Des Francs-Maçons à Monaco

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
jeudi 28 mai 2009
Étiquettes : ,
  • 7
    wagnac wilbersonn
    2 février 2011 à 14:55 / Répondre

    je suis un frere de second degré, je vis les Cayes, troisieme ville de la république d’Haiti… ca me fait un reel plaisir de participer avec vous les freres en salomond… mon numero es (509) 3417-4887….. les moyens me manquent c’est ma seule faiblesse dans la franc-maconnerie……..

  • 6
    FR WAGNAC WILBERSONN
    26 août 2010 à 02:45 / Répondre

    JE VOUS SALUT MES FRERES SUR TOUS LES POINTS DU TRIANGLE, JE CONNAIS BIEN QUE LA FRANC MACONNERIE EST UNIVERSELLE ET EN HAITI ON EST DANS LE BESOINS ALORS JE VOUS DEMANDE DE ME DONNER UN ELAN AFIN DE SAUVER LES ENFANTS DE MON QUARTIER QUI ONT DANS LE BESOINS . MERCI…MON NUMERO EST +50937242307

  • 5
    René
    1 juin 2009 à 00:17 / Répondre

    @Horus,

    Plusieurs ici, avons entendu cette affaire. Un passé Grand secrétaire d’une obédience étatsunienne, historien de renom et nous en avait parlé mais avec une version légèrement différente…

    Saviez-vous que la GLDF n’avait pas mentionné, qu’elle entretenait des relations concordataires avec des obédiences « athées » et qu’elle désirait toujours continuer d’avoir des relations avec elles…

    Et d’autres exemples démontrent au contraire que la GLUA n’a pas beaucoup d’influence en Amérique du Nord…

    Ainsi, la Grande Loge du Québec, à sa fondation n’a pas été reconnue par la GLUA, car la seule obédience reconnue était la très britannique, Grande Loge du Canada… qui était en Ontario. Cependant les grandes loges de la Nouvelle-Angleterre ont immédiatement reconnue la GLQ… ont installé le Grand-maitre et ont fait en sorte que les Grandes loges des USA reconnaissent la GLQ malgré l’opposition de Londres.

  • 4
    HORUS
    31 mai 2009 à 21:08 / Répondre

    @ René
    qui est sans doute sincère mais mal informé.
    L’affaire de la reconnaissance de la GLDF par la Grande Loge du Minnesota, il y a une dizaine d’années, met à jour publiquement le jeu souterrain de GLUA.
    Après que des émissaires de la GLDF eussent expliqué aux instances dirigeantes de cette Grande Loge d’Amérique du Nord ce que représente le concept du GADLU pour les Frères de la GLDF, les Américains comprirent qu’il n’y avait que des nuances qui les séparaient et résolurent donc de reconnaître la GLDF, ce qui fut fait ; Mal leur en prit, dès la nouvelle connue, la UGLE intervint auprès de toutes les Grandes Loges d’Amérique du Nord pour faire pression sur le Minnesota et imposer le marché suivant à cette Grande Loge : si vous reconnaissez la GLDF, on ne vous reconnaît plus ! Le Grand Maître dut avaler son chapeau et j’ai lu sa lettre pathétique à toutes les Loges pour expliquer son revirement à cause de ce chantage, il n’y a pas d’autre mot.
    Pour bien comprendre l’énormité de la chose, il faut encore se rappeler que le point N° 5 des huit principes, stipule qu’une Grande Loge sera une institution responsable, indépendante et autonome et qu’elle ne sera ni soumise ni partagera son autorité avec un Suprême Conseil ou toute autre organisation prétendant régenter les 3 premiers grades.

    Extrait du discours du GM de l’époque, pour l’organisation de la conférence des GM Etats-uniens :
    A CALL FOR BROTHERHOOD
    by Rev. Terry L. Tilton, GM
    In less than four weeks the Grand Lodge of Minnesota will host the 76th annual meeting of the Conference of Grand Masters of Masons in North America (COGMMNA) on February 16-18, 2003 in Minneapolis. This event brings an unparalleled opportunity for Minnesota and your Grand Master to speak to the sad conditions that caused Minnesota to be suspended this past year by twelve sister jurisdictions in the United States and four foreign jurisdictions (one of which has continued to withdraw recognition from Minnesota – the United Grand Lodge of England). ….
    Plus tard, au cours de cette conférence, il a déclaré à tous les grands Maîtres présents :
    comment pouvons-nous prêcher la tolérance et la Fraternité au monde profane alors que nous ne sommes pas capable de la pratiquer entre nous ?
    Les protestations verbales de non ingérence ont du mal a se confronter a une réalité ou la GLUA apparait bien comme un Saint-siège de la maçonnerie ou une survivance d’un impérialisme britannique.
    Tant qu’il n’y aura pas des maçons dignes de ce nom, qui refusent l’instrumentalisation de l’Ordre à des fins politiques, qui refusent un impérialisme qui date de la grande époque, qui refusent le clivage WASP (White-Anglo-Saxon Protestant) et les autres, la GLUA prospérera.
    Les affidés non WASP dans le monde, sont minoritaires en nombre et n’invalident pas, à mes yeux tout au moins, cette dichotomie.
    Il en faudra des GM courageux pour faire bouger ces lignes d’un autre temps.

  • 3
    zorba06
    28 mai 2009 à 19:45 / Répondre

    celà dit:

    d’un côté son altesse sérénissime Albert de Monaco est maçon depuis longtemps et de l’autre Monaco est un état catholique on pouvait s’attendre à une réaction…

  • 2
    EMEREK
    28 mai 2009 à 16:39 / Répondre

    Et pour les autres : « Ni Rome ,ni Londres » !

  • 1
    René
    28 mai 2009 à 13:42 / Répondre

    Les cheveux me dressent toujours sur la tête lorsque je lis des propos du genre « Londres – le « Saint-Siège » de la franc-maçonnerie « . Propos souvent répétés par des Franc-maçons, mêmes des « réguliers ». Propos tendancieux qui semblent avoir pour but de créer de toute pièce une analogie avec le catholicisme. Demandez aux maçons des États-Unis si leurs obédiences sont soumises à la GLUA ? Et vous comprendrez que ce n’est qu’en Europe qu’on se permet ce genre de patelinage.

    Tiré de Wikipédia:

    La Grande Loge Unie d’Angleterre n’a pas d’autre action directe sur le plan international que celle d’accorder, refuser ou retirer sa « reconnaissance » mais le soin scrupuleux que met cette obédience à respecter et à faire respecter les principes qu’elle a été la première à codifier donne à ses « reconnaissances » en ce domaine un poids et un prestige particuliers.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous