Consistoire

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mardi 17 avril 2007
Étiquettes : , , ,
  • 3
    Pierre-Jean
    19 avril 2007 à 09:06 / Répondre

    L’appellation a de quoi être trompeuse en effet. Les détenteurs des 31e (Tribunaux), 32e (Consistoires) et 33e degré (Conseil Suprême) n’ont pas de charge administrative au sens profane du terme.
    Je pense qu’il s’agit plus d’une « administration » spirituelle du Rite.

    Pour ce qui suit je rapporte les propos d’un autre, étant moi-même bien trop ignare pour m’avancer et restant attaché à la maxime « disez pas sans le sachant » :

    Les trois degrés de la maçonnerie blanche, ou « Ultimes Vaillances », ne sont pas dépourvus de contenu initiatique et ont perdu leurs éventuelles fonctions administratives. Ainsi les tribunaux sont formés par le Suprême Conseil, le 32e degré, issu du rite « de perfection », n’a plus rôle de « chef d’Ordre » et enfin le rôle du Conseil Suprême est moindre que celui du Suprême Conseil.

  • 2
    Fox
    18 avril 2007 à 09:53 / Répondre

    >A noter que les degrés 31 à 33 du REAA sont parfois dits « administratifs ».

    Ce qui signifie ?
    (je n’ai jamais compris cette dénomination)

  • 1
    Pierre-Jean
    17 avril 2007 à 16:48 / Répondre

    A noter que les degrés 31 à 33 du REAA sont parfois dits « administratifs ».

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous