Faut-il parler de marchands du Temple ?

Publié par Jiri Pragman

Ce contenu est réservé aux abonnés.Pour accéder à cet article, vous pouvez choisir de :

*Vous pouvez déverrouiller jusqu’à 3 articles par mois gratuitement.
vendredi 13 juillet 2007
Étiquettes : , ,
  • 3
    converse
    9 septembre 2007 à 15h55 / Répondre

    Ce message pour noter que la fraternité tendrait à établir, tout naturellement, des montants de cotisations de chacun de ses membres en fonction de leurs revenus, de permettre à chacun de faire part de ses doléances dans un cahier (hiérarchisation sociale identique à celle du monde profane, pratiques commerciales injustes dans le civil, …), …
    Alors, nous croirons à la pertinence de votre travail
    Pour un monde juste càd sans profanation des marchands du temple humain
    Salam

  • 2
    Jacques Cécius
    13 juillet 2007 à 11h33 / Répondre

    Les connaissances, maçonniques ou autres, de jb.bienvenue, m’époustouflerons toujours.
    Exiger des vendeurs de décors qu’ils soient maçons me fait rigoler doucement. Une anecdote : il y a une vingtaine d’années, je me rends rue Cadet, et me procure un insigne arboricole. Devant moi un acheteur demande un tablier de vénérable. Etait-il maçon, la vendeuse ne le lui a pas demandé. Du coup j’ai faillis acheter un décor de 33e pour placer sur mon pyjama et épater ma bourgeoise avant de l’honorer, une fois rentré au pays…. Finalement j’ai renoncé, me fiant à mon physique avantageux uniquement. ça marche encore de temps à autre.

  • 1
    jb.bienvenue
    13 juillet 2007 à 11h02 / Répondre

    Au XIXe siècle, un industriel lyonnais, Orcel, créa une entreprise qui produisait et commercialisait des décors maçonniques autant que des ornements liturgiques.
    Ce qui ne l’empêcha pas de publier plus tard quelques chansons vigoureusement anticléricales (j’ai dit anticléricales, pas antireligieuses !). Pour en savoir plus :
    http://chansmac.ifrance.com/docs/orcel.html

La rédaction de commentaires est réservée aux abonnés. Si vous souhaitez rédiger des commentaires, vous devez :

Déjà inscrit(e) ? Connectez-vous