Bayeux et la FM au XVIIIe

Bayeux et la Franc-Maçonnerie au XVIIIe siècle

Publié par Géplu
Dans Edition

Après avoir publié le 1er septembre une photo de la « loge de taille de pierre » de la cathédrale de Bayeux, un lecteur nous a envoyé une présentation de cette monographie sur la franc-maçonnerie à Bayeux au XVIIIe siècle. Des témoignages historiques locaux toujours précieux.

___________________________________

« Qui croirait que la bonne ville de Bayeux fut, jadis, accessible à la Maçonnerie ? Pour qui connaît l’esprit rétrograde de cette ville épiscopale, c’est tout simplement renversant ! Et pourtant cela est. Cinq loges différentes figurent à l’avoir de cette ville ».

À partir de ce constat d’Hilaire-Pierre de Loucelles, Georges Guarinos étudie chacune des potentielles cinq loges de Bayeux à partir d’un travail d’archives minutieux, d’où émerge un aristocrate franc-maçon : le marquis de Bricqueville.

Issu d’une ancienne famille de la noblesse française, originaire de Normandie, il est le fondateur en 1760 de la première loge maçonnique de Bayeux, « Les Cœurs Unis par Excellence » et participera, entre autres, aux travaux débouchant à la création du Grand Orient de France en 1773, tout en restant attaché à la Grande Loge (Peny, Clermont).

.

_____________________________
Bayeux et la Franc-Maçonnerie au XVIIIe siècle,
par Georges Guarinos. Éditions de L’Esperluette, 19260 Treignac (dborzeix@gmail.com), 2019, 109 pages, 16 €, ou de préférence dans la librairie la plus proche de votre domicile. ISBN : 979-1090784840

jeudi 12 septembre 2019

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif