RIOM Temple 1777

A Riom, le temple de 1777 sort de l’ombre

Par Géplu dans Dans la presse

C’est le journal La Montagne qui nous l’apprend :

Quelques années avant la Révolution, en 1777, les premiers francs-maçons de Riom se firent construire un temple. Ce bâtiment, boulevard de la République, est aujourd’hui une maison d’habitation. (…) « On retrouve ces colonnes dans presque tous les temples francs-maçons. C’est une allusion au temple de l’humanité, qui fait référence au temple de Salomon de la bible hébraïque. Elles symbolisent le passage entre un monde profane et un monde sacré », explique Pascal Piéra, de Riom Limagne et volcans. De taille imposante, la maison est composée en sa partie centrale d’un rez-de-chaussée seulement surmonté de mansardes. De hautes portes-fenêtres de part et d’autre du bâtiment ouvrent sur un parc, à l’est et à l’ouest. De chaque côté, deux ailes modestes flanquent le corps principal. « De ce que fut l’intérieur de ce temple, il ne reste plus rien aujourd’hui. Seuls demeurent les volumes », continue le guide. (…) Malheureusement, ce curieux bâtiment ne servit pas longtemps à l’usage pour lequel il avait été érigé. La loge fut vraisemblablement placée en dormance, faute d’effectifs suffisants, en 1788. L’année suivante, la Révolution française vint y mettre tout à fait le terme. A cette époque probablement, toutes les décorations et tous les symboles maçonniques qui pouvaient être présents ont été dispersés ou effacés. 

jeudi 22 août 2019 3 commentaires

Étiquettes : ,

  • 3
    Union et Solidarité 22 août 2019 à 10:58 / Répondre

    Bonjour,
    On peut aussi se reporter à l’article de A. Achard publié dans la Revue d’Auvergne en 1913. Il est téléchargeable sur le site de la BNF :
    https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4083333

  • 2
    Pierre Mollier 22 août 2019 à 07:48 / Répondre

    Mais les « initiés » avaient déjà pu découvrir le bel article – très documenté – que lui a consacré Pascal Piéra dans le numéro 59 des « Chroniques d’Histoire Maçonnique » (pp. 54-59) en 2006. C’est en effet un cas assez unique. En 1779, « Les frais de construction dépassèrent de très loin ce qui avait été prévu » nous explique l’auteur sur la base de documents d’archives…. Voilà qui n’existerait plus dans les sociétés immobilières des différentes obédiences aujourd’hui 🙂 240 ans après, c’est ça le progrès !

  • 1
    yonnel ghernaouti, YG 22 août 2019 à 06:14 / Répondre

    Concernant l’ancien hôtel Thuret à Riom dans le Puy-de-Dôme, l’adresse renseignée dans la base Mérimée est celle-ci :
    République (boulevard de la) 3
    63200 Riom – France
    Le site « Monumentum – Carte des Monuments Historiques français » nous apprend aussi l’historique du bâtiment :
    « Construit en 1777 comme loge des Francs-Maçons (loge Les Amis de la Vertu) de Riom et devenu résidence privée après la Révolution, l’ancien hôtel Thuret se présente comme une demeure bourgeoise de la fin du 18e siècle. Il comporte un portail sur rue flanqué de deux pavillons et, entre cour et jardin, l’hôtel lui-même. La façade sur cour comprend un rez-de-chaussée et un étage mansardé, avec un portail dorique surmonté d’un panneau monumental en pierre qui devait, à l’origine, présenter des motifs allégoriques ou des inscriptions. Les pavillons d’extrémité comportent un étage. Côté jardin, l’architecture est celle d’une modeste maison bourgeoise avec rez-de-chaussée et un étage de mezzanine qui se relève dans les pavillons d’extrémité.
    Les éléments protégés de cet ancien hôtel particulier sont :
    Façades et toitures y compris le portail et les pavillons d’entrée ; inscription par arrêté du 22 septembre 1972
    Périodes de construction :
    4e quart 18e siècle
    Propriété d’une personne privée
    Page Wikipedia : Ancien hôtel Thuret à Riom (Page à créer)
    Fiche Mérimée : PA00092289
    Dernière mise à jour de la fiche Monumentum : 2019-08-16 »

    À Riom, nous retrouvons trace, en 1754, de la Loge « Saint-Amable ». Cette Loge est à l’origine de la Loge « La Société des Dix » en 1764.
    Cette même Loge « Saint-Amable » à l’Orient de Riom installe d’ailleurs la Loge « Saint-Jean de la Discrétion » de Cusset, commune située sur les contreforts de la Montagne bourbonnaise, le 4 décembre 1783.

Poster un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, calomnie, injure, incitation à la haine ou à la discrimination y sont d'application. Les formules de salutation et abréviations maçonniques ne sont pas admises.

Les pseudonymes sont libres, mais pour être publié un commentaire doit provenir d'une adresse authentique et vérifiable. Lors de la première proposition d'un commentaire vous recevrez une demande de confirmation d'adresse, à valider.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Signaler un contenu abusif
felis ipsum tristique eleifend ut lectus odio ut