (peut-être les mêmes !) préfèrent l’ordre à l’Evangile, l’exclusion à l’accueil, la stigmatisation à l’amour du prochain !
L’épiscopat français n’est pas en reste non plus : aucune mention du Front National dans les discours pastoraux d’avant-élection, alors que le projet de société de ce dernier est anti-évangélique. Comment se priver de 50% de ses pratiquants qui votent Marine Le Pen ???
La foi chrétienne est prise en otage par ces intérêts électoralistes ; l’Evangile est dénaturé par cette vision xénophobe. Dieu ne peut être otage d’aucun parti politique. Il n’y a pas de parti politique chrétien en France ; il y a une manière évangélique de « faire » de la politique !
.

« Va vers toi-même ! »

Jacques Prévert avait raison : « Notre Père qui êtes aux cieux … restez-y ! ».  Comme ça doit être dur d’être vénéré par des c… !
Face aux rêveurs qui croient au ciel comme on attend une récompense, face aux pragmatiques qui nient toute démarche spirituelle, il peut être bénéfique de ré-entendre cette invitation du Livre de la Genèse « Va vers toi-même ! » qu’entendit Abraham et qui le fit se mettre en marche.
Aller vers soi, s’aventurer dans les profondeurs de son moi est un chemin, un itinéraire qui mène au-delà de soi pour aller vers les autres, vers le monde. Oui, va vers toi-même, tu découvriras la seule « terre sainte » qui vaille, le seul ciel qui existe : le temple secret de ton cœur.

Le dramaturge norvégien Henrik Ibsen, que j’affectionne particulièrement, l’a merveilleusement expérimenté et traduit à sa manière, en filant la métaphore du mineur de fond :
« Paroi de la montagne, éclatée dans le bruit et le fracas de pesants coups de marteau !
Je dois faire mon chemin en-bas jusqu’à ce que j’entende le son du minerai.
Au fond, dans le domaine désolé de la nuit, le riche trésor m’appelle, Diamants et pierres précieuses …
Fraie mon chemin, lourd marteau, jusqu’à la chambre cachée du cœur !
M’étais-je trompé ? Ce chemin ne menait-il pas vers la clarté ?
Non, je dois descendre au fond ; c’est là qu’est l’éternité.
Fraie mon chemin, lourd marteau, jusqu’à la chambre cachée du cœur ! » 

Pascal Vesin

samedi 22 avril 2017 11 commentaires
  • 11
    ERIC NOUBISSI 15 septembre 2017 à 16:22 / Répondre

    Bonjour

    Je m’appelle Eric Colday NOUBISSI, je travaille pour Top Bible du Top Chrétien. Ayant parcouru votre blog, je souhaite vous féliciter pour la qualité de vos articles. J’ai remarqué que vous avez mentionné josué 1 dans cet article pour édifier vos lecteurs. Si vous souhaitez leur apporter la possibilité de lire le livre de josué en entier dans la version de leur choix, vous pouvez rajouter un lien https://topbible.topchretien.com/josue.2.2/S21/

    D’ailleurs un module wordpress est en cours de développement pour aider les webmasters à insérer facilement des références bibliques. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressés.

    Dans l’attente de vous lire,

    Bien fraternellement.

    ++

    Éric

  • 8
    Papygrincheux 24 avril 2017 à 16:29 / Répondre

    Que cherche donc à démontrer le frère Pascal VESIN? Ce qu’il dit ne me scandalise ni ne m’interpelle…il doit me manquer un décodeur!
    A moins qu’il n’ait besoin de se rappeler à notre attention fraternelle, mais pour quoi faire? Qu’attend-il de nous? Désolé mais s’il voulait faire passer un message je ne l’ai pas décodé…Pas grave!

    • 9
      Désap. 24 avril 2017 à 18:30 / Répondre

      Il faut reconnaitre que c’est un peu « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », agrémenté du petit tacle aux Juifs qui ne mange pas de pain surtout quand il est bien amené.
      Mais moi, en tant que non-juif, ça m’est insupportable que l’on continue à faire chier ces gens qui, de leur côté, n’ont jamais emmerdé personne (grossièreté voulue).
      .
      En effet, la Maçonnerie nous fait dépasser ce prêchi-prêcha inutile et surtout nous réconcilie définitivement avec nos Frères Juifs, qui d’ailleurs, au regard de ce qu’on leur a fait subir pendant 1700 ans, sont tous nos Frères qu’ils aient été initiés ou pas, ça me semble être la moindre des choses !
      J’ai dit, mon père !

      • 10
        Jean_de_Mazargues 24 avril 2017 à 19:41 / Répondre

        Plutôt « tout le monde il est vilain, tout le monde il est méchant, surtout les Juifs ». C’est intolérable venant d’un prétendu frère.

  • 7
    Jean_de_Mazargues 24 avril 2017 à 11:03 / Répondre

    Au début, l’ambition de P. Vesin était me semble-t-il de vivre sa foi catholique tout en étant franc-maçon …Depuis que l’église l’a fichu dehors, voilà qu’il se radicalise contre les religions.
    Une précision à son attention : nous autres, franc-maçons, nous tentons de nous laisser entraîner dans le fanatisme. Nous promouvons la tolérance, la fraternité et l’amour. Nous considérons que le principe de laïcité est le meilleur garant pour permettre à chacun de vivre ses convictions philosophiques et le cas échéant religieuses dans la sérénité, de manière apaisée et sans la pression de tel ou tel groupe ou communauté qui viendrait s’intercaler entre la puissance publique et l’individu.
    Quant au langage ici tenu sur Israël, il me pose un énorme problème : non, nous n’avons pas donné Israël aux Sionistes (d’ailleurs, qui serait « nous » ?), non il n’y a pas eu une compromission d’un « nous » (dont je ferai donc partie, étant né au début des années 1960?) avec le IIIème Reich. Allez dire cela aux morts américains, anglais ou français de la Seconde guerre.
    Et le reste à l’avenant.
    Ce n’est pas parce que l’on est un curé défroqué qui se pique de franc-maçonnerie qu’on peut écrire n’importe quoi sans être contredit.

  • 6
    willermoz59 23 avril 2017 à 09:49 / Répondre

    Sur ces questions Théo-logiques, le grand philosophe M. Heidegger évoquait l’être de l’étang , en langage initié c’est bien du monstre du Loch Ness dont il s’agit….et on retrouve l’Ecosse, comme le chantait le regretté Bashung Dieu a donc mis un Kilt, qu’on peut imaginer ancien et rapiécé mais il a bien fallu le rectifier un peu…où la légende rejoint la réalité (allez un peu de décalage dans ce monde bien brute, en laissant nos Harley à la porte du Temple).

  • 4
    Désap. 22 avril 2017 à 13:16 / Répondre

    Dieu est-il du domaine de « l’Être » ?
    il ne peut pas l’être.
    .
    D’un point de vue métaphysique, si Dieu a créée « quelque chose » c’est « l’Être » et rien d’autre.
    Dieu n’est donc pas , ne peut pas être de même nature que ce qu’il créée, il ne peut même pas être fait référence à un « Être suprême » parce que « l’Être » est complet, c’est un principe universel, ainsi tout échelle de quantité ou de valeur appliquée à « l’Etre » est sans signification d’une part, d’autre part et dans tous les cas Dieu précède « l’Être ».
    .
    Toujours du point de vue des postulats sur lesquels se fonde la métaphysique, « l’Être » englobe tous les principes de l’Existence universelle, ainsi il est le Principe de l’Existence.
    En conséquence, Dieu n’étant pas du domaine de « l’Être », dire qu’il existe ou qu’il n’existe pas, ces deux notions n’ont aucune signification s’agissant de Dieu ; néanmoins et le postulat est essentiel : ceci ne saurait nier de quelque manière que ce soit la réalité du principe fondamental nommé par convenance Dieu.
    Donc, dès le départ la question est mal posée, par les religieux comme par les athée et c’est un vrai problème parce que ceci empêche toute possibilité d’échange et donc de progression de la réflexion, partant du principe que ni les uns ni les autres estiment détenir la Vérité … bon, je vous l’accorde, ceci également devrait être convenu et c’est encore moins gagné que pour ce qui précède.
    .
    J’espère que les maçons ne basent pas leur réflexion sur l’existence ou pas du GADL’U parce que c’est tout l’objet de la Maçonnerie de formuler correctement les questions pour pouvoir se poser les bonnes questions.
    .
    Pour venir sur le terrain du sujet principal évoqué par notre Frère dans son article, la question n’est pas de savoir si Israël est la terre des Juifs, elle l’est de manière incontestable, les recherches historiques semblent démontrer qu’elle leur fût donnée par Pharaon ( c’est vrai que là aussi il faut dépassé la religion) et à chaque coup de pioche donné en Judée ou en Samarie seul des vestiges juifs apparaissent, de plus parce que le contester ne mène à rien, les juifs se feront tuer jusqu’au dernier si jamais une deuxième fois on tenter de leur retirer leur terre.
    La question est de savoir pourquoi les Arabes contestent qu’Israël soit la terre des Juifs, lors même qu’elle ne fût qu’au mieux sous leur domination, que ce soit sous les différents Califats ou les Ottomans ?
    N’est-ce pas avant tout aux Arabes de respecter le premier des postulats qui seul permettra l’établissement d’une paix durable, voire définitive : reconnaitre l’État d’Israël ?

  • 3
    Chicon 22 avril 2017 à 09:11 / Répondre

    Que 50% des catholiques pratiquants votent Marine le Pen, cela est excessif, peut être à St Nicolas du Chardonnet, mais pas dans les paroisses que je connais.
    Le reste du message, œcuménique (rassembleur) est dans le droit fil de la pensée chrétienne qui est d’aimer l’autre et son Dieu, jusqu’au sacrifice de soi-même.
    Pas très gai tout cela, mais apres la mort, il y a le Paradis chrétien ou malheureusement il n’y a pas encore soixante dix vierges. Je préfère le terme de Jérusalem céleste porteur d’une espérance.

  • 2
    viking l'athée 22 avril 2017 à 09:06 / Répondre

    Il faudra bien un jour sortir de ton endoctrinement mon Fr. Pascal,tu as trop lu de mauvais livres,et avant ta dernière heure,réaliser que tu vas entrer dans le néant!!!

  • 1
    lazare-lag 22 avril 2017 à 00:18 / Répondre

    il me revient ce mot de Leibniz:
    « Si Dieu existe, alors pourquoi le mal? Si Dieu n’existe pas, alors pourquoi le bien? »

    • 5
      Chicon 22 avril 2017 à 20:48 / Répondre

      @lazare-lag
       » Si nous avons une âme,elle est faite de l’amour que nous portons aux autres  »
      La Une – télé belge

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
quis nec consectetur nunc tempus dapibus accumsan dolor. sed in et, leo.