Patrick Kessel
Patrick Kessel, président du Comité Laïcité République lors de la remise du Prix de la Laïcité 2014,

Ce lundi 26, remise du Prix de la laïcité du Comité Laïcité République

Publié par Géplu

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
lundi 26 octobre 2015
  • 2
    carassio
    26 octobre 2015 à 13:45 / Répondre

    la différence entre les chétiens et les islamistes? Actuellement les chétiens ne coupent pas des têtes.

    • 3
      Lionel MAINE
      26 octobre 2015 à 14:02 / Répondre

      « Actuellement… » !!!
      Ouf; vive la séparation du glaive et du goupillon !

    • 4
      Azditer
      26 octobre 2015 à 17:53 / Répondre

      Entre les chrétiens et les musulmans plutôt non ? Ici on ne parle pas des sectes qui se revendiquent de l’islam mais d’une pratique religieuse qui est défavorisée par rapport à une autre. Être laïque c’est traité toutes les religions sur un même pied d’égalité. Ne pas le faire c’est prendre le risque de décrédibiliser cette laïcité tant revendiquée.

  • 1
    Azditer
    26 octobre 2015 à 11:49 / Répondre

    Au delà de cette affaire, c’est le champs chrétien que nos laïcards ont oublié. Pourquoi mange-t-on encore du poisson le vendredi ? Rien contre la manif pour tous, rien contre les déclarations de l’Église, rien contre les Universités Catholiques qui engrange des millions de la part de l’Etat tout en étant élitistes. Quand on déteste tous les humains, on est misanthrope, quand on déteste une culture, on est raciste. Nous devons lutter contre tous les communautarismes même celui qui se cache derrières les crucifix en or. Sinon c’est du racisme refoulé qui se cache dans un argumentaire incohérent.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous