creche Claude Thomas

La symbolique de la crèche

Par Géplu dans Edition

Claude Thomas, franc-maçon de la Grande Loge de France qui s’était déjà distingué lors des problèmes de Pascal Vesin, lui marquant un soutien plus qu’appuyé avec des interventions bruyantes sinon retentissantes (voir ici et ici), vient de se manifester à nouveau en éditant un opuscule titré « La symbolique de la crèche ». Ci-dessous la présentation qu’il en donne, après avoir indiqué dans son mail où il m’informe de la sortie de son livre, chez Edilivre, « Que la tolérance soit acceptée par tous. Je sais que c’est un voeu pieux. Me voici mobilisé et confronté à l’intolérance laïque après l’intolérance religieuse. » Claude nous signale aussi que l’intégralité des profits liés à la vente de ses deux livres seront reversés à l’association C.L.A.R.T.E, pour les orphelins maçonniques.

Un jugement du tribunal administratif d’Orange du 14 décembre 2016 annule, au nom de la laïcité, une décision du conseil régional « Auvergne Rhône Alpes » d’installer une crèche de Noël dans ses locaux. Sous la pression de la Ligue Française pour la défense des droits de l’homme et du citoyen et la fédération de la libre pensée et d’action sociale du Rhône. Le tribunal considère qu’en l’espèce l’installation ne présentait pas un caractère culturel, artistique ou festif, sans exprimer la reconnaissance d’un culte et ne marque aucune préférence religieuse. Cette décision me semble illogique, intolérante. Il faut rappeler que Jésus de Nazareth juif était laïc à sa naissance. Cette décision pourrait être ainsi considérée comme discriminatoire. Une crèche présentée dans un lieu public, comme aussi une crèche vivante présentée sur une place d’un village, sont-elles une menace pour les fondements de la République ? Il ne faut pas oublier les racines chrétiennes de la France. De plus cette manifestation apporte un jour férié, je pense que les laïcs en profitent. Je vous en prie, ne soyez pas aussi obtus. Montrez que la tolérance du monde laïc est plus intelligente que celle de certains religieux (la Congrégation pour la Doctrine de la Foi a en son sein des intégristes religieux qui sont intolérants envers ceux qui pourraient éventuellement menacer les fondements de l’Église). Cela servirait d’exemplarité.
C’est pourquoi j’incite le lecteur à considérer que la crèche est non seulement une œuvre artistique, mais une valeur symbolique qui devrait inspirer la conduite de l’homme dans son quotidien.

mardi 20 février 2018 32 commentaires

Étiquettes : ,

  • 29
    Emmanuel 25 février 2018 à 14:24 / Répondre

    A de rares exceptions près la lecture des commentaires explique bien pourquoi il y a un âne dans la crèche. Et ça fait plus de 2000 ans que ce bébé joufflu, qu’on verrait bien noir ou bistre plutôt que blondinet, essaye de lui apporter un peu de lumière.
    Rien que ça justifie que la crèche puisse être dans l’espace public… des fois que ça fasse réfléchir.

    • 32
      THOMAS 25 février 2018 à 17:55 / Répondre

      Effectivement l’âne c’est l’ignorance. L’ignorance de l’autre ou de soi-même?

  • 27
    Horus47 25 février 2018 à 09:53 / Répondre

    J’aime le regard de mes petits-enfants lorsqu’ils regardent la crêche que je fais chaque année. A l’intérieur j’y ai mis également des santons que j’ai acheté en Egypte représentant la vie du pays. Multiples cultures mais un même objectif l’amour et la paix. Croiser ses symboles dans la crêche ramène au fondement de notre culture judéo chrétienne.

    • 30
      THOMAS 25 février 2018 à 17:03 / Répondre

      La symbolique de la crèche illustrée, où chaque sujet représente une référence morale, Que toutes persones devraient s’en inspirer.

  • 16
    Diderot 20 février 2018 à 18:09 / Répondre

    « LES RACINES CHRÉTIENNES DE LA FRANCE ÇA EUT PAYÉ MAIS ÇA PAIE PLUS ! »
    Le sondage Ifop pour La Croix et le Forum européen de bioéthique réalisé fin 2017 et publié en janvier 2018 confirme le consentement d’une grande partie de la société aux évolutions sur ces sujets bioéthiques. Comme le dit Jérôme Fourquet, directeur du département opinion de l’Ifop : «La vieille matrice structurante de la société qui était très clairement d’inspiration chrétienne et catholique est en train de s’effriter à vitesse grand V». Fort de ce constat l’évêque du Havre, Mgr Jean-Luc Brunin critique l’Église de France : «Je pense qu’elle a trop longtemps cru que l’anthropologie qu’elle portait était encore largement partagée ». Peut-être s’est-elle laissée abuser par un certain discours sur «les racines chrétiennes de l’Europe» qui veut faire croire que le fond de notre culture est encore chrétien. Comme aurait dit Fernand Raynaud : «les racines chrétiennes ça eut payé mais ça paie plus !». Le slogan n’imprime plus chez les catholiques français qui raisonnent et jugent comme l’ensemble des français. Ils se distinguent des intégristes de Civitas et de «la Manif pour tous» et des intégristes de toutes les religions et des intégristes des obédiences «pieuses» ou «spiritualistes de Tradition» qui veulent imposer à tous les français une Loi écrite des Dieux interprétée litéralement des livres sacrés.

    • 18
      THOMAS 21 février 2018 à 03:08 / Répondre

      Malheureusement il faut constater que le pape François cherche un nouveau souffle dans le tiers monde. Et pourtant il faut aussi constater lors de l’organisation mondiale de la jeunesse chrétienne une forte mobilisation . Qui peut apporter un espoir de renouveau. et prendre le dessus sur le dogme de l’église chrétienne apostolique et romaine.

    • 24
      Papygrincheux 21 février 2018 à 12:11 / Répondre

      J’admet mon ignorance pour ce qui est des sujets religieux en général, mais j’éprouve un certain intérêt pour certaines crèches dés que je constate que le Caganere y est bien présent, en bonne position et discrètement identifiable pour qui connait cette tradition locale.

      • 25
        THOMAS 21 février 2018 à 13:14 / Répondre

        Je pense que vous parlez du santon Caganer Catalan , identifiable dans sa position d’un soulagement naturel. mis discrètement parmi les santons représentant la vie provençale dans l’élaboration d’une crèche. Ce n’est qu’une position naturelle à tous. Même aux religieux et les grands de ce monde.

      • 26
        THOMAS 24 février 2018 à 14:59 / Répondre

        A chacun sa philosophie

  • 15
    ptikiki 20 février 2018 à 18:00 / Répondre

    Je suis citoyen, je suis donc laïque.
    Je suis aussi sans conviction religieuse, pourtant je suis croyant. Je crois en certaines choses inexpliquées pour l’instant, mais pas en un dogme quelconque.
    Je suis provençal et la crèche fait partie de ma culture. Nous allons ramasser la mousse au début du mois de décembre, nous la faisons sécher. Nous construisons la crèche en écoutant Tino Rossi, le Noel des petits santons.
    Comme il le chantait si bien nous installons le berger, le rémouleur, les moutons. Nous installons même le petit Jésus rédempteur!!!! Malheur!!!!!
    Et vous savez quoi? Je me délecte des navettes de saint Victor qui ont été bénies.

    Trop de gens confondent laïcité et intolérance de la religion. Cela fait le choux gras de l’extrémisme.

    • 17
      michel 20 février 2018 à 20:39 / Répondre

      Merci mon frère pour cette image de la crèche qui nous ramène aux temps de l’enfance.
      Ce qui me gêne dans cette société , c’est ce rejet du sacré à tout prix.Ce rejet des symboles.
      Quand on voit par quoi ils sont remplacés, j’en arrive à être nostalgique.
      Et pourtant non croyant…

      • 19
        THOMAS 21 février 2018 à 03:14 / Répondre

        Un exemple de remplacement  » la fête en octobre Halloween. C’est loin d’être une fête de l’enfance. Merci mon frère

    • 28
      DUANRA 25 février 2018 à 10:30 / Répondre

      Je partage…Pourtant je suis non criant mais je m’inscrit dans cette tradition populaire…

      • 31
        THOMAS 25 février 2018 à 17:11 / Répondre

        Cette tradition populaire , date de noël 1223 à Greccio, en Italie organisée en crèche vivante par François d’Assise.

  • 12
    HRMS 20 février 2018 à 15:43 / Répondre

    @TARTUF_RIT: « s’l n’y avait eu la victoire des rois et princes soutien des thèses de Rome aux 6e et 7e siècles dans les royaumes celtes, irlandais, puis saxons… »,
    En dehors de tout regard anachronique, oui mais il y eu victoire ! des princes chrétiens conformés aux paragdimes romains, conversation de masse forcée, organisation politique par ses chrétiens qui loin d’être incultes, savaient faire de la politique, avait un projet politique déjà européen, en soumettant, en colonisant « le matériel » par et au le « spirituel »… l’analyse matérialiste rétrospective dirait bien joué – QS pour EdL : « de l’utilité politique de la spiritualité »

  • 10
    THOMAS 20 février 2018 à 14:39 / Répondre

    Un simple opuscule sur la symbolique de la crèche permet d’ouvrir un débat intellectuel . C’est formidable. Mais il dépasse son objectif. Il est destiné à démonté que ses symboles sont une référence morale. Avant d’apporter des commentaires je suggère de le lire et ensuite le débat est ouvert.

  • 9
    Yasfaloth 20 février 2018 à 14:23 / Répondre

    Je reste attristé de voir ce beau symbole de paix, d’amour et d’accueil de l’autre (nouveau né ou réfugié) instrumentalisé par des extrémistes de bords, soi disant, opposés…

    • 11
      THOMAS 20 février 2018 à 15:37 / Répondre

      Vous avez raison , cet opuscule n’a pas été écrit pour des clous, il faut en rechercher les messages moraux. Qui devraient faire réfléchir ces extrêmistes

  • 7
    THOMAS 20 février 2018 à 12:59 / Répondre

    Cette position peut également dire symboliquement qu’il ne faut jamais baisser les bras devant l’absurdité.

  • 5
    THOMAS 20 février 2018 à 11:32 / Répondre

    Il serait bon de s’inspirer sur la multiplicité cultuelle à l’île Maurice , qui accepte une crèche exposée sur le parvis de la mairie de Port Louis . De l’importance d’un chalet du marché de noël. aucun graffitis ni de tags, que des passants qui la regarde respectueusement. Tous fête noël, c’est la fête des enfants.

  • 4
    Jacques Huyghebaert 20 février 2018 à 11:19 / Répondre

    Il serait peut être bon de se rappeler que selon les hindous Krishna est né d’une vierge nommée Myriam. Lors de la fête de Holi en Inde, une poupée représentant Krishna bébé est placée dans une crèche, entouré d’un boeuf et d’un âne. On faisait cela déjà il y a 3 000 ans. Dans les pays ou le Zoroastrisme existe encore, (Iran et Inde) les Parsis fêtent la naissance de Mithra chaque année le 25 décembre. Horus naquit de la vierge Isis dans une grotte, sa naissance fut annoncée par une étoile à l’Est et attendue par trois hommes sages. L’histoire nous apprend que la religion chrétienne est le véhicule de traditions et de légendes qui sont bien antérieures a la naissance de Jésus-Christ. Ce débat autour de la créche est débile

  • 3
    jeantintin 20 février 2018 à 11:10 / Répondre

    Bonjour à vous tous,
    Je n’ai rien contre le fait de parler de religion, mais le minimum étant de se renseigner un peu. Les racines chrétienne de la France, pourquoi pas ? mais une crèche (qui désigne uniquement la mangeoire) n’est pas chrétienne mais catholique, ce qui n’est pas tout à fait pareil. Je ne suis pas sûr que les protestants aiment vraiment voir des crèches . Et que dire à l’église arménienne qui fête Noël le 6 janvier ou l’église russe pour qui c’est le 7 janvier. Parlons aussi des fameux Rois mages qui dans les Évangiles ne sont pas trois, ne sont pas Rois et n’ont pas de noms . Ne confondons pas « la maison mère » avec « les succursales ». On peut aussi parler de la tradition musulmane, où Myriam accouche de Issa (Jésus) au pied d’un palmier. Mais ceci est une autre histoire.
    Pour ne vexer personne, je ne vais pas dire ce que je pense de l’expression « intolérance laïque ». Expression qui pour moi est du même niveau que « complot judéo maçonnique ».
    Fraternellement à tous les lecteurs.

    • 20
      THOMAS 21 février 2018 à 03:19 / Répondre

      IL se peut que nos racines chrétiennes viennent de la conversion du Roi des Francs, Clovis qui s’est fait baptiser par l’évêque de Reims le 25/12/498

  • 2
    templum 20 février 2018 à 10:29 / Répondre

    Cher Makhno,
    d’accord pour les influences multiples mais la dernière « remarquable » (pour l’instant et sans compter le rap et la pop)) c’est bien la chrétienne.
    Et la crèche n’est qu’une reprise (par St François d’Assises…parait-il) de l »humanisme des soit-disant « faibles » hébergeant des immigrés.
    Reste la vraie question: les mêmes qui installent des crèches sont-ils d’accord pour installer des crèches à dimension réelle pour accueillir « nos » immigrés?.
    Personnellement, je ne fais rien mais j’admire ceux qui œuvrent …chrétien ou pas.

    • 21
      THOMAS 21 février 2018 à 03:26 / Répondre

      Au Havre une crèche avait été réalisée avec une jonque utilisée par des réfugiés Vietnamiens dans l’église du quartier des Neiges. Cet instant émotionnel je l’ai vécu.

      • 23
        THOMAS 21 février 2018 à 04:15 / Répondre

        J’ai oublié de mentionné que c’était une crèche vivante représentée par les réfugiés. »eux mêmes », ils avaient été récupérés en mer par un cargo avec leur jonque dans un piteux état.Et débarqués au Havre

  • 1
    Makhno 20 février 2018 à 10:07 / Répondre

    Une prolifèration des crèches dans des lieux publics ont évidemment une volonté prosélyte. Quand à l’origine chrétienne de la France, encore une tarte à la crème pour naïf. Perso, je dois autant aux philosophes grecs, aux juristes romains, aux mathématiciens arabes, aux savants chinois, et à nos anciens celtes et aux anciens égyptiens qu’à l’acrobate du Golgotha. La pensée dominante n’a jamais fait une pensée universelle.

    • 6
      Chicon 20 février 2018 à 11:42 / Répondre

      @makhno – « l’acrobate du golgotha » est protégé d’une chute éventuelle par trois clous enfoncés dans une croix en bois.

      • 8
        Tartuf_rit 20 février 2018 à 13:38 / Répondre

        Les clous ce sont les grecs ,créateurs de la légende qui les ont créés je met au défi quelque représentation que ce soi représentation que ce soit de faire « tenir même un acrobate sur ces deux bouts de bois qui vous fait fantasmer merci les hellènes prétendus inventeurs de la démocratie mais reels créateurs du théâtre chrétien quant à nos racines judeos chrétiennes tapotons nous le menton s’il n’y avait eu la victoire des rois et princes soutien des thèses de Rome aux 6e et 7e siècles dans les royaumes celtes, irlandais, puis saxons nous ne parlerions pas de ces escroqueries intellectuelles regardez les manifestations de CIVITAS et vous comprendrez

        • 13
          Chicon 20 février 2018 à 15:58 / Répondre

          @ tartuf-rit – bien d’accord, pendu accroché verticalement par les mains avec deux clous parait impossible, sauf avoir les mains puis les pieds arrachés. Sur la croix, les condamnés étaient attachés par une corde courant le long des bras, et mourraient doucement. Il y a des représentations de cette manière, plus vraisemblables, mais moins « saignantes ».
          Quant aux « escroqueries intellectuelles », ce sont des mysteres avec une certaine cohérence pour les franc-maçons. Quitte à faire un tri sérieux dans ces mystères, dogmes, canons, accumulés depuis des siècles et bien poussièreux. Les chrétiens ont beaucoup evolué depuis un siècle, cher Tartuf-rit.

      • 14
        Chicon 20 février 2018 à 16:42 / Répondre

        (2)(1) pour revenir à la crèche plus précisément, c’est une tradition culturelle qui amuse beaucoup les enfants et qui ne gêne que les anti-clericaux durs. Les catho durs pourraient être gênés par le quatorze juillet. On n’en finit plus de ces querelles archaïques.

      • 22
        THOMAS 21 février 2018 à 03:27 / Répondre

        J’ai déjà répondu, mais je complète cet opuscule n’a pas été réalisé pour des clous.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Signaler un contenu abusif
cf4a4ce681e01111acd2e1e09bf95a96````````````````````````````````