voile islamique

Le Comité des Droits de l’Homme de l’ONU contre la République

Par Géplu dans Divers

Le Collectif laïque s’inquiète, et à juste titre il me semble, d’un « avis » que vient de rendre le comité des Droits de l’Homme de l’ONU. Certes ses avis ne sont que consultatifs, mais ce n’est pas la première fois que les positions « communautaristes » de ce comité sont constatées…
Géplu

_________________________

LE COMITE DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU
CONTRE LA REPUBLIQUE

Le 23 octobre 2018, le comité des Droits de l’Homme de l’ONU a soutenu que la France violait les droits d’une minorité de femmes musulmanes à se voiler intégralement pour motif religieux. Ce faisant, il conteste la loi du 11 octobre 2010 sur la dissimulation du visage dans l’espace public.

Une première fois déjà, dans une « communication à la France » le 10 août 2018, le comité des Droits de l’Homme de l’ONU avait critiqué la décision définitive de la Cour de cassation déboutant la salariée de la crèche Baby-Loup qui contestait son licenciement. Ce comité dont les décisions n’ont aucune force exécutoire s’en prend directement à la jurisprudence des plus hautes juridictions françaises et européennes (CEDH et CJUE), ainsi qu’à la loi française elle-même. Deux des membres de cet organisme ont d’ailleurs émis des opinions dissidentes, considérant la décision du 23 octobre profondément incompatible avec la vie civile dans une société démocratique.

Ces deux communications inacceptables révèlent, derrière les manipulations juridiques, une offensive politique concertée contre la République laïque et démocratique.

Le Collectif laïque national appelle le gouvernement à tirer toutes les conséquences des réserves que la France a elle-même formulées vis-à-vis du pacte international relatif aux droits civils et politiques et des protocoles additionnels facultatifs sur lesquels s’appuie le comité.

Fait, le 24/10/2018

Pour le Collectif laïque national, sont signataires :

Grand Orient de France, Grande Loge Mixte Universelle, Grande Loge Féminine de France, Grande Loge des Cultures et de la Spiritualité, Union des Familles Laïques (U.F.A.L), Comité Laïcité République, EGALE, Association Laïcité Liberté, Fédération Nationale des Délégués Départementaux de l’Education Nationale (D.D.E.N), Libres MarianneS, Femmes Contre les Intégrismes, C.A.E.D.E.L. – Mouvement Europe et Laïcité, Regards de Femmes, la Ligue du Droit International des Femmes (LDIF), Conseil National des Associations Familiales Laïques (C.N.A.F.A.L), Observatoire de la Laïcité de Provence (O.L.P.A), l’Observatoire de la Laïcité de Saint Denis (O.L.S.D), Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise – Forces Laïques, Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (L.I.C.R.A.).

mardi 06 novembre 2018 41 commentaires
  • 39
    DOMILITE 11 novembre 2018 à 12:04 / Répondre

    Bien sûr que cet asservissement est insupportable, mais… S’il n’y avait que les religions pour nuire aux femmes ! »Le nombre de femmes dans le monde est en chute libre. La Chine et l’Inde, qui représentent à eux-seuls 37 % de la population mondiale, en seraient les principaux responsables. En Chine, 35 années de politique de l’enfant unique ont causé la disparition de millions de filles par avortements sélectifs ou infanticide. Même chose pour l’Inde où ces pratiques ont considérablement réduit la population féminine[…] ». OK, ce n’est pas « chez nous »… mais cela pose le problème essentiel du statut des femmes, partout, avec ou sans religion, avec ou sans l’islam – ces « fantômes » me sont insupportables mais se contenter d’être « islamophobe » c’est très limité !
    Et la mixité en loge n’a rien de commun avec cela, chacun, chacune, peut la choisir ou pas désormais, pour de bonnes comme pour de mauvaises raisons.

    • 40
      ERGIEF 11 novembre 2018 à 18:48 / Répondre

      C’est exact, partout dans le monde les femmes sont l’objet de multiples formes d’asservissement qui vont jusqu’à leur élimination pure et simple. Mais le problème de la place de la femme dans l’Islam, sa soumission à des penseurs machistes et des coutumes archaïques, ne se pose pas qu’aux confins de la planète: c’est un sujet qui nous concerne ici, en France, et maintenant. Il me semble qu’avant de nous gendarmer sur le sort des femmes géographiquement éloignées de nous, il nous faut régler en priorité la question localement. Ceci n’a rien à voir avec de l’islamophobie. C’est un combat pour la survie de notre culture, de nos valeurs et de notre conception de la liberté. A force de disperser notre indignation nous finissons par ne rien faire.

      • 41
        Désap. 11 novembre 2018 à 21:19 / Répondre

        Et si, par le fait d’une radicalisation généralisée, il s’avérait nécessaire de faire preuve d’islamophobie pour que notre culture, nos valeurs, notre conception de la liberté demeurent, il faudra assumer fermement d’interdire un grand nombre de pratiques de cette religion, notamment ce detestable attribut nommé pudiquement « voile » et toute la discrimination qu’il suggère ou impose.

  • 18
    ERGIEF 7 novembre 2018 à 18:59 / Répondre

    Je ne sais pas si interdire le port du voile intégral est contraire ou non a la déclaration des droits de l’homme et je m’en tamponne le coquillard. Ce que je sais en revanche c’est que quand je croise ces femmes voilées de noir de la tête aux pieds dans la rue ça me dérange fortement. C’est encore pire quand elles sont accompagnées de leurs zigs qui eux paradent a leurs côtés en baskets fluos, jeans déchirés, crane rasé ou bien en plein été en bermuda, tongs et marcel et se retournent sur les jolies filles qu’ils croisent . La multiplication exponentielle des autres formes de voiles me déplaît tout autant. Je refuse totalement de faire la moindre nuance entre le voile intégral et le foulard islamique. On sait que cette forme aiguë d’asservissement de la femme qui n’est pas formellement inscrite dans le Coran est une pure invention des docteurs de l’Islam et dans la mesure ou le port de ce signe religieux ostentatoire a pour seul objet de créer une fracture au sein de la société, je suis partisan, avis de l’ONU ou non, de son interdiction totale dans notre pays. Je vais aller encore plus loin: l’exemple récent de la chanteuse irlandaise Sinhead O’Connor récemment convertie a l’Islam et voilée qui déclare ne plus vouloir cotoyer « les blancs » me confirme dans la conviction que non seulement cette fracture est d’ordre religieux mais également raciste. Cette situation entre violemment en conflit avec ma foi de franc maçon. Les intolérants dans cette affaire sont du côté des musulmans et pas dans celui des défenseurs de la laïcité.

    • 20
      Mai 68 8 novembre 2018 à 04:48 / Répondre

      Bravo.

    • 21
      Lionel MAINE 8 novembre 2018 à 08:16 / Répondre

      Toujours surprenant que des membres d’un Ordre dont la majorité des Loges sont « monogenres » et refusent d’y côtoyer leurs Sœurs, se présentent comme les défenseurs des Droits des Femmes ?

      • 22
        Mai 68 8 novembre 2018 à 09:25 / Répondre

        Aujourd’hui plus d’un tiers des 1340 LL du GO sont mixtes.

        • 27
          Lionel MAINE 8 novembre 2018 à 11:45 / Répondre

          Gouttelettes, dans le vaste Océan des Loges réparties à la surface du Globe !

          • 29
            Mai 68 8 novembre 2018 à 12:18 / Répondre

            Loges qui prétendent à l’universalisme de la FM …

      • 23
        ERGIEF 8 novembre 2018 à 10:21 / Répondre

        Désolé Lionel mais je ne vois pas le rapport avec mon commentaire😊

        • 24
          Lionel MAINE 8 novembre 2018 à 11:29 / Répondre

          V.I.T.R.I.O.L !!!

      • 25
        Danieldh 8 novembre 2018 à 11:44 / Répondre

        La maçonnerie mixte existe et se porte bien

      • 26
        yasfaloth 8 novembre 2018 à 11:45 / Répondre

        A lire tes posts récents je te pensais passé au delà de ce genre de clichés Lionel… à moins que ce soit du second degré ?
        .
        Sinon, d’accord avec la totale liberté de culte et celle de s’habiller comme on le souhaite, mais je rappelle qu’il y a pas si longtemps la France était tétanisée par le risque d’attentats, et le voile intégral est incompatible avec les impératifs de sécurité publique.
        .
        Quand à invoquer Sinead O Connor qui est quelqu’un de notoirement « dérangée », c’est petit… mais on a l’habitude…

        • 31
          Lionel MAINE 8 novembre 2018 à 13:03 / Répondre

          Plutôt du … deuxième !!!

        • 32
          Désap. 8 novembre 2018 à 13:13 / Répondre

          26 – Quel mépris …
          c’est petit, mais on a l’habitude …

        • 33
          ERGIEF 8 novembre 2018 à 13:28 / Répondre

          Sinead O’Connor n’est pas seulement dérangée, elle est en colère depuis toujours. Après avoir adopté successivement plusieurs religions chretiennes elle vient de sauter le pas. Jusqu’à présent, malgré sa dépendance aux substances illicites, ses errances sexuelles et ses tentatives de suicide elle avait toujours démontré un certain humanisme et soutenu des causes legitimes. Proie facile pour les prédicateurs islamistes elle ne fait, dans son délire mystique, que répéter l’enseignement sectaire qu’ils lui dispensent.
          Quel gâchis pour celle qui possède l’une des plus grandes voix de la scène pop.

      • 34
        ERGIEF 8 novembre 2018 à 13:41 / Répondre

        D’un sujet concernant le port du voile islamique on est passé à la problématique de la mixité en loge. A moins que certaines de nos soeurs décident de se présenter en tenue cachées sous des burquas, je ne vois pas le lien et j’exprime une certaine inquiétude à l’égard de cette manie qu’ont certains d’entre nous de cultiver des idées fixes au point d’y consacrer l’essentiel de leur discours.

        • 35
          Lionel MAINE 8 novembre 2018 à 15:13 / Répondre

          Les sujets sont liés; une Sœur de la G.L.F.F qui s’affilierait dans une Loge « mixte » du G.O.D.F, ne pourrait plus porter sa robe noire traditionnelle.
          Nos Frères sont-ils aussi exigeants pour eux-mêmes en matière de vêture ?
          Toujours des hommes qui décident pour les femmes ?

          • 36
            Désap. 8 novembre 2018 à 16:43 / Répondre

            ça rame sévère depuis le n°1 quand même,
            on en est à la contradiction …

    • 28
      Danieldh 8 novembre 2018 à 11:47 / Répondre

      N’oublions pas que les religions et notamment celles qui font appel à une révélation sont des créations humaines et que leur but est d’asservir l’humanité à leurs préceptes.

    • 38
      Clave 11 novembre 2018 à 08:47 / Répondre

      Bonjour
      Bravo vous avez tout résumé… Je ne comprends pas que « on laisse faire » ce voile est une honte…
      Beau dimanche

  • 17
    Désap. 7 novembre 2018 à 18:46 / Répondre

    Ainsi, au nom de principes mal compris, ou d’une espèce de théorie théorique, et d’une lecture de la DUDH 1948 réduite à un article, on devrait bazarder la laïcité et accepter de voir déambuler des fantômes dans l’espace européen ?
    Si cela entraine la négation de l’existence des femmes, tant pis, pas grave ?
    Et on est prié d’être d’accord avec ce genre de truc sous peine d’être des « laïcards … islamophobes », rien que ça.
    Pourquoi pas « racistes », hein ? Tant qu’à faire
    Hmmmm, ça yoyote dur tout de même.

  • 16
    réboussié 7 novembre 2018 à 15:43 / Répondre

    une question ? doit on interrompre la tenue le temps de la prière ? peut on ou doit on prévoir un local approprié ? éventuellement des chaises affectées ? vu la gent diversement genrée du GO ?

  • 12
    réboussié 7 novembre 2018 à 09:52 / Répondre

    ils / elles ne veulent pas qu’on les voit ? bravo …vous avez gagné …on ne peux plus vous voir ….vous n’aimez pas mon humour ? et pourtant ? les membres du KKK aux US ? ça va faire jurisprudence ?? un gilet jaune sur le dos et une cagoule …..je retire la Cagoule votre honneur ???? En fait et sérieusement ? ce genre de cirque ? qui vraiment le manipule ? j’ai des doutes ….à qui profite ……..?

  • 10
    Bandit 7 novembre 2018 à 08:03 / Répondre

    Otez moi d’un doute: c’est pas REDOINE FAID qui circulait en burka pour passer inaperçu pendant sa cavale?

  • 9
    Mai 68 7 novembre 2018 à 04:32 / Répondre

    Comme il a été dit par Elisabeth Badinter aujourd’hui on ne peut ( hélas ) être laïc sans être islamophobe…
    C’est le résultat d’une laïcité démagogique et permissive qui a trop toléré le communautarisme …

  • 8
    Danieldh 6 novembre 2018 à 23:14 / Répondre

    Militant laïque, être considéré comme un laicard me laisse de marbre. Chacun chez soi. Je suis islamophobe, judeophobe, christianophobe et le revendique. La loi d’un prétendu dieu m’importe peu du moment où elle ne m’est pas imposée.
    Vive la Laïcité seule garante de la liberté de penser.

    • 13
      Jean_de_Mazargues 7 novembre 2018 à 10:52 / Répondre

      Non, ça ce n’est pas être laïque, c’est être anticlérical et anti-religions. La laïcité c’est le régime juridique de neutralité et de séparation des églises et de l’Etat propre à la France. Etre un « militant laïque » signifierait être un soutien actif de ce régime juridique. Pour moi, un laïcard est quelqu’un « qui ne pense qu’à ça », qui est obsédé par la laïcité.

      • 15
        Jules 7 novembre 2018 à 14:56 / Répondre

        Ah bon ?
        Parce que le laïque n’a pas le droit lui d’ouvrir sa gueule et de répondre au militantisme actif et prosélyte des religieux ?…
        Dire que les religions abusent lorsqu’elles quittent le domaine de la sphère privée pour investir le politique n’est pas être anti-religieux, c’est juste leur demander de respecter les principes le la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, et de ne pas empiéter sur le domaine de la chose publique et « politique ». Donc oui à la neutralité que tu évoques, s’il elle s’applique à tous et pour tout !
        .
        Quant à l’anticléricalisme, c’est un devoir pour tout vrai laïque, le cléricalisme comme tu le présente étant lui l’obsession de la prééminence du religieux…

    • 19
      lazare-lag 7 novembre 2018 à 20:58 / Répondre

      Daniel, a priori du DH, a priori frère, puis-je me permettre de te dire qu’il me semble que tu fais comme une confusion?
      A te lire, ne fais-tu pas davantage l’apologie de l’athéisme plutôt que celle de la laïcité?
      Dans l’athéisme effectivement « la loi d’un prétendu dieu importe peu ». De ce point de vue, celui de l’athée, qui ne voit de dieu nulle part, il peut donc y avoir phobie vis-à-vis de toute religion, notamment celles que tu cites (islam, judaïsme, christianisme) et les autres évidemment, non reprises non dénommées ici.
      La laïcité, ne consiste donc pas à nier l’existence de dieu et de la religion, cette négation relève effectivement de l’athéisme, mais à vouloir tenir bien séparés ce qui relève de la croyance, ou de la foi, objet de la sphère privée, de ce qui relève du gouvernement des hommes, par les hommes, pour les hommes.
      Victor Hugo ne disait-il pas « L’Etat chez lui, l’Eglise chez elle »?
      En d’autres termes ce ne sont pas les hommes d’église, quelle que soit l’église, et de religion, qui doivent interférer dans la gestion des hommes libres et de bonnes moeurs.
      Cela veut dire aussi et justement que, n’étant pas dans un monde de bisounours, il faut être vigilant par rapport aux radicaux et aux radicalisés de tous poils, ceux qui précisément menacent les institutions démocratiques d’un pays, éventuellement dans le cadre d’une république, c’est le cas de la France.
      Il me semble que c’est plutôt ça la Laïcité.

      • 37
        Danieldh 8 novembre 2018 à 18:25 / Répondre

        Bien vu Lazare-Lag, frère et dh
        j’ai assisté mari soir à la remise des prix de la Laïcité (je suis membre du comité Laïcité République); une mention du prix international a été attribuée à Sarah Doragi pour toutes les femmes iraniennes voilées et qui désirent se débarrasser de cet attribut.

  • 4
    Aazam Zanganeh 6 novembre 2018 à 15:34 / Répondre

    Que ça soit ONU ou droit de l’homm de L’Europe
    Nous sommes victimes de manipulation des groupes d’intérêts que pour avance leur affaire dans des pays tier monde ils sacrifient dur propre
    Mère , comment voulez vous que les générations future grandis dans un pays laïc et démocratique
    Au moment qu’il dois mange Halal . Ne pas avoir le droit de réfléchir à l’islamz Et ni pratique son propre religion à cause de menace islamique en Europe ? La mafia de comite européens pour droit de l’homm interdit tout les déclarations contre islam

  • 2
    Mai 68 6 novembre 2018 à 11:58 / Répondre

    Pourquoi alors les pays « islamiques » imposent aux femmes touristes d’avoir la tête couverte ?
    Ce qui devrait être liberté chez les autres ne le serait pas chez soi ?
    Un laïc fier de l’être.

    • 3
      Lionel MAINE 6 novembre 2018 à 14:28 / Répondre

      Certes, mais ce n’est pas en imitant les théocraties qu’une République laïque se grandira.

      • 6
        Jean Mabuse 6 novembre 2018 à 16:30 / Répondre

        Les laïques avaient justement expliqués que la loi pour le droit à l’identité ne pouvait être votée au nom de la laïcité. Il n’y a donc aucun e confusion avec les théocraties et les convictions laïques qui permettent la liberté absolue de conscience. Par contre le déni d’identité, l’enfermement du visage sous un voile intégral a été interdit au nom précisément de l’ordre public nécessitant de vivre à visage découvert. Lire à cet égard la position de l’Union des FAmilles Laïques exprimée lors d’une audition à l’Assemblée nationale le 16 septembre 2009 : Faut-il interdire le port du voile intégral dans la société civile au nom du principe de laïcité ? Notre réponse est clairement non. Le principe de laïcité doit rester cantonné à la sphère de l’autorité publique : l’étendre à la société civile serait un contresens et reviendrait à l’affaiblir.

        Est-ce à dire qu’il faut laisser faire, sous prétexte que la société civile est régie par le principe de tolérance ? Telle n’est pas notre position : l’Ufal est favorable à une interdiction du voile intégral dans tous les espaces de la société civile.

        Nous considérons que le voile intégral est bien plus qu’un signe religieux : il est l’emblème d’un projet politique, que nous estimons séparateur. Véritable provocation, il constitue une façon de tester la résistance de nos institutions républicaines. Le voile intégral est le symbole intolérable de la soumission des femmes, symbole qui affecte la notion même de personne comme membre de l’association politique.

        Le port du voile intégral n’a pas seulement pour effet de dérober l’identité de son porteur, mais aussi de le rendre indistinct, indifférenciable. Porter le voile intégral revient à signifier : « je ne suis personne ». Il s’agit d’un déni de singularité. Or, la singularité est indissociable du concept de citoyen. Un citoyen n’est pas un sujet abstrait, il doit être reconnu.

        Le port du voile intégral a également pour effet de rejeter l’autre à une distance infinie. La burqa est une façon de signifier que tout contact avec autrui est une souillure. Elle crée, de façon visible, une classe d’intouchables.

        Le voile intégral, masque qui rend impossible l’identification des personnes, pose un problème de sécurité publique. Le fait que des personnes soient autorisées à le porter dans la rue constitue aussi une rupture du principe d’égalité : ainsi, certains peuvent être identifiés sur des images prises par des caméras de vidéo-surveillance, d’autres non.

        Enfin, le voile intégral empêche celles qui le portent de pouvoir exercer pleinement leurs droits et leurs devoirs de citoyennes : un témoin entièrement voilé peut-il être entendu par la justice afin d’identifier un coupable présumé ? Tolérer le port du voile intégral revient à accepter qu’une partie de la population soit amputée de ses droits et de ses devoirs.

        L’interdiction du port du voile intégral, si elle devait être adoptée, ne suffirait pas. D’autres pistes doivent être explorées. Il est plus que temps que l’école renoue avec les Lumières et défende les principes sur lesquels elle se fonde. Elle doit être le lieu où l’on explique, de façon rigoureuse et articulée, le modèle politique que notre République a produit.

        Il sera impossible de faire l’économie d’une analyse des raisons pour lesquelles les communautarismes s’exacerbent. Lorsque l’État se désengage des quartiers populaires, lorsque les services publics disparaissent, lorsque le principe de solidarité nationale est remis en question, les individus n’ont d’autre recours que de s’en remettre à des formes de solidarités traditionnelles, familiales et communautaires.
        http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-miburqa/08-09/c0809005.asp

      • 30
        luciole 8 novembre 2018 à 13:01 / Répondre

        Ce n’est pas non plus en cautionnant ces inégalités.

  • 1
    Lionel MAINE 6 novembre 2018 à 10:33 / Répondre

    L’article n°18 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de l’O.N.U de 1948 stipule que : « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques , le culte et l’accomplissement des rites ».
    L’avis du Comité coule donc de source, n’en déplaise aux laïcards … islamophobes !

    • 5
      Jean_de_Mazargues 6 novembre 2018 à 16:03 / Répondre

      La déclaration universelle comprend également un article 29 qui fixe les limites et il est évident qu’interdire le voile intégral pour protéger la dignité des personnes et pour des raisons d’ordre public et compatible avec la DUDH – mais en la lisant entier et pas un petit bout seulement. Voir ci-dessous.
      Quant au comité,il n’a aucun pouvoir juridique contraignant (autrement dit, on s’en tamponne). Enfin, il est composé en partie de représentants de dictature (autrement dit, politiquement, ses avis ne sont pas crédibles.
      Enfin, « islamophobe », ça ne veut rien dire : l’islam ne me fait pas peur, je le combats comme tous les obscurantismes.

      • 7
        357 6 novembre 2018 à 17:56 / Répondre

        Si l’islamophobie ne veut rien dire, alors quelle est la signification de l’antisémitisme ?

        • 11
          Jean_de_Mazargues 7 novembre 2018 à 08:29 / Répondre

          antisémitisme : formé du préfixe anti: qui est contre, qui est opposé; l’antisémitisme est un racisme particulier dirigé contre les juifs.
          islamophobie : formé par ceux qui souhaitent stigmatiser ceux qui critiquent l’islam, à partir de phobie, qui signifie peur irrationnelle. ça ne veut rien dire. l’honnêteté intellectuelle voudrait que l’on parle de antiislamisme ? peut-être. en tout cas, l’islam n’est pas une race, c’est une religion et que je sache on ne parle jamais de christianophobie. Alors accuser ceux qui critiquent l’islam comme courant religieux obscurantiste, d’islamophobes, c’est une supercherie.

    • 14
      astronome64 7 novembre 2018 à 11:26 / Répondre

      Laicards…islamophobes !!! Abuser d’Edwy Plenel, de Libération, du Monde et de France inter nuit à la santé mentale ! à consommer avec modération!

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
Sed vel, quis, libero. id Curabitur mattis adipiscing lectus consequat.