Défi Vaudois et Franc-Maçonnerie

Publié par Jiri Pragman

Le Défi Vaudois s’est présenté comme une force politique dans le canton de Vaud en Suisse.

Sur le site de Marc-Etienne Burdet (www.marcburdet.ch) présentant ce Défi vaudois figure une rubrique Franc-Maçonnerie qui mène en fait à une page sous étiquette du Mouvement Citoyen Vaudois (MCVD). Cette page a pour titre En quoi la franc-maçonnerie est-elle dangereuse ? et présente une pyramide maçonne.

Sur ce site du MVCD, une autre page s’intitule Franc-maçons et Gouvernement mondial et fournit des informations tirées des Protocoles des sages de Sion 1905, ouvrage référence des principes et objectifs du NWO (Nouvel Ordre Mondial).

En juillet 2007, Marc-Etienne Burdet, un des responsables d’Appel au Peuple, a écopé d’une peine de 3 mois de peine privative de liberté pour calomnie.

jeudi 2 août 2007
Étiquettes : , ,
  • 21
    Samantha
    15 août 2007 à 17:43 / Répondre

    Est ce que quelqu’un peut me dire de quelle religion est réellement le Franc-Macon?
    Je m’interesse un peu à eux …
    Ont-ils des tendances sataniques comme tout le monde le dit?

  • 20
    Philippe Benhamou
    5 août 2007 à 07:27 / Répondre

    Pour reprendre le commentaire d’un des participants à l’un des forums proposés par René : Visiblement, tout le monde s’en crisse !

  • 19
    Jerome
    5 août 2007 à 00:38 / Répondre

    Messieurs,

    J’ai lu vos messages avec attention. Mes réponses se formulent comme suit:

    – Les Schriners ne sont pas une organisation maçonnique, premièrement car non reconnue par la Grande Loge d’Angleterre, ni par le Grand Orient de France (Pour ne pas faire de jaloux…), mais une organisation Paramaçonnique, puisqu’elle n’admet que certains franc-maçon (Justement ceux des Loges reconnues par la Grande Loge d’Angleterre, sorry pour les autres). Les Schriners n’ayant pas d’activités marquantes en Europe, il est donc bien peu probable que j’aie l’occasion d’en profiter…(En incluant les 3 points de suspensions de notre Frère, pleins de sous-entendus…)

    Néanmoins, je suis pour le « Charity Business ». Bien que l’on puisse trouver son côté exhibitionniste détestable, il amène au moins des résultats concrets qui font dire que la franc-maçonnerie sert à quelque chose en Amérique.

    – Concernant le « vaste » débat sur la Spiritualité, mon approche est adogmatique, et donc très différente des propos tenu par M.:G.:

    Premièrement, je pense que la Spiritualité n’est pas spécialement liée à la Maçonnerie, et qu’elle est bien plus ancienne que 1717. Pour être précis, je pense que l’on peut la situer au moment où l’Homme a pris conscience de lui-même, et s’est interrogé sur sa « particularité » avec les animaux et les choses qui l’entouraient.

    En ce sens, les représentations des hommes des cavernes peintes sur les grottes préhistorique démontre un questionnement spirituel bien antérieur à la franc-maçonnerie; il en est de même bien plus tard avec les civilisations antiques, comme les Indiens, les Egyptiens ou les Grecs.

    Le simple fait de vouloir faire de la récupération sur un bien commun dénote un sentiment de supériorité gênant, que l’on retrouve dans toutes les organisations extrémistes.

    Enfin, je reviendrai à la Spiritualité en général…

    Je crois fermement que les voies du Seigneur sont impénétrables, et cela signifie pour moi que de nombreuses formes de Spiritualités existent…Etonnamment, les Chrétiens, comme les Bouddhistes ou les Musulmans, pour ne pas aussi oublier les Juifs, sont fières de leurs démarches et de leurs croyances, et en ce sens, ne ressentent pas le besoin de se dissimuler ou de cacher leurs rituels.

    Cela ne dénote bien sûre pas une quelconque perfection, mais bien l’honnêteté d’assumer leurs fois et de travailler en pleine lumière; Pour être plus précis, je dirai même à midi, puisque l’heure vous est si chère…

    Je vais vous dire exactement ce que je pense de la franc-maçonnerie, en citant un auteur aussi vieux que la maçonnerie elle-même…Peut être certains se reconnaitront- ils…

    « La connaissance que j’avais des mathématiques m’aida beaucoup à comprendre leurs façons de parler, et leurs métaphores tirées la plupart des mathématiques, et de la musique; car je suis aussi un peu musicien. Leurs idées ne s’exprimaient qu’en lignes et en figures, et leur galanterie même était toute géométrique. Si par exemple, ils voulaient louer la beauté d’une femme ou d’un autre animal, ils la décrivaient en terme de rhombes, de cercles, de parallélogrammes, d’ellipses et d’autres termes géométriques, ou par des mots tirés de la musique, qu’il est inutile ici de répéter « 

    « Leurs maisons étaient fort mal bâties, pas une maison qui possède un angle droit : c’est qu’en ce pays-là on méprise la géométrie pratique, comme une chose vulgaire et mécanique. Les instructions qu’ils donnaient étaient trop raffinées pour l’esprit des ouvriers, qui étaient conduits à de multiples erreurs. Et alors qu’ils sont si habiles avec une feuille de papier, dans le maniement d’une règle et d’un crayon, je n’ai jamais vu de gens si sots, si niais, si maladroits dans tout ce qui regarde les actions communes, et la conduite de la vie. Ce sont outre cela les plus mauvais raisonneurs du monde; toujours prêts à contredire, si ce n’est lorsqu’ils pensent juste, ce qui leur arrive rarement, et alors ils se taisent. Ils ne savent ce que c’est qu’imagination, fantaisie et invention. Ces facultés leurs sont si étrangères qu’ils n’ont pas même de mots en leur langue, qui exprime ces choses. En dehors des deux sciences mentionnés, ils sont fermés à tout. Aussi tous leurs ouvrages, et même leurs poésies semblent des théorèmes d’Euclide. »

    « La plupart d’entre eux, principalement ceux qui s’appliquent à l’astronomie, donnent dans l’astronomie judiciaire [autrement dit l’astrologie ], quoiqu’ils n’osent l’avouer publiquement; mais ce que je trouvai de plus surprenant, ce fut l’inclination qu’ils avaient pour la politique et leur curiosité pour les nouvelles. Ils parlaient incessamment d’affaires d’état, et portaient sans façon leur jugement sur tout ce qui se passait dans les cabinets des princes. J’ai souvent remarqué le même caractère dans nos mathématiciens d’Europe, sans avoir jamais pu trouver la moindre analogie entre la mathématique et la politique, à moins que l’on ne suppose que, comme le plus petit cercle a autant de degrés que le plus grand, celui qui sait raisonner sur un cercle tracé sur le papier, peut également raisonner sur la sphère du monde. Mais n’est-ce pas plutôt le défaut naturel de tous les hommes, qui se plaisent ordinairement à parler et à raisonner sur ce qu’ils entendent le moins? « 

  • 18
    René
    4 août 2007 à 20:00 / Répondre

    En ce qui concerne le site « complot contre le Québec »… je n’aurai pas crainte des mots en disant que son auteur a probablement un problème pathologique et que sa « névrose » ne peut se soigner que par des soins professionnels.

    Il a littéralement inondé les forums publics de ses inepties..

    En voici quelques exemples:

    http://www.cowboysfringants.com/forum/forum_posts.asp?TID=23399

    http://www.locolocass.net/locoforum/viewtopic.php?t=9437&highlight

  • 17
    René
    4 août 2007 à 17:20 / Répondre

    Jérôme, ne connaissez vous pas les Shriner’s ? Ils ont 22 hôpitaux spécialisés en Amérique du Nord ou des enfants du monde entier viennent se faire soigner gratuitement. Le transport et l’hébergement de leurs famille est aussi pris en charge…

    http://www.shrinershq.org/

    Aussi, le Scottish rite qui distribue annuellement des millions en bourses de recherches…

    http://www.scottishrite.org/

    Ceux qui reçoivent les soins et ceux qui reçoivent des bourses… souvent ne savent même pas ce qu’est la franc-maçonnerie…

    Il existe aussi des centaines d’oeuvres caritatives fondées, financés et administrés par des loges maçonniques ou des groupes de francs-maçons.

    Vous ne retrouverez pas ces informations en première page de votre quotidien du matin… Mais peut être qu’un jour, vous ou un de vos proches, aurez a en bénéficier…

  • 16
    M:.G:.
    4 août 2007 à 15:18 / Répondre

    Sans aucune intention de stigmatisation, la réaction de jérôme montre une chose : la F:.M:. est profondément prise pour ce qu’elle n’est pas quand ceux qui la critiquent et qui la chargent refusent délibérément d’envisager autre chose que l’opinion de la facilité. C’est à dire la position qui consiste à projeter sur la maçonnerie des préjugés et des réflexes d’exclusions sans aucune distanciation critique vis à vis de soi-même. L’effet de masse est, de ce point de vue, révélateur. La maçonnerie n’a pas pour ambition de faire oeuvre de pédagogie, ni de s’expliquer devant le monde tout entier. Son oeuvre est médiate, elle ne passe que par l’action des hommes qui en sont partie intégrante, qui la forment, lui donne sa substance. Elle est ce qu’elle est par ceux qui la portent et la font rayonner. La maçonnerie, en tant que telle, n’existe pas. Les francs-maçons existent et sont d’abord des hommes agissant en tant que tels, et non des soldats investis d’une mission particulière. Ce projet est à ce point exceptionnel et unique qu’il est reçu comme inconcevable par ceux qui n’imaginent pas que le plan du livre ne soit pas pré-conçu. Tout doit être donné, construit par avance, prêt à l’emploi, conditionné sous forme et contenu défini, bref, en un mot : matérialisé. Jerôme, le monde ne se fera pas sans spiritualité, car elle est la condition de l’espoir et la force motrice des civilisations. On peut refuser et dénoncer cela. Mais on ne peut pas ne pas y croire.

  • 15
    Pierre-Jean
    4 août 2007 à 05:59 / Répondre

    Réponses à Jérôme

    Une personne estimant que son appartenance à la maçonnerie ferait d’elle un membre d’une élite ou encore quelqu’un d’extraordinaire… ne serait pas reçue franc-maçon.

    >Penser que l’on peut s’améliorer et avoir une influence positive sur les autres en étant tout >simplement sois-même, voilà un vrai signe de maturité.
    Justement c’est à peu de chose près le « credo » maçonnique. Mais force est de constater que peu de personnes sont suffisament exemplaires pour cela. D’où le désir de certaines de travailler sur elles-mêmes afin d’avoir une influence effectivement positive sur les autres. La maçonnerie offre une méthode (et pas une méthode miracle) et certains choisissent d’y adhérer. Ce n’est pas la maçonnerie qui agit sur la société, mais c’est à chacun d’agir, en tant que citoyen.

    Construire des hôpitaux, etc… c’est du charity business et ça ne se pratique pas en Europe continentale. Tout au plus existe-t-il des associations de solidarité (orphelinats, patronages, etc)

    Quant à « recevoir » d’un franc-maçon? Il faudrait déjà savoir qu’il l’est…

    Merci Jérôme pour cet esprit critique indépendant de tout bord 🙂 Bon je me pose quand même en contre : la fraternité n’est pas un leurre, mais il faut la vivre pour s’en rendre compte.

  • 14
    Jerome
    3 août 2007 à 22:12 / Répondre

    Pour répondre à Philippe…

    Je pense que l’on peut vivre et sentir bien dans une société sans avoir le sentiment de devoir faire partie d’une élite ou d’être « quelqu’un d’extraordinaire »

    Penser que l’on peut s’améliorer et avoir une influence positive sur les autres en étant tout simplement sois-même, voilà un vrai signe de maturité.

    Et ce n’est pas car l’on rejette la franc-maconnerie que l’on doit forcément chiailler sur une île déserte.

    Jerome

  • 13
    Yvca
    3 août 2007 à 18:25 / Répondre

    En consultant le site « Le complot contre le Quebec » , je me suis offert un voyage dans le temps de plus de 800 ans d’histoire. De l’inquisition (1199) à nos jours en passant par « Je suis partout » (sorte de blog typographique des années 30/40) appellant à dénoncer les auteurs et membres du « Complot Judéo-Maçonnique » .
    Décidément, rien de neuf sous le soleil ……..

  • 12
    Philippe
    3 août 2007 à 17:48 / Répondre

    D’accord Jerome, mais ton raisonnement est valable pour les groupes de deux personnes comme pour ceux de 100 000.
    C’est un très vieux débat que celui que tu lances !
    Je suis encore plus pessimiste que toi ou Brassens qui dit quand on est plus de trois on est une ……………….
    Tout le monde connaît des couples ……. disons … pas mal, dans le genre âvant goùt de l’Enfer !
    Alors on se rejoue la pièce de Molière, le Misantrope, on ne se marrie pas, on a pas d’enfants ( pourqoui vouloir perpétuer cete humanité ), pas d’amis ils vont trahir etc..etc.., ne travaillons pas les collègues les clients le patron vont décevoir, créer des ennuis, les clubs de sport oui mais ……. la drogue ………………
    Devenons ermites sur l’île de Robinson
    Bref on a peur d’avoir des bleus à l’âme ………….. on les évite mais attention la misantropie c’est dur aussi ………..

  • 11
    Jerome
    3 août 2007 à 15:15 / Répondre

    Moi je comprends Monsieur Burdet,

    Même s’il exagère un peu avec son délire de franc-macons qui gouvernent le monde (J’en connais des fauchés…), il faut quand même lui donner raison.

    La sois-disante fraternité maconnique n’est qu’un leurre, et c’est plus un club de « m’as tu vu » où tu te fais bouffer si tu es un peu faible, où on profite de toi si tu es trop gentil.

    Je pense que les Loges sont constituées d’une bonne moitié de « frères » qui représentent un échantillon de la population assez frustré, et cela ne donne pas spécialement envie de se retrouver dans les griffes de ce genre de personnes.

    Il faut arrêter avec cette histoire de maconnerie « qui est bénéfique pour la société ». La preuve ? Les écoles sont construites avec nos impôts, les hopitaux aussi tout comme les choses pour les jeunes, et je ne connais personne m’avoir dit « avoir recu quelque chose d’un franc-macon » si ce n’est des emmerdes.

    Ne reste donc que les combinaziones internes aux club, avec les bons et les mauvais côtés, comme dans toutes les associations, ni plus ni moins.

    Moi je fais feu sur tous ces trucs machins qui prétendent construire des gens meilleures et supérieurs qui se la pètent entre eux. Cest du flon !

  • 10
    M:.G:.
    3 août 2007 à 12:36 / Répondre

    C’est incroyable, mais vrai : mes FF:. portons au dehors ce qui résonne (raisonne) au dedans, en ne manquant jamais de nous protéger, de protéger l’ordre. C’est contre la bassesse humaine que notre silence méthodique est le plus efficace.

  • 9
    Christophe
    2 août 2007 à 22:42 / Répondre

    En explorant le site web québécois que cite Jiri dans l’un des commentaires, la bannière d’accueil précise :
    « Si vous connaissez un québécois célèbre qui est membre de la franc-maçonnerie ou d’une autre société secrète, faites nous le savoir en écrivant un commentaire ici. antimacon(A)gmail.com »

    N’est-ce pas de la délation ou me trompe-je ?…

    Mais le plus drôle (ou affligeant) est l’article intitulé « Comment recrutent les franc-maçons », où l’on nage en plein délire !…

  • 8
    Etienne
    2 août 2007 à 20:48 / Répondre

    A partir de la page sur la pyramide maçonnique, on arrive sur un site intitulé « Swiss Justice » (url accolée), listant un certain nombres de magistrats suisses mis à l’index pour des raisons aussi diverses que variées. Outre la fonction et l’adresse privée (!!), on trouve notamment listés des « attributs » tels que « Abus de pouvoir, et violation du droit d’être entendu », ou encore « Menteur ». On lira également dans les « remarques » des choses telles que « Ne cherche pas la vérité » ou « Féministe » … Ca vaut bien une peine privative de liberté pour calomnie. Ca m’étonne que ça n’ai été que de 3 mois, Mr Burdet aurait-il des amis hauts placés ? Frat.

  • 7
    Philippe
    2 août 2007 à 15:11 / Répondre

    Certains profanes parsèment sciemment leurs dicours de phrases rituéliques prises dans des bouquins et attendent que quelqu’un se découvre.
    Cela peut faire partie d’une technique de management destinée à étudier son environnement.
    Attendre et voir ou plutôt de voir ce petit curieux en tenue …

  • 6
    Jiri Pragman
    2 août 2007 à 14:24 / Répondre

    Effectivement, les signes sont peu utilisés et ils varient selon les Rites et les Grades. On reconnaîtra plus souvent un Maçon à une manière d’être, de se comporter qu’à des signes. Certains ont d’ailleurs l’habitude de ne pas répondre à des poignées de main « maçonniques » car certains profanes s’évertuent à se faire passer pour Maçon en copiant cette « grip ».

    Jiri

  • 5
    Jiri Pragman
    2 août 2007 à 14:20 / Répondre

    Pour qui souhaite remonter aux sources de ces « divulgations » délirantes, on « conseille » l’article du site « Le complot contre le Québec » intitulé « Les 12 signes de reconnaissance maçonnique » (complotquebec.blogspot.com/2007/07/les-12-signes-de-reconnaissance.html).

    Cet article signale que « ces codes sont valides dans le monde entier » ! et que certains journaux québécois « participeraient » à ces codes.

    Jiri Pragman

  • 4
    Pierre-Jean
    2 août 2007 à 14:13 / Répondre

    De toute façon personne ou presque n’utilise de signe de reconnaissance en dehors du rituel soyons lucides 🙂 Ce n’est pas à cela que l’on reconnaît un maçon.

  • 3
    Yvca
    2 août 2007 à 12:44 / Répondre

    Cerise pourrie sur ce gateau nauséabond; ressortir le vieux phantasme (éventé deuis des décénies )  » Le Protocole des sages de Sion « , donne une idée assez précise de l’état mental des auteurs de ce  » Défi vauidois ».

  • 2
    Jacques Cécius
    2 août 2007 à 11:13 / Répondre

    « Le défi vaudois » est l’objet de mon mépris.
    Laissons les chiens fous hurler à mort, et continuons à travailler pour que naisse un monde meilleur.

  • 1
    Philippe Benhamou
    2 août 2007 à 07:57 / Répondre

    Tiré de ce site :

    Les signes pour reconnaître un véritable maçon :
    1. Enlever le Chapeau avec deux doigts et le Pouce.
    2. Frapper de la Main droite à l’intérieur du petit doigt de la gauche trois fois comme si l’on taillait la pierre (as if hewing)
    3. En formant l’Équerre, c’est-à-dire en assemblant les talons, les Orteils des deux Pieds écartés à une certaine distance, ou par tout autre Triangle.
    4. Se prendre Main à Main, avec les Pouces gauche et droit serrés et se presser au Poignet trois fois avec l’Index sur le Pouls.
    5. Vous devez murmurer en disant ainsi : Les Maîtres et Compagnons de la Vénérable Compagnie d’où je viens, vous saluent tous bien. L’autre répondra : Dieu salue bien les Maîtres et Compagnons de la Vénérable Compagnie d’où vous venez.
    6. Passez les deux Index sur les Paupières trois fois.

    Est-ce que quelqu’un sait d’où viennent ces prétendus signes. Sont-ils inventés ou sont-ce de vieux signes de reconnaissance ?

    Sinon, rien de nouveau du coté de ce genre d’information.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés. Les règles en matière de diffamation, de calomnie, d’insulte, d’incitation à la haine ou de discrimination sont applicables. Les formules de salutation maçonnique et les abréviations ne sont pas autorisées.

Code vérification
Signaler un contenu abusif