Encore une Pierre du IIe Ordre… chez les Mayas !

Publié par Pierre Mollier

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
mercredi 25 mars 2020
  • 10
    MG RENAULT
    25 mars 2020 à 23:05 / Répondre

    Sincèrement pour dire merci pour tous ces commentaires car chacun détient un morceau de la vérité voici quelques mots :
    LE LABYRINTHE
    Dans les couloirs du temps
    A l’abri du vent

    Sous terre
    Dans la terre mère

    Se trouve le labyrinthe
    De la connaissance où rien n’éreinte

    Il faut des années
    Pour bien y regarder

    Essayer de comprendre dans le fini
    Et l’infini

    Ici et là j’écoute
    Je doute, je redoute

    Proche du but arrivé
    Là est la grande vérité

    Point d’épreuve dans la nuit
    Je trouve la lumière si je réussi

    Entre le départ et l’arrivée
    En chemin dans son intérieur trouver sa paix

    • 13
      boubendoir
      26 mars 2020 à 12:15 / Répondre

      Merci !
      Ces vers m’apaisent!

  • 9
    DaXaD
    25 mars 2020 à 17:53 / Répondre

    Bonjour,
    Pas de Pierre cubique du IIe Ordre dans mon Atelier, mais une épée empire (entre 1810 et 1820) du Ier Ordre.
    Si ça intéresse…

  • 7
    pierre noel
    25 mars 2020 à 16:53 / Répondre

    Le thème du grade, la découverte de « quelque chose » gravée sur un support (qu’on l’appelle pierre ou autel!) conservé dans un lieu souterrain, est également développé dans le II° Ordre d’un rite et le 14° degré d’un autre.
    Le message finalement est le même, quoique la présentation en soit beaucoup plus longue dans le MS Francken (81 pages dans celui de 1783 qui récapitule en plus tous les grades précédents) que dans les 26 pages du Régulateur du Chev. Maçon.
    Les Chapitres belges, placés sous l’autorité lointaine et purement administrative du (des!) SC(s) des GIG (REAA) ont toujours (depuis 1817 au moins) pratiqué et pratiquent encore une version très reconnaissable du Chevalier Ecossais du Régulateur avec toutes ses péripéties. Le rituel d’origine n’est-il pas bien antérieur à l’organisation en « Rite » ?

  • 5
    Pierre Mollier
    25 mars 2020 à 15:16 / Répondre

    Je vois que le confinement n’atténue pas une vive émulation entre « Rite »… et pourtant, ils sont tous dépendants les uns des autres. Impossible de comprendre le Rite Français sans connaître les grades écossais du XVIIIe siècle dont le Rite de Perfection puis le REAA ont été le conservatoire. Impossible de comprendre notre pratique du REAA – y compris au SCDF par exemple – sans tenir compte de la forte marque du RF au XIXe siècle. Ainsi, si nous pratiquons le R+, c’est la rémanence du RF dont il était – pour des raisons bien évidentes – le « nec plus ultra » (dans la filière du Rite de Perfection le grade pivot était le Prince de Jérusalem et le R+ était tout au plus un grade conféré par communication). Comme « l’homme d’un seul livre », le « Maçon d’un seul rite » se condamne à une vision partielle de l’Ordre. Après, libre à chacun d’avoir ses préférences.

    • 6
      GépluAdministrateur
      25 mars 2020 à 15:42 / Répondre

      Merci de cette fort à propos mise au point Pierre.
      Et encore merci pour tes toujours si intéressantes contributions. 🙂
      .
      Et l’on peut en profiter pour ajouter : Quelques Frères ou Sœurs auraient-ils connaissance de l’existence, en évidence ou dans un recoin de leur temple si il y avait dans celui-ci une activité maçonnique au XIXe siècle, d’autres « Pierres du IIe Ordre » ?

  • 3
    joab's
    25 mars 2020 à 12:31 / Répondre

    Très interessant.
    Mais une remarque … taquine sur nos FF biberonnés au REAA qui ne voit la FM qu’au travers de cette monoculture addictive du REAA.
    En l’occurence, comme le rappelle l’auteur, cette pierre est aussi celle du 2e ordre du Rite Moderne qui a précédé de nombreuses décennies le REAA qui a probablement repris dans son echelonnement en 33 degrés le 2e ordre du Rite Moderne énoncé par Rottiers de Montaleau.
    Tout celà est bien dérisoire bien sûr, mais simplement un appel à nos FF persuadés que le(les en fait) REAA serait le centre du monde qu’il faut aussi, même si on aime bien ce rite, un peu de consideration pour les autres rites.

    • 4
      Jean-Marie RF
      25 mars 2020 à 13:46 / Répondre

      Non Joab’s. Tu écris : « cette pierre est aussi celle du 2e ordre du Rite Moderne »
      Or cette pierre n’est pas « aussi », C’EST un outil du IIe Ordre du Rite Français, récupéré, comme beaucoup d’autres choses, presque tout en fait, par le REAA, qui n’a rien inventé…
      (c’est l’histoire du coucou qui pond ses oeufs dans les nids faits pas les autres…) 🙂

      • 8
        joab's
        25 mars 2020 à 17:38 / Répondre

        oui, JM, mais c’etait pour menager la susceptibilité de nos FF du REAA (certains). Il y a, helas cette etrange culture omnipotente et dédaigneuse parfois cultivée dans des hauts grades du REAA.
        Sinon, comme le rappelle Pierre, oui, il est interessant de visiter et considérer les autres rites et leur approche différente, tout en ayant cnscience de notre « tronc commun » qui n’est nullement le rite (et encore moins l’obedience ).
        Peu importe finalement la question chronologique, mais surtout de cesser de s’imaginer que le rite puisse être un autre prétexte pour diviser les FM.
        D’ailleurs, nous menons une experience interessante au sein du Supreme Conseil d’Europe. Un même atelier de HG peut travailler au REAA ou au RM. Et ca se passe plutôt bien. (sauf pour les integristes du REAA … et parfois du RF)

        • 11
          Camille
          26 mars 2020 à 11:46 / Répondre

          Bonjour mes TCF. Très intéressante information, merci à ceux qui l’ont transmise. Ceci étant, il ne faut pas confondre la position officielle du SCDF de la rue Puteaux « seul dépositaire en France du REAA », avec l’état d’esprit réel des FF se réclamant de cette juridiction (je ne parle pas pour les autres). Nous voyons un peu plus loin, GADLU merci, et nous avons généralement roulé notre pierre un peu partout, en particulier les « vieux » FF. Dans les (très) hauts grades de la rue Puteaux, il y a à ma connaissance très peu d' »intégristes ». Triple accolade et bon courage à tous.

          • 12
            Jean-Marie RF
            26 mars 2020 à 12:12 / Répondre

            Camille, c’est marrant.
            Tu écris « Dans les (très) hauts grades de la rue Puteaux, il y a à ma connaissance très peu d’intégristes. » Mais tu commences ton propos par « la position officielle du SCDF de la rue Puteaux seul dépositaire en France du REAA ».
            Seule donc la rue Puteaux (la GLDF) pratique le « vrai » REAA, et tous les autres qui le pratiquent, et ils sont nombreux, du GO au DH, à la GLFF, la GLAMF et beaucoup d’autres et même chez ceux qui se disent seuls « réguliers » (d’autres intégristes), tous des imposteurs ou des voleurs ?…

            • 14
              Camille
              26 mars 2020 à 12:33 /

              Mon TCF Jean-Marie, j’ai pris soin de mettre des guillemets afin que chacun puisse comprendre qu’il s’agit bien là d’une position — ou d’une « posture » comme on dit — officielle et revendiquée. Maintenant, qui y croit réellement, au SCDF, je ne saurais le dire. Donc, libre à toi aussi d’y croire ou non…

  • 2
    MG RENAULT
    25 mars 2020 à 10:43 / Répondre

    merci Pierre pour ta pierre, le temple est en construction 🙂🌷

  • 1
    Jeantintin
    25 mars 2020 à 08:31 / Répondre

    Bonjour à tous,
    Continuer à apprendre en « plein confinement », c’est super ! Merci, pour ces informations.
    Et comme « on dit à Lyon : mes chers amis restez tatis, et n’allez surtout pas vous bambaner n’importe comment ».
    Bonne journée.
    Jeantintin.

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous