Les-FM-et-la-Révolution

Le chantier de l’exposition « La Franc-maçonnerie » à la BnF, 2

Publié par Pierre Mollier

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
dimanche 27 mars 2016
  • 9
    Maurice1718
    27 mars 2016 à 14:59 / Répondre

    Je te remercie de nous avoir indiqué que tu n’étais pas l’auteur de ce texte. Néanmoins, j’ai parfaitement saisi ce qui était dit (et je ne suis pas le seul si tu relis les commentaires). Il se trouve que je connais les arcanes de Cadet et que je n’ai aucune raison de penser que cette explication n’est autre qu’un amalgame suscité par une espèce de fascination pour la Révolution. Les valeurs en usage avant la Révolution, ce sont celles de la monarchie et surtout pas Voltaire franc-maçon ne remettent en cause les VALEURS de l’Ancien Régime. Rien dans les archives des FFMM ne permet d’affirmer autre chose. Quand au Siècle des Lumières comme mouvement d’émancipation des consciences humaines, il s’agit d’une construction de l’esprit qui ne date pas d’avant 1945! Daniel Mornet n’en parle pas dans les Origines intellectuelles de la révolution française (http://classiques.uqac.ca/classiques/mornet_daniel/origines_intel_revol_fr/origines_intel_revol_fr.html).

  • 3
    Makhno
    27 mars 2016 à 11:17 / Répondre

    Et pour encourager vers la recherche de la vérité, pour ceux que ça intéressent, la pérénité de la Marseillaise est tout de même sérieusement secouée. On peut être poête à ses heures et plagieur en panne d’inspiration. Les Francs-maçons et la révolution est une bonne idée, mais de quels franc maçons va-t-on parler, il y en avait dans tous les camps ?

  • 2
    yonnel ghernaouti
    27 mars 2016 à 10:55 / Répondre

    TTCCSS & TTCCFF,
    Sur notre devise Liberté Egalité Fraternité.
    Gardons à l’esprit que dès 1789, la France révolutionnaire adopte la devise : « La Nation, la Loi, le Roi ».
    Après la chute de la royauté en août 1792, et la proclamation de la République le 22 septembre 1792, les révolutionnaires adoptent la devise : « Unité, indivisibilité de la République, Liberté, Égalité, Fraternité ou la mort ».
    Ce n’est qu’en 1848, dans la grande et belle illusion de la fraternité universelle et de la paix entre tous les peuples, que la France républicaine adopte définitivement la devise Liberté, Égalité, Fraternité.
    frat

    YG

    • 4
      Makhno
      27 mars 2016 à 11:27 / Répondre

      Le livre d’architecture de la première GLDF de 1789 précise en page 80 ce triptyque « Liberté, égalité, fraternité »

      • 11
        GORAGUER
        28 mars 2016 à 06:47 / Répondre

        « La première GLDF de 1789 » La Grande Loge devient le GODF en 1773.

    • 12
      Maurice1718
      28 mars 2016 à 13:04 / Répondre

      On peut même ajouter le décret de la première constitution de 1789 :

      1) à l’article I : « Le gouvernement François est monarchique » ;

      à l’article III : « L’assemblée nationale a reconnu & déclare comme points fondamentaux de la Monarchie Françoise que la personne du Roi est inviolable & sacrée, que le Trône est indivisible, que la couronne est héréditaire dans la race régnante de mâle en mâle, par ordre de primogéniture, à l’exception perpétuelle et absolue des femmes & de leur descendance, sans entendre rien préjuger sur l’effet des renonciations ».

      (https://books.google.fr/books?id=Dc3X5UzamakC&lpg=PA33&dq=%22articles%20de%20constitution%22%201789&pg=PA33#v=onepage&q&f=false)

  • 1
    Maurice1718
    27 mars 2016 à 10:19 / Répondre

    Le projet artistique et le fil conducteur de l’exposition est donc la Révolution de 1789. On y voit plus clair. Cela ne signifie pas qu’il faille y développer des thématiques anachroniques. Avant la Révolution, le triptyque Liberté Egalité Fraternité est inconnu. Il est donc parfaitement impossible d’y avoir réfléchi en loge. La maçonnerie est de son temps et plutôt favorable à la monarchie inspirée de la monarchie anglaise dans les années 1770-1780, pour ne pas dire à un despotisme éclairé pour les FF qui suivent les philosophes, mais il y a aussi des FF. anti-philosophes. Ce ne peut être que par une interprétation téléologique des causes de l’avènement de la Révolution française qu’il est possible de suggérer que les FFMM et la Révolution se distinguent des autres cercles de la société et du peuple. Dans une exposition, fût-elle destinée à la vulgarisation ou à la diffusion des idées, il faut éviter la propagande qui n’a aucun intérêt scientifique.

    • 5
      Conferencier MuseeFM
      27 mars 2016 à 12:47 / Répondre

      Le fil conducteur de cette exposition n’est pas la Révolution de 1789 (c’est à peu près tout ce que j’ai compris dans ce message). Il s’agit d’une exposition sur l’histoire de la Franc-maçonnerie

    • 6
      GépluAdministrateur
      27 mars 2016 à 12:54 / Répondre

      Cet article, comme le précédent qui parlait des vitrines sur les Rites, fait état de la préparation de l’expo à un instant T et ne parles et ne présente qu’une des nombreuses vitrines qui composeront l’exposition. Pas la seule ni la plus importante, car elles seront sans doute toutes d’égal intérêt dans une progression chronologique dont la Révolution n’est qu’une étape.

      • 7
        Maurice1718
        27 mars 2016 à 13:00 / Répondre

        Chacun est libre de son propos, mais la préparation d’une exposition est aussi l’occasion de vérifier le propos et le discours qui y seront tenus. En l’occurrence, les faits qui sont rapportés dans son descriptifs ci-dessus sont inexacts et doivent être rectifiés.

        • 8
          GépluAdministrateur
          27 mars 2016 à 13:28 / Répondre

          Je pense que tu n’a pas compris le sens du propos de Pierre Mollier. Il ne parle pas d’avoir réfléchi au triptyque L,E,F en loge(s) avant la Révolution, bien sur pas encore formulé, mais bien aux VALEURS dont son expression est l’aboutissement. Celles du siècle des Lumières…

        • 10
          Conferencier MuseeFM
          27 mars 2016 à 15:11 / Répondre

          Les pièces présentées iront du Moyen-Âge au 21e siècle. Et, accessoirement, je n’ai pas compris pas ce qui devait être rectifié

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous